Vous devez avoir un lecteur flash pour pouvoir visualiser le menu.
Cliquez ici pour installer la dernière version du lecteur.
Rechercher
Vous devez avoir un lecteur flash pour pouvoir visualiser le menu.
Cliquez ici pour installer la dernière version du lecteur.

Vous devez avoir un lecteur flash pour pouvoir visualiser le menu.
Cliquez ici pour installer la dernière version du lecteur.

 
 
 
 
Accueil / Actualités / Archives 2012-2013 / Dans le diocèse
 
 
A LA UNE... dans le diocèse
 
Les articles sont classés par ordre chronologique

JUILLET - AOÛT 2013

JUIN 2013

MAI 2013

AVRIL 2013

MARS 2013

FEVRIER 2013

JANVIER 2013

DECEMBRE 2012

NOVEMBRE 2012

OCTOBRE 2012

SEPTEMBRE 2012
 
 
JMJ 2013 : retour sur l'évènement avec Mgr Aubertin
 
JMJ 2013 : retour sur l'évènement avec Mgr Aubertin
" Allez, sans peur, pour servir..." C'est avec ces mots que le pape François s'est exprimé devant plusieurs millions de jeunes, en clôture des JMJ, sur la plage de Copacabana, à Rio.

Mgr Aubertin était présent. Voici ce qu'il retient de cet évènement. Il est interviewé par Jacques Benzakoun de la Nouvelle République...


 
 
 
 

Mgr Aubertin était l'un des 6 évêques français à donner des catéchèses lors de ces JMJ de Rio. Vous pouvez télécharger ci-dessous les textes de ces catéchèses. Ces textes ne sont pas la reproduction intégrale et fidèle de ce que Mgr Aubertin a dit aux jeunes mais davantage un condensé écrit de ce qu'il a exprimé.
 
  Télécharger le fichier Word rio__catechese_1.doc
 
  Télécharger le fichier Word rio_catechese_2__25.07.2013.docx
 
  Télécharger le fichier Word rio_catechese_3___26.07.2013.docx
 
Ci-dessous, 8 des 12 jeunes de la délégation de Tours sur le quai de la gare, à leur retour, lundi 28 juillet 2013. Fatigués mais heureux !
 

 
Publication du Bulletin Officiel
 
Publication du Bulletin Officiel

En date du 30 juin 2013, le Bulletin Officiel (BO) du diocèse de Tours n°21 contient les nominations de prêtres, diacres, religieuses et laïcs effectives à compter du 1er septembre...
 
  Télécharger le fichier Word bo_n21__30_06_2013.doc
 
Logements étudiants
 
Logements étudiants
Entièrement remise à neuf, la Résidence Saint-Dominique, rue de la Barre, à Tours, propose une vingtaine de studios, depuis près d'un an, aux étudiants. Cette résidence est dirigée par les soeurs Dominicaines de la Présentation. Explications de soeur Amanda Mancipe, la responsable des lieux.

A qui s'adresse cette résidence ?
A des étudiants, filles ou garçons.
Sachant qu'il est possible dans certains studios d'être colocataire.

Quels types de studios mettez-vous à leur disposition ?
Des studios de 20 à 28 m2, avec lit, sanitaire, douche, placards, coin cuisine (frigo, plaque électrique).
Tous sont accessibles à des personnes handicapées.
Tous sont reliés à Internet par wifi.
Sans oublier le jardin et les lieux communs.

Pendant combien de temps ?
Il y a deux formules : 9 ou 12 mois. Sachant qu'un étudiant pourra rester 2 ans maximum dans nos locaux.

Pour quelle raison ?
Nous ne voulons pas qu'ils prennent des habitudes !
Et nous souhaitons faciliter le passage à l'âge adulte de ces jeunes.

Ce sont donc de jeunes adultes que vous accueillez...
En effet, la moyenne d'âge est de 18 ans.

Est-ce que le " cadre " les rassure ?
Sans doute... ainsi que leurs parents.
Notamment parce que la résidence est dirigée par des religieuses.

Qu'est-ce que cela change au quotidien ?
Cela dépend du jeune.
Il a la possibilité de participer, chaque jour, à la vie de prière de la communauté mais ce n'est pas une obligation.
Il faut savoir que la maison est ouverte à tous qu'on soit croyant ou pas, catholique ou non.
On demande juste, à chaque jeune, de participer une fois par mois à une rencontre. Par exemple, autour d'un repas.

Il y a bien sûr des règles à respecter...
Bien sûr ! Et pour le bien être de chacun. Par exemple, les visites sont possibles jusqu'à 22h ; pas au-delà. Il est également demandé de prévenir s'il y a plus de 4 invités à une fête. De même, l'usage du lave-linge ou du sèche-linge (dans les parties communes) est interdit avant 8h et après 20h. Il est stipulé, aussi, dans le contrat de bail qu'en cas de vol, d'abus d'alcool ou de consommation de drogue, la résiliation dudit contrat est immédiate.

Tarifs ?
De 440 à 510 €, en fonction de la surface.

Y a-t-il encore de la place ?
Non, pas actuellement. Mais vous pouvez nous contacter et nous laisser vos coordonnées.
Il faut néanmoins savoir qu'une quinzaine de jeunes sont déjà sur liste d'attente.

Que proposez-vous, enfin, aux familles intéressées ?
D'appeler ! Pour fixer un rdv.

Propos recueillis par B Vincent

RESIDENCE SAINT DOMINIQUE
5, 7 rue de la Barre
37000 Tours
Tél. 02 47 20 53 49

A NOTER : il existe d'autres logements mis à la disposition des étudiants par l'Eglise catholique.
Renseignements auprès de l'aumônerie étudiante au 02 47 20 31 16.


 
 
JMJ : au jour le jour
 
JMJ : au jour le jour
Ils étaient 7 ce mardi 9 juillet en gare de St Pierre-des-Corps et seront 12, au total, à vivre les JMJ au Brésil. L'un d'entre eux, Paul, y participe pour la 2ème fois. Pourquoi y retourne t-il ? Réponse le 9 juillet à quelques minutes du départ...
 
 
 
 
Et pour avoir des nouvelles des jeunes de Tours, automatiquement, sur votre smartphone, allez sur la page FACEBOOK du Diocèse et cliquez sur " J'aime ". Vous pouvez aussi consulter la page Facebook de Magis : https://www.facebook.com/MagisBrasil
 

Quelques jeunes, mardi 9 juillet, à bord du train les conduisant à Paris.
Quelques jeunes, mardi 9 juillet, à bord du train les conduisant à Paris.
 
JMJ : des nouvelles au jour le jour...
 
Reçues vendredi 12 juillet...

C'était VENDREDI DERNIER, sur l'île d'Itaparica. Cette île (d'après Wikipédia) est localisée dans la baie de tous les Saints, sur le littoral de l'État de Bahia, au Brésil. Elle s'étend sur 36 km pour une superficie de 146 km².

" Bonjour à tous,
Nous vous écrivons une dernière fois de l'île d'Itaparica avant de faire notre transhumance vers Salvador de Bahia de l'autre coté de la baie. Quels beaux moments ici... Nous avons pu profiter de la plage, commencer à partager avec les autres français, préparer une chorégraphie pour le festival de la jeunesse... Nous rejoignons cet après midi tout le réseau Magis : environ 1800 pèlerins de tous pays... Pas de maladie, pas de blessures... Que du bonheur. On vous embrasse tous et on vous envoie toute l'énergie que nous recevons... Vous nous accompagnez dans chacune de nos prières. Les franco brésiliens... De Tours ".

Reçues dimanche 14 juillet

" Bonjour à tous,
Enfin bonne nuit pour vous.
Chez nous, il est 19h30. Nous avons dîné (les repas sont variés : pâtes ou riz...) ; oui, ici, nous dinons à 18h! D'un autre coté, il fait nuit à 17h30... C'est l'hiver. Ca y est : nous avons commencé les vraies journées type JMJ : levé pas tard, rencontre avec des jeunes de nombreux pays (Uruguay, Argentine, Mexique, Singapour...), messes à 2000... Ca nous change de nos églises vides ! Déjeuner puis départ pour une visite de la ville avec " Flash mob " géante devant la cathédrale. Après trois heures de marche, nous voilà revenus, fatigués mais prêts pour la soirée de " toutes les nations " dans le grand hangar qui nous sert tantôt de lieu de messe tantôt de boite de nuit... Après, la galère pour les douches... Bonne journée à tous. Les jmjistes ".

Reçues lundi 15 juillet

" Bonjour à tous,
Quelle journée encore...
Quelques petits soucis, cette nuit, ont fait des ravages au sein de notre petite compagnie ; nous avons appris au matin qu'une grande partie des jeunes présents ont été malades, comme nous... Bref, tout le monde y est passé ; ca c'est fait ! Première activité du matin : aller chercher de l'eau en bouteille (malgré les filtres présents aux robinets... on ne sait jamais...) et du coca.
A suivi : la messe, par le " grand chef " des jésuites. Puis repos pour les uns, balade en ville pour les autres. Dans l'après-midi, nous avons ensuite partagé un moment avec notre groupe d'experiment, sur le thème de l'écologie pour les uns et de l'action sociale pour les autres... Ce soir, MAGIS nous avait encore préparé un spectacle inoubliable. Des danseurs brésiliens en costume avec tout l'orchestre... Parfait. Nous avons pu danser une bonne heure avec eux... Nous sommes pour le moment (hors petits soucis) très contents de l'organisation. N'hésitez pas à aller sur le portail Magis 2013 : vous pourrez y voir la majorité de nos activités et même, peut-être, nous entrevoir sur la vidéo.
Bonne journée à tous.
Les 12. "

Reçues samedi 20 juillet

" Ici, le temps passe très vite. Nous avons des journées plus que chargées. Jusqu'à dimanche, nous sommes séparés en deux groupes : l'un dans les montagnes avec le père Jocelyn pour un "experiment " sur l'écologie (construction à partir de matériaux écologique, balade en forêt...) - apparemment tout se passe bien - et l'autre, en pleine agglomération, pour un " experiment " sur l'action sociale. Tout se passe pour le mieux ; les brésiliens nous accueillent merveilleusement bien. Nous essayerons de vous recontacter dès notre arrivée à Rio. Pour le groupe sur l'action sociale vous pouvez nous retrouver sur la page Facebook (pour ceux qui en ont un) casa santo inacio. Pleins de photos et vidéos vous y attendent. A très bientôt. Nous tous. "
 

La
La " soirée des nations " (Photo : Magis)
 
Fête de la fraternité
 
Fête de la fraternité
Ambiance festive et bon enfant ce dimanche 30 juin à Tours. Voici, en images, quelques moments forts de la " fête de la fraternité " ; une fête qui s'est terminée par un concert de Gratitude Rock à 20h30 dans les jardins de la Maison diocésaine...
 

Chants et chansons...
Chants et chansons...
Atelier mosaïque : devinez ce qu'elle doit représenter...
Atelier mosaïque : devinez ce qu'elle doit représenter...
Danses avec les Belles de mai...
Danses avec les Belles de mai...
Repas partagé...
Repas partagé...
Mgr Aubertin, archevêque de Tours, aux couleurs de saint Martin...
Mgr Aubertin, archevêque de Tours, aux couleurs de saint Martin...
Clowns et animations diverses...
Clowns et animations diverses...
Des jeux...
Des jeux...
Et des joueurs...
Et des joueurs...
Exposition d'icônes
Exposition d'icônes
Un appel à la solidarité...
Un appel à la solidarité...
 
A NOTER : d'autres photos du festival sont sur le site solidarites37.fr
 
 
Intentions de prière du mois de juillet 2013
 
Intentions de prière du mois de juillet 2013
Depuis le mois de décembre, et dans le cadre de l'année Diaconia, le chapître cathédral, qui a une place dans le service de la prière, propose chaque mois des intentions de prière. Ces intentions peuvent prendre place dans les prières universelles des paroisses et communautés. A chacun de veiller à l'équilibre des 4 axes (Eglise, Société, Souffrants et Communauté locale) et à l'unité rédactionelle des formulations (A qui s'adresse-t-on ?). Nous puisons dans les livres des merveilles et fragilités, mais vous pouvez aussi nous communiquer des intentions (Courriel : jean-pierre.belliard861@orange.fr).







Pour que les JMJ, qui se déroulent au Brésil
encouragent les jeunes chrétiens
à devenir des disciples et des missionnaires de 'Evangile
Prions ensemble.

Pour l'Eglise qui est à Tours
Que le rassemblement diaconia porte ses fruits.
Que ceux qui accueillent et ceux qui sont accueillis
se reconnaissent mutuellement frères d'un même Seigneur.
Prions ensemble.

Pour ceux qui souffrent de leur obésité,
à travers des soucis de santé, et le regard des autres.
Pour ceux qui ne peuvent plus se déplacer par eux-mêmes
et qui se sentent oubliés ou « objets » d'attentions passagères.
Prions ensemble.

Au moment de licenciements
pour que puissent s'ouvrir le dialogue et la négociation
dans un esprit de dignité et de justice.
Prions ensemble.



 
 
Chant
 
Chant
Mercredi 3 juillet, à Tours, auront lieu les premières auditions pour faire partie de " la Maîtrise " de la cathédrale. Le 3 juillet, de 14h à 16h, dans l'amphithéâtre de l'Institution Notre-Dame-La Riche. Inutile de s'inscrire à l'avance. En revanche, il est demandé aux parents d'accompagner leurs enfants comme l'indique Benoît Visse, directeur de l'établissement...


 
 
 
Attention, toutefois : la Maîtrise n'est pas une chorale. Explications de Luc Caudy, professeur de musique à Notre-Dame la Riche et pilier de ce projet...
 
 
 
Et cette Maîtrise accueillera, à terme, des enfants allant de la 6ème à la 3ème ; une centaine d'enfants ayant 8h de cours (de chant, etc.) par semaine.

CONTACT :
Alain Chachay, président de la Maîtrise et secrétaire général de l'archevêché.
Tél. 02 47 64 07 60
 
 
Nuit des églises
 
Nuit des églises
Plus d'une douzaine d'églises participent cette année à la 3ème Nuit des églises dans notre diocèse. Cette nuit est l'occasion de découvrir ou redécouvrir des édifices dont l'architecture et l'histoire sont souvent méconnues. Présentation de cet évènement...

" Les deux idées forces qui ont présidé à notre réflexion avant de lancer cette proposition de la « Nuit des églises » étaient : ouvrir ne serait-ce qu'une fois dans l'année des édifices chrétiens qui sont fermés ou très peu ouverts, et s'adresser en priorité aux communautés chrétiennes locales et aux habitants dont ces églises sont le cadre de leur vie quotidienne et qu'ils ne connaissent pas forcément.

Pour les chrétiens, le patrimoine accumulé au fil des siècles témoigne de la foi, de la prière et de la liturgie tels que les ont vécues les générations dont nous sommes les héritiers. Pour ceux qui n'entrent jamais dans nos églises et qui en ignorent à peu près tout du sens véritable qu'elles expriment, c'est une occasion de découverte et peut-être d?approfondissement.

Nous savons que notre patrimoine artistique (architectural, pictural, musical) est nourri de culture biblique et de liturgie. Dans notre monde contemporain où l'expérience sensible est si importante et où la culture en particulier religieuse est si déficiente, nous pensons que cette proposition d'une nuit des églises est un moyen parmi d'autres de rencontrer des frères que nous ne rencontrons pas habituellement. "

Source : Narthex

Pour EN SAVOIR PLUS sur l'origine de cette " Nuit des églises ", un site : www.narthex.fr

Pour accéder aux églises d'Indre-et Loire, CLIQUEZ ICI !
 
 
Ordination d'un diacre permanent
 
Ordination d'un diacre permanent
Et c'est également ce dimanche 30 juin que Didier Deroche (en photo, ci-contre, lors de l'imposition des mains) a été ordonné diacre par Mgr Aubertin, archevêque de Tours. Extraits de son homélie...


" Les textes que nous venons d'entendre ont été choisis parmi ceux qui sont proposés à l'occasion d'une ordination et plus particulièrement celle d'un diacre. Ils sont donc l'objet d'un double choix, celui de l'Eglise d'une part et de vous Didier d'autre part. Nous les recevons également dans le contexte de ce rassemblement diocésain qui fait suite à ce que nous avons vécu à Lourdes en la fête de l'Ascension... Mais ne nous trompons pas sur le sens de ces évènements. Le rassemblement de Lourdes a été comme un grand moment de fraternité, un grand moment d'action de grâce, un grand moment d'échange, un grand moment d'écoute. C'est autour de la Parole vivante Dieu que nous étions réunis, c'est autour de l'Eucharistie que nous étions rassemblés. Mais nous avons vécu un moment très fort d'Eglise... d'Eglise rassemblée, d'Eglise riche de sa diversité, d'Eglise riche parce que chacun était venu partager ses richesses et ses pauvretés, parce que chacun quel qu'il soit était prêt à donner ce qu'il avait mais également et surtout à ouvrir son coeur à l'Autre, à tous les autres...

Ce que nous avons vécu si intensément n'aurait cependant guère de sens s'il ne s'agissait que d'un moment, beau certes, mais passé... ce que nous vivons aujourd'hui ne veut surtout pas être un moment de sympathique nostalgie mais une continuation, je dirais presque un envoi, une orientation forte pour notre Eglise de Touraine... "

Bernard-Nicolas AUBERTIN, Achevêque de Tours.

SUITE DE L'HOMELIE en vidéo...
 
 
 
Photos de l'ordination
 
Photos de l'ordination
A la fin de l'ordination, Mgr Aubertin a envoyé Didier Deroche (ci-contre, allongé sur le sol, lors de la litanie des saints) en mission à l'AEP, l'Aumônerie de l'Enseignement public, où il aura plus particulièrement la charge des jeunes en difficulté.
 

La remise de l'étole et de la dalmatique
La remise de l'étole et de la dalmatique
La remise de l'évangile
La remise de l'évangile
Le geste de paix de l'évêque
Le geste de paix de l'évêque
En présence d'une foule nombreuse : famille, amis, fidèles...
En présence d'une foule nombreuse : famille, amis, fidèles...
Et aux couleurs de Diaconia...
Et aux couleurs de Diaconia...
Et de la fraternité...
Et de la fraternité...
 
Et voici le traditionnel " mot de la fin " du nouvel ordonné...
 
 
 
A NOTER : le dossier du journal diocésain du mois de 09.2013 sera consacré à la fête de la fraternité et à l'ordination diaconale de D Deroche.

 
 
Ordination diaconale
 
Ordination diaconale
Didier Deroche sera ordonné diacre dimanche 30 juin à la cathédrale Saint-Gatien par Mgr Aubertin. Marié, âgé de 64 ans et père de 3 enfants, celui-ci a répondu à un appel du Seigneur. Mais à quoi sert un diacre ? Réponse...

Dans la communauté chrétienne, les diacres sont signes du Christ serviteur, rappel « sacramentel » que personne ne peut se prétendre chrétien, sans être au service.

« Il revient au diacre, après détermination de l'autorité compétente, d'administrer solennellement le baptême, de conserver et de distribuer l'Eucharistie, d'assister à un mariage et de bénir au nom de l'Eglise, de porter le viatique aux moribonds, de lire la sainte Ecriture aux fidèles, d'instruire et d'exhorter le peuple, de présider le culte et la prière des fidèles, d'administrer les sacramentaux, d'accomplir les rites des funérailles et de la sépulture. Voués aux oeuvres de charité et d'assistance, les diacres se rappelleront l'avertissement de saint Polycarpe : miséricordieux, empressés, marchant dans la vérité du Seigneur, qui s'est fait le serviteur de tous ».

Vatican II, Constitution dogmatique Lumen Gentium, 1964

A NOTER :

Les diacres sont, en général, au service du doyenné où ils résident (tel que le doyenné Tours Nord s'ils habitent, par exemple, à St Cyr-sur-Loire) et ont parfois une mission diocésaine (telle que « Délégué diocésain pour la pastorale familiale »).

Une (ou plusieurs) mission est confiée, par l'évêque, au diacre à la fin l'ordination. Elle dépend du parcours professionnel, privé et spirituel du « candidat ».

A ECOUTER : l'ordination de Didier Deroche sur RCF Saint Martin à partir de 14h30.

 
 
Fête de la fraternité
 
Fête de la fraternité
Le 30 juin, à Tours, aura lieu la " fête de la fraternité ". Tout le monde y est convié comme l'indique B Bécard, Déléguée épiscopale à la solidarité...

" Cette journée est ouverte à tous, en particulier aux exclus, aux rejetés, aux différents, à ceux des « périphéries » comme le dit le Pape François. Nous associerons les mouvements d'église, mais aussi les associations, les collectivités, les représentants d'autres religions... tous ceux qui sont au service de leurs frères en humanité. "







Au programme :

- 10h30 à 22h : ateliers créatifs, jeux, chants, danses, témoignages...
- 12h à 14h : apéritif-concert des « Belles de Mai »
- 12h30 à 13h45 : repas partagé (Chacun apporte un plat à partager)
- 14h30 à 16h30 : célébration de l'année Diaconia à la cathédrale et ordination d'un diacre permanent.
- 16h30 : parade avec « Batuk »
- 18h : « Freeze-mob »
- 19h : « Hot-dog party »
- 20h30 : « Gratitude rock »

CONTACT : 06 84 22 37 09
 
 
Le festival St Jean
 
Le festival St Jean
Souvenez-vous : au mois d'avril, nous vous parlions déjà de ce festival. Si vous avez de 16 à 30 ans, il est temps à présent d'y penser sérieusement... Ce Festival aura lieu du 20 au 25 août à Saint Quentin sur Indrois (37). Présentation...



« Trouvera-t-Il la foi sur terre ? » (Luc 18, 8). Tel est le thème cette année du festival. Plusieurs " grands témoins " le déclineront à leur façon :
Mgr de Germay, évêque d'Ajaccio,
Frère Jean Phillipe Chauveau, aumônier de prostituées et de prisonniers,
Philippe Ariño, essayiste homosexuel,
Casimir Gabioud dit Gabidou, clown,
Michel Diab, musulman converti,
Claire et Vincent, témoins du mariage.

Quelques éléments du programme :

- Tous les matins : conférences par des frères et soeurs de Saint-Jean sur le thème de la foi.
Participation active des jeunes, travail de textes, questions/réponses.
- Les après-midis : workshops (ou ateliers) sur de très nombreux thèmes autour d'un intervenant, d'un frère ou d'une soeur.

Exemples :

- « Questions de bioéthique » avec frère Stéphane-Marie Barbellion, docteur en philosophie ;
- « L'évangélisation par l'humour » avec Gabidou, clown catho ;
- « Ecoute et analyse d'une oeuvre de musique sacrée » avec frère Michel, organiste de talent ;
- « Dialogue avec les musulmans » avec Michel Diab, musulman converti ;
- Jeu Youcat avec soeur Isaac et bien d'autres !

Ou bien : le Studium. Il s'agit d'une formation approfondie pour étudiants et jeunes pros, sur trois après-midis, donnée par frère Thibault de Pompignan, doyen de philosophie de la Communauté Saint-Jean, et des étudiants de l'Institut Saint Jean (Paris).

Source : Festival St Jean

POUR EN SAVOIR PLUS :

 
 
 
Un nouveau site pour la cathédrale
 
Un nouveau site pour la cathédrale
Tout nouveau, tout beau. Tel est le nouveau site de la paroisse Saint Maurice (Cathédrale, églises St Julien et St Pierre Ville). Jacques Houlard, au nom de l'équipe Internet de la paroisse, nous le présente.





Quand fut créé le premier site ?
Au cours de l'année 2003.

Pourquoi l'avez-vous modifié ?
Avec le temps, on se lasse !
Plus sérieusement, certaines personnes le trouvaient « ringard », ou dépassé, parce qu'il fallait plusieurs clics pour accéder à la page souhaitée. Il manquait, aussi, d'un peu de vie...

Quels critères avez-vous retenu pour y arriver ?
Plusieurs :
- un accès rapide à l'information ;
- répondre très facilement à ceux qui s'adressent à la paroisse pour une première fois et souhaitent une réponse rapide. Par exemple, pour une demande mariage.
- apporter des témoignages vivants, des diaporamas, etc.
- faire en sorte qu'il y ait toujours un élément nouveau qui invite à revenir.

Techniquement qui s'en est chargé ?
Après 2 ans de réflexion et d'essais, nous nous sommes orientés vers un professionnel. Il nous a apporté ses compétences en matière graphique et techniques (en choisissant le logiciel Joomla).

Que peut-on trouver désormais sur le site ?
Il s'agit d'un site paroissial. Nous souhaitons donc qu'il soit l'expression de la communauté paroissiale à travers les annonces d'événements divers, de courts reportages sur le déroulement de ces événements, des partages de prières, des partages d'expériences de solidarité... Pour tout cela, il faudra des " journalistes paroissiaux "... et de l'imagination...

La rubrique Patrimoine y tient une large place...
D'après les statistiques de l'ancien site, la moitié des internautes consultaient le site en vue d'une visite virtuelle de la cathédrale. Dans le nouveau site, cette visite s'ouvre sur de belles photos réalisées par Evelyne, membre de notre équipe. Il reste cependant à revoir le contenu de cette partie. Nous espérons la modifier prochainement.

Mais aussi la solidarité. Pour quelle raison ?
Car de nombreux paroissiens font partie d'équipes de solidarité ; une équipe inter-solidarité réunit leur représentant une fois par trimestre environ. C'est l'occasion de partager ce qui a été vécu et de mettre en commun les joies, les difficultés rencontrées, etc. Le site veut se faire l'écho de ce vécu.

Premières réactions ?
Il est trop tôt pour mesurer comment le nouveau site sera reçu ; nous démarrons avec prudence et espérons que tout sera « correct » pour la rentrée...

BV

Pour accéder au site de la paroisse, CLIQUEZ ICI.
 
 
Le pape François : le prendre en exemple ?...
 
Le pape François : le prendre en exemple ?...
La Paroisse St-Etienne Ste-Jeanne-d'Arc organisait une réunion d'information et d'échanges sur notre nouveau Pape : " François, de Loyola au Vatican, en passant par Assise et Buenos-Aires, quels signes des temps pour nous paroissiens ? ". Compte rendu.


Une cinquantaine de personnes sont venues pour écouter François Tricoche (prêtre accompagnateur de l'équipe diocésaine de l'Action catholique des femmes) et Philippe-Antoine Choutet (membre du réseau des diacres de spiritualité ignatienne), ci-dessus, puis pour échanger librement en petits groupes, en vue de traduire localement les orientations données par le Pape à travers ses déclarations et ses actions depuis son élection, il y a moins de trois mois.

Jésuite, le Pape ? Il ne l'est plus depuis le moment où il a accepté d'être évêque, puisqu'un évêque ne peut faire partie d'un ordre ni être soumis à sa hiérarchie. Cependant, quiconque a grandi dans la Compagnie ne peut oublier l'esprit et la formation mentale qu'il y a acquise. Et Philippe-Antoine Choutet de noter que le monogramme IHS de la Compagnie de Jésus figure sur son blason papal. La spiritualité ignatienne reçoit sa spécificité des Exercices spirituels. Sans les Exercices spirituels, il est difficile de comprendre les jésuites. Ils sont le trésor des jésuites, mais ce trésor n'a rien de secret : ils s'adressent à tout chrétien et sont devenus un « bien d'Eglise ». D'ailleurs ce qui fait le jésuite, ce ne sont pas les Exercices mais les Constitutions, la règle de vie en communauté au sein de la Compagnie de Jésus. La manière jésuite de procéder résulte de l'union de certaines attitudes, valeurs et modèles de comportement : un profond amour personnel de Jésus-Christ, la recherche de Dieu « en toutes choses » s'appuyant sur la relecture quotidienne de ce qui a été vécu, une solidarité avec les plus défavorisés, un ministère nourri de savoir pour pouvoir aider les autres et former des personnes qui, après avoir été aidées, pourront en aider d'autres à leur tour, autrement dit un souci de partenariat avec d'autres, et une disponibilité permanente pour de nouvelles missions...

Franciscain, le Pape ? Lors de son élection, son ami se penche vers lui pour lui dire « N'oublie pas les pauvres ». Du coup, Jorge Mario Bergoglio choisit « François » comme nom, en référence à St-François d'Assise, cet homme qui recherchait la paix, qui aimait et préservait la Création, qui voulait une Eglise pauvre. Et il ne faisait pas semblant d'être pauvre puisqu'il a renoncé à la richesse familiale. Pour François Tricoche la spiritualité franciscaine est une spiritualité d'incarnation du Verbe de Dieu, rejoignant l'Homme dans sa pauvreté. On peut donc s'attendre à ce que le nouveau Pape apporte une façon de vivre l'Evangile qui réponde aux besoins de notre monde.

Le comportement du Pape nous interpelle : sa simplicité, son souci des pauvres, son humilité, son souci de l'unité, sa volonté de bâtir une culture de la rencontre entre les hommes, son appel « à sortir et à aller dans les périphéries, géographiques mais également existentielles »... Il donne un nouveau style dans l'Eglise qu'on comprend mieux lorsqu'on connaît ses références jésuites et franciscaines. Mais ce qui importe ici et maintenant, c'est de voir ensemble ce que nous pouvons faire pour répondre à son interpellation ? signe de l'Esprit pour nous - et plus particulièrement pour créer une vraie communauté paroissiale ouverte... Telle fut la question qui a été débattue en petits groupes.

On ne peut pas recenser toutes les pistes qui ont été évoquées lors de la remontée en réunion plénière de ce qui s'était dit dans les petits groupes. Retenons simplement la question de l'accueil réciproque entre membres des « deux clochers » et du partage de leurs diverses initiatives et activités, mais aussi et surtout de l'urgence d'accueillir ensemble nos nouveaux paroissiens, notamment les Africains et les Indiens qui sont de plus en plus nombreux à nos messes dominicales. Le souci partagé de leur accueil, et la réponse à l'appel de Diaconia à accueillir les plus fragiles et à leur donner la parole, devraient nous aider à développer l'unité et la dimension fraternelle de notre communauté paroissiale.

En conclusion, à l'invitation du Pape François, recherchons « une diversité réconciliée » qui implique que l'on marche ensemble, en priant et en travaillant ensemble.

Jean-Marie Beauvais
 
 
Padre Cup 2013 : victoire d'un tourangeau
 
Padre Cup 2013 : victoire d'un tourangeau
C'est le père Rémy Soubrier, curé de Bourgueil, qui est arrivé en tête de la Padre Cup, avec le père Amar (Photo ci-contre) sur le circuit de Trappes. Aucune réaction - officielle ! - de l'intéressé, pour l'instant, mais certainement plein d'émotions... comme le suggérait la bande-annonce ci-dessous...
 
 
 
Conférence sur " l'homme caché au fond du coeur "...
 
Conférence sur
Tél était le titre de la 5ème et dernière conférence du cycle " Foi et raison " le 30 mai à la Maison diocésaine " Le Carmel " ; conférence organisée par le service de la Formation permanente, avec soeur Véronique Margron, docteur en théologie morale, et Mme Véronique de Thuy-Croizé, psychanaliste et professeur à l'Université catholique de Paris. Extraits...



Pour écouter cette conférence, CLIQUEZ ICI.






Et pour en savoir plus sur cette conférence ou sur tout autre sujet, vous pouvez contacter le Service diocésain de Formation permanente.


 
 
Création de la Maitrise de la cathédrale
 
Création de la Maitrise de la cathédrale
A la rentrée, une Maîtrise sera lancée. Pourquoi ? Comment ? Explications d'Alain Chachay, Secrétaire général de l'archevêché.





Qu'est-ce qu'une " maîtrise " ?
A l'origine, les maîtrises étaient des écoles qui offraient aux enfants inscrits une formation musicale de haut niveau mais également une solide formation générale et religieuse. Elles étaient donc particulièrement prisées par les familles désirant s'élever dans l'échelle sociale ; l'enseignement y étant gratuit. Les maîtrises ne comprenaient alors que des garçons.
Actuellement, une maîtrise désigne des choeurs d'enfants, liés avant tout aux liturgies de l'Église catholique. La mixité dans l'éducation ou les activités péri-éducatives s'étant partout généralisée, il existe désormais des maîtrises accueillant filles et garçons. Notre maîtrise sera mixte.

Pourquoi va-t-il y en avoir une dans le diocèse ?
Pourquoi pas ? La création d'une maîtrise dans le diocèse est un vrai serpent de mer : on en parle depuis bien longtemps, des essais ont eu lieu mais n'ont jamais abouti. Il y a cette fois-ci une véritable volonté de voir se réaliser le projet et nous avons pu constater que tous les voyants étaient au vert pour que ce soit une réussite. Et il y a une véritable demande de la part des parents qui attendent depuis longtemps une telle initiative.

A qui s'adresse-t-elle ?
La maîtrise s'adresse, dans un premier temps, aux enfants du collège. C'est-à-dire de la 6ème à la 3ème. Très vite, il faudra créer une pré-maîtrise issue des classes de CM1 et CM2, non seulement afin de disposer d'une pépinière de jeunes déjà initiés, mais aussi parce que les voix des garçons muent de plus en plus tôt et que leur « âge d'or » se situe la plupart du temps durant les classes de CM2 et 6ème.

Ces enfants, doivent-ils déjà savoir chanter ? Ou avoir des qualités (d'expression) hors du commun ?... Non, savoir chanter, cela s'apprend. Et c'est l'un des enseignements de la maîtrise.

En fonction de quel(s) critère(s) seront-ils sélectionnés ?
Les enfants seront sélectionnés avant tout en fonction de leur motivation et, bien sûr, de celle de leurs parents. Car, appartenir à une maîtrise est une aventure qui se vit en famille. Ensuite, il faudra vérifier que la voix de l'enfant soit claire (ce qui est le cas pour l'immense majorité des enfants). C'est pourquoi il lui sera demandé d'interpréter un chant, et tant pis s'il chante faux ! Enfin, les résultats scolaires seront vérifiés, un enfant en échec scolaire ne pouvant pas se permettre de concourir.

Où auront lieu les cours ?
Les cours auront lieu au sein de l'établissement de Notre-Dame-La-Riche, établissement qui hébergera la maîtrise.

Les enfants, par conséquent, doivent-ils, obligatoirement, faire partie de l'établissement ?
Oui, les enfants devront impérativement faire partie de cet établissement, toutes les classes étant à horaires aménagés.

Quels seront les « matières » enseignées ? A raison de combien d'heures par semaine ?
Dans un premier temps, les enfants recevront des cours de solfège, technique vocale, chant chorale et liturgie. Dans un deuxième temps, des cours d'expression corporelle et la pratique d'un instrument seront enseignés. Il y aura entre 5 et 9 heures par semaine consacrées à ces disciplines.

Qui assurera les cours ?
Durant l'année qui arrive, les cours seront assurés par M. Luc Caudy (au palmarès prestigieux) ainsi que par la chef de choeur qui sera très prochainement nommée et dont je tairai pour le moment le nom tant que son contrat n'est pas signé. Mais je peux vous dire qu'elle a derrière elle une expérience nationale et internationale unique en France.

Un tel cursus a-t-il un coût supplémentaire pour les familles ?...
Oui, mais le coût en sera modeste. Il ne devrait pas dépasser 300€ pour l'année.

Au cas où une famille serait intéressée mais n'aurait pas les moyens d'inscrire son enfant, envisagez-vous une aide ?... Tous les cas seront examinés avec attention et bienveillance.

Quant aux inscriptions, où et quand auront-elles lieu ?
Les auditions vont commencer très vite ; les parents seront avertis par le diocèse et par voie de presse.

S'il n'y que quelques enfants inscrits en septembre, la maitrise sera-t-elle tout de même lancée ? Oui, quel que soit le nombre d'inscrits, la maîtrise débutera en septembre prochain. Mais la demande est là et bien réelle et nous sommes persuadés du résultat.

Selon vous, qu'est-ce qu'un tel enseignement (celui du chant, etc.) peut-il apporter à des enfants ?
Il peut être un atout non négligeable, notamment dans un environnement en évolution constante comme le nôtre. La maîtrise, c'est l'école de la rigueur, du sens de l'effort, de la persévérance, du contrôle de soi, de l'autonomie et du sens de l'organisation. C'est aussi le gage d'une plus grande réussite sur le plan scolaire.

Et au diocèse ?
Une maîtrise, c'est un choeur de haut niveau. Non seulement elle donnera aux différentes célébrations une dimension exceptionnelle, mais, grâce aux tournées en France comme à l'étranger, elle se fera l'ambassadrice du diocèse dans l'excellence de ses interprétations.

Enfin, pourquoi s'agit-il de la « maitrise de la cathédrale » ? Alors que les enfants concernés n'habiteront sans doute pas le quartier ?
C'est la maîtrise de la cathédrale car c'est la maîtrise de l'Archevêque. Elle aura non seulement vocation de chanter à la cathédrale au côté du choeur diocésain, mais aussi dans toutes les paroisses du diocèse qui le désireront.

Propos recueillis par B. Vincent

CONTACT : Secrétaire général, Archevêché, 9 rue des Ursulines
 
 
Hayat, une revue soutenue par le Secours catholique
 
Hayat, une revue soutenue par le Secours catholique
Si vous ne connaissez pas cette revue, c'est normal. Bilingue, celle-ci est diffusée en Algérie, et par abonnement, depuis une trentaine d'années. Grâce au Secours catholique (qui lui a versé 15.000 € en 2011) plus de 10.000 personnes en bénéficient, tous les deux mois. Josiane Hauffman, coordinatrice de celle-ci, nous la présente. Elle se trouvait à Tours ce 5 juin...


 
 
 
Et c'est à l'occasion de la campagne internationale du Secours catholique, du 28 mai au 10 juin, que Josiane Hauffman est venue en France.

Pour en savoir plus sur les actions internationales de l'association, vous pouvez contacter le S Catholique au 02 47 46 22 34.
 
 
Publication du journal diocésain du mois de juin
 
Publication du journal diocésain du mois de juin
Ce mois-ci, le dossier du journal traite de la " proximité ". Comment un médecin, un avocat, un homme politique... perçoivent-ils la proximité ? Extraits.


" Être proche de ses élèves, c'est les accompagner sur le chemin de la vie pour un temps, bien court finalement, mais un temps qui doit être intense, plein de richesses et d'espérance. Le temps de l'enfance, de l'adolescence où tout se joue... agir dans la confiance, accueillir l'enfant tel qu'il est et le faire grandir.

Être proche de ses élèves, c'est les comprendre, les « sentir » pour les tirer vers le haut, pour les pousser toujours plus loin. C'est être attentif au moindre mal-être, c'est savoir doser, jongler de l'un à l'autre, c'est savoir pardonner, arrondir les angles pour ne jamais les perdre de vue. Être proche, c'est être à côté de l'élève pour ne pas le laisser sur le bord du chemin.

C'est montrer son humanité et ne pas se retrancher dans le statut inviolable du « Professeur ». C'est faire ensemble des choses, monter un projet, organiser un voyage afin que le jeune nous voie tels que nous sommes. Ce sont des petits riens qui font un grand tout : un mot en passant à la cantine, une passe de ping-pong en traversant la cour, un compliment, un sourire au détour d'un couloir... Être proche de ses élèves, c'est croire en eux. "

Muriel KREINS, Professeur d'Histoire Géographie

A LIRE, également, dans ce numéro :
- la restauration de l'église Saint-Julien
- le rassemblement " Diaconia " du 30 juin à Tours
- les nominations


ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 €

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
Enseignement catholique : FlashMob à Richelieu
 
Plusieurs établissements de l'ouest de l'Indre-et-Loire (voir ci-dessous) organisaient une journée journée ludique et sportive au parc de Richelieu le 31 mai dernier. Son thème : " Aller à la rencontre de l'autre ". Ambiance en fin de journée...

Liste des établissements:
- Saint Germain - Le Jouteux, Bourgueil
- Saint Joseph, Chinon
- Notre Dame de Lourdes, Chouzé-sur-Loire
- Le Sacré-Coeur, Richelieu
- Sainte Jeanne d'Arc, Saint Épain
 
 
 
Des idées pour une Eglise de proximité...
 
Des idées pour une Eglise de proximité...
Tel est le titre d'un " guide " publié par le diocèse.

Elaboré par le CONSEIL DIOCESAIN DE PASTORALE après 2 ans de réflexion, il sera disponible en paroisses dans le courant du mois de juin. Présentation...











Ce document « boite à idées »
s'adresse à toute personne qui souhaite
découvrir ce que propose le Diocèse de Tours
pour une attention à toute la vie ...
car la VIE nous parle de DIEU...

La vie ordinaire...
La vie en lien avec l'autre,
par l'accueil, la rencontre, le dialogue,
les propositions diverses...

La vie... et la prière...
dans les églises, les paroisses,
les lieux de pèlerinages,
les mouvements...

La vie... et l'annonce de la Foi...
Vous pouvez penser : « Encore de la lecture ! »...
Oui, mais ce dossier est avant tout un guide qui accompagne, propose et aide
à l'ouverture de nos communautés à ce que vivent nos contemporains...

C'est une démarche de foi
qui passe par quelques exigences...
mais qui doit porter du fruit.

A NOTER : ce guide est disponible à la Maison diocésaine " Le Carmel " dès maintenant (du lundi au vendredi de 9h à12h et de 14h à 17h30) et le sera en paroisses dans le courant du mois de juin.

Vous pouvez également télécharger ce document (en basse définition) en cliquant ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier PDF guide_proximite_bd.pdf
 
La kermesse des 11 clochers
 
La kermesse des 11 clochers
La paroisse St Blaise-en-Ridellois organise une kermesse ce dimanche 2 juin : la 1ère depuis une cinquantaine d'années ! Entretien avec le père Jean-Jacques Adogony, curé de la paroisse et Georges Ménard, laïc au service de la communication.


Qui a eu l'idée de cette kermesse ?
L'idée a vu le jour dans une famille de paroissiens alors que nous cherchions ensemble un projet capable de réunir tous nos clochers lors d'une journée faite de rencontres et de partages ; une journée dans l?esprit de Diaconia 2013. Notre objectif - et notre défi - étant à la fois de " jouer la carte " de la proximité et de rejoindre tous ceux qui sont loin?

Cette kermesse est la deuxième action retenue en EAP (Equipe d'animation pastorale) après une première opération en faveur de l'orphelinat des soeurs NDA, à Ouidah au Bénin. Quant à la date du 2 Juin, jour de la Fête Dieu, elle convenait aussi à la mairie d'Azay car, en saison, les activités se succèdent chaque semaine dans la commune et c'était l'un des rares créneaux disponibles au planning.

Où aura-t-elle lieu ?
La kermesse aura lieu à Azay-le-Rideau, sur le parking du 11 novembre, près de l'église, pour les stands et dans la salle des halles, pour le repas. Pourquoi Azay ? Car c'est le plus gros bourg des 11 clochers qui composent la paroisse St Blaise et pour donner plus de visibilité à l'événement.

Que pourra t-on y trouver ? Y voir ? Y faire ?...
Vous y trouverez des jeux (enveloppes surprises, chamboule-tout, pêche à la ligne, planche à trous...), des animations (le lapinodrome, des promenades à dos d'âne...), et différents stands : buvette, pâtisserie, crêpes, fouaces, plantes, livres, une friperie et même une brocante.

Vous-même, qu'en attendez-vous ?
Une certaine " visibilité " : c'est l'occasion, en effet, d'inviter les " notables ".
C'est aussi l'occasion de nouer des liens entre les membres de la paroisse en collaborant à une oeuvre commune qui ne peut absolument pas être l'affaire de quelques-uns.

Avant, à 10h30, sera célébrée la messe au cours de laquelle Mgr Aubertin consacrera le nouvel autel de l'église d'Azay-le-Rideau. A quoi ressemble celui-ci ?
C'est une réalisation du sculpteur Dominique Kaeppelin à partir de directives de Mgr Aubertin, dans un style plutot cistercien, qui se caractérise par une grande sobriété des formes, une pureté des lignes et un refus du décor et du pittoresque. L'autel (et le mobilier liturgique : croix, ambon, présidence) sont en bois de tilleul naturel ou doré (110 cm de long sur 94 cm de large et 98 cm de haut).

BV

 
 
En chapitre...
 
En chapitre...
Le diocèse compte plus d'une trentaine de communautés religieuses dont deux sont rattachées à la Congrégation des religieuses de la Sainte Famille de Grillaud. Cette congrégation, dont la maison-mère est à Nantes, sera en chapitre début juin...


" Les soeurs de la Sainte Famille confient à la prière de tous, particulièrement aux monastères, leur Chapitre Général. Il aura lieu du 3 au 15 juin 2013.

Ce Chapitre fera le point par rapport à l'orientation générale donnée au Chapitre précédent, à l'évolution de la Congrégation, dans sa vie spirituelle, apostolique et missionnaire.

Il aura à décider si la Congrégation de la Sainte Famille adhère ou non au nouvel Institut en fondation ; un chemin vers une union a été parcouru avec les congrégations du Bon Sauveur de Caen, de la Charité Sainte Marie et de Saint Charles d'Angers afin de préparer cette étape.

Il définira les nouvelles orientations à prendre par rapport à la mission de l'Eglise et à l'inspiration des fondateurs.

Il aura à élire la Responsable Générale et son Conseil.

Avec confiance, nous nous engageons dans cette nouvelle étape de la vie de notre congrégation, appuyées sur cette parole du Christ :
« Ne crains pas, crois seulement » (Mc 5, 36). "


Sr Annick Bouineau, Responsable Générale et son Conseil


Coordonnées des communautés en Touraine : cliquez ici.


 
 
Tags sur l'église St Julien
 
Tags sur l'église St Julien
" Jésus avait deux pères et Marie était une mère porteuse " : tel est le tag que l'on peut voir depuis hier sur la façade de l'église Saint Julien, à Tours ; façade en cours de restauration...









S'agit-il d'une simple provocation ? Sans doute. Il n'en demeure pas moins que l'accès à un chantier - quel qu'il soit - est interdit sans autorisation... Et la nuit, encore plus, en raison des risques d'accidents...

Il semble aussi que l'Eglise catholique - et les chrétiens en général - soi(en)t visé(s) par ce slogan. Faut-il s'en indigner ?... C'est probablement ce que recherche(nt) le ou les tageurs. C'est-à-dire une réaction virulente de catholiques...

Il convient donc d'être prudent et de se demander, au-delà de ces tags, et au-delà de la loi sur le " mariage pour tous ", qui a intérêt à dresser les gens les uns contre les autres ?... Car, en fin de compte, c'est notre " vivre ensemble " qui, une fois de plus, est mis à mal.

L'Eglise nous appelle tous - croyants ou non, catholiques ou pas, " hétéros ou homos ", de droite ou de gauche... a bâtir une société juste et fraternelle. Est-ce ainsi que nous y arriverons ?

Notre pays - mais aussi notre monde - a besoin d'entente, d'union, de solidarité, de cohésion... ne nous laissons pas abuser par ceux qui divisent.


B Vincent,
Délégué diocésain à la communication

PS : ce point de vue n'engage que son auteur.

A NOTER : la Nouvelle République en parle ce 24 mai. Cliquez ici pour accéder à l'article.
 
 
JMJ... En France, aussi, fin juillet !
 
JMJ... En France, aussi, fin juillet !
Ce n'est pas un canular : des " JMJ " auront bien lieu en France du 23 au 28 juillet. Présentation...


Les jeunes de 18 à 35 ans, n'allant pas au Brésil cet été, pourront vivre les JMJ lors d'un rassemblement en Ardèche à Lalouvesc, du 23 au 28 juillet. Catéchèses, relectures, échanges, ateliers, veillées musicales... figurent au programme. Ce festival organisé par le Réseau Jeunesse Ignatien, est soutenu par la Pastorale des Jeunes du diocèse de Tours.

Renseignements auprès de Christine 02 47 27 13 43 ou 06 74 49 40 12

www.rji.fr

Inscriptions avant le 1er juillet

 
 
Publication du journal diocésain du mois de mai
 
Publication du journal diocésain du mois de mai
La mort... est-elle la fin de tout ? Ce mois-ci, le dossier du journal est aux " fins dernières ". Présentation...


" Nous allons tous vers la mort et nous devons nous interroger : est-elle la fin de tout pour nous ou donne-t-elle du sens à notre existence ? Nous pouvons nous demander ce que la mort ajoute à la vie ? Dans le matérialisme ambiant, nous regardons la mort comme la fin brutale de nos espoirs humains, et cela ne nous conduit pas à les relativiser. Nous cherchons à en profiter au maximum et à tout maîtriser, la mort y compris. Nous sommes invités à laisser résonner la parole de l'Évangile : « En effet qui veut sauver sa vie, la perdra ; mais qui perdra sa vie à cause de moi et de l?Évangile, la sauvera. Et quel avantage l'homme a-t-il à gagner le monde entier, s'il le paie de sa vie ? Que pourrait donner l'homme qui ait la valeur de sa vie ? » (Mc 8, 35-37)

La fin du monde, qui est déjà à l'oeuvre, dit l'orientation des choses de ce monde et nous provoque à la question du sens : pour quoi vivre en ce monde ? La fin nous institue dans une responsabilité dont nous avons un écho dans la parabole des talents (Mt 25, 14s). "

Père Jean-Marie Onfray

A LIRE, également, dans ce numéro :
- le témoignage du père Guicheteau de retour du Tchad
- un reportage au foyer Habitat et Humanisme de Tours Nord
- une interview de Michel Laurencin, président de l'Association des Amis de St François de Paule, sur le couvent des Minimes


ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 €

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
Pèlerinage au Mont St Michel
 
Le doyenné de Château-la-Vallière organisait un pèlerinage au Mont St Michel et à Pontmain les 27 et 28 avril. Retour en images sur celui-ci...


 
 
 
A SAVOIR : le diocèse de Tours propose des pèlerinages tout au long de l'année
Renseignements au 02 47 31 14 50
 
 
Avoir la vocation ?...
 
Avoir la vocation ?...
Qu'est-ce qui peut pousser un jeune, aujourd'hui, à se tourner vers la vie religieuse ou le sacerdoce ? Réponses de François Coüasnon. Il est séminariste du diocèse de Tours...

Pourquoi êtes-vous entré au séminaire ?
Je suis issu d'une famille catholique ; de plus, le frère de maman était prêtre diocésain et mon grand-oncle était dominicain (à Jérusalem). On peut donc dire que « je suis tombé dedans étant petit ». De plus, j'ai toujours voulu et aimé m'investir au sein de ma paroisse. Je suis donc entré à l'âge de 8 ans en tant que servant d'autel à la Cathédrale Saint Pierre de Rennes (d'où je suis originaire). Je dois admettre que j'ai rejoint le groupe des servants d'autel dans le but de « m'occuper » car à 8 ans, la messe est parfois compliquée à comprendre et plutôt que de chahuter dans tous les coins au dam de mes parents, le service de l'autel s'est révélé être une bonne alternative. Par la suite, le goût de ce service et l'implication a revêtu une autre forme et m'a permis d'approfondir ma foi. J'ai eu l'opportunité de l'échanger avec d'autres, et après avoir été accompagné, j'ai pu à mon tour guider d'autres jeunes dans ce service. J'ai ainsi passé 13 ans au service de l'autel. Ce qui m'a le plus marqué durant toutes ces années, se sont les rencontres que j'ai pu faire : j''ai côtoyé de nombreux jeunes prêtres ou séminaristes heureux de leur choix de suivre le Christ. Je crois que c'est avant tout cette joie que je veux expérimenter et qui m'a poussé à demander à entrer au séminaire.

Qu'avez-vous découvert sur place ?
Une communauté, avec des hommes plus ou moins jeunes, avec chacun son caractère, chacun son histoire, mais ayant tous le même objectif : faire le don de sa vie au Christ et à son Eglise. On se découvre aussi soi même dans la mesure où beaucoup d'habitudes changent. Il faut apprendre à vivre à 35 ou à 40. La formation au séminaire permet également d'approfondir sa vie spirituelle et intellectuelle grâce à la vie de prière et les cours auxquels nous assistons et qui nous permettront de devenir « des pasteurs selon le coeur de Dieu » (Jr 3, 15).

Qu'est-ce qui caractérise le Séminaire des Carmes ?
C'est un séminaire universitaire. Dans les séminaires interdiocésains, c'est le séminaire qui assume la formation spirituelle, intellectuelle et pastorale des séminaristes. Au séminaire des Carmes, la formation est identique à celle des autres séminaires à la différence que la dimension intellectuelle est assurée par l'Institut Catholique de Paris à travers la Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses ; nous y suivons un cursus universitaire. C'est-à-dire que tout en habitant au séminaire, nous suivons nos cours à l'ICP et c'est à travers des examens semestriels que nous validons nos différents modules (via des dissertations, des épreuves écrites, des oraux, etc.).

Comment voyez-vous les années à venir ?
Mes deux premières années au séminaire s'étant bien passées, il n'y a pas de raisons de penser que les autres se passeront mal. Je confie avant tout à Dieu ce cheminement que j'ai entrepris pour qu'il me guide et m'accompagne dans mon discernement.

François Coüasnon

A SAVOIR :

Le service diocésain des vocations propose une marche entre l'abbaye de Marmoutier et la Basilique Saint-Martin le 12 mai.
RDV l'abbaye à 14h30.
Départ de la marche à 15h30.
Vêpres à la Basilique à 17h.
CONTACT :
Christiane d'Almeida
Tél. 02 47 51 21 40
 
 
Livre sur Jeanne-Marie de Maillé
 
Livre sur Jeanne-Marie de Maillé
A l'occasion du 600ème anniversaire de la mort de Jeanne-Marie de Maillé, à Tours, en 1414, un ouvrage vient d'être publié. En voici la 4ème de couverture..

" La sainteté n'a pas dit son dernier mot : cette lumière divine a éclairé tant de personnes et d'époques et interprété librement l'évangile aux quatre coins du monde depuis 2000 ans. Des hommes, des femmes et des enfants bien sûr ont vécu d'une telle manière qu'en les voyant, l'on se disait : « Il n'est pas possible que Dieu n'existe pas ! » Là où les saints passent, Dieu passe avec eux.

En notre terre de Touraine, Jeanne-Marie de Maillé compte parmi ces nombreux « éveilleurs de sainteté ».

« Mystique autant que « femme de la fraternité », son rayonnement spirituel a dépassé tous les lieux et milieux où elle a cherché Dieu et témoigné de Lui. Mendiante d'éternité, châtelaine ou ermitière, avec les pauvres ou avec les rois, Jeanne-Marie de Maillé est aussi avec nous, aujourd'hui bien vivante au ciel : une sainte pour tous, pour les enfants, les jeunes, les familles, les personnes consacrées, les « blessés de la vie », et pour tous les apôtres d'aujourd'hui. » (extrait de la préface)

Dans une perspective exclusivement historique, complétée par un bref résumé biographique et quelques poèmes, nous vous proposons ici une découverte parmi d'autres de cette figure locale devenue universelle par sa béatification en 1871 : « Les chemins du ciel reçoivent éternellement des empreintes neuves » (Charles Péguy).

A NOTER :
Cet ouvrage est disponible par correspondance. Contacter :
Monsieur Jacques PINGUET : 06 08 54 57 63
Monsieur Alain LE LIBOUX : 06 81 43 06 65
Ou lors des manifestations organisées pour le 600ème anniversaire.

TITRE :
" La Bienheureuse Jeanne-Marie de Maillé femme d'hier, d'aujourd'hui et de demain ".
176 pages - 18 x 24 cm - Prix : 25,00 euros (+ 4,50€ de frais de port)



 
 
La nuit des cathédrales
 
La nuit des cathédrales
La CATHEDRALE DE TOURS participera le 13 mai à la " Nuit des cathédrales ". A cette occasion, de 21h à 23h, les membres de l'association " Présence de la Cathédrale " et Gérard Proust, organiste, accueilleront le public. En voici le programme détaillé.



21h00 : PARVIS EN FÊTE
Ouverture de la nuit, chemin de lumières et d'encens
Partage du pain (à l'intérieur)

21h15 :
Libre parcours dans la cathédrale avec fond musical
Scintillement d'éclats en haut des voutes de la nef

21h30 : jeu de 3 instruments intercalé avec 2 textes courts lus

21h55 : orgue méditatif avec jeux de lumière :

22h00 :
Les visiteurs pourront se diriger vers l'une ou l'autre, des propositions :
- Lecture du vitrail de St Martin (déambulatoire)
- Lecture du vitrail de l'Adoration des Mages
Présentation du buffet d'orgue par Gérard PROUST.

Une explication du baptistère sera faite par le Père LEGOUX, curé de la paroisse..

22h30 : temps de prière dans le choeur

23h00 : FIN de soirée
 
 
Bientôt les JMJ !
 
Bientôt les JMJ !
Une quinzaine de jeunes de notre diocèse (quelques uns en photo ci-contre) doivent participer aux journée mondiales de la jeunesse cet été à Rio (Brésil). Interview, à cette occasion, de Valérie Lemarchand. C'est la 1ère fois qu'elle y prendra part.






Comment avez-vous entendu parler des JMJ ?
Comme tout le monde ! Donc vaguement et sans vraiment m'y intéresser. Et puis début octobre, à Angers, je suis tombée sur un ami qui vendait des fleurs à la fin d'une messe. Il m'expliqua alors que c'était pour financer son voyage au Brésil. J'ai commencé à me dire pourquoi pas moi !!! Mais ce n'est que dans le courant du mois de janvier, que l'idée s'est concrétisée lorsque le père Jean Pierre Gaillard m'a proposé de rejoindre le groupe de Tours.

Qu'est-ce qui vous a donné envie d'y aller ?
Dans un premier temps : le pays... J'ai toujours rêvé de partir en Amérique Latine. Et puis j'ai pris goût aux voyages il y a deux, trois ans. En septembre, à peine rentrée de 7 mois en Australie, l'idée de repartir pour de nouvelles aventures m'enthousiasmait vivement... et puis les valises étaient déjà prêtes !!!!

Après, j'ai pensé au Christ Rédempteur " perché " au sommet du Corcovado. Il me rappelle la statue du Christ de la Madeleine à Angers. Je suis particulièrement attachée à ce lieu. Cette église est celle où j'ai vécu, comme j'aime le dire, mon retour à la foi.

En effet, si je me suis " remise en selle ", c'est grâce à mon ancien voisin, à Angers. Après que j'ai découvert qu'il était croyant et pratiquant, grâce à son ami qui portait un tee-shirt de JMJ, je l'ai bombardé de questions. Et à la suite de notre échange, un soir comme tous les autres, il est venu frappé à ma porte pour m'inviter au parcours Alpha. J'y ai rencontré des gens adorables et chaleureux dont le père Louis Marc THOMY et mon amie Laure.

J'ai arrêté le parcours Alpha en cours de route pour réaliser mon périple Australien, prévu depuis plusieurs mois. J'y suis partie avec mes questions existentielles. Je croyais qu'être à l'autre bout du monde me permettrait d'y trouver des réponses ou tout du moins de les oublier et ainsi de trouver un peu de sérénité...

Je me suis bien trompée... Seule, dans ce pays loin de tous mes proches, j'avais tout le loisir de réfléchir à ma vie... à LA VIE...
Il m'est donc parue tout naturel d'écrire au Père Louis Marc. Et malgré sa très belle lettre de réponse, salvatrice à sa lecture, je continuais de me sentir vide de sens... Je fis donc part de mes doutes à Laure. Depuis mon arrivée en Australie, j'étais restée en contact avec elle par le biais de Facebook. Elle savait ce que je traversais, seule en Australie, et connaissait les questions que je me posais. A plusieurs reprises, elle a joué le rôle d'intermédiaire entre le Père Louis Marc et moi. Un jour où j'avais vraiment le blues, elle me proposa de lui demander son aide et ses conseils pour moi. Une retraite fondamentale : telle était sa prescription. Tout juste de retour en France, j'ai suivi le sage conseil de mon berger... Je me suis inscrite à la retraite fondamentale, intitulée " Tu fais le bonheur de tes serviteurs ", au foyer de charité de Tressaint. Encore aujourd'hui je bénis le Seigneur pour ce bon conseil du Père Louis Marc. Quelle expérience extraordinaire j'ai vécue et quelle rencontre...

A la suite de cette retraite, je me suis inscrite au parcours Alpha à Limoges, ma ville natale. Je souhaitais terminer ce que j'avais commencé !!! Et rebelote !!! Au cours du week-end consacré à l'Esprit-Saint, cette grande joie, ressentie lors de ma retraite, m'envahit de nouveau. Je dois dire, que depuis Tressaint, elle est toujours présente en moi, de façon plus ou moins vive, selon les moments de ma vie...

Aujourd'hui, j'ai la chance d'être libre au mois de juillet et c'est comme si Dieu me donnait ce temps libre pour y participer !!! Enfin, j'ai déjà 31 ans. Je suis sans enfants. Je me dis aussi que c'est maintenant ou jamais...
Alors, je n'ai pas plus réfléchi que ça, je me suis inscrite...

Qu'en attendez-vous ?
J'espère vivre une nouvelle, belle et grande expérience spirituelle ; avoir la chance d'être de nouveau touché par la grâce de Dieu et par la douceur de son Esprit-Saint. Je souhaite continuer de grandir dans ma foi. Et je suis persuadée que les rencontres et les partages avec les autres jeunes du monde entier et toutes les personnes dont je croiserais le chemin, m'y aideront... J'espère enfin que la semaine dans la région de Salvador de Bahia, au contact des brésiliens, en m'ouvrant à leur manière de vivre et à leur culture, me permettra d?être plus tolérante, plus ouverte d'esprit et plus à l'écoute des autres.

Ce voyage, évidemment, a un coût important. Comment le financez-vous ?
A la fin des messes, nous vendons des bracelets portant le thème des JMJ de cette année " Allez, de toutes les nations, faîtes des disciples " et autres paroles de l'Evangiles ainsi que des CD avec l'hymne des JMJ de Rio et Madrid, des chants de la Chorale inter-scouts et des chants méditatifs.

Nous distribuons aussi des bons de soutien à renvoyer avec une participation financière.

Grâce, aussi, aux concerts des Poppys ?...
Oui, grâce aux concerts des Poppys où nous espérons accueillir un grand nombre de personnes.
On saura, en fonction des recettes, quel sera l'investissement financier personnel de chacun. C'est pour cela que nous prions pour leur succès !!!
Les concerts auront lieu le 5 mai à Loches, le 6 à Amboise, le 10 à Saint Cyr sur Loire et le 11 à Montjoyeux près de Tours.

A ces concerts, on peut penser que de nombreux jeunes vont y prendre part. Est-ce facile pour eux aujourd'hui de se dire, selon vous, « en recherche » ou « croyant » ? Et pour vous ?...
Je ne crois pas que cela soit très facile... En tout cas cela est encore très difficile pour moi de dire que je suis croyante.
Je pense qu'aujourd'hui, que les jeunes se rattachent malheureusement plus aux valeurs dictées par les médias que celles véhiculées par l'Eglise.
Je pense aussi qu'il est plus facile pour eux de s'identifier aux "people" qu'aux Saints qui ont traversés les siècles...
Et puis, l'Eglise est souvent perçue comme ringarde et rabat-joie. Moi-même, avec mes souvenirs de catéchisme, j'avais ce préjugé. Et aujourd'hui, avec les manifestations contre le mariage pour tous, je pense que l'image de l'Église va encore en prendre un sacré coup. Dommage...

D'un point de vue « spirituel », d'ailleurs, comment vous situez-vous par rapport à d'autres jeunes de votre âge ? Par rapport à vos proches...
Dans mon entourage, mise à part mes amis rencontrés lors du parcours Alpha, je suis la seule à me dire croyante et, surtout, la seule à être pratiquante.
Depuis ma retraite à Tressaint, je peux dire que ma vie a changé. Et par rapport à mes proches, j'ai l'impression que ma foi, ma spiritualité m'aide au quotidien et surtout dans les épreuves plus ou moins éprouvantes de la vie... J'ai vraiment l'impression d'avoir un soleil intérieur. Une joie et une chaleur qui m'habite, m'anime... J'ai l'impression d'être plus joyeuse, souriante et positive...

Connaissez-vous les autres jeunes du diocèse qui vont aux JMJ ?
Oui, j'ai déjà eu l'occasion de les rencontrer ; notamment dimanche 28 avril.

Qu'avez-vous retenu de cette journée du 28.04 ?
Je pourrais résumer cette journée avec un seul mot : partage.
Partage de savoirs.... grâce à un cours de portugais enseigné par Filipé.
Partage d'expériences... grâce à une soeur Brésilienne qui nous a parlé de son passage de quelques mois à Rio.
Partage d'un repas... avec les autres jeunes du groupe.

A qui, à quoi allez-vous penser d'ici les JMJ ?
Comme chaque jour, je continue à penser à Jésus et Marie... bien sûr !!! Et aux gens que j'aime.

Enfin, si vous aviez un message et un seul à transmettre à des jeunes ? et moins jeunes ? qui se posent des questions du Dieu, la foi... quel serait-il ?
Prenez le risque d'ouvrir votre coeur à un Dieu d'Amour qui ne veut pour vous que de l'Amour et votre bonheur. Chaque jour, vous n'en serez que comblé... Croire en Dieu et son fils Jésus a transformé ma vie et ma vision de la vie...


Propos recueillis par B Vincent

Pour en savoir plus sur les JMJ...
- Le programme : CLIQUEZ ICI

 
 
Alpha à la Foire de Tours
 
Alpha à la Foire de Tours
Du 3 au 13 mai, l'Association Alpha sera présente à la Foire de Tours. Pourquoi, comment ? Réponses de Geneviève Lansac, coordinatrice des Parcours Alpha pour la région Centre.



Qui a eu l'idée d'être présent à la foire de Tours ?
Ce sont les responsables des Parcours ALPHA de Tours qui ont eu l'idée d'un stand et grâce à la générosité d'anciens et nouveaux participants Alpha, nous avons pu en louer un.

Qu'attendez-vous d'un tel lieu, d'un tel évènement ?
Le but principal de cette démarche est d'échanger avec les nombreux visiteurs - nous l'espérons - qui passeront devant notre stand, à l'angle de 2 allées (allée D stand n° 29), des visiteurs qui - pour beaucoup d'entre eux - ne fréquentent pas ou ne fréquentent plus nos églises...

Sur place, qu'allez-vous dire, expliquer, présenter, etc. aux visiteurs ?
Pendant toute la durée de la Foire (du 3 au 12 mai) il y aura une petite trentaine de permanents (3 par demi-journée), portant T-shirts blancs et logo rouge d'Alpha, qui vont se relayer et qui se sont préparés :
- en priorité, à l'écoute - sans jugement - des personnes rencontrées (sujets parfois "provocateurs"),
- à renvoyer les questions par re-formulation,
- à témoigner tranquillement de leur propre cheminement de foi, de leur rencontre avec le Christ qui les fait vivre, etc.
- à proposer l'outil de première annonce qu'est le parcours Alpha à travers " un dîner qui peut changer une vie " parce qu'il est particulièrement convivial (" la Pastorale de la Fourchette !"), suivi d'un exposé sur les fondamentaux de la foi et d'un temps d'échange particulièrement important.

Quant au stand, à quoi ressemblera-t-il ?
Le stand sera aussi accueillant et attrayant que possible avec décoration des cloisons :
- grande banderole blanche et verte du Parcours Alpha
- affiches
- poster représentant l'ambiance d'un dîner Alpha
- 2 kakemonos
- 1 grand écran en hauteur avec clip en permanence sur le parcours Alpha
- une table ronde avec petit bouquet
- 5 jolies chaises rouges
- un meuble étroit et haut (genre de banque) sur lequel sera en permanence ce que nous appelons le " TTC " d'accueil : thé-tisane-café... petits gâteaux, friandises ainsi que des petites brochures : " Pourquoi Jésus ? " - Pourquoi la souffrance ? des " supports d'invitation du parcours Alpha - évangiles, etc.
- un autre petit meuble avec une décoration florale faite par une fleuriste (participante à un parcours) autour d'un tableau représentant le texte de l'Apocalypse 3, 20 : "Je me tiens à la porte et je frappe..."
- éclairage chaleureux, etc.

Avez-vous d'autres projets du même type ?
L'autre projet phare de l'année est à " la Grande Bretèche " (à Tours) la future " Rencontre Régionale Découverte des Parcours Alpha " les samedi 12 et Dimanche 13 octobre 2013 ; rencontre " Découverte " pour les 6 départements de la Région Centre.
Le Parcours Alpha "classic" sera présenté sur les 2 journées pour tous ceux qui, dans les paroisses, ont envie d'en savoir plus sur les parcours Alpha dans la perspective de former une équipe. Les Parcours "Alpha Couple" et "Alpha Jeunes" seront présentés le samedi 12 octobre à l'intention des personnes qui veulent aussi en savoir plus pour créer un parcours sur leur paroisse. Un programme particulier - avec déjeuner offert - est prévu pour les prêtres - pasteurs et diacres le samedi matin.

Enfin, en Région Centre, en 2012/2013, combien de parcours Alpha sont proposés ?
Il y a 13 parcours Alpha " Classic ", 5 Parcours " Alpha Couple " , 1 " Alpha Duo " et 1 " Alpha Jeunes ".

En Indre-et-Loire : 5 Parcours Alpha "Classic"
Doyenné Tours Centre (Cathédrale)
Doyenné Tours Nord (Christ-Roi)
Doyenné Tours Sud (Veigné)
Eglise Baptiste rue Lakanal
Paroisse St Martin Val d'Amboise
un Parcours "Alpha Couple" sur Saint Cyr
et un Parcours "Alpha Jeunes" (l'Ile Bouchard)

En Eure-et-Loir : 2 Parcours Alpha "Classic" et un "Alpha Duo" (pour les couples vivant ensemble et non mariés)

Dans le Loir-et-Cher : 3 Parcours Alpha "Classic" à Vendôme, Blois et Montoire

Dans le Loiret : 2 parcours Alpha "Classic" (cathédrale et Ste Jeanne d'Arc) et 2 parcours "Alpha Couple" à Olivet et Patay

Dans l'Indre : 1 Parcours Alpha "Classic" et un Parcours "Alpha Couple"

Dans le Cher : 1 Parcours "Alpha couple"


Propos recueillis par B Vincent
 
 
Ouverture de l'année jubilaire JM de Maillé
 
Ouverture de l'année jubilaire JM de Maillé
C'est le père François du Sartel, Vicaire général, qui a présidé la messe d'ouverture de l'année jubilaire dimanche 7 avril à Fondettes. Cette année correspond au 600ème anniversaire de la mort de la bienheureuse. Voici l'homélie du père du Sartel.



« Tout le peuple faisait l'éloge des croyants, et des hommes et des femmes de plus en plus nombreux adhéraient au Seigneur par la foi ». Cette phrase du texte des Actes que nous avons entendue pourrait bien s'appliquer à celle dont nous faisons mémoire aujourd'hui. Sa vertu, la radicalité du choix évangélique qui fut le sien, son attention aux plus pauvres et aux malades, faisait l'admiration de son entourage... Et nous savons, en ce qui la concerne, que sa foi et son engagement chrétien fut à la source de nombreuses conversions.

A elle aussi s'applique cette remarque de Jésus à Thomas dans le passage de l'évangile proclamé aujourd'hui : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». Cette foi au Christ qui depuis le plus jeune âge de Jeanne-Marie l'a saisie tout entière et a tourné son coeur vers Lui comme le bien le plus suprême, le plus désirable. Amour de Jésus qui, dans sa radicalité, explique certains de ses comportements qui semblèrent bien étranges à ses contemporains... et à nous ! Par exemple, cette vie conjugale avec Robert de Sillé, un époux qu'elle aimait vraiment, vécue pourtant dans la continence, tournés l'un et l'autre uniquement vers le Christ et l'accomplissement de la volonté de Dieu. Ou encore le choix d'une radicale pauvreté (dans la mouvance encore toute récente de François d'Assise) pour choisir le Christ comme le seul bien et vivre de Sa charité dans le don de ses biens et de sa personne aux plus fragiles de son entourage. Ou encore dans la suite de Jésus que Jeanne-Marie veut vivre, en particulier, dans l'imitation de sa passion par les exercices de piété (les mortifications comme l'on disait) qui la rapprochaient du Christ souffrant, du Christ qui donne radicalement Sa vie par amour pour le salut de toute l'humanité... ce qui nous paraît étrange aujourd'hui... mais Jeanne-Marie est de son temps !

La bienheureuse Jeanne-Marie de Maillé est un témoin qui parle encore à notre temps. Cette femme promise à une vie brillante par son milieu et ses capacités se détourne librement d'un bonheur mondain pour choisir ce qu'elle sait être un bien beaucoup plus grand : Le Christ et Sa charité. Sa vie, sa longue vie (exceptionnelle pour l'époque : 82 ans !) est tout entière prophétique. Prenant à contrepied la logique de la réussite de son époque, Jeanne-Marie ouvre d'autres perspectives et relativise le bonheur facile, mais au bout du compte décevant, dans lequel se ruent les gens de son milieu. Cela reste très contemporain... Dans un monde occidental nanti, qui ose dire que le bonheur communément proposé est illusoire, souvent creux et parfois dangereux ? Un beau diplôme, de l'argent, un corps de rêve, des relations flatteuses, une vie sexuelle épanouie, une maison enviable, des vacances superbes... toutes ces baudruches qui séduisent mais qui ne mènent nulle part ! Ou pas bien loin... Comment, peuple de Pâques, ressuscités avec le Christ, vivants de la vie divine, sommes-nous vraiment témoins du seul bien enviable et définitif ? Quels choix sommes-nous capables de faire, signes d'une authentique liberté au milieu des mirages du monde ? Voilà la question que nous pose aujourd'hui Jean-Marie de Maillé. Célébrer son jubilé ne doit pas être une simple occasion de créer de l'évènement... cela doit être source d'une vraie conversion pour une vie plus authentique dans le Christ, un goût renouvelé pour la mission, une charité lumineuse dans le partage avec ceux que la vie fait échouer sur le bas-côté de nos routes.

En ce temps de Pâques, en ce dimanche de la divine Miséricorde, avec la bienheureuse Jeanne-Marie de Maillé faisons monter vers Dieu notre louange, et demandons-lui la grâce d'une profonde conversion.

Père François du Sartel


Les autres manifestations organisées dans le cadre de l'année jubilaire sont mentionnées dans l'agenda diocésain.
CLIQUEZ ICI pour y accéder.
 
 
Conférence sur le credo
 
Conférence sur le credo
" Les origines du credo " : tel était le titre de la conférence du professeur Bernard Pouderon et du père Michel Dujarier le 11 avril à la Maison diocésaine. Cette conférence était la 4ème du cycle " Foi et raison " proposé par le Service de Formation permanente. Voici l'intervention du père Dujarier...


Pour écouter cette conférence, CLIQUEZ ICI.
 
 
Et pour en savoir plus sur cette conférence ou sur tout autre sujet, vous pouvez contacter le Service diocésain de Formation permanente.
 
 
Le Festival St Jean
 
Le Festival St Jean
Comme chaque année, le festival St Jean aura lieu fin août (du 20 au 25) à St Quentin sur Indrois. Son thème, en 2013 : " Trouvera-t-Il la foi sur terre ? ". Présentation...




" Une veuve cassait la tête d'un juge, débarquant chez lui à toute heure, le tourmentant jour et nuit de ses cris, ses pleurs et ses supplications, afin qu'il lui donne raison contre son adversaire. Le juge, qui ne croyait ni en Dieu ni en diable, ne voyait aucune raison de perdre du temps avec cette femme trop pauvre pour le gratifier d'une récompense intéressante. Et pourtant, elle lui cassa les pieds tant et tant qu'il finit par se dire : « Comme cette veuve m'importune, je vais lui rendre justice afin qu'elle ne vienne pas sans fin me rompre la tête. »

Et Jésus de conclure : « Ecoutez ce que dit ce juge inique ! Et Dieu ne ferait-Il pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit, tandis qu'il patiente à leur sujet ! Je vous dis qu'Il leur fera prompte justice. « Mais le Fils de l'homme, quand Il viendra, trouvera-t-Il la foi sur terre ? » (Lc 18,1-8)

------

Le retour du Christ, nous y croyons (ou pas), nous en avons entendu parler... Un truc qui fait un peu secte ! « Oui, mais la fin des temps, c'est dans longtemps... ». Une chose est sûre, le Christ nous demande de l'attendre, et de l'attendre comme cette veuve têtue, de crier vers lui jour et nuit, de lui « rompre la tête » ! Le temps se fait court, car « Dieu patiente à notre sujet » : en clair, le retour du Christ, ça dépend aussi de nous !

Alors, est-ce que ce retour, c'est quelque chose de réel pour moi ? Est-ce que Dieu est une Personne réelle pour moi ? J'y crois, mais sans trop me poser de questions... Qu'est-ce que cela signifie : croire ? Croire en des affirmations théoriques complexes, ou croire en une personne ? Ou peut-être que je préfère rester dans mes propres imaginations de Dieu toujours un peu tordues... Et d'ailleurs, est-ce bien quelque chose de sérieux, la foi : à l'ère de la science ; les chrétiens sont un peu les derniers des Mohicans... Est-ce qu'il y a des fondements solides à la foi, des raisons de croire ?...

Source / Festival St jean

INSCRIPTIONS sur le site : www.festivalsaintjean.com

 
 
 
Publication du Bulletin Officiel n°20
 
Publication du Bulletin Officiel n°20

En date du 10 février 2013, le Bulletin Officiel (BO) du diocèse de Tours n°20 contient la Charte des EAP (Equipes d'animation pastorale) et les " principes d'application des Orientations pour l'initiation chrétienne des collégiens et lycéens ".











Vous pouvez le télécharger ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier Word bo_n20_du_10.02.2013.doc
 
En introduction aux " principes d'application des Orientations pour l'initiation chrétienne des collégiens et lycéens ", Mgr Aubertin a écrit :


De plus en plus de collégiens et lycéens font une démarche vers les sacrements de l'initiation. Voici quelques orientations susceptibles de permettre un bon cheminement de ces jeunes vers ces grandes étapes.

Mgr Vingt-Trois avait déjà donné, en son temps, quelques points de repère en ce sens : les voici un peu remis à jour. Mais je veux que ces orientations soient " ad experimentum " pour un temps limité, ce qui permettra dans quelques temps de faire le point et, peut-être, de revoir tel ou tel point.

J'encourage les accompagnateurs à mettre tout leur coeur dans cette belle mission d'aider les jeunes à cheminer vers ces sacrements.

Mgr Bernard-Nicoles Aubertin, Archevêque de Tours.
 
 
Vous pouvez télécharger les " principes d'application " ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier Word orientations_pour_linitiation_chretienne_des_collegiens_et_lyceens__2013.doc
 
Intentions de prière du mois d'avril 2013
 
Intentions de prière du mois d'avril 2013
Depuis le mois de décembre, et dans le cadre de l'année Diaconia, le chapître cathédral, qui a une place dans le service de la prière, propose chaque mois des intentions de prière. Ces intentions peuvent prendre place dans les prières universelles des paroisses et communautés. A chacun de veiller à l'équilibre des 4 axes (Eglise, Société, Souffrants et Communauté locale) et à l'unité rédactionelle des formulations (A qui s'adresse-t-on ?). Nous puisons dans les livres des merveilles et fragilités, mais vous pouvez aussi nous communiquer des intentions (Courriel : jean-pierre.belliard861@orange.fr).








De l'Eglise universelle
Pour que la liturgie, célébration publique et priante de la foi,
soit source de vie nouvelle pour les fidèles.
Prions ensemble.

De l'Eglise diocésaine en lien avec l'année Diaconia
« Aujourd'hui ce n'est pas facile d'aller vers les autres : on est traité de fou ! »
Pour tous ceux et celles qui se risquent sur le chemin de la fraternité
et aussi pour ceux qui s'enferment dans leur petit monde et finalement y meurent.
Prions ensemble.

Pour les jeunes qui vont aller en pèlerinage à Lourdes
et se préparer à recevoir le sacrement de confirmation.
Pour leurs accompagnateurs, leurs parrains et marraines
les communautés où ils pourront témoigner.
Prions ensemble
 
 
Publication du journal diocésain du mois d'avril
 
Publication du journal diocésain du mois d'avril
Ce mois-ci, le dossier du journal est consacré au cardinal Jean Honoré décéde le 28 février dernier. Archevêque de Tours de 1981 à 1997, il laisse le souvenir d'un homme cultivé dont l'épiscopat a été marqué par la rédaction du Catéchisme de l'église catholique (de 1986 à 1992) et par la venue du pape Jean-Paul II, à Tours, en 1996.










ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 €

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
Le SDV a déménagé !
 
Le SDV a déménagé !
Incroyable mais vrai ! Le SDV - Service diocésain des vocations - vient de s'installer en face du Parc des expositions de Tours. (Photo ci-contre). Un secret jusqu'à aujourd'hui bien gardé. Explications du père Vincent Marik, Responsable diocésain des vocations.





Pouquoi vous-êtes vous installé ici ?
C'est un lieu stratégique. Des milliers de personnes passent chaque jour par ici. Impossible, par conséquent, de ne pas nous voir. Et puis, la proximité avec le parc des expositions nous assurent un " trafic " supplémentaire, tout comme la présence de plusieurs terrains de sport, du centre commercial des Atlantes, du magasin Ikea...

" Etre vu " : c'est-à-dire ?
Il nous est facile de poser des banderolles sur la façade pour " interpeller " les gens en voiture tout comme il est facile, en quelques minutes, à pied, d'aller distribuer des tracts, discuter avec les gens...

Et d'être présent sur des salons ?
En effet. Comme à la foire de Tours. Les gens ne s'attendent pas à y trouver l'Eglise. C'est pour cette raison que nous y serons. Afin de donner un sens à leur vie et, qui sait, susciter des vocations...

Justement. En quelques secondes, guère plus, comment être assez " percutant " pour arrêter quelqu'un et lui donner envie d'en savoir plus ? C'est là toute la difficulté. Venez et vous verrez !

Et ces locaux, qui vous les a fourni ?
Un généreux donateur. Pour 1 € symbolique !

Quelle chance !
Non, la providence ! Il nous a même fourni 7 véhicules équipées de panneaux grand format pour la publicité en ville.

C'est tout ?
Non, il va bientôt nous céder un immeuble en bord d'autoroute. Ainsi les automobilistes et routiers seront sensibilisés à notre action.

En résumé : satisfait ?
Oui ! Je compte beaucoup sur la pêche miraculeuse.
On y attrape beaucoup de poissons, sutout le 1er AVRIL !!!
Belle fête de Pâques !

Propos recueillis par B Vincent

A NOTER : au cas où vous en douteriez, cette interview est une pure invention !
Les locaux du Service diocésain des vocations se situent bien évidemment à la Maison diocésaine.
Quant à son responsable, le père V Marik, il n'a jamais tenu de tels propos.


 
 
Conférence sur la nouvelle évangélisation
 
Conférence sur la nouvelle évangélisation
" Echos du Synode sur la nouvelle évangélisation " : tel était le titre de la conférence du théologien Jean-Louis Souletie le 26 mars à la Maison diocésaine. Cette conférence était la 3ème du cycle " Foi et raison " proposé par le Service de Formation permanente. Extraits...


Pour écouter cette conférence, CLIQUEZ ICI.
 
 
FlashMob catho au coeur de Tours
 
A VOIR : la " FlashMob " de la paroisse St Jean de Beaumont le 23 mars rue Nationale à Tours. Cent cinquante personnes y ont pris part...
 
 
 
Et pour en savoir plus sur cette " FlashMob ", vous pouvez contacter la paroisse St Jean de Beaumont au 02 47 31 18 00.
 
 
La messe chrismale
 
La messe chrismale
Mgr Aubertin a présidé la messe chrismale ce mardi 26 mars à la cathédrale (Photo d'archives ci-contre). Au cours de celle-ci, il a consacré les SAINTES HUILES utilisées dans le diocèse pours les sacrements (baptème, confirmation, ordination, sacrement des malades). Quant aux PRÊTRES du diocèse, également présents, ils ont renouvelé les engagements qu'ils ont pris lors de leur ordination : « Par amour pour le Christ et pour le service de l'Église ».










Extrait de l'homélie de Mgr Aubertin :

" En 1965, dans sa constitution sur l'Eglise dans le monde ce temps, le Concile Vatican II rappelait que « la communauté des chrétiens se reconnaît réellement et intimement solidaire du genre humain et de son histoire... ». Plus que jamais il nous faut vivre cette solidarité. La réalité de notre vie quotidienne nous rappelle durement que notre société est traversée par une crise douloureuse pour des personnes toujours plus nombreuses. La crise économique ne touche pas seulement l'Europe, c'est dans le monde entier que ses effets se font sentir... Une fois encore ce sont les personnes les plus fragiles de notre société qui sont les plus touchées, ce sont les pays les plus pauvres qui souffrent le plus...

En nous donnant un pape venu d'un autre monde, un Pape si soucieux des plus pauvres, l'Esprit-Saint ne veut-il pas nous aider à ouvrir nos coeurs, ne veut-il pas élargir 'espace de notre tente comme le dit le prophète Isaïe...

Le monde, notre monde, est dur... tant d'hommes et de femmes, de jeunes, d'enfants, blessés, meurtris, défigurés, sont tout proches de nous... mais quel regard portons-nous sur eux ? Depuis plusieurs années, l'Eglise de France nous invite particulièrement à ce changement d'optique? Elle nous invite à nous retrouver à Lourdes à l'Ascension... Comme l'Eglise naissante a su répondre aux défis de son époque, il nous faut nous aussi nous mettre à l'écoute du monde en n'oubliant pas ceux qui sont nos proches. "

(...)

Prêtres, diacres, religieux, religieuses, consacrés, baptisés et confirmés nous avons été marqués de l'huile sainte qui nous a configurés au Christ. Nous portons le Christ. Que la grâce de la Messe Chrismale nous renouvelle dans la joie d'être chrétiens et dans la mission qui nous est confiée.

Dans la diversité de nos sensibilités, soyons acteurs dans le monde. Dans les débats de notre société, nous avons une parole à dire sur le devenir de l'homme, de sa naissance à sa mort... Nous avons une parole à dire, nous avons une parole à vivre...

(...)
Mgr Aubertin, Archevêque de Tours


 
 
Et voici l'intégralité de cette homélie (Vidéo : Christian Beauvallet)
 
 
 


A l'issue de la messe chrismale, Mgr Aubertin a annoncé plusieurs nominations.

A compter du 1er septembre 2013 :

- Le père Vincent Marik (actuel curé de St Etienne de Grandmont) sera curé de la paroisse St Etienne - Ste Jeanne d'Arc à Tours ;

- Le père Bruno Guicheteau (actuel curé de St Sauveur) sera curé de la paroisse St Etienne de Grandmont à Tours ;

- Le père François Moreau (actuel curé de St Martin Val d'Amboise), sera curé de la paroisse St Sauveur à Tours Nord ;

- Le père Jean-Jacques Adogony (actuel curé de la paroisse St Blaise en Ridellois) sera curé de la paroisse St Martin Val d'Amboise ;

- Le père André Collange sera curé de la paroisse St Blaise en Ridellois (il en est actuellement prêtre coopérateur) ;

- Le père Guillaume Morin sera curé in solidum de la paroisse Notre-Dame la Riche à Tours (avec le père Stéphane Jeanson). Le père François du Sartel en sera le curé modérateur (ce dernier restant Vicaire Général) ;

- Le père Xavier Gué (actuel curé de ND la Riche) est envoyé en mission d'études. Il viendra également en appui des paroisses de Descartes, Pays de Preuilly et St Grégoire de Ligueil.

- Le père Jean-Emmanuel Garreau (actuel vicaire de ND la Riche) sera au service du doyenné Tours Centre. Il reste prêtre accompagnateur de l'aumônerie étudiante.

- Le père Jocelyn Fortin sera curé in solidum et modérateur des paroisses de Descartes, Pays de Preuilly et St Grégoire de Ligueil. Il en est actuellement le vicaire.

- Le père Juhan MACKOSSO (actuel curé in solidum et modérateur des paroisses de Descartes, Pays de Preuilly et St Grégoire de Ligueil) sera au service de l'Officialité provinciale et sur la paroisse St Marc de Joué-lès-Tours.

 
 
Pâques et la Semaine Sainte : horaires des messes
 
Pâques et la Semaine Sainte : horaires des messes
La Semaine Sainte - dernière semaine de Carême - qui commence avec le dimanche des Rameaux, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.






Retrouvez, ci-dessous, les horaires de la Semaine Sainte doyenné par doyenné...
 
  Télécharger le fichier PDF paques_2013__diocese.pdf
 
Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter les paroisses où auront lieu les célébrations.
Vous trouverez leurs coordonnées sur ce site à partir du nom de la commune.
CLIQUEZ ICI, pour y accéder
 
 
Publication du journal diocésain du mois de mars
 
Publication du journal diocésain du mois de mars
" EAP, mode d'emploi... " : tel est le thème du dossier d'Eglise en Touraine ce mois-ci. Extraits d'une interview du père Jean-Pierre Gaillard. Il est chargé de l'équipe diocésaine d'accompagnement des EAP...












Leur existence, tout d'abord, est-elle prévue dans le code de droit canonique ? Lors de la journée diocésaine des EAP, ce 10 février, notre évêque nous rappelait : « Le code de Droit Canonique, promulgué en 1983, traduit en langage juridique la théologie du Concile et en particulier la place et le rôle des laïcs dans la vie des communautés. Le canon 519 est tout à fait explicite ; il redit bien que si le curé est le pasteur propre de la paroisse qui lui est confiée il ne doit pas hésiter à avoir recours à l?aide de laïcs pour exercer son discernement pastoral en vue d'un meilleur service de tous ».

Dans le diocèse de Tours, quand sont-elles apparues ? Dans notre diocèse, dès 1995/96, le Conseil presbytéral travaillait la question et Mgr Honoré incitait fortement chaque paroisse à mettre en place une EAP. C'était nouveau ! Ce qui a donné deux résultats opposés : il était urgent de s'y mettre, pour certains, et urgent d'attendre et de voir ce que cela donne, pour d?autres !

Y a-t-il une EAP désormais dans chaque paroisse ? Oui, dans chaque paroisse du diocèse il y a bien une EAP. Les dernières se sont mises en place voilà quelques années. Cela représente tout de même 220 laïcs engagés (126 femmes et 94 hommes) avec 49 prêtres : c'est une grande richesse pour notre Eglise diocésaine !

Propos recueillis par B Vincent

ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 €

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41



 
 
Débat sur la morale à l'école...
 
Débat sur la morale à l'école...
POURQUOI RE-INTRODUIRE LA MORALE A L'ECOLE ? Tel était le thème d'une réunion organisée par la paroisse St-Etienne Ste-Jeanne-d'Arc le 13 mars. Compte rendu.



Quelques minutes avant la réunion, la nouvelle de l'élection du nouveau pape est tombée si bien que beaucoup de personnes qui avaient prévu de venir sont restées rivées devant leur écran pour en savoir plus. Du coup, le nombre de participants fut trois fois moindre qu'habituellement. Pourtant il s'agissait d'un thème vraiment d'actualité puisque le ministre de l'éducation avait avancé, en septembre dernier, l'idée d'introduire une « morale laïque » à l'école à partir de la rentrée 2013 et que le rapport d'experts qu'il a commandé doit sortir dans quelques jours.

L'intervenant, Edouard Bruel, sociologue de l'éducation, a commencé par rappeler les termes du projet de loi : « Une des missions premières de l'école est de faire partager les valeurs de la République parmi lesquelles l'égale dignité de tous les êtres humains, l'égalité entre les hommes et les femmes, la solidarité et la laïcité qui repose sur le respect de valeurs communes et la liberté de conscience. Le droit de l'enfant à l'instruction inclut le développement de son sens moral et de son esprit critique ». Pour lui, la question n'est pas d'être pour ou contre la réintroduction de la morale mais de comprendre pourquoi une telle mesure est envisagée, c'est-à-dire qu'est-ce qu'on attend de la réintroduction de la morale à l'école. Dans cette perspective, Edouard Bruel propose deux clés de compréhension : les représentations de l'école et les principes de socialisation.

Quelques aspects des représentations de l'école sont alors évoqués. L'école traditionnelle comportait des leçons de morale, dans les écoles publiques comme dans les écoles privées. L'école moderne exclut la morale et toute attitude moralisatrice ; elle se limite à l'apport de connaissances. On considère généralement que ce qui touche à l'éducation relève de la responsabilité des familles. L'homme moderne a la prétention de croire qu'il peut faire mieux que les générations qui l'ont précédé. Il ne faut pas s'appuyer sur les traditions mais plutôt s'en libérer. Les adultes ne sont ni une autorité à respecter ni un idéal à imiter. La justification des conduites est souvent faite en invoquant des facteurs divers d'influence qui délivre de la responsabilité individuelle. Le rejet de la morale comme imposée d'autorité conduit à chercher le « bien agir » dans une démarche libre. Du coup, il n'y a plus de morale universelle.

Le but de l'éducation, c'est de permettre la socialisation ; venons-en donc aux principes de socialisation. Les conduites personnelles et les comportements sociaux sont encadrés par des modérateurs: et tout d'abord, la morale. Si la morale ne suffit pas, la loi. Si la loi ne suffit pas, des barrières matérielles... Aujourd'hui, les référents structurants (les horaires, la politesse, les programmes, les lois, les interdits,...) ont perdu de l'importance au profit des référents régulateurs (les rythmes biologiques, l'expression personnelle, l'intérêt, les convenances personnelles...). Parallèlement, les idéaux éducatifs (la durée, les personnes, le travail, la morale, l'institution, la vérité) ont cédé la place aux idéaux courants (le présent, les objets, l'argent, l'efficacité, la communauté, l'opinion).

Edouard Bruel conclut que, pour lui, la morale d'une part, indique les interdits qui délivrent l'homme de son asservissement et de sa dépendance à tout ce qui l'attire, pour lui permettre de rester libre et maître de ses comportements et de ses actions et d'autre part, ouvre à la reconnaissance de réalités qui s'imposent et qui nous dépassent, seuil de la reconnaissance d'une transcendance.

Puis, vint le moment des échanges en petits groupes. Chaque groupe a travaillé sur une question préparée par Edouard Bruel. Puis, nous nous sommes retrouvés tous en séance plénière pour une discussion générale de ce que chaque rapporteur a fait remonter de son groupe.

La bonne conduite doit-elle se référer à la loi morale ou au sens moral de chacun ? Il apparaît que pour qu'il y ait une vie collective, il faut qu'il y ait des règles qui s'imposent au-delà de la convenance de chacun. Ceci dit, cela n'empêche pas qu'il puisse y avoir des discussions qui conduisent à une évolution des lois. Mais une fois adoptées, elles doivent être appliquées.

L'école s'occupe d'instruction ; quelle place doit-elle faire à l'éducation ? N'est-il pas paradoxal que le ministère en charge des écoles se soit appelé ministère de l'instruction publique quand il faisait une place à la morale et soit devenu le ministère de l'éducation nationale alors qu?il se limite à l?instruction. Aujourd'hui, devant les difficultés du vécu scolaire, certains sont favorables à la réintroduction de la morale à l'école pour pallier le manque d'implication de certaines familles. D'autres se demandent s'il ne vaudrait pas mieux aider directement les parents défaillants à être de vrais parents.

Comment articuler les référents moraux et les valeurs avec le respect de la laïcité ? Lorsque le ministre prend soin d'accoler le mot « laïque » au mot « morale », c'est probablement pour rassurer ceux pour qui « morale » évoque « religion ». Sur le fond, le principe ne soulève pas d'objections majeures mais restons vigilants lorsque les modalités d'application seront précisées.

La prochaine réunion de formation et d'échanges aura lieu le 29 mai 2013 ; merci de le noter sur vos agenda.

Jean-Marie Beauvais
 
 
Messe pour le pape François
 
A l'occasion de l'intronisation du pape ce 19 mars, à Rome, en la solennité de St Joseph, Mgr Aubertin a présidé une messe à la cathédrale St Gatien à 18h30 en présence de 400 à 500 fidèles. Voici son homélie...
 
 
 
Et Mgr Aubertin célébrera la messe chrismale à la cathédrale ce mardi mars 26 mars à 18h30.
 
 
Jean de Dieu, l'aventurier de la charité...
 
Jean de Dieu, l'aventurier de la charité...
Connaissez-vous Jean de Dieu ? Le Saint patron des malades et des soignants... Si tel n'est pas le cas, rendez-vous à l'église St Pie X de St Cyr-sur-Loire le 5 avril. Pierre Grandry y interprètera " Jean de Dieu, l'aventurier de la charité ". Présentation du spectacle, de l'auteur et des comédiens.












L'histoire...

" Pour qu'une vie vaille le coup d'être racontée, il faut qu'elle ait quelque chose à nous révéler, à nous dire aujourd'hui, non pas par les extravagances qui la traversent, mais par la quête de sens qui l'anime, par les fruits qu'elle porte ! la vie de Jean n'échappe pas à cette règle. D'excès en outrances, d'aventure en aventure à force de dépasser constamment la mesure,il parvient à réaliser son oeuvre : créer un hôpital ou l'on s'occupe des malades avec amour. A écouter cette histoire on pourrait penser baigner dans la fiction... mais voilà 500 ans que ses petits Frères sont engagés au service de l'Homme au nom de l'Evangile. "

Pierre Grandry

Le spectacle...

Une heure et quart de spectacle présentant la vie de Jean de Dieu -1495/1550 - saint patron des malades et des soignants.
Deux musiciens accompagnent le comédien qui raconte d'une façon drôle et émouvante comment d'une vie décousue, cet homme a été transformé par son contact avec les pauvres et les malades.

Les critiques...

" Pierre Grandry a composé sur cette page d'histoire un texte vivant, coloré, dépourvu de toute facilité hagiographique admirative ou de pédantisme historique. C'est comme un texte à plusieurs voix avec des échappées surprenantes mais justes en direction de l'Évangile, des adresses au public ou à soi-même. Il actualise sans appauvrir. Il enseigne aussi ... Les deux musiciens Jonathan et Michaël renvoient au texte conté par Pierre, avec une grâce surprenante et joyeuse. Quelle complicité ! Un mot, un accord, le texte repart méditatif ou exalté.... "

Noël Lefort, Ouest France

ENTREE LIBRE.
Spectacle le 5 avril à 20h30 à l'église St Pie X de St Cyr-sur-Loire
 

 
Les obsèques du Cardinal Jean Honoré
 
Les obsèques du Cardinal Jean Honoré
Les obsèques du Cardinal Jean Honoré, présidées par Mgr Aubertin, Archevêque de Tours, ont été célébrées ce mardi 5 mars à la cathédrale. Plus d'un millier de personnes y ont pris part, des dizaines de prêtres ainsi que plusieurs personnalités civiles et religieuses. Citons parmi elles...

Mgr Luigi Ventura, Nonce apostolique en France,
Mgr Jean-Louis Bruguès, Archiviste et bibliothécaire du Vatican,
Mgr Pierre d'Ornellas, Archevêque de Rennes,
Mgr Denis Moutel, Evêque de St-Brieuc,
Mgr Christian Nourrichard, Evêque d'Evreux,
Mgr Jean Orchampt, Evêque émérite d'Angers,
ainsi que les vicaires généraux de Blois et de Bourges,
et Mgr Bernard Podvin, Secrétaire général adjoint et porte-parole de la CEF, Conférence des Evêques de France.

 
 
Autres confessions et religions
Ainsi que des représentants des autres confessions chrétiennes et des religions juive et musulmane...
 
 
Autres personnalités...
Et des représentants des autorités civiles (de gauche à droite) :

M. Frédéric Thomas, Président du Conseil général
Mme Claude Greff, Députée
Mme Arlette Bosc, Adjointe au maire de Tours
M. Jean Germain, Maire de Tours
M.Sibilleau, Directeur de cabinet du préfet
 
 

Quelques photos de la célébration...
Cliquez dessus pour les agrandir.
 

La procession d'entrée...
La procession d'entrée...
Vue du choeur, après l'installation du cercueil.
Vue du choeur, après l'installation du cercueil.
Le rite de la lumière... Six cierges disposés autour du cercueil ont été allumés par des proches.
Le rite de la lumière... Six cierges disposés autour du cercueil ont été allumés par des proches.
Une assemblée nombreuse et recueillie...
Une assemblée nombreuse et recueillie...
La communion : au premier plan, Mgr Brugues ; au second plan, Mgr Aubertin.
La communion : au premier plan, Mgr Brugues ; au second plan, Mgr Aubertin.
L'encensement, par Mgr Aubertin, signe de respect pour le corps et geste d'adieu.
L'encensement, par Mgr Aubertin, signe de respect pour le corps et geste d'adieu.
Puis l'aspersion, avec de l'eau bénite, comme signe du baptême et signe, aussi, d'adieu. Toutes les personnes présentes ont été invitées à accomplir le même geste.
Puis l'aspersion, avec de l'eau bénite, comme signe du baptême et signe, aussi, d'adieu. Toutes les personnes présentes ont été invitées à accomplir le même geste.
Enfin, l'inhumation à la cathédrale, dans une chapelle rayonnante, aux côtés de Mgr Moutel (Décédé en 1998) et de Mgr Ferrand (Décédé en 2003), tous deux archevêques émérites de Tours.
Enfin, l'inhumation à la cathédrale, dans une chapelle rayonnante, aux côtés de Mgr Moutel (Décédé en 1998) et de Mgr Ferrand (Décédé en 2003), tous deux archevêques émérites de Tours.
 
Homélie
" Seigneur, laisse entrer dans ta paix et ta lumière celui qui a été un serviteur fidèle de ton évangile " a demandé Mgr Jean-Louis Bruguès dans son homélie.

 
 
En voici l'intégralité...
 
 
 
CCFD : reportage à Veigné
 
CCFD : reportage à Veigné
Le CCFD - Terre solidaire accueille chaque année un de ses partenaires. Après l'Afrique du Sud en 2011 et l'Algérie en 2012, c'est au tour du Mali d'être mis à l'honneur avec la venue de Fatou N'DIAYE. Jean-Michel Ragneau l'a rencontrée à Veigné le 12 mars. Reportage...
 
 
 
Fatou sera en Touraine jusqu'au 18 mars.
CLIQUEZ ici pour accéder aux autres réunions publiques.
 
 
Le S Catholique recherche des familles d'accueil...
 
Le S Catholique recherche des familles d'accueil...
Comme chaque année, le Secours catholique recherche des familles d'accueil pour des enfants l'été. Entretien avec Marie Turel, elle est animatrice Réseau à la délégation départementale...


Qui peut accueillir des enfants ?
Toute famille, avec ou sans enfant, même des grands parents avec ou sans leurs petits enfants.

Un ou plusieurs enfants ?
Il est possible d'accueillir deux enfants en même temps (notamment pour qu'un enfant ne soit pas seul).

Quand ?
Essentiellement au mois de juillet.

Accueillir : cela veut dire héberger, nourrir... Donc avoir les capacités matérielles et financières pour le faire...
Il faut que l'enfant ait un lit et de la place pour ranger ses affaires. Le Secours Catholique propose aux familles une indemnité financière pour l'accueil d'un enfant. Cette indemnité est calculer au niveau national ; la somme est fixe.

Sur qui les familles peuvent-elles compter pendant les 3 semaines ?
Pendant tout le mois de juillet, une permanence téléphonique est assurée.
Nous pouvons également nous déplacer.
Il faut savoir que les familles sont visitées pendant le séjour de l'enfant.

Si une famille a le " profil ", qui doit-elle contacter ?
La délégation " service AFV accueil "au 02 47 46 22 34.
Courriel : indreetloire@secours-catholique.org

Secours Catholique
Accueil Familial de Vacances
35 rue de la Fuye - BP 2515
37 025 TOURS Cedex 1

Trois semaines avec un enfant que l'on ne connaît pas : cela peut sembler à la fois peu et beaucoup. Qu'avez-vous envie de dire aux familles qui hésiteraient ? Qui ne se sentiraient pas capables ?...
Pour y répondre, je vais laisser la parole a une famille qui a accueilli un enfant l'année dernière : " Nous avons donc accueilli un garçon de 10 ans. Nous n'imaginions pas vraiment ce que cela représenterait, mais nous nous préparions à un mois très prenant. La Grande Aventure, s'en en fait révélée être un mois de vacances formidable. Il s'est adapté extrêmement rapidement à notre vie de famille et était toujours enthousiaste. Alors que je m'attendais à devoir gérer quelques accrochages entre les enfants (frères et soeurs jaloux, enfant accueilli en retrait ou en mal de sa famille), j'ai été très surprise de la réaction extrêmement positive de chacun. Nous sommes restés tout le mois à la maison. "

Propos recueillis par B Vincent
 
 
Donner, c'est s'engager !
 
Donner, c'est s'engager !
Tel est le slogan ce printemps de la campagne du Denier de l'Eglise. Explications de B Vincent, Délégué diocésain à la communication...













A quelle date commence cette campagne ?
Chaque année, quelques semaines avant Pâques, un appel à dons est lancé aux " fidèles ". C'est-à-dire aux personnes qui ont fait un ou plusieurs dons l'an dernier, ou les années précédentes, au diocèse.

Quand cet appel leur arrivera t-il ?
La semaine prochaine, par courrier.

En parallèle, des affiches sont posées en paroisse.
En effet, des affiches comme celle-ci ont été posées dans les églises ou le seront très bientôt.

Et des " kakemonos " également...
A chaque fois que c'est possible, plusieurs dizaines de kakemonos seront, en effet, installés mi-mars à l'extérieur des églises afin d'attirer l'attention des passants. C'est le " volet " grand public de cette campagne.

L'objectif étant de sensibiliser le plus grand nombre de catholiques aux besoins de l'Eglise ?
Oui, il y a, d'une part, peu de pratiquants - donc peu de catholiques qui se rendent régulièrement dans une église et qui voient les tracts et affiches du Denier - et peu de catholiques, d'autre part, qui savent que l'Eglise a besoin d'eux pour vivre.

Ca ressemble à un slogan !
Certes, mais au-delà des mots, il faut dire et redire que l'Eglise ne reçoit rien de qui que ce soit. Rien du vatican, rien de l'Etat, rien des collectivités... Rien en dehors de ce que chaque catholique lui donne.

Pourtant, beaucoup de gens ont l'impression que l'Eglise est riche...
C'est une idée reçue, liée sans doute à des images qu'on a tous en tête ; image, par exemple, du Vatican. Or, dans notre diocèse, par exemple, comme dans d'autres, sans les legs, chaque année, il serait impossible de boucler le budget. Sans le Denier également : à lui tout seul, il représente 1/4 des recettes du diocèse.

A chaque catholique, par conséquent, de faire un don...
Si chaque catholique, bien sûr, le peut ! Or les temps sont durs pour beaucoup de personnes.
Mais il doit y avoir au moins 500.000 baptisés en Indre-et-Loire sur 600.000 habitants.
Si seulement 1000 foyers supplémentaires donnaient, cette année, 100 €, cela ferait une somme totale de 100.000€.
Or, 100.000€ en plus cela permet de réaliser des projets ; projets dont tous les catholiques bénéficieront, directement ou indirectement, un jour ou l'autre.

B Vincent

Pour en savoir plus sur le DENIER, un n° : 02 47 70 41 22

Pour faire " UN DON EN LIGNE " : cliquez ici

 
 
Décès du Cardinal Jean Honoré
 
Décès du Cardinal Jean Honoré
Le Cardinal Jean Honoré est décédé ce 28 février, à l'âge de 92 ans à Tours. Il fut archevêque de notre diocèse de 1981 à 1997. Ses obsèques ont été célébrées à la cathédrale de Tours mardi 5 mars à 15h (et retransmises en direct sur RCF Saint Martin).









Voici quelques éléments biographiques :

Né à Saint-Brice en Coglès (Ille-et-Vilaine) le 13 août 1920.

Ordonné prêtre en 1943.

Recteur de l'Université Catholique de l'Ouest en 1964.

Évêque d'Evreux en 1972.

Archevêque de Tours en 1981.

Archevêque émérite en 1997.

Créé Cardinal, du titre de Santa Maria della Salute, à Primavalle, en 2001.

 
 

Ci-dessous, quelques photos du Cardinal Jean Honoré.

 

Mgr Jean Honoré, en octobre 1981, le jour de son installation à Tours.
Mgr Jean Honoré, en octobre 1981, le jour de son installation à Tours.
En 2001, avec Jean-Paul II, lors de l'élévation au Cardinalat.
En 2001, avec Jean-Paul II, lors de l'élévation au Cardinalat.
En mars 2005, à la cathédrale, avant le début de la messe chrismale.
En mars 2005, à la cathédrale, avant le début de la messe chrismale.
En juin 2006, à la cathédrale, toujours avec Mgr Aubertin, lors de l'ordination presbytérale d'Hervé Loubriat.
En juin 2006, à la cathédrale, toujours avec Mgr Aubertin, lors de l'ordination presbytérale d'Hervé Loubriat.
En avril 2010, lors de l'inauguration de la Maison diocésaine Le Carmel.
En avril 2010, lors de l'inauguration de la Maison diocésaine Le Carmel.
En juin 2012 lors des obsèques à la cathédrale du père Hartmann, ancien vicaire général.
En juin 2012 lors des obsèques à la cathédrale du père Hartmann, ancien vicaire général.
 

Le pape Benoît XVI a fait parvenir ses condoléances à l'Archevêque de Tours, Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, à la suite du décès, à 92 ans, du Cardinal Jean Honoré, Archevêque émérite de Tours...


" Que le Seigneur accueille dans sa paix et dans sa lumière ce pasteur fidèle, qui a servi l'Eglise avec dévouement dans l'Enseignement catholique et dans la catéchèse, puis comme Evêque d'Evreux et enfin comme Archevêque de Tours. Artisan compétent et passionné de la rédaction du Catéchisme de l'Eglise catholique, il a toujours eu le souci d'annoncer l'Evangile à tous dans le monde contemporain ".

Benoît XVI, le 28 février 2013.


 
 
Au mois de novembre dernier, le Cardinal Honoré avait accepté de nous parler de la rédaction du Catéchisme de l'Eglise catholique. Voici son témoignage, publié dans le journal diocésain du mois de décembre 2012.

Cliquez ci-dessous pour télécharger le fichier :
 
  Télécharger le fichier PDF journal_diocesain_12.2012__interview_sur_le_catechisme.pdf
 

Le Cardinal Honoré a écrit plus d'une vingtaine d'ouvrages. En voici la liste :


Itinéraire Spirituel de Newman (1964 Le Seuil)

Directoire de Pastorale catéchétique (1964 Mame)

Newman (1964 Mame)

Présence au monde et Parole de Dieu (1970 Mame-Fayard)

Aujourd'hui l'Ecole catholique (1979 Bayard)

Choisir l'Ecole : un droit ou un privilège ? (1983 C.L.D.)

Newman, la fidélité d'une conscience (1986 C.L.D.)

Newman : sa vie et sa pensée (1988 Desclée)

Eglise, Communion Missionnaire (1990)

Newman, sa vie et sa pensée (1990 Desclée)

En bref (1995 C.L.D.)

Saint Martin de Tours, XVIème anniversaire (1996 C.L.D.)

La pensée christologique de Newman (1996 Desclée)

Coll. Jésus et Jésus Christ n°68 (1996 Desclée)

Fais paraître ton jour : Newman poète et prophète de l'au-delà (2000 Le Cerf)

Le Catéchisme de l'Eglise catholique en bref et en images (2002 Bayard-Cerf-Fleurus-Mame)

John Henry Newman. Un homme de Dieu. (2003 Le Cerf)

La grâce d'être né. Mémoires (2006 Presses de la Renaissance)

Les Aphorismes de Newman (2007 Le Cerf)

Les mots qui disent la foi (2009 Le Cerf)

La pensée de John Henry Newman (2010 Le Cerf)

John Henry Newman, le combat de la vérité (2010 Le Cerf)

Newman, tel qu'en lui-même (2012 Le Cerf)
 
 
Les Poppys en concert
 
Les Poppys en concert
Quatre concerts des POPPYS (ou Petits chanteurs d'Asnières) seront organisés en Indre-et-Loire les 5, 6, 10 et 11 mai pour financer les JMJ - JOURNEES MONDIALES DE LA JEUNESSE - des 15 jeunes de notre diocèse. Présentation...












Appelés par leur aumônier pour donner deux concerts à Lyon à l'occasion de la célébration du 8 mai, ils ont accepté de s'arrêter à Tours, à l'aller comme au retour, pour nous offrir 4 concerts. Ils seront donc le dimanche 5 mai à Loches, le lendemain à Amboise, le vendredi 10 mai à Saint-Cyr et le samedi 11 à Montjoyeux (Programme détaillé ci-dessous).

Pour certains, vous pensez les connaître, pour d'autres vous en avez certainement entendu parler, peut-être même êtes-vous allé les voir en concert ces dernières années. Et vous vous dites : une chorale de plus.

ERREUR ! Les « new » Poppys sont là !!!

2012 aura été l'année des Petits chanteurs d'Asnières et des Poppys. Et ils ont commencé fort !

Début janvier, ils enflamment l'Olympia devant une salle en délire qui reprend avec eux leurs plus grands succès, tapant en rythme des mains et des pieds.

Ils sont sélectionnés par l'Elysée pour interpréter l'Hymne national lors du défilé du 14 juillet, Place de la Concorde, devant le Président de la République.

Ils sont choisis par Fanfan Bachelet, épouse du regretté chanteur, pour monter un spectacle en hommage à Pierre Bachelet.

Enfin, François Bernheim, l'auteur-compositeur de tous leurs tubes des années 70, leur écrit une chanson intitulée « Blessé », que la chorale enregistre et qui, bien sûr, parle des soldats français lors des récentes opérations. La chanson a été repérée par Pascal Nègre, PdG d'Universal Music qui, touché par la démarche, a décidé d'en faire un clip vidéo qui sortira début 2013.

Même leur look a changé : chemises satinées et cintrées sur pantalon noir pour la première partie, chemises blanches col ouvert, pantalon de velours rouge « Poppys » et converses pour la deuxième.

Si leur registre a bien évolué, ils gardent cependant, pour tous les nostalgiques que nous sommes, leurs tubes de la grande époque des Poppys, lorsqu'ils restaient 17 semaines de suite en tête des Hit-Parades et qu'ils vendaient plus de disques que les Beatles et Rolling Stones réunis.

C'est donc à un spectacle totalement renouvelé auquel vous assisterez.

Vous aussi, vous serez emportés par les rythmes, transportés par ces chants qui sont restés dans nos mémoires. Vous aussi vous battrez la mesure et entonnerez les plus connues de leurs interprétations.

Une soirée inoubliable et à tout petit prix. Les bénéfices de ces concerts permettront de financer la participation aux JMJ de 15 jeunes du diocèse.

Un excellent moment en famille, une bonne action dans le partage et la générosité: à notre époque où les lendemains sont quelques fois incertains, cela ne contribuerait-t-il pas tout simplement à faire de nous des gens heureux ?

Alain Chachay

RENSEIGNEMENTS ET RESERVATIONS au
06 71 92 91 30

Tarifs : 14€ (10€ pour les moins de 18 ans)
Billets en vente à la Procure (47 rue Voltaire à Tours) à partir de début mars.


DATES et HORAIRES :

Le 5 mai à LOCHES :
Collégiale Saint-Ours à 17h

Le 6 mai à AMBOISE :
Collégiale Saint-Denis à 20h

Le 10 mai à SAINT-CYR :
église Saint-Pie X à 20h

Le 11 mai à TOURS :
église Saint-Jean de Montjoyeux à 20h
 
 
CCFD : accueil d'un partenaire du Mali
 
CCFD : accueil d'un partenaire du Mali
Le CCFD - Terre solidaire accueille chaque année un de ses partenaires. Après l'Afrique du Sud avec Charles en 2011 et l'Algérie avec Hamid Fadhel en 2012, c'est au tour du Mali d'être mis à l'honneur avec la venue de Fatou N'DIAYE. Présentation...


Fatou N'DIAYE est une femme d'une quarantaine d'années qui oeuvre en qualité d'animatrice formatrice chez Afrique Verte dans la région de Mopti, au Mali. Elle est chargée en particulier de la mise en oeuvre d'un programme intitulé : « Amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région de Mopti au Mali par la transformation et la promotion des produits alimentaires à base de céréales locales et des farines infantiles MISOLA » ; programme cofinancé par le Conseil régional de la Région Centre.

Afrique Verte Internationale est une Association qui agit pour la sécurité et la souveraineté alimentaires au Sahel.
Elle favorise la transformation des céréales pour offrir des produits de qualité aux citadins et répondre au défi de demain : nourrir les villes au Sahel avec les productions locales. Vous pouvez avoir des informations sur le site web de cette association : www.afriqueverte.org/

Fatou N'DIAYE nous fera partager son expérience au cours de réunions publiques ; elle ira aussi à la rencontre de professionnels de l'agro alimentaire et agriculteurs denotre département, et rencontrera des jeunes (notamment au Lycée Ste Ursule, et au Foyer des Jeunes Travailleurs de Tours le samedi 16 mars dans le cadre de l'éducation au développement).

Marie Teinturier, Présidente du CCFD en Indre-et-Loire


PROGRAMME :

- Mardi 12 mars au Moulin de Veigné, à 19h30 : accueil-soupe, soirée-échange ;
- Mercredi 13 mars à Sainte Maure, salle Anne de Rohan : à 19h soirée, repas ;
- Jeudi 14 mars à Tours au Centre de Vie du Sanitas, à 19h30 ;
- Vendredi 15 mars, à Loches, centre paroissial Jeanne d'Arc, rue Balzac. Repas à 19h : s'inscrire au 06 75 271 271. A 20h30 : réunion publique
- Samedi 16 mars : foyer des Jeunes Travailleurs, à Tours (Rue Bernard Palissy). A 15h, jeux et débat ; à 19h, repas africain et soirée dansante.
- Dimanche 17 mars, à Montlouis, salle des fêtes du Saule Michaud : repas partagé à 13h, conférence et animation à 15h.

CONTACT :
Tél. 06 76 68 92 41
 
 
L'appel décisif des catéchumènes
 
Une quinzaine de catéchumènes ont répondu à l'appel de Mgr Aubertin ce dimanche 17 février à Azay-le-Rideau. Reportage sur place de Jean-Michel Ragneau.
 
 
 


APPEL DECISIF : c'est le nom de la célébration au cours de laquelle sont appelés " officiellement " les catéchumènes devant être baptisés à Pâques.

CATECHUMENE : c'est le nom donné aux personnes qui se préparent au baptème.

CONTACT :
Service diocésain du catéchuménat
 
 
Pâques... en quelques mots
 
Pâques... en quelques mots
Pâques, qu'est-ce que c'est ? A cette question, sans doute savez-vous quoi répondre. Mais en est-il de même de tous les français ? Pas sûr. Aussi le diocèse a t-il décidé, cette année, d'éditer un dépliant expliquant ce que l'on fête ce jour-là. Présentation de B Vincent, Délégué diocésain à la communication.


A qui s'adresse ce dépliant ?
A toute personne qui ne sait pas ou plus ce que l'on fête à Pâques.

Donc à un grand nombre de personnes ?
Oui, si l'on considère que 2/3 des français se disent catholiques et que, parmi eux, 5 % seulement sont pas pratiquants.

5% de pratiquants réguliers...
Bien sûr ! Lors des grandes fêtes - comme Pâques ou Noël - ils sont beaucoup plus nombreux. Mais ceux-ci peuvent-ils dire, en quelques mots, ce qui se passe, par exemple, les jours qui précèdent le dimanche de Pâques ? Ou peuvent-ils l'expliquer à leurs proches ?...

C'est-à-dire ?
Le jeudi, le vendredi ou le samedi : que se passe t-il ? Pourquoi des chrétiens se réunissent-ils ?... C'est indiqué en quelques mots dans ce dépliant.

Dans quel but ?
Afin que la fête de Pâques ne se résume pas à quelques jours de vacances ou à des oeufs en chocolat.

Où peut-on trouver ce dépliant ?
En paroisse. Sa diffusion est en cours.
A chaque paroisse, ensuite, d'en assurer la diffusion aux moments (et de la façon) qu'elle estimera les plus opportuns.

Par exemple ?
Chez des commerçants.
On y trouve bien des tracts pour des vides greniers ou soirées dansantes.
Pourquoi pas un dépliant sur Pâques ?...
D'ailleurs 2/3 de catholiques, en France, ça doit représenter un grand nombre de clients... quel que soit le commerce !

L'opération sera t'elle renouvelée l'an prochain ?
Il est trop tôt pour le dire. Attendons les réactions.
Mais ce serait souhaitable... sous cette forme ou sous une autre.
L'Eglise n'a t'elle pas une BONNE NOUVELLE à annoncer ? Ce serait tout de même dommage que des millions de français passent à côté ! Et que l'Eglise ne fasse pas un pas - et même plusieurs pas ! - en leur direction.


B Vincent, Délégué diocésain à la communication
 
 
La politique et les chrétiens...
 
La politique et les chrétiens...
« La politique et les chrétiens dans l'espace public : approches sociologiques » : tel était le thème de la deuxième conférence du cycle « La Raison au service de la Foi » ce 7 février à Tours avec Nicolas de Bremond d'Ars, prêtre et sociologue, membre du Centre d'Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux, et Jean-Luc Pouthier, professeur à Sciences Po et président-fondateur du Centre d'Etude du Fait Religieux Contemporain (CEFRELCO). Compte rendu.




Nicolas de Bremond d'Ars rappelle que les rapports entre la religion et le politique sont forcément conflictuels puisque chaque sphère prétend à la totalité. Puis, il insiste sur l'importance de l'histoire pour expliquer la situation actuelle : en effet, tout au long de son histoire, le catholicisme a composé avec des régimes politiques fort divers. Avec la Révolution française, le Peuple devient souverain. Avant, c'était le roi qui était souverain et s'il était libre comme homme d'Etat, l'Eglise le traitait quand même comme sujet et pouvait lui faire des remontrances. Parallèlement au centralisme administratif que le nouveau régime met en place, l'Eglise se lance dans mouvement d'unification liturgique. De même que les provinces éclatées sont réunies en une seule Nation, de même les différents rites disparaissent et la papauté est renforcée par rapport aux Eglises locales. Pour aboutir, avec Vatican I, à ce que « à l'infaillibilité du Peuple corresponde l'infaillibilité du Pape », pour reprendre les termes de l'intervenant. On peut aussi lire Vatican II avec cette grille d'analyse. En effet, maintenant, c'est tout le peuple qui est célébrant et pas uniquement le prêtre. L'Eglise à sa façon s'est donc progressivement acclimatée au nouveau monde politique.

Jean-Luc Pouthier revient au titre même de la conférence et s'attache à préciser les termes utilisés. C'est ainsi qu'on peut difficilement considérer les chrétiens comme une catégorie au contenu homogène : il convient de distinguer entre les orthodoxes, les protestants et les catholiques, les premiers reconnaissant plus la légitimité du pouvoir (dans l'esprit de Romain 13) que les derniers. Par ailleurs, lorsqu'on parle d'espace public, s'agit-il d'un lieu de délibération ou bien d'un lieu de la vie collective ? Puis, il aborde la question de savoir comment les catholiques se sont insérés dans le débat : soit par le sommet, et c'est le cas des catholiques libéraux et de la démocratie chrétienne qui jouent le jeu des institutions démocratiques, soit par la base, avec le syndicalisme et l'action catholique. Mais dans les années 60, c'est l'effondrement avec l'arrivée de la société de consommation et l'accentuation de la sécularisation. En 1972, sort le rapport de la Commission sociale de l'Episcopat, sur « Politique, Eglise et Foi » qui reconnait le pluralisme de l'engagement. Il n'y a pas de vote catholique : on agit en chrétien, mais pas en tant que chrétien. Mais alors, comment maintenir la communion en ayant des positions différentes ? Les catholiques ont-ils suffisamment d'amour pour accepter de se disputer, s'interroge l'orateur.
« Une partie de la vie chrétienne consiste à se réunir pour discuter » conclut le père Nicolas de Brémond d'Ars. La réunion fut à cet égard une réussite. Les questions furent nombreuses, notamment en provenance d'élus présents dans la salle.

Jean-Marie Beauvais

Pour ECOUTER un extrait de cette conférence, CLIQUEZ ICI.
 
 
Publication du journal diocésain du mois de février
 
Publication du journal diocésain du mois de février
" Mille et une images... " : tel est le thème du dossier d'Eglise en Touraine ce mois-ci. Extraits...














A quoi sert un écran ?
A voir des images, bien sûr !
Or, en France, début 2012, on comptait 6,8 écrans par foyer ! Qu'il s'agisse de TV, ordinateurs, smartphones, tablettes... Quant aux entrées de cinéma, elles ont atteint le nombre de 215 millions en 2011 dans l'Hexagone.

Autant dire que l'on est submergé d'images « animées » auxquelles on peut ajouter les images « fixes » des tracts, journaux, prospectus, magazines, affiches, drapeaux, banderolles...

Mais combien, parmi toutes les images qui nous « arrivent », parlent de Dieu, de l'Eglise, de la foi ?... Combien sans qu'on les ait cherchées ou demandées ?... Très, très peu, il faut bien le reconnaître.

D'où la nécessité - et l'urgence ? - pour l'Eglise de s'approprier certains outils, certaines méthodes... si elle ne veut pas se couper - davantage ? - des populations qui l'entourent...



ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 €

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
Langeais : nouvel éclairage pour l'église
 
Ce 16 février, ce sera l'occasion de voir l'église de Langeais sous " un autre jour ". Explications de Vincent Darmendrail...


" Samedi 16 février, à 11h, sera inauguré par les autorités municipales et religieuses le nouvel éclairage de l'église de Langeais, manifestation à laquelle, vous êtes invités, si votre emploi du temps le permet.

A cette occasion sera présentée une exposition du photographe Jean-Pierre LECOMPTE qui met en lumière des aspects méconnus de la statuaire de l'église de Langeais.

Les paroissiens assureront une permanence ce jour-là de 10h à 18h.

Au moment de l'inauguration, Annie DEVAUX avec l'école de Chant de Langeais, interprétera quelques chants de bienvenus. "


 
 
 
Conférence sur le judaïsme à (ré)écouter !
 
Conférence sur le judaïsme à (ré)écouter !
A l'invitation du service diocésain pour le dialogue interreligieux, soeur Dominique de la Maisonneuve, de l'Institut catholique de Paris, a donné une conférence sur " le judaïsme au fondement de la foi chrétienne " le 31 janvier à Tours. En voici la totalité...


Pour ECOUTER la conférence, CLIQUEZ ICI.
 
 
Le triduum de la Sainte-Face
 
Le triduum de la Sainte-Face
Comme chaque année, avant le carême, a lieu le triduum de la Ste Face, à Tours. Explications du père El Kosseifi, dominicain et recteur de l'Oratoire.


A l'Oratoire de la Ste Face*, tout le monde a sans doute entendu parler du Triduum. En revanche, en dehors de ce lieu, et à plus forte raison en dehors de la Touraine, rares sont ceux qui savent de quoi il s'agit. En quelques mots, par conséquent, qu'est-ce que c'est ?
Le Triduum de la Sainte Face est la période de trois jours avant le mercredi des cendres. Durant cette période, nous nous préparons au carême en offrant à Dieu, la Face de son Fils Bien-aimé pour l'honneur et la gloire de son Saint Nom, pour les besoins de l'Église, pour le pardon de nos péchés, pour la paix et le salut du monde. La Sainte Face du Christ nous dévoile à la fois tout le dessein d'amour de Dieu le Père et les signes précurseurs de sa justice.

Donne t-on à ce Triduum le même sens qu'autrefois ?
Autrefois, à la veille du Carême, on célébrait un office et une messe de la Sainte-Face, en « Réparation des injures faites au Très Saint Sacrement de l'autel, des blasphèmes, de l'incrédulité et des autres impiétés qui attristent et déshonorent notre siècle ».
La Passion du Christ se poursuit encore aujourd'hui dans la passion des hommes. Là où des hommes et des femmes souffrent, là où la dignité humaine est méprisée, les droits bafoués, le Christ souffre avec eux. C'est cette dernière dimension que nous essayons aujourd'hui de mettre en valeur dans notre célébration du Triduum.

Pourra t-on, durant ces trois jours, se recueillir devant la Ste Face ? Comme à l'époque de Léon Papin Dupont ?
Durant sa vie, M. Dupont a instauré à Tours le dimanche des Quarante Heures. Un groupe d'hommes se réunissait pour prier le Seigneur en passant la nuit devant le Saint Sacrement exposé. Depuis lors, la tradition du dimanche des Quarante- eures a pris la forme d'un Triduum... Nous pouvons aussi nous recueillir devant la Sainte-Face tous les jours de 8h à 19h30.

BV

* Oratoire de la Sainte-Face
8 rue Bernard Palissy (= rue de la préfecture)
37000 Tours

POUR ACCEDER AU PROGRAMME des 10, 11 et 12 février, CLIQUEZ ICI.

Ou TELECHARGER le document CI-DESSOUS
 
  Télécharger le fichier PDF triduum_sainte_face_2013.pdf
 
Conférence sur l'Illusion financière
 
" L'illusion financière !? Citoyens, pouvons-nous nous taire ? " Tel était le titre de la conférence de l'économiste et jésuite Gaël GIRAUD le 26 janvier à Tours. Il intervenait sur ce thème à l'invitation de l'ACO (l'Action catholique ouvrière), le CEAS (Centre d'Etudes et d'actions sociales) et le MCC, Mouvement chrétien des cadres. Extraits...
 
 
 
A NOTER :

Gaël Giraud a écrit un livre intitulé " L'Illusion financière ". Il est en vente à la librairie La Procure à Tours.

Un compte-rendu écrit de sa conférence sera publié dans le n°40 du journal diocésain EGLISE EN TOURAINE du mois de mars.
 
 
L'art au service de la foi chrétienne
 
L'art au service de la foi chrétienne
Dans le cadre du cycle de conférences de l'année de la foi proposé par l'Espace Catherine de Sienne, le frère Thibaut du Pontavice avait invité son ami le frère François-Dominique Boespflug * pour parler des artistes et de la foi mais, ce 28 janvier 2013, l'orateur a choisi de traiter plutôt des relations entre l'Eglise et les artistes ! Compte-rendu...






Pour François-Dominique Boespflug, plusieurs conditions doivent être remplies pour que l'art soit au service de la foi. Il faut d'abord que l'Eglise le veuille et y mette le prix. Ensuite, que l'Eglise assume sa double responsabilité, à savoir de contribuer à former les artistes et à de former ses clercs à la rédaction d'un cahier des charges. Enfin, que l?artiste accepte de dialoguer avec la communauté chrétienne pour laquelle il travaille.

De l'oeuvre, il faut exiger les qualités suivantes : une qualité de travail, une intégration physique et spatiale harmonieuse, une dignité, une éloquence, un ajustement sémantique par rapport aux oeuvres qui l'environnent et, enfin, une certaine beauté.

Et de citer des exemples qui d'après lui ne répondent pas à ces critères. Tel vitrail qui certes peut faire rêvasser mais trouverait aussi bien sa place dans une gare. Il s'en prend avec vigueur au « décalage pastoral » de certains curés qui pour réveiller les consciences font entrer des monstruosités dans leurs églises. Gardons à l?esprit que l'image n'a aucun pouvoir d'énonciation, tout au plus peut-elle favoriser la mémorisation d'une catéchèse déjà acquise.

A travers ces exemples, on voit poindre les convictions personnelles de François-Dominique Boesplug : la vie de l'Eglise attend durablement les services de l'art ; l'art qui est atteint de narcissisme va droit au mur, l'art a à attendre de l'Eglise notamment de la reconnaissance, l'art qui vit de rupture et de la primauté de son autonomie est promis à l'oubli, la poursuite des relations entre l'Eglise et les artistes passe par la reprise du grand code de l'art.

Quand vint le moment des questions, il est apparu que la présentation avait été perçue comme très critique et que l'auditoire avait besoin d'exemples d'oeuvres et d'artistes qui avaient grâce aux yeux du conférencier. Et alors de citer, sans se faire prier : Arcabas, Henri Guérin, Dom Robert d'En-Calcat, Georges Rouault, Alfred Manessier, et l'abbaye cistercienne de Notre-Dame d'Acey dans le Jura, etc.


Jean-Marie BEAUVAIS


* Le frère François-Dominique est professeur à l'Université de Strasbourg, historien des religions, historien de l'art, spécialiste d'iconographie chrétienne depuis sa thèse sur les divers problèmes de la représentation de Dieu dans l'art, et auteur de nombreux ouvrages (notamment « Dieu et ses images : une histoire de l'Eternel dans l'art », paru en 2008 chez Bayard).
 
 
Un seul Dieu, trois religions...
 
Un seul Dieu, trois religions...
"Un seul Dieu, trois religions " : tel est le titre d'un spectacle interreligieux, à la fois spirituel, musical et poétique, à la salle de la Pléiade à la Riche dimanche 17 mars à 17h. Présentation...

Réalisé pour le diocèse de Nantes par le père A. Lebreton avec la collaboration de René Martin (Folles Journées de Nantes), ce spectacle théâtral marie la musique et l'image aux textes du bibliste Gérard Billon. Il mettra en scène trois comédiens pour nous faire goûter la beauté du judaïsme, du christianisme et de l'islam, tout en soulignant avec finesse certaines de leurs divergences afin de mieux les amener à se rencontrer.

Père JF Bour, Délégué diocésain pour le dialogue interreligieux

Renseignements et réservations au 06 22 83 43 48
Entrée : 7€
Tarif réduit : 4€

EXTRAITS ci-dessous du spectacle :
 
 
 
Intentions de prière du mois de 02.2013
 
Intentions de prière du mois de 02.2013
Depuis le mois de décembre, et dans le cadre de l'année Diaconia, le chapître cathédral, qui a une place dans le service de la prière, propose chaque mois des intentions de prière. Ces intentions peuvent prendre place dans les prières universelles des paroisses et communautés. A chacun de veiller à l'équilibre des 4 axes (Eglise, Société, Souffrants et Communauté locale) et à l'unité rédactionelle des formulations (A qui s'adresse-t-on ?). Nous puisons dans les livres des merveilles et fragilités, mais vous pouvez aussi nous communiquer des intentions.









Pour que les familles de migrants, et en particulier les mères, soient soutenues et accompagnées dans leurs difficultés, prions ensemble.

Pour que les français de souche et les immigrés de longue date ne cèdent pas aux clichés, mais donnent une nouvelle chance à ceux qui arrivent, prions ensemble.

Pour ceux qui savent accueillir au gré des intempéries, qui donnent non seulement le premier secours, mais aussi leur présence, leur écoute, leur échange, prions ensemble.


Père Jean-Pierre BELLIARD, doyen du Chapitre.
 
 
NOUVEAU : une " version mobile " du site diocésain
 
NOUVEAU : une
Une version " mobile " du site Internet du diocèse a été lançée mi-janvier. Présentation de B Vincent, Délégué diocésain à la communication.





A qui s'adresse cette " version " ?
A toutes les personnes qui possèdent un smartphone.
Cad un téléphone :
- connecté à Internet.
- " tactile " (on utilise ses doigts pour passer d'une page à l'autre ; pas une souris ou un clavier).
- dont l'écran (qq soit le fabricant et le modèle) est petit... parfois très petit (par rapport à un écran d'ordinateur).

Comment y accède t-on ?
A partir de son téléphone, il suffit de taper " Diocèse de Tours " dans Google pour être dirigé automatiquement vers cette version.

Et avec un ordinateur, à quelle version accède t-on ?
On arrive toujours sur la " version classique ".

Cette "version mobile " : que leur apporte t-elle de plus, en fin de compte, que " la version normale ou classique " du site ?
Elle leur permet de lire facilement différentes informations mises en ligne sur le site.

C'est-à-dire ?
Les informations prennent automatiquement la dimension de l'écran. Il n'est donc plus nécessaire d'essayer de grossir telle ou telle partie du site, de se déplacer (maladroitement) à droite ou à gauche.

Et c'est tout ?
Cela peut sembler peu mais si vous avez vous-même testé (avec un téléphone) différents sites, vous vous êtes certainement rendu compte de la difficulté de naviguer. Or, un internaute qui ne trouve pas une information rapidement est un internaute que l'on risque de perdre définitivement...

Certes ! Mais un site diocésain contient de multiples informations. Sont-elles toutes accessibles via le mini-site ?
Non. On s'est limité aux rubriques les plus consultées (Actualités, agenda...) et à celles qui génèrent le plus de questions.

Exemple ?
On reçoit plusieurs fois par semaine (via la rubrique " Contact " du site classique) des demandes relatives au baptème et notamment aux certificats de baptème. Cela prouve qu'il y a une demande... et que celle-ci est (en partie) non satisfaite étant donné que des internautes préfèrent nous poser directement la question.

Pourquoi selon vous ?
Sans doute parce que les informations qu'ils cherchent ne sont pas assez " visibles "... ou qu'ils ne pensent pas à utiliser le moteur de recherche.
Il est aussi plus simple et plus rapide de poser une question.

D'où la rubrique " Contact " du mini-site ?
En effet. Il fallait qu'elle figure dans le sommaire.
D'où, aussi, les coordonnées du service communication (Tél et mail) sur chaque page du mini-site.

Est-ce que d'autres rubriques seront créées ?
Une est à l'étude. Elle s'adressera aux personnes en recherche, sur le seuil, à celles qui ont pris leur distance avec l'Eglise... et qui seraient perdues sur un "site classique " ; un site, à l'heure actuelle, très institutionnel... Or, ces personnes, qui aujourd'hui sont les plus nombreuses, ne s'intéressent pas, au départ, par exemple à l'histoire du diocèse, à ses commissions ou à ses services.

Un mini-site leur est donc plus adapté ?
Sans aucun doute : l'ergonomie du mini-site, le nombre restreint de rubriques et un accès permanent à un " contact " sont des éléments susceptibles de répondre à leurs attentes.

Un " tel site " était donc pour vous nécessaire ?
Je dirais même incontournable.
Les smartphones sont désormais ceux qu'on vend le plus en France et de plus en plus de gens surfent sur Internet à partir de ces téléphones ou de tablettes. Il devenait donc urgent de mettre notre site à leur portée.

Techniquement, comment vous y êtes-vous pris ?
Nous avons fait appel à la société PHL ; une société tourangelle (on préfère, dans la mesure du possible, travailler avec des prestataires locaux). C'est avec elle que nous avons créé le " site classique " en 2008. C'est également elle qui s'occupe de la maintenance et de l'hébergement de notre site.

B Vincent, Délégué diocésain à la communication

CONTACT
Tél. 02 47 31 14 41

 
 
Cape ou pas cap '...
 
Cape ou pas cap '...
Tel est le titre d'un spectacle de l'Institution St Martin à Tours les 19, 20 et 26 et 27 janvier (voir ci-dessous). Présentation...


Depuis plus d'un an, les volontaires de l'Institution préparent ce spectacle pluridisciplinaire.

Il fait appel à toutes les compétences des élèves, de la maternelle au lycée : musique, chant, théâtre, danse, décors et costumes, communication...

Plus qu'un spectacle, c'est une aventure humaine qui réunit maternelle, école primaire, collège et lycée autour d'une réflexion sur les valeurs de l'institution.

Sur l'impulsion de son directeur, M. Paul Michenet, les élèves et leurs professeurs ont mis en avant la solidarité, le partage et l'engagement européen.

Il fallait trouver un fil conducteur pour unifier ces valeurs dans un scénario de spectacle... C'est ainsi qu'ils se sont naturellement tournés vers un personnage emblématique : saint Martin. Soldat, moine et évêque, connu notamment pour le partage de son manteau avec un pauvre d'Amiens alors qu'il était jeune soldat.

Mais il n'était pas question de raconter une fois de plus la vie du saint : les élèves ont voulu affirmer l'actualité de Martin en recherchant ses héritiers aux XX° et XXI° siècles. Et si Martin revenait à Tours à notre époque, quel regard poserait-il sur notre société ? Le partage et la solidarité ont-il progressé depuis le IV° siècle ? Qui porte encore le flambeau des valeurs de Martin aujourd'hui ?...

Les jeunes de l'Institution Saint-Martin ont décidé d'accueillir le saint homme, qui fera un bond à travers les siècles pour venir les retrouver à Tours...
Les 19, 20, 26 et 27 janvier 2013 à la salle Thélème.

Pascale Marquet

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

Les samedis 19 et 26 janvier à 18 h.

Le dimanche 20 janvier à 16 h.
ATTENTION : la représentation du 20.01, annulée à cause des intempéries, est reportée au dimanche 27 janvier à 16h.

Salle Thélème : 3 rue des Tanneurs àTours.
Tarif unique : 7 €
Billets en vente à l'Accueil de l'Institution Saint-Martin (47 rue Néricault Destouches) et sur place avant la représentation.
Placement libre.
Renseignements : 02 47 05 69 73 (Accueil Saint-Martin)

 
 
La Raison au service de la Foi...
 
La Raison au service de la Foi...
" Face à la circulation et l'invasion des messages, l'éthique du journaliste et l'éthique chrétienne " : tel était le thème d'une conférence le 10 janvier à la Maison diocésaine " Le Carmel " à Tours. Conférence de M. Dominique Gerbaud et du père Jean-Marie Onfray. En voici la 1ère partie...


Pour écouter cet extrait, CLIQUEZ ICI !
 
 
DATES ET THEMES DES PROCHAINES CONFERENCES

LE 7.02 : " La politique et les chrétiens dans l'espace public : approches sociologiques ".
Intervenants : Pr Jean-Luc Pouthier et le Père Nicolas de Brémont d'Ars.

LE 21.03 : " Le Synode de l'automne 2012 sur la Nouvelle Evangélisation ".
Intervenant : Père Jean-Louis Souletie.

LE 11.04 : " L'histoire du Credo et de sa mise en pratique dès les premiers siècles jusqu'à aujourd'hui ".
Intervenants : Professeur Bernard Pouderon et Père Michel Dujarier.

LE 30.05 : " L'homme caché au fond du coeur " (1P 3,4).
Intervenants : Mme Véronique de Thuy-Croizé et Soeur Véronique Margron.

RDV 13 RUE DES URSULINES A 20H30

CONTACT :
Mme Ghislaine Cwidak
 
 
Publication du Bulletin Officiel n°19
 
Publication du Bulletin Officiel n°19

En date du 1er janvier 2013, le Bulletin Officiel du diocèse de Tours n°19 regroupe les dernières nominations de prêtres, laïcs...














Vous pouvez le télécharger ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier Word bo_n19__1.01.2013.doc
 
La Raison au service de la Foi...
 
La Raison au service de la Foi...
Le diocèse de Tours propose 5 conférences sur le thème de " la Raison au service de la Foi " à la Maison diocésaine " Le Carmel ". Présentation...



Le christianisme, religion de l'Incarnation, ne peut se couper de la rationalité. Le rapport entre la foi et la raison est primordial dans le catholicisme. En cette année proclamée ANNEE DE LA FOI, rappelons-nous les paroles du Saint-Père Benoît XVI en mai 2008 : " Dans une Eglise quotidiennement confrontée à la mentalité relativiste, hédoniste et consumériste, sachez élargir les espaces de rationalité sous le signe d'une foi amie de l'intelligence...".

Service diocésain de Formation permanente


DATES ET THEMES DES CONFERENCES

LE 10.01 : " Face à la circulation et l'invasion des messages : l'éthique du journaliste et l'éthique chrétienne ".
Intervenants : M. Dominique Gerbaud et Père Jean-Marie Onfray.

LE 7.02 : " La politique et les chrétiens dans l'espace public : approches sociologiques ".
Intervenants : Pr Jean-Luc Pouthier et le Père Nicolas de Brémont d'Ars.

LE 21.03 : " Le Synode de l'automne 2012 sur la Nouvelle Evangélisation ".
Intervenant : Père Jean-Louis Souletie.

LE 11.04 : " L'histoire du Credo et de sa mise en pratique dès les premiers siècles jusqu'à aujourd'hui ".
Intervenants : Professeur Bernard Pouderon et Père Michel Dujarier.

LE 30.05 : " L'homme caché au fond du coeur " (1P 3,4).
Intervenants : Mme Véronique de Thuy-Croizé et Soeur Véronique Margron.

RDV 13 RUE DES URSULINES A 20H30

CONTACT :
Mme Ghislaine Cwidak
 
 
Prier pour l'unité des chrétiens...
 
Prier pour l'unité des chrétiens...
Chaque année, en janvier, il est demandé aux chrétiens de prier pour l'Unité. Mais de qui et de quoi s'agit-il exactement ? Réponses d'Hubert et Marie-Françoise Laurand, délégués diocésains à l'oecuménisme.









Qui a lancé cette semaine de prière et pourquoi ?
C'est Jésus, le premier, qui a prié pour l'Unité des Chrétiens, avant de mourir, comme une dernière volonté testamentaire : « Père, qu'ils soient Un pour que le monde croie que Tu m'as envoyé (Jn 17, 21). » L'enjeu de cette prière ne date donc pas d'hier. Les chrétiens se sont divisés, séparés ; ils sont catholiques, protestants, orthodoxes, ils ont en commun la prière du « Notre Père », ô combien, prière de l'unité par excellence ! *

C'est dans les communautés pentecôtistes, en Ecosse, en lien avec l'Amérique du Nord, que l'appel à prier pour l'unité a été lancé, vers 1740. Prier pour toutes les Eglises et avec elles : tel était le message.

Au XIXème siècle, cette initiative est approuvée par les Anglicans. Puis le pape Léon XIII, en 1894, va encourager la pratique de l'Octave de la prière pour l'unité, dans le contexte de la Pentecôte.(comme elle se pratique encore dans l'hémisphère sud).

On peut retenir la date de 1908, qui officialise cette Semaine de Prière pour l'Unité.
Dès lors, une date fixe est retenue, la semaine commence toujours le 18 janvier (par la Chaire de Pierre qui professe le Christ, Fils de Dieu) et se termine le 25 janvier (avec la conversion de Paul).

En France, à Lyon, c'est le père Paul Couturier (1935) qui va promouvoir cette semaine de prière, « Unité telle que le Christ la veut, par les moyens qu'Il veut. » selon sa prière bien connue.

Quel en est le thème cette année ?
En 2013, le thème de la Semaine s?appuie sur la parole de Michée : « Que nous demande le Seigneur ? Dans la Justice et la bonté, marcher avec Lui » (Michée 6.6-8).

En Indre-et-Loire, par quoi va-t-elle se traduire ?
Cette année, nous prierons avec le Mouvement des Etudiants chrétiens de l'Inde qui fête son centenaire. L'Aumônerie Etudiante, le Groupe Biblique Universitaire et différents jeunes nous aideront à vivre la soirée de prières, le jeudi 24 janvier, à 20h30, à l'église Ste Jeanne d'Arc à Tours : accueil, temps de prières, louanges, écoute de la Parole, temps convivial.

Que sera-t-il proposé au cours de ces " soirées " ?
Dans le diocèse, il y a différentes propositions de célébrations : à Amboise, Loches, Beaumont.
Consultez l'agenda de ce site à la date « du 18 au 25 janvier ».

N'importe qui peut-il y aller ?
Ces temps de prière sont ouverts à tous ceux de bonne volonté qui désirent prier pour l'unité des chrétiens.

Et pour ceux qui ne peuvent de rendre à l'une de ces rencontres, que proposez-vous ?
A ceux qui ne pourraient venir, nous leur proposons d'être en communion. Ils peuvent se mettre à la recherche des différents sites qui leur proposent information et déroulement de la célébration. (Semaine Unité Chrétiens 2013). Chaque jour de la semaine, une méditation et une prière est suggérée pour marcher avec le Seigneur.

Et le reste de l'année ?
Tout au cours de l'année, le Conseil Oecuménique des Eglises (COE) nous invite à prier chaque semaine. (www.oikoumene.org).

Enfin, si l'on prie pour " l'unité ", c'est parce que celle-ci n'est pas réalisée. Pensez-vous qu'on puisse un jour y parvenir ?
Bien sûr, l'unité est en voie de se réaliser, il y a toujours des combats ; nous-mêmes, nous ne sommes pas toujours unis en nous. Si le Christ a prié son Père, c'est sûrement qu'Il connaissait le coeur de l'homme, enclin à l'orgueil, au repli sur soi, à l'indifférence. L'Esprit-Saint est à l'oeuvre ; laissons-le travailler à la conversion des Eglises. Oui, nous voulons croire que la prière du Christ à son Père est exaucée, mais peut-être pas comme nous le pensons.

Propos recueillis par B Vincent



A MEDITER aussi le texte du Père Gilles Lubineau, « Notre Père... prière pour l'unité », article paru dans la revue " Esprit ". Voir ci-dessous.
 
  Télécharger le fichier Word notre_pere__priere_de_lunite_.doc
 
Publication du journal diocésain du mois de janvier
 
Publication du journal diocésain du mois de janvier
" Se former : une nécessité " : tel est le thème du dossier d'Eglise en Touraine ce mois-ci. Extraits...














" Les premières pages de la Bible racontent comment Dieu se fait potier pour façonner à son image et à sa ressemblance un « humain-jardinier », Adam. Dans la boutique du potier (Jr 18,1-12), le prophète Jérémie apprend que le peuple d'Israël est entre les mains de Dieu comme une poterie qui a une particularité par rapport aux poteries fabriquées de main d'homme. Elle n'est pas un objet inerte. Elle réagit, conteste même le travail divin. Mais le potier ne se décourage pas. Il fait et refait, s'ajuste à la glaise pour lui donner forme humaine. "

Christophe Pichon, Doyen de la faculté de théologie de l?Université Catholique de l'Ouest.


Au niveau du service de Formation permanente, il s?agit de proposer des cycles de formation à des chrétiens adultes, désireux d?approfondir l?intelligence de leur foi. Se former, c?est prendre le temps de renouveler notre attention à « la parole de Dieu écrite et transmise » (Vatican II) pour rester vivant dans notre adhésion à son appel. "

Père Pierre le Bouteiller, Responsable du service diocésain de Formation permanente



ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 €

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
Intentions de prière...01.2013
 
Intentions de prière...01.2013
Depuis le mois de décembre, et dans le cadre de l'année Diaconia, le chapître cathédral, qui a une place dans le service de la prière, propose chaque mois des intentions de prière. Ces intentions peuvent prendre place dans les prières universelles des paroisses et communautés. A chacun de veiller à l'équilibre des 4 axes (Eglise, Société, Souffrants et Communauté locale) et à l'unité rédactionelle des formulations (A qui s'adresse-t-on ?). Nous puisons dans les livres des merveilles et fragilités, mais vous pouvez aussi nous communiquer des intentions.







Intention du mois, de l'Eglise universelle :

Pour qu'en cette année de la foi, les chrétiens approfondissent leur connaissance du mystère du Christ et témoignent avec joie de leur foi.
Prions ensemble


En lien avec les livres des merveilles et des fragilités de l'année Diaconia :

Pour ceux qui trouvent la vie " très dure, injuste et affreusement chère " ; pour ceux qui sont désignés comme fautifs de cette situation : les étrangers ou, au contraire, ceux qui étalent leurs richesses et refusent de partager.
Prions ensemble

Pour ceux qui prennent au mot l'Evangile : " Tu veux prendre mon manteau : je te le donne " ; et disent aujourd'hui " tu veux ma voiture qui ne me sert plus : je te la donne ".
Prions ensemble

Père Jean-Pierre Belliard

CONTACT :
Père Jean-Pierre Belliard
 
 
La lumière de Bethléem...
 
La lumière de Bethléem...
Une petite lumière, une flamme... toute petite, qu'on se passe de main en main. Un symbole, aussi. Présentation...

La Lumière de Bethléem est renouvelée chaque année le troisième dimanche de l'Avent. En France, c'est une délégation, formée de jeunes des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France et des Scouts et Guides de France, qui se rend à Vienne pour y recevoir la lumière, aux côtés de représentants d'autres mouvements scouts du monde. De retour, la délégation française transmet à son tour la lumière aux ambassadeurs venus de tous les territoires et régions SGDF et EEUdF. Ceux-ci repartent ensuite dans leurs groupes pour transmettre la Lumière de Bethléem en tous lieux et toutes personnes jusqu'à Noël.

Pour les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France et les Scouts et Guides de France, organiser cet événement, c'est affirmer leur volonté d'être ensemble, pour le monde, artisans de Paix. Fidèlement aux principes pédagogiques du scoutisme, c'est aussi pour eux le moyen de répondre à leur ambition : éduquer par l'action les jeunes dont ils ont la charge.

Cette année, trois compagnons (jeunes de 17 ans) des groupes de Tours sont allés chercher la flamme avec la délégation nationale à Vienne. A leur retour, elles ont été accueillies par l'ensemble des unités des 4 groupes réunis en l'église Saint Pie X à Saint Cyr sur Loire. La lumière a été transmise lors d'une cérémonie riche en évènements et en musique : un groupe de 20 musiciens animait la célébration et l'ensemble des compagnons a réalisé des ombres chinoises sur un texte écrit pour l'occasion.

Chacun est ensuite rentré chez soi pour veiller et partager autour de lui cette petite lumière de paix.


Grégory Petit, SGDF Groupe Christ-Roi
 
 
Voeux de Noël
 
A l'occasion de la fête de Noël,
nous avons demandé à Mgr Aubertin d'exprimer ses " voeux ". Voici sa réponse...
 
 
 
A SAVOIR : comme l'an dernier, plusieurs paroisses proposent aux personnes seules de passer un " moment festif " avec d'autres soit les 24 ou 25.12, soit les 31.12 ou1.01. Pour en savoir plus, consultez l'agenda diocésain en cliquant ici.
 
 
Denier : il est encore temps !
 
Denier : il est encore temps !
Si vous n'avez pas fait de don, cette année, au diocèse de Tours, notez que c'est encore possible. Ce don, si vous êtes imposable, sera déductible de votre impôt sur le revenu (à hauteur de 20 % de votre revenu imposable) à condition que vous l'ayez fait avant le 31 décembre (minuit). Le " don en ligne ", de ce point de vue, est la solution la plus rapide, la plus économique et la plus pratique. Explications...








La solution la plus rapide...

Il suffit, en page d'accueil (= la 1ère page) du site du diocèse, de cliquer sur l'image " Don en ligne " pour y accéder puis de suivre les indications affichées à l'écran. N'oubliez pas de vous munir de votre carte bancaire.

La solution la plus économique...

Inutile de prendre une enveloppe et de coller un timbre. Tout se fait sur Internet.

La plus pratique...

On ne perd pas de temps à chercher un stylo puis le tract du Denier. On n'a pas besoin d'en détacher le coupon/réponse et d'y joindre un chèque.



Le " don en ligne " est aussi un un mode de paiement sûr. Que vous fassiez un chèque par an, un par trimestre ou par mois, toutes vos transactions sont sécurisées.





POUR ACCEDER DIRECTEMENT AU FORMULAIRE DE DON EN LIGNE, CLIQUEZ ICI



 
 
Horaires des messes de Noël
 
Horaires des messes de Noël
Si vous ne savez pas encore où allez à la messe les 24 et 25 décembre, consultez le tableau ci-dessous. Les horaires des messes sont classés doyenné par doyenné puis commune par commune. En cas de doute ou d'hésitation, vous pouvez aussi consulter le serveur national Eglisesinfo.
 
  Télécharger le fichier PDF noel_2012__doyenne_par_doyenne.pdf
 
Entrendre l'EVANGILE au pays des postmodernes...
 
Entrendre l'EVANGILE au pays des postmodernes...
Dans le cadre du cycle de conférences proposé par l'Espace Catherine de Sienne, à l'occasion de l'Année de la foi, était invité, ce 3 décembre 2012, le frère Thierry-Dominique Humbrecht, du couvent des dominicains de Bordeaux, pour aborder la question : « Comment dire et transmettre la foi dans le monde d'aujourd'hui ». Ce thème reprend en partie son dernier ouvrage L'évangélisation impertinente : guide du chrétien au pays des postmodernes publié cette année aux éditions Parole et Silence. Si le frère Humbrecht est un spécialiste du XIIIe et de Saint Thomas, il essaie aussi de comprendre notre société d'aujourd'hui en adoptant pour cela une perspective plus pastorale et plus sociologique. Dans ce cadre, il cherche notamment à penser et expliciter les rapports tumultueux qu'entretiennent aujourd'hui l'Église de France et notre société.


La question de la place du chrétien dans le monde postmoderne est un sujet porteur car le chrétien a besoin plus que jamais aujourd'hui d'éléments pour comprendre ce qui lui arrive. De plus en plus, il éprouve en effet ce sentiment paradoxal d'être à la fois chez lui dans son pays tout en ayant aussi l'impression d'y être un étranger. Autrefois, les chrétiens, notamment les intellectuels (Péguy, Maritain, Claudel, Mauriac...), étaient à la pointe du combat politique et de la réflexion. Aujourd'hui, ce n'est malheureusement plus le cas. Même dans les dernières manifestations du 17 novembre 2012, contre le mariage pour tous, les chrétiens n'ont finalement fait que réagir à un projet déjà en germe depuis bien plus longtemps et auquel ils étaient totalement étrangers. Les chrétiens n'ont donc plus aujourd'hui l'initiative et ne sont d'ailleurs même plus attendus dans les débats. En même temps, remarque le fr. Humbrecht, il y a aussi des signes d'espoir, notamment l'éclosion d'une jeune génération très dynamique et pleine d'initiatives, comme cette jeune, qui a elle seule, a réussi à organiser ces manifestations du mois de novembre. Cette jeunesse, quand elle prend les devants, est manifestement porteuse de quelque chose de plus grand qu'elle. Et l'orateur d'affirmer « il n'y a que le christianisme pour objecter quelque chose de puissant dans ce monde postmoderne ».

Mais qu'est que le postmodernisme ? On le définit généralement par rapport à la modernité. Schématiquement, la modernité consacre la primauté de la raison et passe par 'énonciation de lois universelles (Kant). Elle affirme aussi la croyance dans le progrès de l'humanité et promeut l'individualisme. La postmodernité, dont la figure de proue est Michel Foucauld, est précisément le contraire de cette modernité. Elle affirme que la raison est une illusion qui cache une volonté de puissance. La postmodernité affirme aussi la primauté des sentiments. L'important désormais n'est plus tant d'argumenter que de permettre à chacun de s'exprimer. Ce sont donc les minorités qui donnent aujourd'hui le ton, d'où un relativisme généralisé.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce relativisme a aussi ses codes, ses dogmes, et peut virer à une forme de dictature, notamment via le monde médiatique qui tend à universaliser des situations singulières. Il n'est ainsi pas rare de voir à la télévision des reportages où les seuls couples qui semblent finalement bien fonctionner sont des couples homosexuels ou de constater, dans un débat sur la fin de vie par exemple, que la seule personne qui attire la sympathie est précisément la vielle dame qui défend l'euthanasie.

Dans ce monde du relativisme, il faut aussi reconnaître que beaucoup de chrétiens y trouvent finalement leur compte. Le principe du « J'en prends et j'en laisse » leur permet de faire le tri en toute bonne conscience dans l'enseignement de l'Église (Magistère), mais aussi en morale ou en liturgie.

Dans ces conditions, comment faire entendre l'Evangile ? Par la parole ou par l'exemple ? Pour le frère Humbrecht, « il faut de manière évidente annoncer le Christ explicitement, l'exemple ne suffit plus ». Certains affirment que la foi ne s'enseigne pas mais qu'est ce qu'une expérience religieuse qui n'est pas capable de s'exprimer clairement. Comment de la même manière découvrir le Christ et grandir dans la foi sur du vide, sur un vague sentiment de la présence de Dieu ? Il y a aujourd'hui urgence à redonnner un contenu dogmatique à notre foi. Gardons en effet à l'esprit que, de nos jours, moins d'un enfant sur deux est baptisé.

Mais quels mots utiliser pour dire cette foi ? Pour le fr. Humbrecht, il ne s'agit pas tant de parler de soi, de témoigner que de prêcher Jésus-Christ. Méditons cette phrase de Saint Paul : « Je ne veux rien savoir parmi vous sinon Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié ».

Dans le même sens, poursuit le conférencier, l'implicite, malgré sa grande générosité, nous a tués. Pour que la foi naisse et grandisse, il faut transmettre des codes, des concepts. C'est là que nous constatons que les structures existantes qui auraient dû faire ce travail n'ont absolument pas joué leur rôle, à commencer par l'école catholique. Si certains établissements rivalisent avec les lycées élitistes pour les résultats scolaires, la place laissée à la foi a été considérablement réduite. Le local de l'aumônerie, quand il existe, est ainsi souvent relégué dans les sous-sols et les quelques célébrations religieuses qui demeurent encore sont souvent tristes et expédiées. Il y a donc urgence à rechristianiser l'école car c'est l'un des rares lieux ou l'Église à la chance de rencontrer encore un très large public qui ne mettrait par ailleurs jamais les pieds dans une église.

En conclusion, l'orateur (et Dieu sait qu'il a su captiver son auditoire) appelle de ses voeux une minorité créative, avec des interlocuteurs de poids : des abbés Pierre et des soeurs Emmanuelle... Oui mais de tous âges et dans tous les domaines et, si possible, capables de faire rire à la télévision !

La prochaine conférence aura lieu le 18 décembre 2012 à 20h30 au 1 quater rue Jules-Simon. François Moog répondra à la question « L'école catholique peut-elle être un lieu d'évangélisation ? ».


Texte : Frère Thibaud du Pontavice et Jean-Marie Beauvais
Photo : Jean-Marie Beauvais
 
 
Intentions de prière...
 
Intentions de prière...
A compter du mois de décembre, et dans le cadre de l'année Diaconia, le chapître cathédral, qui a une place dans le service de la prière, va proposer chaque mois des intentions de prière. Ces intentions peuvent prendre place dans les prières universelles des paroisses et communautés. A chacun de veiller à l'équilibre des 4 axes (Eglise, Société, Souffrants et Communauté locale) et à l'unité rédactionelle des formulations (à qui s'adresse-t-on). Nous puisons dans les livres des merveilles et fragilités, mais vous pouvez aussi nous communiquer des intentions.




Intention du mois, de l'Eglise universelle :

Pour que, dans le monde entier, les migrants soient accueillis avec générosité et charité, spécialement par les communautés chrétiennes.
Ensemble prions

Intentions du diocèse proposées par le chapître dans le cadre de l'année Diaconia.

Pour que nos frères bléssés dans leur corps ou leur intellignece, soient reconnus comme des personnes dans la société et comme d'authentiques fidèles dans l'Eglise et que cet accueil soit notre joie. Ensemble prions.

Pour ceux qui sont marqués par les circonstances de la vie, aigris par tant d'indifférence, ne croyant même plus à une main tendue !
Pour ceux qui vont à leur rencontre avec persévérance. Ensemble prions.

Père Jean-Pierre Belliard

CONTACT :
Père Jean-Pierre Belliard
 
 
C'est Noël !
 
Dans la nuit du 24 au 25 décembre, les catholiques fêtent la naissance de Jésus... Sauf à Richelieu où des enfants du caté, de la chorale, de l'aumônerie, des servants d'autel... l'ont déjà fêté, à leur manière, le week-end des 1 et 2 décembre devant le parvis de l'église. Reportage sur place de JM Ragneau...
 
 
 
Et une dernière représentation de cette crèche vivante aura lieu à l'intérieur de l'église Notre-Dame de Richelieu le 24 décembre à 19h. Elle sera suivie de la messe de Noël.


 
 
Connaissez-vous l'ACE ?
 
Connaissez-vous l'ACE ?
ACI, ACO, ACE... ces sigles ont un point commun : l'Action Catholique (AC). D'où leur nom. L'ACE s'adresse quant à elle aux enfants. Présentation...
 
 
 
Et pour joindre E Provost, un téléphone : 06 87 38 41 05
Courriel : ace@jeunes37.fr
 
 
Ile-Bouchard : fête de l'Immaculée conception
 
Ile-Bouchard : fête de l'Immaculée conception
Le 8 décembre, ce sera la fête de l'Immaculée conception. A cette occasion, le sanctuaire marial de l'Ile-Bouchard propose différents rendez-vous...






" En Marie, l'humanité renoue avec cette intégrité originelle qu'elle n'aurait jamais dû perdre. Tel est le sens de cette Immaculée Conception dont la vérité fut solennellement proclamée en 1954 par le Pape Pie XI : Marie est cette créature unique qui, par un privilège incomparable, a été si pleinement sauvée, que, dès le 1er instant de sa conception, elle a parfaitement répondu à l'amour de Dieu, et pouvait accueillir le Messie, le Sauveur.

Le pèlerinage à Notre-Dame de la Prière sera présidé cette année par Monseigneur Yves LE SAUX, évêque du Mans.

Au programme :

- De 9h30 à 11h : chapelet pour les familles et pour la France et confessions.
- 11h : messe en l'église Saint-Gilles (ainsi qu'à 18h30)
En raison de la forte affluence, la célébration sera retransmise en duplex/vidéo en deux lieux : la salle des Fêtes sur l'Ile et l' Accueil Notre-Dame.
- 14h : conférence sur « Marie, heureuse celle qui a cru ». Cette conférence est donnée par Mgr Yves Le Saux, dans le cadre de l'année internationale de la Foi, à l'église Saint-Gilles (et en duplex vidéo Salle des Fêtes et Accueil Notre-Dame).
- 15h : vêpres solennelles et bénédiction du Saint-Sacrement
- De 15h45 à 18h30 : passage devant les statues de Marie et de l'ange
- 16h : adoration personnelle
- 20h45 : office des complies.

SPECIAL 2012 : programme pour les enfants de 7 à 11 ans (ceux de moins de 7 ans doivent être accompagnés d'un parent)

Profitant que ce 8 décembre 2012 tombe un samedi, et qu'il n'y a pas d'école ce jour-là, un programme spécial est organisé pour les enfants de 10h30 à 16h30 en l'église Saint-Maurice (rive sud de la Vienne) : enseignement adapté, messe, confession, adoration, bricolage... Ce temps pour les enfants est animé par Mission Thérésienne, avec le Père Thevenin (mouvement qui fait prier les enfants pour les prêtres et les vocations).

Source : Paroisse de l'Ile-Bouchard

CONTACT :
Paroisse de l'Ile-Bouchard
Tél. 02 47 58 51 03
 
 
Nuit de la solidarité le 5 décembre à Tours
 
Nuit de la solidarité le 5 décembre à Tours
A l'appel d'une douzaine d'associations, une " nuit de la solidarité " sera organisée à Tours mercredi 5 décembre à partir de 19h. Voici cet appel...








" Hébergement d'urgence : c'est la misère en Touraine !

Chaque nuit en Touraine et depuis plusieurs mois, une cinquantaine de personnes restent à la porte des hébergements d'urgence. Des femmes seules, des familles avec enfants de moins de 3 ans dorment à la rue faute de places d'hébergement disponibles.

Une lettre ouverte, envoyée le 12 octobre 2012 aux élus, est restée sans réponse.

Solidaires de ces personnes, une coordination d'associations intervenant dans le domaine de l'urgence sociale et un comité d'usagers organisent : LA NUIT DE LA SOLIDARITÉ mercredi 5 décembre, à partir de 19h, Place de la Préfecture à Tours.

Afin de sortir de cette situation de crise, les organisateurs de cette manifestation demandent :

- l'organisation d'une concertation entre l'Etat, les élus, les associations et les usagers, afin de mettre en place un dispositif d'hébergement d'urgence et d'accès au logement non-saisonnier et pérenne

- des places d'hébergement d'urgence pour toutes les personnes dormant dehors en réquisitionnant des locaux vacants si nécessaire

VENEZ LES SOUTENIR !

Une soupe solidaire sera offerte à tous. "


Renseignements supplémentaires auprès de B Bécard, Déléguée épiscopale à la solidarité au 06 84 22 37 09

 
 
Mouvements 37
 
Mouvements 37
Le diocèse de Tours organisait un grand rassemblement des mouvements du 23 au 25 novembre à Tours. Voici la conférence inaugurale du père Souletie sur la place des mouvements dans l'Eglise...


Pour accéder à cette conférence, CLIQUEZ ICI
 
 

A NOTER : un " Guide des mouvements " a été édité.
Il est disponible à la Maison diocésaine " Le Carmel ".
Renseignements supplémentaires au 02 47 31 14 41
 
 
Inauguration de la Maison paroissiale St Brice
 
Mgr Aubertin a inauguré la nouvelle maison de la paroisse St Brice de la Vallée de l'Indre dimanche 18 novembre à Veigné. " C'est un endroit, a t-il déclaré très enroué, où l'on peut venir, où l'on peut apprendre à mieux connaître le Christ, à mieux le servir ". Reportage sur place de Jean-Michel Ragneau...
 
 
 
Et comme l'indiquait le père Meunier, " cette maison est votre maison, la maison de tous ".

CONTACT :
Maison paroissiale St Brice
5 rue de la Bodiniere - ZAC des Gues
37250 Veigné
Tél. 09 52 60 91 65 ou 02 47 27 65 37
Courriel : saintbrice.vi@free.fr
 
 
RCF : Radio don
 
RCF : Radio don
Du lundi 26 novembre au dimanche 2 décembre, le réseau RCF lance un appel à dons. Explications...









Le réseau RCF - Radios chrétiennes francophones - est un réseau de 62 radios associatives.

Radio Saint Martin en fait partie depuis 1998.

Comme toute radio associative, RCF St Martin a besoin du soutien financier de ses auditeurs pour couvrir ses dépenses et notamment ses charges de diffusion (aux alentours de 60.000 € par an) et investissements (renouvellement du matériel).

Pour FAIRE un DON :
- Téléphonez au 0810 333 777 (prix d'un appel local depuis un poste fixe)
- Cliquez sur : www.jesoutiensrcf.fr

CONTACT
RCF Saint Martin
27 rue Jules-Simon
37000 Tours
Tél. 02 47 61 55 60
 
 
Le festival saint Martin, festival du partage
 
Le festival saint Martin, festival du partage

Un véritable SUCCES ! Aussi bien le samedi soir à Notre-Dame d'Oé que le dimanche à Tours. Le journal diocésain du mois de décembre reviendra en détails sur ces deux jours. En attendant, voici en images quelques souvenirs de ce 2 journées placées sous le signe du " partage " ... (Cliquer sur les photos pour les agrandir)
 

Le groupe GLORIOUS en concert ce 10 novembre à la salle Oésia de Notre-Dame d'Oé...
Le groupe GLORIOUS en concert ce 10 novembre à la salle Oésia de Notre-Dame d'Oé...
La salle était pleine...
La salle était pleine...
Et l'ambiance au rendez-vous !
Et l'ambiance au rendez-vous !
Les jeunes ont apprécié...
Les jeunes ont apprécié...
Mgr Aubertin les a salués... A ses côtés, pour la pastorale des jeunes, Christelle Colas ainsi que les pères Gaillard et Nadler
Mgr Aubertin les a salués... A ses côtés, pour la pastorale des jeunes, Christelle Colas ainsi que les pères Gaillard et Nadler
Sans oublier Gilles Rebèche, diacre du diocèse de Toulon. Il leur a parlé de fraternité... avant de rejoindre la Baslique St Martin, à Tours, où il donnait une conférence sur le même thème.
Sans oublier Gilles Rebèche, diacre du diocèse de Toulon. Il leur a parlé de fraternité... avant de rejoindre la Baslique St Martin, à Tours, où il donnait une conférence sur le même thème.
 

A ECOUTER :
La conférence de G Rebeche à la Basilique St Martin le 10 novembre à Tours (Enregistrement RCF Saint Martin). Cliquez ici pour l'écouter. C'est Mgr Aubertin que l'on entend en premier.
 
 
La parade dans les rues de Tours...
 
La parade dans les rues de Tours...

Ce dimanche 11 novembre, une " table ouverte " était organisée, à midi, dans l'église St Julien à Tours. Plusieurs centaines de personnes y ont pris part avant de rejoindre la cathédrale via la rue Colbert. Images de cette joyeuse " parade "... Une parade placée là encore sous le signe du " partage "...

 

Les assiettes du repas n'ont pas servi qu'à manger...
Les assiettes du repas n'ont pas servi qu'à manger...
Des assiettes colorées... Signe de la joie ressentie au cours du repas
Des assiettes colorées... Signe de la joie ressentie au cours du repas
Et des banderolles confectionnées lors du Voyage de l'Espérance ; un voyage organisé quelques jours avant par le Secours Catholique...
Et des banderolles confectionnées lors du Voyage de l'Espérance ; un voyage organisé quelques jours avant par le Secours Catholique...
Arrivée devant la cathédrale...
Arrivée devant la cathédrale...
Sous le soleil et en musique.
Sous le soleil et en musique.
 
Et en vidéo...
 
 
 
L'homélie de Mgr Aubertin
 
L'homélie de Mgr Aubertin

Mgr Aubertin, au cours de son homélie, a rappelé la place centrale du " pauvre " dans la vie de Martin... et celle qu'elle peut avoir aussi dans la nôtre. Extraits :













Nous connaissons tous cet épisode de la charité d'Amiens dont la peinture et la sculpture d'occident comptent des milliers d'interprétations. Martin qui se prépare au baptême se laisse toucher par la souffrance de ce pauvre homme qui se tient devant lui... transi de froid... Nous connaissons le geste de Martin, nous connaissons également la vision extraordinaire qui sera la sienne la nuit suivante : le Christ lui apparaît drapé dans la moitié de ce manteau qu'il a donnée au pauvre... A travers ce geste d'un catéchumène nous réalisons que l'appartenance au Christ n'est pas d'abord rationnelle ou affective... être chrétien, c'est vivre une expérience, c'est poser des actes concrets. Martin a fait le pas et Jésus entre dans sa vie sous les traits de cet inconnu... le pauvre devient révélation de Dieu. Le don, le pardon, le partage deviennent source de révélation, source de rencontre de Dieu.

Mgr Aubertin, archevêque de Tours

 
 
Et en vidéo...
 
 
 


A SAVOIR : A la fin de la messe, une carte intitulée " Soyons attentifs, soyons des veilleurs " a été remise aux 2000 fidèles rassemblés dans la cathédrale. Cette carte invite chaque catholique à être à l'écoute de son frère. Elle l'invite à le " regarder, à le rencontrer, à le porter dans la prière ".


Vous pouvez la télécharger ci-dessous.
 
  Télécharger le fichier PDF carte_veilleur_11.2012__sans_traits_de_coupe.pdf
 
A NOTER : vous pouvez accéder à d'autres photos en cliquant ici...
 
 
VATICAN II : conférence à (ré)écouter
 
VATICAN II : conférence à (ré)écouter
Dans le cadre du cycle " Vatican II " organisé par la Formation permanente à l'occasion du 50ème anniversaire du Concile, Gilles Routhier , doyen de la faculté de théologie de l'Université Laval, à Québec, donnait une conférence sur Vatican II le 12 novembre à Tours. En voici l'intégralité...

Pour écouter cette conférence, cliquez ici.




 
 
Mouvements 37... ce week-end
 
Ces 23, 24 et 25 novembre, aura lieu à Tours " Mouvements 37 ". Il s'agit à la fois d'un rassemblement et d'une rencontre comme nous l'explique le père Jean-Marie Onfray, Délégué diocésain à l'Apostolat des laïcs et aux mouvements...

 
 
 
Pour le programme détaillé des 23, 24 et 25 novembre, cliquez ici.
 
 
Publication du journal diocésain du mois de novembre
 
Publication du journal diocésain du mois de novembre

" Mouvements 37..." : tel est le thème du dossier d'Eglise en Touraine ce mois-ci. Extraits...













" Les mouvements, tels que nous les connaissons, ont commencé à apparaître au cours du XIXè siècle. Nous avons tous en mémoire l'action de Frédéric Ozanam... C'est en écho à la pensée sociale (pensons à Rerum Novarum en 1891 et aux encycliques qui suivront) que les chrétiens se réunissent pour vivre au quotidien leur foi. Toute la foi dans toute la vie ! De leur exigence va naître la pédagogie du « voir - juger - agir » qui nourrira la pensée chrétienne avant et après la deuxième guerre mondiale. Dans sa réflexion sur « l'Eglise dans le monde de ce temps » (Gaudium et Spes) et dans son texte sur « l'apostolat des laïcs » (Apostolicam Actuositatem) le concile Vatican II donnera force à ce chemin d'évangélisation. "

Père jean-Marie ONFRAY

Témoignage...

" Le mouvement du Nid, reconnu d'Utilité publique, agréé association d'éducation populaire et organisme de formation, a pour objectif d'agir sur les causes et conséquences du phénomène prostitutionnel. Deux références sont inscrites dans son projet associatif : la Déclaration des Droits de l'Homme et l'Evangile (...). Des équipes de jour et de nuit rencontrent les personnes sur les lieux de prostitution de rue. Les accueils se font aussi au local et un travail d'accompagnement est proposé aux personnes le souhaitant. A côté de ces équipes qui vont sur le terrain, le groupe « santé », composé de bénévoles qui à l'extérieur sont des professionnels du soin et du bien-être, réfléchit et s'interroge sur des faits de société (ex : handicap et sexualité, phénomène des « lolitas »...) et sur des positions législatives (pénalisation du client, réouverture des maisons closes). "

Le Nid

ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 €

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
jeunes37.fr
 
jeunes37.fr
Avis aux jeunes !
Un nouveau site vient d'être crée : www.jeunes37.fr
Présentation...





Dans les Orientations diocésaines pour l"évangélisation des jeunes, Mgr Bernard Nicolas Aubertin indique deux grands axes au délégué épiscopal vis-à-vis des acteurs de la pastorale des jeunes :
- cordonner les diverses réalisations
- unir leurs efforts, veiller à ce que les propositions soient complémentaires.

Le site www.jeunes37.fr présente l'ensemble des propositions faites aux jeunes sur le diocèse de Tours. Il reprend les informations nécessaires pour se situer dans ces propositions :
- Qui ? quelle structure pour quels jeunes ?
- Quand ? l'agenda des événements qui concernent les jeunes

Les jeunes y trouvent les propositions qui leur conviennent, les acteurs de la pastorale repèrent leurs actions dans l'ensemble plus vaste de ce que l'Eglise entreprend chaque jour pour " rejoindre les jeunes là où ils sont ".

Un extranet en construction regroupera très prochainement des outils partagés entre les acteurs de la pastorale des jeunes.

Le site www.jeunes37.fr est donc une des nombreuses facettes de la mise en oeuvre des orientations diocésaine de la pastorale des jeunes. Venez découvrir les autres sur www.jeunes37.fr !


Père Jean-Pierre Gaillard, Délégué épiscopale au monde des jeunes
 
 
" Le mariage pour tous "...
 
Voici un sujet qui a déjà fait couler beaucoup d'encre... Ce n'est pas une raison, cependant, pour s'en désintéresser. Bien au contraire. C'est pourquoi, notre évêque, Mgr Aubertin a souhaité exprimer, le vendredi 9 novembre, son point de vue...


" Depuis plusieurs mois, l'annonce d'un projet de loi a produit un émoi bien légitime dans notre société française. Il s'agit, au nom d'une exigence d'égalité de droits, de rendre possible le mariage entre personnes du même sexe.

Des voix venant de tous horizons se sont fait entendre. Dernièrement, l'assemblée plénière des évêques de France, à Lourdes, a donné lieu à un échange riche entre tous et à une déclaration claire de la part de son Président, le Cardinal André Vingt-Trois.

Il faut tout d'abord prendre conscience de la gravité des conséquences qu'un tel projet entraîne. « La question fondamentale est celle du respect de la réalité sexuée de l'existence humaine et de sa gestion par la société. Alors que l'on prescrit la parité stricte dans de nombreux domaines de la vie sociale, imposer, dans le mariage et la famille où la parité est nécessaire et constitutive, une vision de l'être humain sans reconnaître la différence sexuelle ébranlerait un des fondements de notre société et instaurerait une discrimination entre les enfants ». *

N'oublions pas le droit des enfants, ce droit que la société donne aux enfants de pouvoir grandir dans les meilleures conditions, droit qui leur permet de développer toutes les dimensions de leur humanité y compris leur identité sexuelle.

Un débat vrai s'impose pour que des décisions aussi graves ne se prennent pas à la légère alors que toute notre société est concernée.

En demandant un tel débat, nous ne faisons nullement acte d'homophobie, « nous sommes convaincus que les personnes homosexuelles, comme tout un chacun, sont appelées à rencontrer et suivre le Christ ». **

Laissez-moi reprendre l'invitation adressée par le cardinal Vingt-Trois à la fin de notre assemblée : « Que les catholiques de notre pays sachent que leurs évêques les encouragent à parler, à écrire, à agir, à se manifester... Ils ont le droit de témoigner de ce qui, dans la lumière de notre foi et selon la logique de la raison et du bon sens, leur semble essentiel pour le présent et pour l'avenir ». **

Mgr Bernard-Nicolas AUBERTIN, archevêque de Tours


* Discours d'ouverture de l'Assemblée plénière des évêques de France du 3 novembre 2012
** Discours de clôture de l'Assemblée plénière des évêques de France du 8 novembre 2012


 
 
Aimer pour la vie, ça s'entretient...
 
Aimer pour la vie, ça s'entretient...
Tel est le titre d'une conférence donnée ce vendredi 16 novembre à Tours par le mouvement " Vivre et Aimer ". Elle traitera du dialogue dans le couple. Mais " dialoguer, ça s'apprend " comme nous l'indique Jacques Cauchy, responsable diocésain de la Pastorale familiale...




 
 
 

Cette conférence est ouverte à tous les couples : " Un couple qui a appris à dialoguer sur tous les sujets dans un échange profond et serein a toutes les chances de durer, ce qui est à tous notre voeu le plus cher. "

RDV vendredi 16 novembre à Tours, salle 121 aux Halles (entrée libre) à 20h30.
Renseignements au 02 47 65 81 49
http://www.vivre-et-aimer.fr/
 
 
Publication de l'annuaire diocésain
 
Publication de l'annuaire diocésain
L'annuaire diocésain 2012-2013 est sorti. Il contient de multiples renseignements. Présentation...







Un ouvrage UNIQUE...
C'est l'outil de référence lorsque l'on cherche qui est responsable d'un service diocésain, quelles sont les missions d'un prêtre ou encore les coordonnées d'un mouvement ou d'une communauté religieuse. Il n'a pas d'équivalent dans le diocèse.


Un ouvrage DETAILLE
Il contient plus de 180 pages.

Un ouvrage PRATIQUE
On peut le maintenir facilement ouvert grâce à sa reliure spirale...

Un ouvrage UTILE
On y trouve plus de 150 photos... Et en particulier celles de TOUS les curés, vicaires et responsables de services diocésains...

Un ouvrage FACILE A CONSULTER
Les onglets de couleur (sur le côté de chaque page) ont été remplacés l'an dernier par des " encoches " qui permettent de réperer et d'accéder plus facilement à chaque tête de chapitre...

Un ouvrage MOINS CHER
Son prix n'a cessé de baisser depuis 2006.
De 23 € à l'époque à 12 € cette année... afin que le plus grand nombre de personnes puissent l'acquérir.

Il est en vente à Tours :
- A la librairie La Procure (Rue Voltaire à Tours ; à gauche du Grand Théâtre)
- A la librairie La Boîte à livres (Rue Nationale)
- A la Basilique Saint Martin (Rue Descartes)


CONTACT
Service diocésain de communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
Secours catholique : rapport 2011 sur la pauvreté
 
Secours catholique : rapport 2011 sur la pauvreté
La pauvreté a t-elle reculé en France au cours de ces 10 dernières années ou a t-elle augmenté ? Si l'on en croit le Secours catholique, ce n'est pas tant l'augmentation du nombre de " situations " rencontrées qui est préocupante mais plutôt " l'insuffisance chronique de ressources " de certaines personnes ou familles. Ainsi s'exprime Bernard Thibaud, le secrétaire général du Secours Catholique dans le " rapport statistiques 2011 ". Un rapport présenté à Tours par Anne Fages, la présidente départementale de l'association, ce 8 novembre...
 
 
 


Et pour accéder au rapport national du Secours Catholique sur la pauvreté, cliquez ici.

CONTACT
SECOURS CATHOLIQUE
35, rue de la Fuye
BP 2515
37025 Tours Cedex 1
Tél. 02 47 46 22 34

ATTENTION : le SC recherche des bénévoles.
N'hésitez pas à contacter sa délégation départementale !
 
 
Denier : y avez-vous pensé ?
 
Denier : y avez-vous pensé ?
C'est la Toussaint. Comme chaque année, à la même période, le diocèse de Tours demande aux baptisés de faire un don. Explications de Francis Lavelle, économe diocésain...

" La situation économique, qui est douloureuse pour la plupart d'entre nous, n'épargne pas l'Eglise en Touraine : notre collecte du Denier, à mi-octobre, accuse un retard de 4,6 % par rapport à l'année dernière à la même époque.

Comment enrayer cette érosion ?

En en parlant autour de nous.
Car, de manière surprenante, tous les catholiques ne connaissent pas (ou connaissent mal) le Denier de l'Eglise, qui est la première ressource des diocèses.

Merci d'avance pour ce que vous pourrez faire pour relayer cet appel, auprès de membres de vos familles, auprès d'amis, auprès de voisins... "

Francis Lavelle, économe diocésain


COMMENT DONNER ?

- Par chèque (à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours)
- Par prélèvement automatique
- En espèces, éventuellement.

A NOTER

Si vous êtes imposable, 66 % de votre don sont déductibles de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu imposable).

QUESTIONS

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à contacter le service « Denier » au 02 47 70 41 22 (tous les jours, en semaine, de 9h à 12h et de 14h à 17h sauf le lundi matin) ou par courriel : denier@catholique-tours.cef.fr

 
 
Le festival saint Martin, festival du partage...
 
Le festival saint Martin, festival du partage...
Pour la 1ère fois, le diocèse de Tours propose les 10 et 11 novembre le « Festival saint Martin, festival du partage ». Ce festival s'adresse à toutes les personnes qui pensent que la solidarité n'a pas de frontière ; que ces personnes soient catholiques ou non, pratiquantes ou pas. Présentation du programme...










Le 11 novembre

Afin de faire connaissance et de mettre, concrètement, en oeuvre ce souci du partage et de l'entraide, une « table ouverte » sera organisée le à l'église St Julien (en haut de la rue Nationale à Tours) autour d'un « déjeuner partagé » (Merci d'apporter un plat. Seuls la soupe et le café seront offerts. Renseignements au 06 84 22 37 09).

Cette « table ouverte » sera précédée d'un temps d'accueil et de fête à partir de 10h45 et sera suivie d'une parade « saint Martin », de la rue Colbert à la cathédrale St Gatien.

Les personnes présentes pourront ensuite participer à la messe présidée par Mgr Aubertin en la cathédrale St Gatien à 15h30 (messe retransmise en direct sur RCF Saint Martin).

Le 10 novembre

La veille, seront également proposés :

Un concert de Pop louange avec le groupe GLORIOUS à la salle Oésia à Notre-Dame d'Oé de 18h à 21h. Renseignements au 06 76 81 60 57. Tarifs : 15€ l'entrée ; 20€ l'entrée + 1 entrée " à partager ".

Les vêpres à la Basilique Saint-Martin (présidées par Mgr Aubertin) à 18h et une conférence de Gilles Rebêche, diacre, à 20h sur " la fraternité ", puis les vigiles de saint Martin à 21h suivies de l'adoration jusqu'à 23h.
 
 
Connaissez-vous Alpha couple ?...
 
Connaissez-vous Alpha couple ?...
Non ? Alors prenez le temps de lire les quelques lignes ci-dessous. Peut-être vous seront-elles utiles...


Essentiellement pratique, le parcours ALPHA COUPLE veut donner à tout couple les clés nécessaires pour construire un bon foyer pour la vie. Au cours des 8 soirées passées ensemble, les conjoints parlent de questions qu'on « laisse de côté » dans la bousculade de la vie quotidienne...

Les sujets abordés incluent :
1. Reconnaître les besoins de l'autre et revisiter les bons fondements de notre vie en couple
2. Apprendre à communiquer plus efficacement ... ce qui est tout un art ...
3. Résoudre les conflits, guérir des blessures passées,
4. Découvrir ce qui procure à l'autre le sentiment d'être aimé et croire à la puissance du pardon
5. ... Histoires... de famille, pas neutre dans un couple ? !
6. Une sexualité en couple, ça se travaille !
7. Prendre du temps pour et avec l'autre, savoir se détendre ensemble, comment ??nourrir?? notre amour ?

Comment le parcours se passe-t-il ?

Dans le diocèse, 8 soirées sont prévues du mardi 8 janvier au mardi 9 avril 2013.
Chaque soirée débute par un temps d?accueil puis un repas pris-en tête à tête (vous êtes invités ?au restaurant) Des exposés traitent des divers sujets et sont suivis de temps de discussion et d'échange en privé dans chaque couple.
La vie privée du couple est toujours respectée.
Il n'y a pas de discussions de groupes, et il n'est jamais demandé aux couples de parler de leur relation à une tierce personne ou à un autre couple.
Dans une ambiance sympathique, chacun se sent libre et détendu.

A qui s'adresse ce parcours ?

À tous les couples qui veulent établir des relations solides et saines, particulièrement :
- à ceux qui veulent un « plus » dans leur foyer, qui souhaitent prendre du temps ensemble pour la santé de leur couple...
- à des périodes critiques comme la naissance d'un enfant, un changement professionnel, des enfants adolescents, le 'nid vide' ...
- à ceux qui rencontrent des difficultés... et qui ont besoin d'un « ajustement » ...
- et même à ceux qui vont « bien » ? !

Même si le parcours s'appuie sur les principes chrétiens, il est très profitable aussi bien aux chrétiens qu'à ceux qui n'ont pas la Foi ou ne fréquentent pas d'Eglise.

Combien coûte-t-il ?

Le prix global, pour les 8 soirées, couvre les frais (autour de190€ pour le couple) :
- de restauration,
- d'organisation et de décoration,
- du manuel du participant (Alpha Couple)

Pour obtenir plus de précisions ou vous inscrire (places limitées), contactez Bénédicte et Jean-Loïc Marescot du Thilleul
Tél. 02 47 66 39 18

 
 
Vatican II : conférence à (ré)écouter !
 
Vatican II : conférence à (ré)écouter !
Dans le cadre du cycle " Vatican II " organisé par la Formation permanente à l'occasion du 50ème anniversaire du Concile, le père Xavier Gué, curé de la paroisse Notre-Dame la Riche, donnait une conférence sur Vatican II le 18 octobre à Tours. En voici l'intégralité...

Pour écouter cette conférence, cliquez ici.
 
 

Et une dernière conférence sur Vatican II aura lieu lundi 12 novembre à la Maison diocésaine " Le Carmel " à 20h30 (13 rue des Ursulines à Tours). Entrée libre.

 
 
Concert GLORIOUS le 10 novembre
 
Concert GLORIOUS le 10 novembre
Le groupe GLORIOUS se produira en concert samedi 10 novembre à la salle Oésia de Notre-Dame d'Oé.

IL N'EST PAS TROP TARD POUR RESERVER DES PLACES. Téléphonez au 06 76 81 60 57.

Tarifs :
- 1 billet : 15 €
- 2 billets : 20 €

Ce concert s'inscrit dans le cadre du festival " Saint Martin, festival du partage ". Pour en savoir plus sur le programme des 10 et 11.11, cliquez ici.
 
 
KATERI TEKAKWITHA
 
KATERI TEKAKWITHA
Une vingtaine de tourangeaux se sont rendus à Rome du 20 au 23 octobre pour la Canonisation de Kateri Tekakwitha. * Voici quelques souvenirs de leur pèlerinage...



" Comme le Père l'a par ailleurs souligné, j'ai été très touchée, place St Pierre, par la dimension « Universelle » de l'Eglise, par cette foule de gens venus de tous pays, en masse, partageant la même Foi, la même ferveur... Une vraie communion spirituelle, source d'échanges amicaux, faciles et chaleureux, de rencontres inattendues et fraternelles. Signe visible de la présence de l'Esprit Saint, cette cérémonie m'a profondément touchée. "


"J'ai aussi beaucoup aimé la rencontre avec Monseigneur Laffitte, même si je ne suis pas forcément d'accord avec tout ce qu'il a dit .Je m'attendais à une rencontre compassée et formelle avec des gens antiques et poussiéreux, j'ai eu de la Curie une image moderne, ouverte sur le monde, à l'écoute des jeunes et des moins jeunes, consciente des problèmes actuels. " Nicole

« La démarche de pèlerinage demande d'aller sur les pas de Saint Pierre et Saint Paul : cette première expérience nous a permis d'en comprendre le sens : de la première pierre sur les lieux des premiers chrétiens et jusqu'à annoncer la bonne nouvelle comme saint Paul ; en ayant confiance et sans avoir peur de témoigner de sa foi, de rencontrer les autres communautés le jour de la canonisation de Kateri fut très émouvant et nous montre la force de l'Eglise. En deux mots : « ce n'est pas une promenade de santé mais un parcours de Sainteté ! » Patrick et Martine

Propos recueillis par Sylvie Chaigneau, adjointe au directeur diocésain des pèlerinages


* Une paroisse du diocèse de Tours porte le nom de Kateri Tekakwitha. Pour en savoir plus sur cette paroisse, cliquez ici.
 
 
Ile-Bouchard : une neuvaine pour les enfants
 
Ile-Bouchard : une neuvaine pour les enfants
Du mardi 23 octobre au mercredi 31 octobre, la paroisse/sanctuaire de l'Ile-Bouchard propose de prier Marie " pour que les enfants de France puissent pleinement bénéficier de l'amour d'un papa et d'une maman ". Explications du père Xavier Malle, curé de la paroisse...




" Le gouvernement va présenter le mercredi 31 octobre 2012 un projet de loi en conseil des ministres, autorisant le mariage entre personnes de même sexe et l'adoption par ces mêmes personnes.

Le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des Evêques de France, a demandé aux catholiques « de prendre les moyens dont ils disposent pour faire exister le débat que le gouvernement ne veut pas organiser.»

Les messages principaux de l'Ile-Bouchard depuis 1947 sont : « Je donnerai du bonheur dans les familles » et « Dites aux petits enfants de prier pour la France ». L'actuel ministre de l'éducation nationale estime à juste titre que « les enfants de France, c'est la France de demain. L'intérêt des élèves, c'est l'intérêt de la France.»

Aussi, la Paroisse/Sanctuaire « Notre-Dame de la Prière » de L'Ile-Bouchard propose à toutes les familles, spécialement dans la prière familiale, de prier Marie pour que les enfants de France puissent bénéficier pleinement de l'amour d'un papa et d'une maman, et lui confier tout spécialement ceux qui souffrent de ne pas en avoir.

PRIER
La proposition consiste à :
- prier le chapelet ou une dizaine
- en famille (Dites aux petits enfants de prier pour la France...)
- neufs jours d'affilés entre le mardi 23 octobre et le mercredi 31 octobre inclus,
- avec une intention redonnée à chaque dizaine : « Prions Marie pour que les enfants de France puissent bénéficier pleinement de l'amour d'un papa et d'une maman, et confions lui tout spécialement ceux qui souffrent de ne pas en avoir ».
Neuf jours de suite, une dizaine ou un chapelet entier (5 dizaine de «Je vous salue Marie», cela prend 20-25 minutes), c'est un vrai effort pour une famille. L'enjeu pour la société française le demande.
Les personnes seules et les familles peuvent s'associer par leur présence ou leur prière, au chapelet de 10h45 du lundi au vendredi (suivi de l'Eucharistie) et de 16h les samedi et dimanche, à l'église Saint-Gilles de l'Ile-Bouchard.

DISCERNER
Pour mieux connaître la réflexion de l'Eglise catholique, consulter la page du site internet www.ilebouchard.com : Initiative de prière pour la France

Père Xavier Malle
 
 
Tours : dégradation de l'hébergement d'urgence
 
Tours : dégradation de l'hébergement d'urgence
Huit associations ont écrit le 12 octobre aux députés et sénateurs ainsi qu'au président du Conseil Général afin d'attirer leur attention sur la dégradation de l'hébergement d'urgence ces dernières semaines dans l'agglomération tourangelle. Voici cette lettre...







" Depuis plusieurs semaines, la situation de l'hébergement d'urgence se dégrade à Tours.

Toutes les nuits, des femmes seules, des familles avec enfants de moins de 3 ans, se voient refuser un abri. Il y a en moyenne une trentaine de refus d'héberger par jour, une nuit début octobre, ce chiffre est monté à 73 personnes sans proposition d'hébergement.

Les femmes seules à la rue risquent d'être la proie d'individus mal intentionnés, de jeunes enfants dorment dehors, dans les parcs ou des squats de la ville. Certains ont du être hospitalisés par précaution.

Des hommes seuls, sans domicile fixe, à qui, auparavant, il pouvait être proposé un abri, n'ont pas été hebergés depuis des semaines...

On peut imaginer que ces chiffres moyens sont largement dépassés puisque le 115 répondant complet depuis des semaines, beaucoup de personnes se découragent et n'appellent même plus.

Les salariés de nos associations sont confrontés à des situations de tension extrème, sous la pression de la demande non satisfaite, démunis devant certaines situations ils ne peuvent exercer leur métier de façon correcte. Les bénévoles sont également désespérés certains soirs de ne pouvoir trouver de solution.

Quant aux personnes à la rue, elles subissent une mise en danger et une maltraitance indigne de notre société.

Nous nous sommes réunis pour faire, une fois de plus, ce constat alarmant d'un dysfonctionnement et nous souhaitons qu'en tant qu'élus de la nation, vous puissiez contribuer de toute urgence à une réflexion et une concertation entre l'Etat et les associations pour trouver ensemble une solution rapide à cette grave situation. "

Signataires :

B Bécard, Déléguée épiscopale à la solidarité
Secours Catholique
Croix Rouge Française
Entraide Ouvrière
Accueil Albert Thomas
La Barque
Cimade 37
Chrétiens migrants
Emmaüs touraine

 
 
Messe pour les 50 ans de Vatican II
 
Messe pour les 50 ans de Vatican II
Mgr Aubertin présidait la messe anniversaire d'ouverture du Concile Vatican II ce dimanche 14 octobre à la cathédrale. Voici son homélie...




Voici que ce soir nous sommes réunis en Eglise, convoqués autour du Christ ressuscité pour faire mémoire d'un événement important : l'ouverture d'un Concile inattendu, décidé par un pape âgé dont on disait alors qu'il serait un pape de transition, un concile qui n'était pas motivé par une question importante, urgente, un problème particulier à résoudre, un concile qui ne voulait pas prononcer d?anathème à l'encontre de qui que ce soit mais qui souhaitait opérer un « aggiornamento », une mise à jour.

Ces derniers temps, le Pape Benoit XVI s'est exprimé sur le sens de cette expression « mise à jour », je le cite : « Jean XXIII avait convoqué le Concile sans lui indiquer de problèmes concrets ou de programmes. Ce fut la grandeur et en même temps la difficulté de la tâche qui se présentait à l'assemblée ecclésiale... le christianisme devait être dans le présent pour pouvoir donner forme à l'avenir ».

Nous sommes réunis en ce 28ème dimanche et l'Eglise nous propose cette page de l'Evangile de Marc au chapitre 10. Nous aurions tort de faire l?impasse sur ce qu'à travers ce texte l'Esprit veut nous dire.

Des récits de vocations, l'ensemble de la Bible nous en livre beaucoup... Ici nous sommes en présence d?un homme (jeune nous précise l'évangéliste Matthieu...) qui attire toute notre sympathie parce que nous le voyons présenter honnêtement à Jésus son désir de perfection, son désir généreux de vivre pleinement sa foi avec toutes les exigences qu'elle implique... nous voyons que cet homme est en chemin, nous voyons qu'il n'a pas attendu de rencontrer Jésus pour vivre vraiment les exigences de sa foi.

Cet homme a su discerner en Jésus un véritable maître, un rabbi en qui on pouvait mettre sa confiance, un authentique maître spirituel...

Jésus lui aussi a su lire dans le coeur de ce jeune homme, il a vu sa générosité et sa droiture alors il ose appeler avec délicatesse : « Si tu veux »... sans doute avez-vous été saisis par cette accumulation d'impératifs : « Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, puis viens et suis-moi »... Ce récit a été le point de départ d'innombrables vocations - à commencer par celle d'Antoine le Grand, Père de tous les moines, dont l'évêque Athanase d'Alexandrie nous dit que ce texte fut l'élément déclencheur de sa conversion...

Il y a bien des niveaux de lecture de cette page d'Evangile. Derrière la figure de cet homme fidèle depuis sa jeunesse à la loi de Moïse, se profile l'histoire d'Israël dont la loi est un chemin authentique en direction de la « vie éternelle ». Mais Jésus nous conduit plus avant : il ne suffit plus d'être fidèle aux commandements de Dieu, il faut se mettre à la suite de la personne même de Jésus. La pointe de ce récit n'est pas le seul abandon des biens mais l'attachement à la personne de Jésus.

En convoquant un Concile, le Pape Jean XXIII voulait nous inviter à nous mettre à la suite du Christ... Ce Christ qui est venu dans le monde par amour pour l'humanité, qui s'est fait l'un de nous pour que tout homme ait la vie et la vie en abondance... L'Eglise a été invitée elle aussi faire le choix inconditionnel du Christ et c'est sans aucun doute à un tel choix que nous sommes tous appelés ce soir.

Le Pape Benoit XVI a souhaité lier trois évènements : l'anniversaire de l'ouverture du Concile, l'ouverture d'une année de la foi et le synode sur la nouvelle évangélisation. Nous sommes donc conviés non pas à jeter je ne sais quel regard nostalgique sur un passé révolu mais à comprendre qu'il nous faut nous engager...

Comme le jeune homme de l'Evangile, l'Eglise est invitée à se laisser conduire par le Christ, elle est appelée à se laisser sans cesse convertir par Lui.
Et l'Eglise ce n'est simplement je ne sais quelle hiérarchie pyramidale mais c'est le Corps du Christ, le Peuple en pèlerinage dans le temps, le peuple des baptisés nourris par la Parole et les sacrements pour être, dans le monde, signes de l'amour de Dieu pour ce monde.

Il est impossible de mentionner ce soir tous les enseignements, les changements et les dynamismes portés par Vatican II, je me bornerai à en citer quelques uns.

En premier lieu, je mentionnerai la constitution (Dei Verbum) sur la Parole de Dieu. C'est cette Parole en effet qui convoque l'Eglise et la vivifie tout au long de son chemin dans l'histoire. Que de chemin parcouru ! Il est déjà loin le temps où les manuels de piété tenaient plus de place dans nos vies que la Parole vivifiante de Dieu. Je ne rendrai jamais assez grâce pour ces groupes de lecture et de partage de la Parole qui aujourd'hui se multiplient un peu partout. Elle est féconde la Parole de Dieu et nous pouvons relire et méditer ces deux versets de la lettre aux hébreux que nous venons d'entendre proclamer... « Elle est vivante, la Parole de Dieu, énergique... elle pénètre au plus profond de l'âme... tout est nu devant elle... nous aurons à lui rendre compte ».

Je citerai également la Constitution (Sacrosanctum concilium) sur la liturgie qui, elle aussi, vient redonner toute sa place à la Parole de Dieu pour qu'elle féconde nos vies... qu'elle féconde notre prière et fasse de nous de vrais adorateurs du Père en Esprit et en vérité.

C'est à un changement de regard que le Concile nous invite : sur l'Eglise, elle-même, sur les autres Eglises et communautés chrétiennes, sur nos ainés dans la foi nos frères et soeurs juifs, sur les croyants d'autres religions, sur le monde...
- un changement de regard sur la constitution de l'Eglise, sur les évêques et les prêtres, sur leur intime collaboration au service de l'annonce de Jésus Christ, de la sainteté de tous et de la communion entre tous.
- un changement de regard sur l'articulation de l'engagement des prêtres et celui des fidèles laïcs au service de la mission de l'Eglise, sur leur engagement dans le monde...
- un souci toujours plus grand des plus pauvres et des laissés pour compte... comme nous le rappelle l'évangile de ce jour.

Il m'est impossible ce soir d'évoquer l'immensité des champs ouverts ou revisités par le Concile Vatican II mais je ne peux passer sous silence le rétablissement du diaconat appelé (maladroitement) permanent. Les diacres ont pour mission d'être des signes du Christ serviteur dans le monde... nous le savons, « signe » n'a jamais voulu dire modèle et signe n'est pas synonyme d'exclusivité mais il est heureux que certains d'entre nous portent plus particulièrement le souci de ceux qui sont au seuil, de ceux qui sont dans la peine, de ceux qui sont les plus fragiles et cela non pour faire le travail à notre place mais pour nous rappeler l'exigence de l'Evangile.

A la fin de cette célébration, des religieux et religieuses nous inviteront à l'action de grâce... Ils ont été invités par les Pères conciliaires à effectuer leur « mise à jour » en revenant aux sources de leur charisme propre et en le relisant à la lumière des défis du monde actuel. Avec eux nous rendrons grâce pour ce Concile que Dieu nous a donné...

Puissions-nous tous revenir aux sources de l'Evangile ! Sûrs que les fruits du Concile sont dans nos coeurs et dans nos mains, dans la force de l'Esprit Saint soyons les témoins humbles et généreux de Celui qui a donné sa propre vie pour la vie du monde.


Mgr Bernard-Nicolas AUBERTIN, archevêque de Tours

 
 
A Rome pour la canonisation de Kateri Tekakwitha...
 
A Rome pour la canonisation de Kateri Tekakwitha...
A l'occasion de la canonisation de la Bienheureuse Kateri Tekakwitha, un pèlerinage est organisé à Rome du 20 au 23 octobre. Explications...


Quel lien y a-t-il entre Kateri Tekakwitha et le diocèse de Tours ? Réponse : une paroisse ! Elle se trouve dans le doyenné de Château-la-Vallière.

Ce serait la seule paroisse, en France, à porter le nom de cette jeune iroquoise (1656-1680).

D'où l'idée d'aller à Rome le jour de sa canonisation.

Vingt-quatre personnes ont prévu de s'y rendre. Toutes habitent le doyenné.

Le père Pierre le Bouteiller, curé in solidum, les accompagnera.

Avant, le 14 octobre, les pèlerins seront bénis lors de la messe dominicale de Château-la-Vallière à 10h30.

Après, le 28 octobre, à leur retour, une messe solennelle sera célébrée au même endroit et à la même heure par Mgr Aubertin.

CONTACT :
Service diocésain des pèlerinages
Mme Sylvie Chaigneau
Tél. 02 47 31 14 50
 
 
Publication du journal diocésain du mois d'octobre
 
Publication du journal diocésain du mois d'octobre
" Bien vieillir..."

Tel est le thème du dossier d'Eglise en Touraine ce mois-ci. Extraits...












" La vieillesse pose de multiples questions... Aussi bien à soi-même qu'à la collectivité... Mais a t-on le courage d'en parler ? Et, lorsqu'on est jeune, de se projetter quelques années, quelques dizaines d'années en avant ?... Pas facile, c'est vrai. Et pourtant, ne devrait-on pas faire cet effort ? Ne serait-ce que pour aider nos aînés à mieux vivre cette étape et, ne pas oublier, au bout du compte, qu'on s'inscrit dans une histoire et que la leur est aussi la nôtre... "

----------

" La vieillesse, un temps favorable, un moment propice qu'il faut apprendre à discerner dans les difficultés bien réelles et parfois très prenantes. A condition de cesser de rêver à une jeunesse éternelle, et d'accepter sa vie telle qu'elle est comme étant la sienne, l'adulte âgé pourra mener sa vie à son plein accomplissement. L'âge nous dépouille de beaucoup de choses que nous n'aurions pas eu le courage d'abandonner. Plutôt que de nous y résigner, nous pouvons y trouver l'occasion de vivre la béatitude évangélique des pauvres. "

Annick Bourrret, responsable du Service évangélique des malades



ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 €

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
Vieillir en Touraine : état des lieux
 
En complément du dossier du journal diocésain, voici un " état des lieux " des structures destinées aux personnes âgées en Indre-et-Loire. Il est signé Annick Bourret, responsable diocésaine du SEM, le Service évangélique des malades...
 
  Télécharger le fichier Word vieillir_en_touraine__texte_a_bourret_09.2012__differentes_structures.doc
 
DIACONIA 2013 : un livret sur le service du frère
 
Ce livret, c'est un hors-série Prions en Eglise. Notre diocèse le propose cette année aux "groupes de lecture de la Parole de Dieu". N'hésitez pas à le feuilleter et à le lire comme nous l'explique Brigitte Bécard, Déléguée épiscopale à la solidarité...
 
 
 
Et pour en savoir plus sur les groupes de lecture, contactez votre paroisse. Celle-ci pourra vous fournir le livret, vous mettre en relation avec un groupe, ou vous proposez d'en créer un.

A savoir également : le livret est en vente à la librairie La Procure à Tours
 
 
Veillée de prière...
 
Une grande veillée de prière aura lieu ce jeudi à Tours. Elle s'adresse d'abord aux jeunes. Vous en doutez ? Alord regardez....
 
 
 
Et pour en savoir plus sur cette veillée, vous pouvez contacter la Mission étudiante de Tours.
Tél. 02 47 20 31 16
 
 
Religion et modernité...
 
Religion et modernité...
La première conférence du cycle sur la transmission de la foi proposé cette année par l'Espace Catherine de Sienne a eu lieu le 25 septembre 2012. L'invitation mentionnait « La foi en kit : les frontières aujourd'hui entre foi, spiritualité, religion, ésotérisme... ». Face à cette demande de clarification, Danièle Hervieu-Léger, directrice d'études à l'Ecole de hautes études en sciences sociales, rappelle que la foi n'est pas un concept sociologique et se propose plutôt de présenter les tendances lourdes de la scène religieuse et spirituelle contemporaine, sans d'ailleurs se limiter au catholicisme.

Il est admis par les sociologues que le fait religieux recule devant la modernité. La modernité, c'est la rationalité scientifique, l'autonomie du sujet et la séparation des institutions. Dans la religion au contraire, le pourquoi prime sur le comment et la loi tombe du ciel. Mais ne faut-il pas revisiter ce cadre conceptuel ? Historiquement tout d'abord, l'idée même d'autonomie est issue du concept d'Alliance ; le Dieu des Juifs demande l'avis de son peuple, qui peut refuser. Plusieurs évènements dans les années 70 auraient dû nous inviter à nuancer le diagnostic : le concile Vatican II au cours duquel l'Église accepte la modernité en y recherchant ce qu'elle contient d'évangélique, le retour du religieux sur la scène politique, même dans un pays très moderne comme les Etats-Unis et l'arrivée des NMR (nouveaux mouvements religieux).

Décidemment, la croyance n'a pas disparu mais, au contraire, elle prolifère sous de nouvelles formes d'expression (ce qui n'empêche pas les institutions religieuses de continuer leur " descente aux enfers "). Aujourd'hui, on est à l'heure de l'ultra-modernité : la valeur principale est l'accomplissement personnel, l'utopie est subjectivée et " l'authenticité " l'emporte sur la conformité.

Alors chacun fabrique son récit croyant. Mais le questionnement religieux n'est pas éclaté pour autant. Le nombre de questions auxquelles cherchent à répondre les " bricolages " individuels reste limité : où vais-je et d'où viens-je, comment échapper à la maladie et la souffrance, comment avoir une bonne vie. Questions qu'on retrouve dans les grandes religions mais, cette fois, il s'agit de s'accomplir soi-même (individualisation) et dans ce monde-ci (intra-mondanité). On parle facilement d'une religion faite de « bric et de broc » mais c'est oublier l'impératif de validation qui s'impose à chacun, la nécessité de confrontation à l'altérité, la rencontre de quelqu'un pour qui le récit fait aussi sens. Cette validation peut être institutionnelle (par exemple, par l'Eglise catholique), mutuelle c'est-à-dire assurée par un petit groupe à l'intérieur duquel on échange nos subjectivités, ou bien enfin communautaire, un gourou disant avoir déjà fait le parcours et proposant à des personnes souvent fragiles de s'occuper de tout. A ce dernier type, correspond généralement un effet identitaire fort, d'autant plus paradoxal que la démarche est partie d'une demande d'individualisation par rapport à l'institution.

Après avoir répondu aux questions des participants, Danièle Hervieu-Léger a terminé son intervention en lançant une nouvelle question prégnante : comment fera-t-on, à terme, une Eglise sans prêtres puisque on ordonne en France chaque année moins de prêtres qu'il n'en décède ? Et d'ajouter que, pour elle sociologue et chercheuse, notre pays constitue de ce point de vue un passionnant laboratoire.

Frère Thibaut du Pontavice, prieur du couvent des Dominicains de Tours, remercie l'oratrice et annonce la prochaine conférence qui aura lieu le lundi 15 octobre 2012 : le frère Yves Combeau, chartiste et théologien, présentera son " Petit guide de survie à l'usage de ceux qui veulent transmettre la foi aux jeunes, qui ont déjà essayé et qui vont essayer encore ". L'entrée se fait par le 1 quater rue Jules-Simon à Tours.


Texte et photos : Jean-Marie Beauvais et Bernard Sauveur

Bibliographie
1 - La religion en mouvement : le pèlerin et le converti. Danielle Hervieu-Léger. Flammarion, 1999.
2 - La crise catholique : religion, société et politique en France entre 1965 et 1978. Denis Pelletier. Payot, 2002.
3 - Catholicisme, la fin d?un monde. Danielle Hervieu-Léger. Bayard, 2003.
 
 
Le voyage de l'Espérance...
 
Le voyage de l'Espérance...
... Et si vous y alliez ? La date limite pour s'inscrire est le 15 octobre. Ce voyage aura lieu cette année du samedi 3 au mercredi 7 novembre à proximité de Thouars (79). Explications...


Un voyage de l'espérance, c'est une possibilité de s'évader, seul ou en famille, pour vivre des moments forts de partage, d'amitié et de joie. Cela peut être également une démarche spirituelle, pour se ressourcer, oublier quelques temps ses soucis et revenir plus forts pour les affronter.

Au programme : rencontres des acteurs locaux de solidarité, visites - découvertes, journée à la mer, ateliers d'expression, temps spirituel, soirées festives, activités de loisirs, partages avec des groupes conviviaux des Deux Sèvres, découverte de Ligujé. Tout cela dans les pas de Saint Martin.
C'est une démarche collective, on s'invite. Le voyage est ouvert à tous.

La participation financière à ce voyage est libre ; le Secours Catholique tient à cette formule : chacun participe selon ses possibilités. Il peut être financé par des dons et par des actions collectives menées par ceux qui le souhaitent.

Il reste encore des places. Si vous souhaitez vivre cette expérience de fraternité, n'hésitez pas à vous faire connaître auprès des relais locaux du Secours Catholique ou de votre paroisse, ou en contactant directement la délégation, avant le 15 octobre 2012.

Source : Secours catholique

CONTACT :
Secours Catholique
35, rue de la Fuye
37025 TOURS Cedex 1
Tél. 02 47 46 22 34
 
 
Ile-bouchard : un nouveau site Internet
 
Ile-bouchard : un nouveau site Internet
L'ange Gabriel est le saint patron des communications depuis qu'il annonça à Marie qu'elle serait la mère de Jésus. Mentionné à plusieurs reprises dans le récit des faits de 1947, et présent dans la statuaire de l'église Saint-Gilles, Gabriel est fêté solennellement ce samedi 29 septembre 2012 à L'Ile-Bouchard. A cette occasion, la Paroisse/Sanctuaire de L'Ile-Bouchard et la Paroisse Saint-Vincent de Paul de Richelieu ont lancé mardi 24 septembre leur site internet commun : www.ilebouchard.com


C'est en 1998 que le père Pierre Afonso, alors curé de L'Ile-Bouchard, lance le premier site de L'Ile-Bouchard, l'un des tout premiers de Touraine, sous le nom de « notre-dame.org », qui prendra le nom de « ilebouchard.com » en 2002.

Réalisé avec l'aide du service communication de la Communauté de l'Emmanuel, les paroisses de L'Ile-Bouchard étant confiées à des prêtres de l'Emmanuel, le nouveau site a été complètement recréé.

Concernant le pèlerinage, il s'articule autour de trois thèmes principaux :
- les faits de 1947,
- l'actualité du pèlerinage,
- les témoignages des grâces reçues par les pèlerins.

Toute personne ou groupe souhaitant venir en pèlerinage à L'Ile-Bouchard y trouvera les informations utiles, pratiques et spirituelles.

Actuellement en ligne : toutes les informations sur la journée « Oh le beau ange ! », samedi 29 septembre à L'Ile-Bouchard. Des dizaines de pages d'informations sont déjà disponibles, d'autres seront prochainement mises en ligne.

Sont associés au site une page Facebook et un compte Twitter officiels :

Père Xavier Malle, curé
 
 
A découvrir : le choeur diocésain
 
A découvrir : le choeur diocésain
Et si vous chantiez ? Le choeur diocésain vous offre cette possibilité. Entretien avec Isabelle Aimé, chef de choeur...





Qui peut faire partie du choeur diocésain ?
Le choeur diocésain est ouvert à toute personne qui a envie de chanter pour le service des assemblées diocésaines. Il n'y a pas besoin de connaissances musicales. Le grand groupe (le choeur diocésain est constitué d'environ 80 personnes) facilite les apprentissages car on peut se fondre dans un pupitre et oser chanter sans qu'on entende trop la voix ; et, bien sûr, s'agissant d'un choeur diocésain, le recrutement s'étend sur l'ensemble du diocèse.

Quel en est le répertoire ?
Nous chantons principalement les chants qui vont être utilisés pour les célébrations diocésaines. C'est l'occasion de répéter quelques chants nouveaux, non connus des paroisses, et de les faire entendre une première fois. C'est ainsi que nous avons découvert un très beau canon pour le rite de la présentation des dons (offertoire), qui s'appelle " Dieu notre Père, voici le pain ", ou encore la messe de Pierre Cambourian, qui est un compositeur, organiste liturgique, originaire de Loches.

A quel moment se déroule les répétitions ?
Il n'y a pas de répétition fixe, et c'est ce qui permet aux choristes d'être libres par rapport au choeur diocésain.
Lorsqu'il y a une célébration diocésaine, le choeur se réunit les deux dimanches soir qui précèdent, de 20 h à 22 h à la chapelle de la Maison diocésaine " Le Carmel ", et nous travaillons les chants de la célébration. Par exemple, pour une ordination début juillet, nous répétons les deux derniers dimanches de juin. J'envoie les partitions souvent par courriel, chacun peut les imprimer et se constituer une base de données. Pour ceux qui n'ont pas internet, je tire des partitions que je leur donne.

Y a-t-il une place pour les musiciens ?
Il y a bien sûr une place primordiale pour notre pianiste accompagnateur ! Organiste habituel de la cathédrale, il a la pratique indispensable pour être à la fois dans l'accompagnement musical du choeur, dans le soutien des différentes voix et dans l'apprentissage des partitions.

Et puis nous avons la très grande chance d'avoir de jeunes musiciens pleins d'enthousiasme, réunis sous la baguette de Chantal Boulay, qui viennent enrichir la polyphonie de la richesse de leur timbre. Cordes, cuivres, bois, parfois percussion, Chantal Boulay leur prépare des partitions adaptées à chacun ; à son instrument et à son niveau. Ainsi, tous y trouvent leur place, des plus jeunes aux plus expérimentés.

Chantal est organiste liturgique à Joué les Tours et professeur de formation musicale au Conservatoire. Elle a donc à la fois la pratique liturgique et le sens de la pédagogie. Les jeunes apprécient beaucoup de travailler avec elle : le sérieux alterne avec les rires, et ils progressent vite et bien !

Qu'attendez-vous des uns et des autres ?
Nous attendons une écoute mutuelle, une attention. Chanter en choeur, ce n'est pas chanter en soliste, mais au contraire, fondre sa voix dans celle des autres, respirer en même temps que les autres, prononcer en même temps que les autres. C'est à la fois enthousiasmant car on n'a pas besoin d'être très expérimenté pour faire de belles choses. Il suffit juste d'être en confiance avec soi-même et avec ses voisins ...

Dans le choeur diocésain de Tours, nous attendons aussi beaucoup de la richesse du groupe. Chacun a sa personnalité, chacun a ses joies et ses peines. Nous tentons d'y être tous attentifs.

Nous avons aussi de très beaux moments de convivialité, avec d'excellentes cuisinières et d'excellents sommeliers !

A quelle date auront lieu les prochaines répétitions ?
Deux grands moments diocésains vont avoir lieu dans les semaines à venir :
- le 14 octobre pour la messe anniversaire de l'ouverture du concile Vatican II
- la fête diocésaine du 11 novembre.
Nous répéterons les dimanches 30 septembre, 7 octobre et 4 novembre, de 20 h à 22 h au Carmel.

Et puis nous avons de beaux projets avec Diaconia, notamment de proposer une journée à la fois chant, spiritualité et tourisme dans le lochois : visiter les Caravage de Loches, goûter la beauté de l'église St Antoine qui a été restaurée il y a peu de temps, visiter la Chatreuse du Liget ... et chanter ... en y associant des personnes réunies par Diaconia, et avec le choeur diocésain d'Orléans.

Enfin, quelle est ou quelle serait la " configuration " idéale d'un choeur diocésain ?
Dans la région, nous sommes un des rares diocèses à bénéficier d'un vrai choeur diocésain, c'est-à-dire d'un groupe de chanteurs, issus de tout le diocèse, qui se réunit pour les célébrations diocésaines. Dans d'autres diocèses, soit c'est le choeur de la cathédrale qui joue ce rôle, soit c'est une maîtrise de petits chanteurs, soit ce sont des chantres professionnels.

Propos recueillis par B Vincent

Pour enn savoir plus, téléphoner au 02 47 63 18 32 isabelle.aime540@orange.fr
 
 
Enseignement catholique : une bonne rentrée
 
En Indre-et-Loire, plus de 15.000 élèves sont scolarisés, depuis la rentrée, dans les écoles, collèges et lycées de l'Enseignement catholique. C'est positif pour Jean-Pierre Celle, Directeur diocésain de l'Enseignement catholique...
 
 
 

Et pour en savoir plus sur les formations, vous pouvez contacter la Direction diocésaine de l'Enseignement catholique au 02 47 60 26 26. Ses locaux se trouvent 33 rue Blaise Pascal à Tours (Près du cinéma CGR). Courriel : accueil@ddec37.org
 
 
Résultats du " Concours photo été 2012 "
 
Résultats du
" La Création "... au sens large ! Tel était le thème du concours lancé cet été sur notre site Internet. Voici les 5 clichés qui ont retenu notre attention (voir ci-dessous).

Pour effectuer ce classement, différents critères ont été pris en compte (tels que l'originalité, l'esthétique, la performance technique, l'âge du photographe, la " fraicheur " du regard...). A noter : la photo (hors concours) de la Lune (ci-contre) du père V Marik (prise en 2008).

A noter : Il faut cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

" L'eau, c'est la vie " - Photo de Clélia (Cascade du bout du monde, Nolay, 21)
" Coeur nature " - Photo de Laurie (Les Buttes Chaumont, Paris)
La nébuleuse M 8
La nébuleuse M 8 " la Lagune " dans la constellation du Sagittaire - Photo du père V Marik (prise avec son télescope à l'observatoire de Haute Provence).
" Etonnantes merveilles de la Création, ces haricots du Saint Sacrement récoltés sur mon balcon aujourd'hui " - Photo de Marguerite
" Par l'herbe des prairies, je veux crier Mon Dieu, tu es grand, tu es beau " - Photo Anne (Etang du Pas aux Ânes, entre Loches et Montrésor)
 
Les " lauréats " se verront offrir :
- 1 abonnement d'un an au journal diocésain (10 n°)
- 1 exemplaire de l'annuaire diocésain 2012-2013 (à paraître fin octobre).

Renseignements supplémentaires à com@catholique-tours.cef.fr
 
 
Mission étudiante : c'est la rentrée !
 
C'est la rentrée, ce jeudi 20 septembre, à la Mission étudiante. Allez-y...
 
 
 
Rendez-vous au 24 rue Colbert à Tours. Au programme :
- 19h : messe à l'église St Julien
- 20h30 : présentation de l'année suivie d'un buffet dînatoire
Renseignements au 02 47 20 31 16



 
 
Publication du journal diocésain du mois de septembre
 
Publication du journal diocésain du mois de septembre
" Les communautés d'établissements de l'Enseignement catholique " : tel est le thème du dossier d'Eglise en Touraine ce mois-ci. Extraits...













" D'où vient cette idée de communauté d'établissement ?
Cette idée, d'imaginer de nouvelles modalités de fonctionnement, provient aussi bien de constats (isolement de certaines communautés, état de l'immobilier, questions financières, raréfaction des bénévoles et difficultés à faire fonctionner nos structures...), que d'expérimentations faites dans d'autres diocèses et de sollicitations du national...

Comment a-t-elle été accueillie ?
Au niveau national, cette initiative ne peut être que bien accueillie. Au niveau local, elle est à la fois source de scepticisme (« Cela fonctionnait bien avant »... « Attendons de voir »... « A quoi cela peut-il bien servir ?... ») et d'espérance, de la part notamment des petites structures. " (...)

JP Celle, Directeur diocésain de l'Enseignement catholique



ABONNEMENT

Pour vous abonner, il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone, courriel) accompagnées de votre règlement, à l'adresse indiquée ci-dessous :

EGLISE EN TOURAINE
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1

Votre chèque doit être libellé à l'ordre de l'Association diocésaine de Tours.

Tarif : 30 €
Abonnement de soutien : 45 €
A l'unité : 3 € -

A NOTER - Eglise en Touraine est en vente, au numéro :

- à la librairie La Procure à Tours (47 rue Voltaire)
- à la librairie La Boîte à Livres (19 rue Nationale)

CONTACT

Service communication
Tél. 02 47 31 14 41
 
 
Rentrée délocalisée pour le Séminaire des Carmes...
 
La " session de rentrée " du Séminaire des Carmes s'est achevée hier en Touraine et se poursuit, aujourd'hui, à Chartres par une journée de récollection ; une session de trois jours très satisfaisante pour le père Jean-Louis Blaise, supérieur du Séminaire...
 
 
 
Et 26 séminaristes - toutes années confondues - participaient à cette session dont 1 pour le diocèse de Tours. Pour en savoir plus sur le programme écoulé, cliquez ici.

A savoir, également : le 1er cycle du Séminaire interdiocésain d'Orléans fera également sa rentrée en Touraine du 20 au 23 septembre 2012.
 

Ci-dessus : rencontre des séminaristes avec le père François du Sartel, Vicaire Général, chez les soeurs dominicaines de la Présentation à Tours
Ci-dessus : rencontre des séminaristes avec le père François du Sartel, Vicaire Général, chez les soeurs dominicaines de la Présentation à Tours
 
Se former...
 
Se former...
Se former, c'est... indispensable ! N'hésitez donc pas à vous inscrire cette année à une ou plusieurs formations du diocèse. Le père Pierre le Bouteiller nous en présente le programme...



Le programme 2012 - 2013 de la formation permanente vient d'être publié. Que trouve t-on dans celui-ci ?
Notre service diocésain de formation permanente propose, comme l'année dernière, quatre types de formations :
- école des responsables,
- cycle de conférences,
- formation biblique,
- catéchèse pour adultes.

En plus, nous nous faisons volontiers l'écho des différentes formations données ici ou là dans le diocèse : le dialogue interreligieux ; Suivre la personne de Jésus, à la Maison diocésaine ; la Genèse, à Notre-Dame-la-Riche ; saint Jean, à Joué-les-Tours ; l'histoire de la spiritualité et les difficultés de la foi, à Chézelles, sans compter les autres lieux de formation indiqués dans les dernières pages de la brochure.

Quel type de formations proposez-vous ?
D'abord, ce sont des formations de base. Nous renvoyons aux différents services diocésains pour les formations spécifiques. Ensuite, nous tenons à ce qu'elles soient compréhensibles par tous. Elles restent dans une démarche "d'initiation".

S'adressent-elles aussi bien aux catholiques non pratiquants qu'aux fidèles ?
Elles s'adressent à tous. Il est cependant demandé une attitude de " disciple ", de " se laisser instruire " (Isaïe 50, 4) et de ne pas d'emblée prendre le contrepied de ce qu'on entend...

Parmi ces formations, quelles sont les " nouveautés " ?
L'école des responsables, formation sur deux ans, poursuit son cycle, avec la deuxième année de la promotion actuelle.

Les conférences : après les deux dernières conférences, à l'automne, de notre cycle sur Vatican II, elles porteront sur le nécessaire dialogue entre science et foi, entre culture et foi, dans le cadre de l'Année de la foi, entrecoupées, en mars 2013, d'un écho du synode d'octobre 2012 sur la nouvelle évangélisation.

La formation biblique : Cette année, avec le projet "Acclamons la parole de Dieu", nous proposons des séances de réflexion-partage surquelques grands textes de la Bible.

La catéchèse pour adultes évolue, cette année en quatre modules portant sur le Credo, les Evangiles, la Prière et l'Engagement dans la société.

Enfin, y at-il un fil conducteur ? Une thématique qui les relie toutes ?
Il y a cinquante ans, le 11 octobre 1962, s'ouvrait le Concile Vatican II. Pour cet anniversaire, le Pape Benoît XVI a promulgué du 11 octobre 2012 au 24 novembre 2013 " l'Année de la Foi ". Dans notre diocèse de Tours, nous avons déjà, en 2011-2012, fait mémoire du Concile, notamment par le pélerinage diocésain à Rome et par nos différentes conférences sur les grands textes de Vatican II. Cette année, nous nous intéresserons aux relations entre culture et foi, au sens large, comme l'entend la Constitution conciliaire Gaudium et Spes, n° 53. L'enjeu est bien celui du Concile; il s'agit de renouveler notre perception de la foi, pour la transmettre de manière plus accessible à nos contemporains. Pour cela, il nous faut constamment revenir au coeur de la foi, à ce mystère du Seigneur qui se révèle et nous invite à consentir à Lui. Ainsi nous pourrons nous laisser " formater " par l'Esprit de Jésus qui nous dit à travers toutes ces formations : " Tu ne me chercherais pas, si tu ne m'avais déjà trouvé " (Blaise Pascal, Pensées, Mystère de Jésus).

Propos recueillis par B Vincent

Pour accéder au programme 2012-2013, cliquez ici
 
 
Rentrée délocalisée pour le Séminaire des Carmes...
 
Rentrée délocalisée pour le Séminaire des Carmes...
Cette année, la " session de rentrée du Séminaire des Carmes " se déroule à Tours du mardi 11 au jeudi 13 septembre. Explication de François Couasnon, séminariste de notre diocèse...


" La session de rentrée, outre un temps qui nous est donné pour les retrouvailles est également un temps donné à chacun pour se connaître : sept nouveaux séminaristes arrivent, ainsi qu'un nouveau directeur le père Philipphe Le Chaffotec. La session de rentrée permet a la Communauté de faire connaissance avant le retour à Paris et le début des cours.

En parallèle de ces retrouvailles, ce temps permet également de découvrir un diocèse dans sa diversité à travers diverses activités : culturelles, gastronomiques, spirituelles, sportives... La session de rentrée d'une durée usuelle de quatre jours comprend trois jours dans un diocèse et une journée de récollection.

Cette année, le Séminaire des Carmes a décidé de poser ses valises quelques jours dans le diocèse de Tours. Pendant ces trois jours, la communauté va découvrir ce qui fait le diocèse de Tours avec au programme une journée à Tours : sa cathédrale, son bouillonnement culturel, le patronage et la tombe de saint Martin...

Ensuite, le séminaire ira à l'encontre d'Amboise et de son château, sa collégiale, son centre historique. Enfin, la Communauté découvrira également les ruelles arpentées de la cité de Loches avant de partir pour Chartres où se tiendra la récollection de début d'année qui sera prêchée par S.E. Monseigneur Georges Soubrier, évêque émérite de Nantes et ancien supérieur du Séminaire des Carmes.

Tous ces déplacements sont à chaque fois l'occasion pour la communauté de découvrir des villes, de rencontrer ses habitants, de rencontrer les chrétiens engagés au service de leur église locale pour l'annonce du Christ et de son Évangile.


François Coüasnon, Séminariste pour le diocèse de Tours


Pour en savoir plus sur le Séminaire des Carmes, cliquez ici.
 
 
Les journées du patrimoine
 
A l'occasion des journées du patrimoine, la Pastorale du tourisme et des loisirs a édité un dépliant destiné aux enfants à partir de 7 ans. Explications de son responsable, le père Jean-Claude Delechelle...
 
 
 
Et ce dépliant est mis à la disposition des paroisses depuis mi-août. Il peut être utilisé lors des journées du patrimoine ou lors d'autres " journées portes ouvertes ", telles que la Nuit des églises (en juillet). Renseignements supplémentaires au 02 47 31 14 57 ou au 06 10 95 84 56.

A NOTER : la liste des églises, etc. ouvertes pour les journées du patrimoine figurent dans l'agenda. Cliquez ici pour y accéder. ATTENTION : cette liste n'est pas exhaustive.
 
 
Publication du bulletin officiel n°18
 
Publication du bulletin officiel n°18
En date du 1er septembre, le Bulletin Officiel n°18 du diocèse de Tours regroupe les dernières nominations.



Vous pouvez le télécharger ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier Word bo_n18__1.09.2012.doc
 
Ci-dessous, la couverture :
 
  Télécharger le fichier Word bo_n18___couverture.doc
 
Et le " dos "...
 
  Télécharger le fichier Word bo_n18__dos.doc
 
" Tous au caté ! "
 
Septembre s'annonce déjà bien rempli... C'est le mois de la rentrée, des reprises d'activités pour les enfants, des retrouvailles avec les copains... Peut-être aussi le temps de penser à rejoindre un groupe de catéchèse ! Valérie Raguin, Responsable du Service diocésain de la catéchèse, répond à quelques questions...





A quelle date faut-il s'inscrire ?
Cela dépend des paroisses, mais les inscriptions ont souvent lieu au début du mois de septembre.

Il n'est donc pas trop tard ?
Il n'est jamais « trop tard » car, grâce aux nouveaux modules de catéchèse, un enfant peut rejoindre le groupe de caté à n'importe quel moment de l'année !

A partir de quel age est-il possible d'y aller ?
La catéchèse commence à l'âge de 7 ans.

Combien de temps dure une « séance » ?
On parle plutôt de « temps de rencontres » et ils sont très variables en fonction du rythme retenu par les paroisses ; ici une heure hebdomadaire, ailleurs un après-midi par mois, etc. Les paroisses essaient de tenir compte des habitudes ou des contraintes des familles pour mettre en place leurs calendriers.

Les parents peuvent-ils y prendre part ?
Il est vraiment souhaitable que les parents prennent part à la catéchèse de leur enfant pour que leur découverte et leur attachement à Dieu ne soient pas détachés de la vie de famille et de leur vie à eux. Les parents ne restent pas, la plupart du temps, aux rencontres de catéchèse avec leur enfant, mais ils sont invités à un partage entre parents autour des modules que leur enfant va vivre, à des temps forts intergénérationnels, aux messes auxquelles les enfants du caté participent, etc. Ils sont invités eux aussi à cheminer aux côtés de leur enfant.

Que demandez vous aux parents et aux enfants ?
De se laisser guider, d'avoir le désir de cheminer ensemble, d'exprimer aussi leurs souhaits, leurs attentes, leurs joies ou leurs difficultés.

Que leur proposez-vous ?
La proposition « Sel de Vie » retenue par notre Evêque est adaptée aux différents âges de la vie.
De manière générale, l'année se découpe en trois modules eux-mêmes divisés en plusieurs étapes qui construisent un itinéraire.
Pour les 7/9 ans, les propositions s'appuient sur la constante biblique d'une relation de confiance, en privilégiant une relation avec Dieu telle que Jésus nous apprend à la vivre.
Pour les 9/11 ans, les propositions s'appuient sur la constante biblique de l'accomplissement en privilégiant la connaissance de Dieu à travers la mémoire des grandes étapes de l'histoire du Salut.

Sont-ils satisfaits ?
La relecture de l'année nous a fait découvrir des fruits précieux que les catéchistes ont recueillis pendant leurs échanges avec les enfants.
Les catéchistes expriment bien souvent une vrai joie par rapport à ce qui se vit lors des rencontres et tout au long de l'année.
Certains parents, rejoints dans les rencontres qui leur sont proposées, se sentent concernés et deviennent catéchistes.

Peut-on dire, en conclusion, que le caté d'aujourd'hui n'a rien à voir, dans la forme, avec celui d'autrefois ?
Le caté d'aujourd'hui veut aider les enfants à cheminer pour faire la rencontre du Christ et leur permettre, petit à petit, pas à pas, de construire leur être chrétien. En cela rien n'a changé. Les « fondamentaux » de la foi sont les mêmes et ils sont toujours à transmettre. Mais notre société a évolué. Tout le travail des Evêques de France dans le TNOCF a été de trouver des propositions adaptées à notre monde, une « façon de faire » pour aujourd'hui.

Propos recueillis par B Vincent

CONTACT :
Service diocésain de catéchèse
13 rue des Ursulines
BP 41117
37011 Tours Cedex 1
Tél. 02 47 31 14 42

Pour trouver votre paroisse, cliquez ici.
 
 
Clarisses : clôture de l'année jubilaire
 
Clarisses : clôture de l'année jubilaire
Le 11 août, jour de la Ste Claire, les soeurs Clarisses de Tours Nord ont cloturé leur année jubilaire. Compte rendu de soeur Marie-Nicole, leur supérieure...





" Cette journée fut vraiment belle ! Prière, simplicité et convivialité l'ont colorée. Merci à vous pour son organisation " ; une journée faite pour célébrer l'oeuvre de Dieu en Claire et François d'Assise et pour en rendre grâce.

Beauté de la célébration eucharistique présidée par Mgr AUBERTIN entouré d'une douzaine de prêtres et de plus de trois cents participants. En introduction, la chorégraphie de Lucie Thérain (pour évoquer le départ de Claire de la maison familiale), et, en cours de célébration, le rite de l'arathi (accompli par trois amies indiennes pour honorer le Christ présent sur l'autel), ont contribué à donner une légèreté, une note particulière à cette célébration.

Le repas très convivial a réuni plus d'une centaine de personnes dans la salle paroissiale dont un groupe de Blois accompagné par l'un de nos frères Capucins, venus vivre cette journée festive avec nous.

Nous nous sommes ensuite retrouvés nombreux pour le spectacle sur la vie de François et Claire ; spectacle donné par un groupe de jeunes âgés de 7 à 24 ans (accompagnés par Lucie Thérain). « Qualité du spectacle et intériorité : ce fut un moment magnifique »... ces termes résument bien l'impression laissée par ces 14 jeunes acteurs.

Les Vêpres, présidées par notre frère Michel Caille, Franciscain, nous ont réunis dans l'action de grâces et la joie en cette fin de journée qui s'est achevée par un dernier repas en famille franciscaine au centre pastoral. Le coeur heureux nous avons rejoint notre Monastère à 21 h pour chanter les complies : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s'en aller en paix...».

Nous avions beaucoup travaillé en amont pour organiser cette journée mais le jour J, les membres de la Fraternité Séculière et d'autres proches se sont généreusement donnés pour prendre en charge tous les détails. Belle expérience concrète de solidarité et de fraternité. « Louez et bénissez mon Seigneur, rendez-lui grâce et servez-le en toute humilité ».

Soeur Marie-Nicole

A voir : un reportage photo de cette journée. Cliquez ici pour y accéder.

 
 
 
   
Contact Lexique Mentions légales Voir le site mobile