Vous devez avoir un lecteur flash pour pouvoir visualiser le menu.
Cliquez ici pour installer la dernière version du lecteur.
Rechercher
Vous devez avoir un lecteur flash pour pouvoir visualiser le menu.
Cliquez ici pour installer la dernière version du lecteur.

Vous devez avoir un lecteur flash pour pouvoir visualiser le menu.
Cliquez ici pour installer la dernière version du lecteur.

 
 
 
 
Accueil / Actualités / Archives 2012-2013 / En France
 
 
A LA UNE... En France
 
Les articles sont classés par ordre chronologique

JUILLET / AOÛT 2013

JUIN 2013

MAI 2013

AVRIL 2013

MARS 2013

FEVRIER 2013

JANVIER 2013

DECEMBRE 2012

NOVEMBRE 2012

OCTOBRE 2012

SEPTEMBRE 2012
 
 
JMJ : Le Seigneur a besoin de vous...
 
JMJ : Le Seigneur a besoin de vous...
Samedi 27 juillet, en fin d'après-midi, le Pape François s'est rendu à Copacabana pour la veillée de prière avec les jeunes. Compte rendu...




Ce n'est pas le lieu qui compte, leur a-t-il dit, mais eux-mêmes, chacun de nous : " Etre disciple et missionnaire signifie être conscients d'être nous tous le terrain où agit la foi... Le Seigneur nous appelle et nous répondons, un à un, nous écoutons ce qu'il dit à nos coeurs".

La liturgie de la Parole a commencé par des témoignages et des questions posées par les jeunes au Saint-Père. Ensuite, il s'est brièvement adressé aux jeunes pour leur rappeler que le Seigneur avait demandé à saint François de donner sa contribution à la vie de l'Eglise... de se mettre au service de l'Eglise, en l'aimant et en travaillant, pour qu'en elle se reflète toujours davantage le visage du Christ.

" Aujourd'hui aussi le Seigneur continue à avoir besoin de vous, les jeunes, pour son Eglise. Ils a besoin de vous ! Aujourd'hui aussi, il appelle chacun de vous à le suivre dans son Eglise et à être missionnaire ".

"Il faut d'abord comprendre ce que veut dite être disciple et être missionnaire". Evoquant le champ comme lieu dans lequel on sème, le Pape a repris la parabole du "semeur et des semences qui tombent sur le bord de la route, au milieu des pierres ou parmi les épines et qui ne parviennent pas à se développer, et les autres qui tombent sur la bonne terre et produisent beaucoup de fruits. Jésus lui-même a expliqué le sens de cette parabole. La semence est la Parole de Dieu qui est jetée dans les coeurs... le vrai Campus Fidei, c'est le coeur de chacun de vous, c'est votre vie. Et c'est dans votre vie que Jésus demande d'entrer avec sa Parole, avec sa présence.

S'il-vous-plaît, laissez le Christ et sa Parole entrer dans votre vie, germer et grandir. Quel terrain sommes-nous ou voulons-nous être ? "

Source : CEF
 
 
Ci-dessous, la totalité de la messe d'envoi en vidéo.
 
 
 

Et pour accéder à la totalité de l'homélie de LA MESSE DE CLOTURE du pape François, CLIQUEZ ICI.


 
 
Première encyclique du pape François
 
Première encyclique du pape François
La 1ère encyclique du pape est sortie ce vendredi 5 juillet. Son nom : " La lumière de la foi ". Présentation...

Le pape François achève la trilogie commencée par Benoît XVI avec cette encyclique consacrée à la foi, assumant le travail de son prédécesseur qui avait entamé la rédaction du texte.

Il nous convie ici à accueillir la lumière de la foi.

Mais pas une lumière qui expliquerait tout :

Plutôt une lumière qui éclaire le chemin parfois compliqué des hommes. Une lumière qui accueille la révélation de l'amour de Dieu dans le Christ mort et ressuscité. Une lumière qui se reçoit et se partage dans une communauté humaine vraie : l'Église. Une lumière qui ouvre à la vérité « tout entière » : celle de la vie du monde créé par Dieu, de l'homme qui y vit et y cherche sa route.

Une lumière à destination non seulement de l'intelligence mais aussi, et même d'abord, à destination du coeur. Une lumière qui se propose et qui, si elle reçoit l'acquiescement de la foi, a la puissance de transformer profondément la vie des personnes et du monde en se soumettant à la loi de l'amour.

Source : Bayard / Cerf / Fleurus-Mame

" La lumière de la foi ".
Edition Officielle de la Conférence des Evêques de France.
Avec préface de Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, vice président de la conférence des évêques de France.
96 pages - 4 €
Coédition Bayard / Cerf / Fleurus-Mame.

Pour en savoir plus, cliquez ici.
 
 
L'assemblée nationale a voté pour la recherche sur l'embryon
 
L'assemblée nationale a voté pour la recherche sur l'embryon
La loi autorisant la recherche sur l'embryon humain a été votée le 16 juillet. Celle-ci est désormais autorisée dans son principe et avec des conditions moins contraignantes que dans la loi de Bioéthique de 2011.

" Je ne suis qu'un embryon humain. Qui s'émeut au fait qu'on légifère sur mon sort en pleine trêve estivale ? On a tellement dit qu'il fallait rattraper un retard, et ne pas entraver la recherche scientifique ! Je ne suis qu'un embryon humain. Il ne faut pas que je gâche votre été. Depuis 2004, une interdiction avec dérogations me protégeait relativement. Désormais, une "autorisation encadrée" entre en vigueur. Tout ça sans états généraux de la bioéthique... Quel sera mon sort ? Je ne suis qu'un embryon humain. Quelle est ma place dans une visée prométhéenne du progrès et des thérapies ? Quel est mon poids dans les consciences ? Ne serais-je qu'un amas cellulaire ? Me revient en mémoire l'émotion du Nobel de médecine Yamanaka. M'observant un jour dans une clinique, il s'est écrié : " Il y a si peu de différences entre lui et mes filles !..." Ce Nobel n'est pas resté les bras croisés contre la souffrance humaine. Mais il a refusé de disposer comme ça de moi. Il est devenu père des cellules souches pluripotentes. Il est vrai que je ressemble tellement à ses filles !...

Mgr Bernard Podvin, Porte-parole des évêques de France
 
 
En totalité sur la chaîne KTO
 
En totalité sur la chaîne KTO
Du 15 au 29 juillet, KTO sera la seule chaîne de télévision française à retransmettre l'intégralité des JMJ de Rio...





Mardi 23 juillet :
- 23h : cérémonie d'ouverture

Jeudi 25 juillet
- 23h : accueil du Pape François

Vendredi 26 juillet
- 23h : chemin de Croix sur le bord de mer de Copacabana

Dimanche 28 juillet
- 0h30 : veillée de prière avec le Pape sur le campus Fidei
- 15h : messe de clôture présidée par le Saint-Père sur le campus Fidei

Et aussi :
- les rendez-vous du Pape François avec le Brésil durant son premier voyage apostolique.
- les flashs quotidiens pour être au coeur de l'événement

Dès le 15 juillet, chaque jour : reportages, résumés des grandes célébrations, analyses et interviews par les envoyés spéciaux de KTO
A partir du 22 juillet, 3 flashs par jour : flash matin 09h25 (rediffusion vers 11h), flash midi 12h25 (rediffusion vers 15h25), flash journée autour de 17h00 (rediffusion vers 18h10).

Le journal des JMJ : un rendez-vous quotidien à 19h40.
Du lundi 22 juillet au lundi 29 juillet, le journal des JMJ présente les infos et les moments forts du jour, ainsi que les différents reportages réalisés quotidiennement par les journalistes au Brésil, mais aussi en France, dans les différents lieux de rassemblements.

Source : KTO

ET n'oubliez pas le site portail de la CEF. Pour y accéder, cliquez ici.
 
 
Nul n'est une personne sans avoir été d'abord un embryon...
 
Le 9 juillet 2013, veille de l'examen à l'Assemblée Nationale de la proposition de loi concernant la recherche sur l'embryon, Mgr d'Ornellas, archevêque de Rennes, travaillant les questions de bioéthique pour la Conférence des évêques de France (CEF) publie un communiqué. « Nul n'est une personne sans avoir été d'abord un embryon humain ».


Faut-il avoir peur du débat ? Certainement pas ! Ces derniers mois ont montré à tous à quel point la faute politique est grande de ne pas organiser le débat pour que chacun puisse s'exprimer, écouter et réfléchir, en particulier sur les questions sociétales. Quand les intelligences se rencontrent pour chercher ensemble la voie la plus juste du progrès, elles se grandissent et reçoivent dans la paix la solution proposée. Les États Généraux de la bioéthique en 2009 l'ont montré : ils ont permis un vrai « dialogue » entre les composantes de la société.

Ce n'est pas sans raisons, solidement établies, que ce débat de bioéthique s'est conclu en juillet 2011 par le maintien dans la loi du principe d'interdiction de la recherche sur l'embryon humain et sur les cellules souches embryonnaires.

Certains veulent aujourd'hui que cette recherche soit autorisée, moyennant un encadrement. L'enjeu est majeur : avec l'autorisation, pour la première fois dans notre droit, il serait légal d'utiliser l'être humain ! C'est pourquoi, le législateur de 2011 a pensé nécessaire de mettre dans la loi que tout changement législatif sur la bioéthique devra être précédé d'un débat sous forme d'États Généraux. Le législateur s'est ainsi montré confiant dans le débat organisé pour la société. Pourquoi cet article de loi ne s'appliquerait-il pas à la recherche sur l'embryon humain ? Pourquoi avoir peur du débat en confinant aujourd'hui l'examen de cette question dans une soirée parlementaire ?

Consciente des enjeux sociétaux de la bioéthique, l'Église catholique est toujours entrée dans le dialogue. Elle a publié en 2009 ses « propos pour le dialogue » et ses « questions pour un discernement ». Elle souhaite que le choix entre le principe d'interdiction et l'autorisation encadrée à propos de la recherche sur l'embryon humain soit l'objet d'un vrai débat qui conduise sereinement à une solution de progrès. Ce débat ne doit pas être à la remorque d'intérêts particuliers.

Le progrès n'est vrai que si éthique et science sont reliées. La science est nécessaire, avec ses voies de recherche : les cellules iPS, les cellules souches adultes, la « conversion directe » des cellules différentiées. L'éthique reconnaît que l'embryon humain « doit bénéficier du respect lié à sa qualité », comme le souligne le Comité Consultatif National d'Éthique, car il partage notre humanité : nul n'est une personne sans avoir été d'abord un embryon humain ; nul ne devient humain qui ne l'est pas.

Le principe d'interdiction de recherche sur l'embryon humain alerte sur l'existence de cet écosystème humain. Ne pas le respecter se retourne toujours, à plus ou moins longue échéance, contre nous. La science ne peut guider les choix politiques. Ceux-ci doivent discerner comment l'écosystème humain, qui précède l'État, est promu. L'écologie, si nécessaire et urgente, est aussi humaine.

Mgr Pierre d'Ornellas, Archevêque de Rennes
 
 
Soif d'autre chose ?...
 
Soif d'autre chose ?...
Philippe Mouginot, jeune étudiant de 20 ans, a reçu le prix " Spécial Asie " de la Bourse de l'Aventure Chrétienne pour le projet « Soif d'autre chose ». Présentation...


" Après avoir passé 6 mois dans la Communauté de la Bonne Nouvelle dans un bidonville de Manille, Philippe se lancera dans un périple de 5 mois à vélo entre Calcutta et Jérusalem, en passant par le Népal, la Chine, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan, le Turkménistan, l'Azerbaïdjan, la Géorgie et la Turquie. Grâce au soutien de la Bourse de l'Aventure Chrétienne, il remontera ainsi le fleuve de la Foi, des jeunes Eglises du Népal aux premiers chrétiens d'Antioche, pour découvrir la Source d'une Foi universelle.

Philippe s'est donc vu remettre dimanche 30 juin, à l'issue d'une cérémonie aux Missions Etrangères de Paris, un chèque de 3.000 € au titre du Prix spécial Asie, pour financer son projet. Fidèle à l'esprit de la Bourse de l'Aventure Chrétienne, il aura la mission de faire partager son voyage et ses découvertes, afin de transmettre au plus grand nombre sa « Soif d'autre chose ».

Au-delà de ce soutien financier, le jeune lauréat bénéficiera ainsi d'outils concrets pour peaufiner son projet et contribuer à son rayonnement :
- Un encadrement et une mise en contact direct avec des dizaines de communautés chrétiennes dans le monde, grâce aux réseaux de l'AED (Aide à l'Eglise en détresse) et des MEP (Missions étrangères de Paris).
- Une initiation au tournage/montage vidéo, à travers une journée de formation avec un journaliste de KTO, ainsi qu'une formation avec un journaliste de La Vie pour se former à la rédaction de billets et d'articles.
- La possibilité de publier articles, vidéos, photos chez les partenaires médias de la Bourse, en particulier sur le site de La Vie et de KTO. "

Source : La Bourse de l'Aventure Chrétienne

 
 
L'ACAT donne la parole à des réfugiés
 
L'ACAT donne la parole à des réfugiés
L'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT) publie « Je n'avais plus le choix, il fallait fuir » aux éditions des Petits Matins. Cet essai interpelle les lecteurs sur les droits et les conditions de vie des réfugiés...


« Je n'avais plus le choix, il fallait fuir » rassemble les témoignages de vingt réfugiés : ils racontent les persécutions de leur pays d'origine, la route pour atteindre l'Europe, et la survie en France pendant la demande d'asile. Florence Boreil, responsable « Programmes Asile et Lieux d'enfermement » à l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT)-France a coordonné la conception de cet ouvrage.

Le livre s'adresse à un public large pour « se défaire des idées reçues sur les réfugiés » et alerter sur « les conditions d'accueil et sur le système de protection des personnes ».

« Tout n'a pas été écrit car il est difficile de revenir sur le détail des persécutions et des actes de torture, précise Florence Boreil. Les réfugiés viennent de Guinée, du Cameroun, de Bangladesh, de Syrie... Ils ont fuit leur pays pour des raisons politiques, religieuses, d'orientation sexuelle, de mariage forcé ou d'esclavage. Ces récits aident à poser un état des lieux sur la situation. Ils sont corroborés par les chercheurs de l'ACAT. »

Source : CEF

Pour lire la suite, CLIQUEZ ICI.

A NOTER : l'ACAT propose la " Nuit des veilleurs " en l'église St Jean à Montjoyeux samedi 22 juin à l'église St Jean de Montjoyeux.
 
 
Ze Bible... élue meilleure Bible
 
Ze Bible... élue meilleure Bible
" ZeBible, l'autre expérience ", la Bible interconfessionnelle publiée chez Bibli'O, branche éditoriale de l'Alliance biblique française, a reçu le prix Vallotton de la meilleure bIble imprimée. Ce prix lui a été décerné la semaine dernière aux Pays-Bas lors de la Convention des éditeurs de l'Alliance Biblique universelle, qui rassemble 146 sociétés bibliques du monde entier.


Parue en mai 2011, ZeBible s'est vendue à plus de 56000 exemplaires en 2 ans, soit une bible vendue toutes les 18 minutes ! Cette édition papier est le 1er volet d'un projet qui entame aujourd'hui une nouvelle étape. " ZeBible, l'autre expérience " s'appuie sur la diversité des médias actuels (Internet, réseaux sociaux, appli mobile...).

Un film interactif www.lautreexpérience.com mis en ligne en octobre 2012 ; expérience ludiue et décalée qui ontre que la bible fait partie de la vie, que ça vaut le coup de l'ouvrir et d'en discuter avec d'autres ;

Une page facebook https://www.facebook.com/zebible : mise en ligne en octobre 2012, 10700 fans en 8 mois ;

Un site web http://zebible.com : à destination des animateurs ;

Une application mobile et web-série : sortie prévue à l'automne 2013.

Source : ZeBible


 
 
Un de nous...
 
Un de nous...
Tel est le nom d'une opération européenne destinée à protéger l'embryon. Présentation...

" L'opération « UN DE NOUS » est une Initiative Citoyenne Européenne, nouvel outil de démocratie participative. L'enjeu principal : stopper le financement européen de la recherche sur l'embryon humain alors que le budget 2014-2020 est en cours de discussion.

Pour protéger l'embryon en Europe : www.undenous.fr

Objectif : 60 000 signatures, en France... 40.000 ont déjà été collectées.

POUR SIGNER, CLIQUEZ ICI !

Pour en savoir plus sur cette campagne, téléchargez le document ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier PDF plaquetteundenous.pdf
 
 
www.jeunes-cathos.fr
 
www.jeunes-cathos.fr
A quelques semaines des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ), un nouveau site national à destination des jeunes catholiques a vu le jour ce 24 juin : www.jeunes-cathos.fr .


En lien avec Jeunes Cathos Blog (www.blog.jeunes-cathos.fr) lancé en 2011 et au service des jeunes de 15 à 35 ans, ce site est un outil de partage, de mise en lien et d'information. Rappelant le dynamisme et l'engagement des jeunes cathos, il recense les groupes et mouvements de jeunes dans l'Eglise catholique ainsi que les propositions et événements qui leur sont destinés. Grâce à des témoignages et à la publication de petites annonces, le site se veut à la fois très pratique et tourné vers l'action.

Source : CEF

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Pour accéder au site www.jeunes-cathos.fr
 
 
 
Lourdes a besoin de nous !
 
Lourdes a besoin de nous !
Suite aux inondations de ces derniers jours,
les sanctuaires de Lourdes lance un " appel à dons "...
 
 
SANCTUAIRES NOTRE-DAME DE LOURDES - SOLIDARITÉ INONDATIONS 2013

Ligne info-dons : 05 62 42 82 22

Pour nous aider, vous pouvez :

- Soit envoyer un chèque à l'ordre de l'Association Diocésaine de Tarbes et Lourdes à
l'adresse suivante :
Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes
Solidarité Inondations 2013
1, avenue Monseigneur Théas
65108 LOURDES Cedex

- Soit faire un don en ligne en vous connectant sur le site Internet des Sanctuaires :

- soit faire un virement sur le compte ci-dessous :
IBAN : FR7630003020510003726308089
Adresse SWIFT (code BIC) : SOGEFRPP


A NOTER : Ce 20 juin, le Père Horacio Brito, recteur du Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, et Thierry Castillo, économe diocésain en charge du Sanctuaire, ont répondu à la question : " Le Sanctuaire pourra-t-il réouvrir cette saison ? " La réponse est OUI. " Nous n'annulons aucun pèlerinage, même si le Sanctuaire de Lourdes est très gravement frappé. Il ne se relèvera pas sans la solidarité de tous."

D'ores est déjà la basilique de l'Immaculée Conception, la Crypte et ses chapelles ainsi que le chemin de croix des Espélugues sont ouverts. Dans quelques jours, l'accès à la Grotte et à la basilique Notre-Dame du Rosaire sera rétabli.

L'évaluation des dégâts se poursuit. D'autres lieux touchés par la crue réouvriront progressivement (chapelle des confessions, accueil Jean-Paul II...). Cependant, ;l'interrogation demeure sur les délais de réouverture des Piscines, de l'église Sainte-Bernadette ou encore de la basilique souterraine Saint-Pie X.
 
 
L'Eglise de Guyane a besoin de votre soutien...
 
L'Eglise de Guyane a besoin de votre soutien...
Ancien prêtre du diocèse de Tours, Mgr Emmanuel Lafont est évêque de Gayenne depuis 2004. Son diocèse a besoin d'aide pour faire face aux évolutions déographiques...

Jean-Louis Posté, responsable du Comité de soutien, résume l'urgence du défi : « Ce sont les prévisions démographiques de l'INSEE : la Guyane compte 250.000 habitants sur un territoire immense. Grâce à sa natalité (4 enfants par femme en 2009) et une forte immigration des pays voisins, elle en aura 500.000 en 2030. Or c'est le diocèse le plus pauvre de France. Le niveau de vie atteint la moitié de celui de la métropole, et les coûts de construction sont énormes. C'est une belle Église vivante mais qui a besoin d'aide. »

(...)

Actuellement, le diocèse compte 27 paroisses. Pour répondre à l'extension urbaine, il faudrait que l'évêque puisse en ériger une tous les ans pendant 20 ans, et il n'en a pas les moyens. L'objectif immédiat est d'en créer deux autres, une dans le quartier de Cogneau-Lamirande, sur la commune de Matoury, la deuxième ville de Guyane, en édifiant une église avec salle paroissiale et une autre à Soula 2 (2500 logements en construction) un quartier de la commune de Macouria en la dotant d'une église, d'un presbytère et d'une salle paroissiale. Par ailleurs, l'exiguïté et la vétusté de la maison épiscopale entraînent la réhabilitation urgente d'une ancienne salle de spectacle paroissiale réutilisée en maison diocésaine entre l'archevêché et le presbytère de la cathédrale.

Source : CEF

Pour en savoir plus, CLIQUEZ ICI.
 
 
50ème anniversaire du transfert de la sépulture de Fr. Stock
 
50ème anniversaire du transfert de la sépulture de Fr. Stock
A l'occasion du 50ème anniversaire du transfert de la sépulture de Franz Stock à l'église Saint-Jean-Baptiste de Rechèvres, des cérémonies de commémoration seront organisées les 14, 15 et 16 juin prochain à Chartres.


" Le 15 juin 1963, alors que le traité de l'Élysée était ratifié à Paris, la dépouille de Franz Stock était accueillie à Chartres pour être inhumée dans une église moderne construite en 1961 pour la réconciliation franco-allemande.

Pionnier et figure de la réconciliation franco-allemande, dans les années d'après-guerre, dès avant le traité officiel de 1963, Franz Stock, prêtre allemand, fut aumônier des prisons parisiennes lors de la Seconde Guerre mondiale. Il est chargé de prendre soin des détenus, de préparer et d'accompagner les condamnés à mort jusqu'au lieu de leur supplice, le Mont Valérien.

Lorsque les Américains libérèrent Paris, en août 1944, l'abbé Franz Stock est prisonnier de guerre. En 1945, un camp de prisonniers allemands rassemblera plusieurs centaines de séminaristes allemands au Coudray, près de Chartres. L'abbé Franz Stock est nommé responsable de ce « séminaire des Barbelés ». Mgr Roncalli, futur pape Jean XXIII, qui visita plusieurs fois le séminaire, prononça cette phrase historique « Ce séminaire vraiment exceptionnel fait honneur à la France et à l'Allemagne, destiné qu'il est à être un signe précurseur de la bonne entente et de l'amitié entre les deux peuples ».

L'abbé Franz Stock meurt d'épuisement en 1948, et, en tant que prisonnier de guerre, fut enterré au cimetière de Thiais. Émue de l'oubli dans lequel sa sépulture à Thiais plaçait l'abbé Franz Stock, la paroisse de Rechèvres crée un Comité Franz Stock en janvier 1963 pour ramener sa dépouille à Chartres où il avait tant oeuvré pour former les jeunes théologiens allemands.

Depuis le 15 juin 1963, Franz Stock repose dans l'église Saint-Jean-Baptiste de Rechèvres à Chartres.

Source : Diocèse de Chartres

Pour en savoir plus sur :
- Fr Stock, cliquez ici
- le programme du 50ème anniversaire du transfert, cliquez ici.

A noter :
" Prier 15 jours avec l'abbé Franz Stock " aux Editions Nouvelle Cité.
 
 
Protéger la création
 
Protéger la création
Mercredi 5 juin, à Rome, le Pape François a consacré la catéchèse de l'audience générale à la défense de l'environnement (à laquelle l'ONU dédiée une journée mondiale)...

Lorsqu'on parle d'environnement, a-t-il dit, " on pense au livre de la Genèse qui rapporte que Dieu confia la terre à l'homme et à la femme pour qu'ils la cultivent et la protègent. Qu'est ce que cela signifie ? Cultivons nous et protégeons nous vraiment la nature, ou bien exploitons-nous et négligeons-nous la création ?... Cultiver et protéger est un ordre de Dieu valable dans le temps et applicable à chacun de nous. Cela fait partie de son projet qui est de faire grandir le monde dans la responsabilité, afin d'en faire un jardin, un espace vivable pour tous. Benoît XVI a plusieurs fois rappelé que la mission attribuée à l'humanité par le Créateur implique le respect des rythmes et de la logique de la création. Mais l'homme est souvent dominé par la tendance à dominer, posséder, manipuler et exploiter, et non par le respect de la nature considérée comme un don gratuit. Ainsi perd-on le sens de la contemplation et de l'écoute de la création, ainsi oublie-t-on de cueillir ce que Benoît XVI appelle le rythme de l'histoire d'amour entre Dieu et l'homme. Ce défaut vient de ce qu'on pense et vit de façon horizontale, loin de Dieu et loin de ses signes ".

" Mais ce cultiver et protéger comprend aussi les rapports humains... Si la crise actuelle est largement liée à l'environnement, elle touche également l'homme. La personne est en danger et ceci justifie la priorité d'une écologie humaine. Ce danger est d'autant plus grave que sa cause est profonde. Il ne s'agit pas d'économie mais d'éthique et d'anthropologie...même si tout est dominé par une économie et une finance démunies d'éthique qui sacrifient les personnes au profit et à la consommation. Il s'agit d'une culture du gaspillage et du rejet...qui tend à devenir commune... La mode, aujourd'hui, c'est l'argent et la richesse, pas l'homme. C'est la dictature de l'argent. Dieu a chargé l'homme de gérer la terre, non l'argent. Là est le devoir de chacun de nous. A l'inverse, la vie et la personne n'y sont plus considérées comme des valeurs primaires... Cette culture rend insensible jusqu'au gâchis alimentaire... La société de consommation nous a habitués à l'excès et au gaspillage des aliments, auxquels on finit par ne plus accorder de valeur. Et ceci va bien au-delà des simples paramètres économiques car ces denrées sont en fait comme volées aux pauvres et aux affamés. Je vous invite donc à réfléchir sur cette problématique... Si une nuit d'hiver, tout près de cette place, quelqu'un meurt dans la rue, ce n'est pas une information" alors que si un réseau électronique saute c'est un drame ! " Si la bourse fléchit de quelques points, c'est une tragédie, mais pas que des êtres humains soient rejetés comme on jette des ordures... Partout, de par le monde, il y a des enfants qui n'ont rien à manger et on fait comme si c'était normal. Il ne peut pas en être ainsi !... Prenons tous l'engagement à respecter et protéger l'environnement et la création.

Soyons attentifs à toute personne et luttons contre la culture du gaspillage et du rejet au profit d'une culture de la solidarité et du dialogue".

Source : VIS


 
 
Les JMJ... En france !
 
Les JMJ... En france !
Les jeunes, de 18 à 35 ans, n'allant pas au Brésil cet été, pourront vivre les JMJ lors d'un rassemblement en Ardèche à Lalouvesc, du 23 au 28 juillet. Catéchèses, relectures, échanges, ateliers, veillées musicales... figurent au programme. Ce festival organisé par le Réseau Jeunesse Ignatien, est soutenu par la Pastorale des Jeunes du diocèse de Tours.

Renseignements auprès de Christine 02 47 27 13 43 ou 06 74 49 40 12

www.rji.fr

Inscriptions avant le 1er juillet
 
 
 
Migrants : le pape défend leur dignité
 
Migrants : le pape défend leur dignité
" N'oublions pas la chair du Christ présente dans celle des réfugiés ! " a dit le pape François à l'occasion de l'assemblée plénière du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants...

Il faut le répéter avec force, a dit le Pape François, " la traite des êtres humains est une activité ignoble, une honte pour un monde qui se prétend civilisé. Les exploiteurs de tout type et leurs clients devraient faire un sérieux examen de conscience, devant Dieu. L'Eglise relance un vibrant appel pour que la dignité et le caractère prioritaire de la personne, et ses droits fondamentaux, soient toujours respectés... Et si possible, ces droits doivent être étendus partout où des millions de femmes et d'hommes en sont privés " de par le monde. " Combien de fois, dans une société où l'on parle beaucoup de droits, voit-on la dignité humaine piétinée... Comme si le droit suprême était l'argent ! Oui, nous vivons dans une société et dans une culture dominées par le fétichisme de l'argent ".

Source : CEF

Pour lire la suite, CLIQUEZ ICI.
 
 
CINEMA : " Le passé ", prix du jury oecuménique
 
CINEMA :
Au festival de Cannes, le Jury oecuménique a attribué son Prix 2013 au film de Asghar Asghar Farhadi, « Le Passé ». Présentation...

Comment assumer sa responsabilité pour les erreurs du passé ? Sous forme de thriller, le réalisateur montre la vie d'une famille recomposée, où les secrets de chacun et la complexité des relations se dénouent peu à peu. Un film dense, profond et attachant qui illustre bien ce verset : " La vérité vous rendra libres" (Jean 8:32).
 
 
 
WTP : sauvons les chrétiens !
 
WTP : sauvons les chrétiens !
Ainsi s'intitule cette vidéo du Chemin Neuf. Regardez-la jusqu'au bout. Elle annonce le festival " Hautecombes 2013 ". Un festival destiné aux jeunes...
 
 
 
Pourquoi un panda ?
Un panda, parce que c'est un animal qu'on a envie de prendre dans ses bras ; oui... mais le choix du Panda, c'est aussi parce qu'il est ni tout noir, ni tout blanc, comme les chrétiens. Aussi parce que le panda, c'est le symbole de la WWF. De même que la déforestation conduit à la disparition d'une belle espèce, WTP, Welcome to Paradise propose des vacances paradisiaque pour protéger " l'homme qui veut être heureux ", cette espèce qui ne doit pas être en voie de disparition

Source : Chemin Neuf
Pour en savoir plus : www.welcometoparadise.fr

7 jours de fête, de fun, de prière dans l'esprit des JMJ...
7 jours de rencontres avec des jeunes de toute l'Europe...
7 jours de sports, d'ateliers, de workshops, de concerts...
 
 
Diaconia 2013 : l'envoi
 
Diaconia 2013 : l'envoi
Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a présidé la messe d'action de grâce et d'envoi, au rassemblement national "Diaconia servons la fraternité", samedi 11 mai 2013, à Lourdes. Extrait de son homélie...





" Devant aucun homme, devant aucune femme, devant aucune existence, devant aucune blessure de la vie, nous n'avons le droit de détourner les yeux, nous n'avons le droit de désespérer. Nous sommes témoins de celui qui ne désespère jamais, non pas parce qu'il nous croit très fort, mais parce qu'il sait, il nous tient dans sa main et nous garde sur son coeur. Cette mission, Jésus sait bien, et les disciples savent bien eux aussi, que nous n'avons pas par nous-mêmes la force de l'assumer. C'est pourquoi cette mission est assortie d'une promesse, la promesse de l'envoi de l'Esprit Saint, cet Esprit du Christ qui vient habiter le coeur des croyants et qui fait d'eux la demeure de Dieu parmi les hommes, cet Esprit du Christ qui les conduit vers la vérité toute entière, c'est-à-dire, qui les mène au-delà des apparences, au-delà des catégories sociales, au-delà des misères de chacune de leurs vies, pour éclairer d'un jour nouveau la richesse de leur coeur. Cet Esprit Saint, qui est la force de Dieu lui-même, est capable de reprendre notre existence au creux de sa faiblesse, capable de surmonter notre désir de ne nous occuper que de nous-mêmes, capable de briser notre indifférence et notre égoïsme, capable de construire dans notre vie une existence de frère et de soeur, capable de nous faire entrer dans la famille de Dieu. Cette promesse du Christ s'est accomplie pour les douze qu'il avait choisis et entrainés avec lui au jour de la Pentecôte. Elle s'est accomplie pour ceux qui ont reçu le baptême dans l'Eglise par le don de l'Esprit Saint, elle s'est accomplie pour ceux qui ont été confirmés et fortifiés dans ce baptême par le sacrement de la confirmation. Elle s'est accomplie pour ceux que Dieu consacre à son service dans les ordres : évêques, prêtres et diacres. Elle s'accomplit pour chacun de ceux qui essayent de suivre fidèlement le Christ parce que leur vie est consacrée par l'Esprit pour devenir signe de l'amour vivant de Dieu dans ce monde. "

Cardinal Vingt-Trois

Pour lire la suite, cliquez ici.

A lire, également, le message final ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier PDF messagediaconiafinalraseblement_lourdes.pdf
 
Un emploi pour tous...
 
Un emploi pour tous...
Le 21 mai 2013, Ecclesia RH a organisé un colloque sur le thème « Un emploi pour tous », à la Maison de la Conférence des évêques de France. L'occasion pour les dirigeants d'entreprises et d'associations d'apporter un regard chrétien sur la situation sociale et économique actuelle. Extraits...


« L'exigence de rentabilité est au détriment de l'homme. Le travail devrait être au service de l'homme et non l'homme au service de l'argent. Tous les problèmes viennent de là. Nous avons besoin du profit mais il n'est pas le but. », commente M. Eric Chevallier, président du groupe Cèdre. Cette société est un ensemble de quatre groupements d'achat qui fédèrent environ 4500 établissements chrétiens, associations, entreprises et campings, en France. « Le regard chrétien sur la situation actuelle prend sa source dans la Doctrine sociale de l'Eglise. C'est un trésor qui a besoin d'être expliqué », précise M. Chevallier. « Un équilibre est à trouver. Le travail économique devrait être fait pour l'homme au lieu d'être un moyen de production. Il faut redire que la finalité de l'entreprise, c'est le bien des salariés. Remettre l'homme au coeur du service.»

Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici.

 
 
Pèlerin : n° " Spécial Nature "
 
Pèlerin : n°
À l'occasion de la fête de la Nature qui se déroule du 22 au 26 mai, le magazine Pèlerin consacre 30 pages à un dossier " Spécial Nature . Présentation...




La fête de la nature nous invite cette semaine à découvrir les petites bestioles : bien gentil tout ça. Même chose pour les grands débats sur la transition énergique : infiniment sympathique mais utopique. Quant à l'écologie : généreux mais agaçant passe-temps pour bobos urbains. N'est-ce pas ? D'autant que la France est entrée en récession et que nous avons peut-être plus urgent à traiter que la fonte des glaces, l'avenir des abeilles et la fabrication d'énergie avec des bouses de vache...

En fait, jusque-là, j'ai tout faux. Car se préoccuper de l'avenir de la planète n'est pas un luxe, c'est une nécessité. Plus encore en ces temps de crise. Et cela vaut pour nos pays comme pour les régions les plus pauvres, premières victimes de nos inconsciences prédatrices. Prendre soin de la Terre est devenu un enjeu environnemental mais aussi économique et spirituel. Environnemental car la planète s'épuise et nous le fait savoir jusque dans les colères de son climat. Économique car la transition écologique apparaît comme l'une de nos rares chances de trouver un autre modèle de croissance. Spirituel enfin, car notre voracité consommatrice témoigne d'un comportement autodestructeur, d'un rapport dévoyé aux autres et à nous-mêmes.

Il nous faut donc trouver une autre façon d'habiter la Terre. On peut parler de respect de la Création ou appeler à une « sobriété heureuse », comme le sage Pierre Rabhi. Mots différents, même exigence. Le « Remplissez la Terre et soumettez-la » de la Bible ne signifie certainement pas la saccager. À l"inverse, il ne s'agit pas de faire de la Terre une nouvelle divinité. Retrouvons donc un juste rapport à la nature : respect de l'environnement et soin de l'humanité sont liés. « Quand nous ne prenons pas soin de la Création et des frères, alors la destruction trouve une place et le coeur s'endurcit.Tout est confié à la garde de l'homme, et c'est une responsabilité qui nous concerne tous », a dit le pape François aux premiers jours de son pontifi cat, en se référant à saint François d'Assise*. Petites bêtes et grande famille humaine partagent la même destinée. La Fête de la nature, c'est aussi notre fête à tous.

Anne Ponce, Directrice de la rédaction


Au sommaire : le pays du Mené en Bretagne, territoire vert qui parie sur le développement durable : éoliennes, méthanisation des déchets de porcs, carburant à l'huile de colza et chauffage au bois, ce territoire prévoit d'être autosuffisant en énergie dès 2030. ET AUSSI, 15 idées de balades en famille, un reportage photographique exceptionnel de Michael Yamashita de la revue National Geographic, et un rendez-vous avec une communauté religieuse de la Drôme qui se lance dans le bio.


 
 
Emmaüs : offrir une seconde chance aux hommes...
 
Emmaüs : offrir une seconde chance aux hommes...
Avez-vous vu cette affiche ? Ou entendu parler de cette campagne ? Si tel n'est pas le cas, rendez-vous chez Emmaüs...


Avec Emmaüs, penser, agir et acheter durable : c'est possible ! La récupération et le réemploi sont même devenus une nécessité alors que nous consommons et jetons plus. A l'occasion de la Semaine du développement durable (du 1er au 7 avril 2013), vous êtes peut-être venu rendre visite à l'une des nombreuses communautés, comités d'amis, structures d'insertion Emmaüs qui offrent tout au long de l'année une seconde chance aux hommes et une seconde vie aux objets.

Source : Emmaüs

Pour en savoir plus sur l'association, ses campagnes, etc. CLIQUEZ ICI.
 
 
JMJ 2013 : message du Pape
 
JMJ 2013 : message du Pape
Les JMJ - Journées Mondiales de la Jeunesse - se dérouleront cette année au Brésil. Voici un extrait du Message du Saint-Père...




Chers jeunes,

J'adresse à chacun de vous mes salutations pleines de joie et d'affection. Je suis sûr que beaucoup d'entre vous sont revenus de la Journée Mondiale de la Jeunesse de Madrid 2011, encore plus « enracinés et fondés dans le Christ, affermis dans la foi » (cf. Col 2, 7). Dans les différents diocèses, nous avons célébré cette année la joie d'être chrétiens, inspirés par le thème : « Soyez toujours dans la joie du Seigneur ! » (Ph 4, 4). A présent, nous nous préparons à la prochaine Journée Mondiale qui sera célébrée à Rio de Janeiro au Brésil en 2013.

Je voudrais tout d'abord vous renouveler mon invitation à participer nombreux à cet événement important. La célèbre statue du Christ Rédempteur qui surplombe la belle ville de Rio de Janeiro en sera le symbole éloquent : ses bras ouverts sont le signe de l'accueil que le Christ Rédempteur réservera à tous ceux qui viendront à lui et son C?ur représente l'immense amour qu'il a pour chacun et chacune d'entre vous. Laissez-vous attirer par lui ! Vivez cette expérience de rencontre avec le Christ avec de nombreux autres jeunes qui convergeront vers Rio de Janeiro pour la prochaine rencontre internationale ! Laissez-vous aimer par lui et vous serez les témoins dont le monde a besoin.

Je vous encourage à vous préparer à la Journée Mondiale de Rio de Janeiro, en méditant dès à présent le thème de cette rencontre : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples » (cf. Mt 28, 19). Il s'agit de la grande exhortation missionnaire que le Christ a laissée à l'Église tout entière et qui, après 2000 ans, n'a rien perdu de son actualité.

Cet appel missionnaire doit maintenant retentir avec force dans votre c?ur. L'année de préparation à la rencontre de Rio de Janeiro coïncide avec l'Année de la foi, au début de laquelle le Synode des évêques a consacré ses travaux sur « la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi ». C'est pourquoi je suis heureux que vous soyez, vous aussi, chers jeunes, associés à cet élan missionnaire de toute l'Église : faire connaître le Christ est le don le plus précieux que vous pouvez faire aux autres.

Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici
 
 
Croire... paroisses
 
Croire... paroisses
Le site Croire.com - du groupe Bayard - vient de lancer " Croire Paroisses ". Il s'agit d'une " plate-forme " d'informations destinée aux personnes chargées de l'animation d'une paroisse (prêtres et laïcs), une plate-forme payante. Présentation...


Ce site est bâti autour des 3 missions essentielles de l'Eglise : Annoncer, Célébrer, servir.

" ANNONCER : A tous les âges de la vie : des animations pour l'éveil religieux, des outils pour le catéchisme, des vidéos pour l'aumônerie, des diaporamas pour les catéchumènes, des ateliers pour approfondir...

" CELEBRER : Pour les six dimanches à venir, des idées pour les célébrations, des commentaires de chaque texte, une sélection de chants, des prières universelles, des animations et des coloriages pour les enfants, des idées d'art floral ...

" SERVIR : Avec tous les services d'Eglise, les associations et les mouvements : des initiatives à partager, des conseils pour les temps forts de l'année, des propositions pour soutenir la vie spirituelle.

Source : Bayard

POUR EN SAVOIR PLUS

Cliquez ici et/ou téléchargez le document ci-dessous
 
  Télécharger le fichier PDF 3_volets_paroisses_co12_04.pdf
 
Le 12 mai : twittez !
 
Le 12 mai : twittez !
A l'occasion de la Journée Mondiale des Communications Sociales (JMC), dimanche 12 mai, la CEF, Conférence des évêques de France, propose d'envoyer un tweet à 12h. Explication...



" Pour être très concret, nous proposons à chaque DEI, chaque curé, chaque animateur pastoral, d'inviter les fidèles à un tweet simultané, le dimanche 12 mai à 12 heures, quand commence l'Angélus du Saint-Père. Pour cela, nous vous communiquerons, le jeudi 9 mai, depuis Lourdes en la fête de l'Ascension, le texte du tweet à relayer le dimanche sur twitter avec le hashtag #JMC2013 pour la dimension nationale et #SocialNetworks pour la dimension internationale.

Source : CEF


A LIRE : le message du pape. Son thème, en 2013 : " Réseaux sociaux : portes de vérité et de foi. Nouveaux espaces pour l'évangélisation ".


 
 
Diaconia 2013 : rassemblement à Lourdes du 9 au 11 mai
 
Diaconia 2013 : rassemblement à Lourdes du 9 au 11 mai
Près de 200 personnes de notre diocèse se rendront à ce rassemblement. Si vous ne pouvez les accompagner, n'ayez crainte. Il vous sera possible de suivre DIACONIA 2013 à distance...





Différents moyens sont mis en place :

- Un site Internet : www.diaconia2013.fr
Il sera entièrement dédié à l'évènement : chacun pourra suivre en direct et en différé les temps de " plénière " grâce à Diaconia-TV et y retrouver les documents, photos et vidéos de la journée.

- Les réseaux sociaux de Diaconia
Ils seront aussi le relais de ce qui se vit à Lourdes. Les temps forts pourront être suivis via :
La page Facebook " Diaconia 2013 National "
Le compte Twitter @diaconia2013


A LIRE :

- La Croix
Le quotidien La Croix consacrera un numéro spécial à Diaconia le vendredi 10 mai, avec pour rédacteurs en chef des personnes en situation de précarité. Ce numéro sera en outre diffusé sur place le vendredi matin.
- Pèlerin et La Vie
Vous pourrez aussi retrouver des dossiers spéciaux sur le rassemblement dans les numéros de Pèlerin et La Vie du 9 mai.


A VOIR :

- Sur KTO
KTO réalisera une Emission Hors-les-Murs " Diaconia 2013 " (52 minutes) qui sera diffusée le vendredi 17 mai à 20h40 sur KTO et sur www.ktotv.com
- Sur le site de la CEF
Le site www.eglise.catholique.fr relayera l'ensemble du rassemblement par des reportages, témoignages et portraits des participants dans son dossier dédié à Diaconia.


A SAVOIR :

La revue Prions en Eglise propose une démarche participative sur internet, à ceux qui ne peuvent venir à Lourdes.

De quoi s'agit-il ?
Prions en Eglise met en ligne des outils pour vivre le temps de partage de la Parole comme celui proposé durant le rassemblement le jeudi 9 mai à 15h30.

Comment le faire ?
- Lisez ou imprimez la notice du temps de partage de la Parole
- Vivez le temps seul ou en groupe
- Transmettez les fruits de vos réflexions via la page Facebook de Prions en Eglise (www.facebook.com/prionseneglise.fr)
La rédaction de Prions en Eglise, présente durant le rassemblement, permettra à tous les messages d?être intégré à la réflexion finale du rassemblement.


A NOTER :

Un journée " Diaconia " sera également proposé dans le diocèse le 30 juin.
Pour en savoir plus, CLIQUEZ ICI.
 
 
CCFD : non aux paradis fiscaux !
 
CCFD : non aux paradis fiscaux !
Le CCFD - Terre Solidaire invite les français à signer une pétition CONTRE les paradis fiscaux. Voici le texte de cette pétition...



" Soutenez notre action pour lutter contre ce fléau !

Depuis les aveux de Jérôme Cahuzac, la France entière ouvre les yeux sur le scandale de l'évasion fiscale. Pour la France, les paradis fiscaux, c'est le prix de l'austérité, des services au rabais, d'un avenir morose.

Mais pour les pays du Sud, les paradis fiscaux, ce sont des cimetières !

Chaque année, 125 milliards d'euros de recettes fiscales échappent aux caisses des pays pauvres ; 125 milliards disparaissent quand 30 milliards par an permettraient d'éradiquer la faim dans le monde !

Nous n'acceptons plus que près d'un milliard d'hommes, de femmes et d'enfants souffrent de la faim quand l'argent qui pourrait les sauver s'envole vers les paradis fiscaux ! "

Source CCFD

POUR SIGNER LA PETITION, CLIQUEZ ICI.
 
 
Avoir la vocation...
 
Avoir la vocation...
La comédie musicale Sister Act, le film des hommes et des dieux, la série TV Ainsi soient-ils... ont mis à l'affiche des figures de moines, religieuses, séminaristes et prêtres. La question de la vocation intéresse et interpelle le grand public qui se demande souvent ce qui peut motiver des jeunes à choisir cet engagement perçu comme absolu et singulier. Mais qu'en est-il réellement des parcours de vocation chez les jeunes cathos 2.0 ? Comment et pourquoi des jeunes pensent-ils encore à la vie religieuse ou au ministère presbytéral ? Combien et qui sont-ils à franchir le pas des séminaires et noviciat cette année ? Eléments de réponse...

Actuellement en France, 691 séminaristes se forment pour devenir prêtres diocésains, tandis que 490 religieuses apostoliques, 278 moniales et 392 religieux sont dans leurs premières années de vie consacrée (postulat, noviciat et voeux temporaires ? français et étrangers), soit près de 2000 jeunes qui sont sur le chemin de la vie presbytérale ou religieuse. Sans compter tous les jeunes qui participent à un mouvement d'Eglise au service des autres.

Source : CEF

Pour en savoir plus, au niveau national, CLIQUEZ ICI.

CONTACT :
Père Vincent MARIK
Responsable diocésain des vocations
Tél. 02 47 27 10 13

A SAVOIR :
Le diocèse propose une marche de vocations le 12.05. CLIQUEZ ici pour accéder au programme.
 
 
GLORIOUS : nouvel album
 
GLORIOUS : nouvel album
Glorious n'avait pas sorti d'album studio depuis 2010. Avec " Electro Pop Louange ", le groupe revient avec 11 nouveaux titres...


Le groupe Glorious est connu des jeunes. C'est normal : leur musique s'adresse d'abord à eux.

Souvenez-vous : le 10 novembre dernier, à Notre-Dame d'Oé, un millier d'entre eux a assisté au Concert du groupe .


Si vous souhaitez entendre des extraits de leurs nouveaux titres, rdv sur joymusic.fr.

A savoir : leur nouvel album est disponible en CD et MP3.

 
 
Choisir le dialogue social
 
Choisir le dialogue social
A l'occasion de l'assemblée plénière des évêques de France, le Conseil Famille et Société a publié un texte ce 17 avril au sujet des restructurations d'entreprises. Il s'intitule " Choisir le dialogue social ". Extraits.


" En ce printemps 2013, les restructurations d'entreprises semblent s'accélérer et augmenter. Les annonces répétées de suppressions d'emplois ou de licenciements plongent les salariés et leurs familles dans l'expectative et la peur du lendemain. Les plans sociaux éprouvent les travailleurs, les responsables d'entreprise, mais aussi les élus locaux et les habitants des bassins d'emploi et des régions concernés. La révision récente à la baisse des perspectives de croissance pour 2013 laisse présager que les licenciements économiques pour les moyennes et petites entreprises vont encore s'aggraver. Cependant notre réflexion concerne principalement les restructurations pour les grandes entreprises.

L'Eglise par la voix du « Conseil Famille et Société » est déjà intervenue pour manifester son attention aux personnes que cette crise affecte directement, et pour appeler à des changements d'attitude. Ce fut le cas avec le document "Grandir dans la crise". Au-delà des nécessaires décisions politiques pour remédier aux causes de la crise et trouver des issues respectueuses des hommes, des modifications dans les modes de vie s'avèrent indispensables. C'est par ces changements que pourra s'ouvrir la voie à une action politique efficace sur le long terme. Dans le document précité, les évêques appelaient chaque croyant à un devoir de solidarité et de coopération, à la mesure de ses capacités. Ils invitaient aussi à considérer une perspective de long terme pour surmonter les incohérences entre consommation et emploi, entre développement de nos partenaires et lutte contre le chômage chez nous.

Aujourd'hui, il semble nécessaire à l'Église de reprendre la parole pour dire sa solidarité avec ceux et celles qui sont marqués par la crise, et ceux et celles qui, à des degrés divers, exercent des responsabilités pour la conjurer et en corriger les effets négatifs.

Pour aller plus loin, nous rappelons quelques éléments qui nous paraissent essentiels pour la recherche de solutions aux graves problèmes évoqués. Nous voulons particulièrement encourager le dialogue social comme une manière habituelle de vivre au sein de l'entreprise avec les changements d'attitude que cela implique. "

Conseil Famille et Société - CEF
Pour télécharger ce texte, CLIQUEZ ci-dessous :

 
  Télécharger le fichier PDF texte_conseil_famille_societe_cef_restructurations_d_entreprise_choisir_le_dialogue_social.pdf
 
Ouverture de l'assemblée plénière
 
L'assemblée plénière des évêques de France s'est ouverte ce mardi 16 avril à Paris. Voici le discours d'ouverture du Cardinal Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France...
 
 
 

Le texte du discours est sur le site de la CEF. Pour y accéder, CLIQUEZ ICI...
 
 
Fin de la trêve hivernale
 
Fin de la trêve hivernale
La trêve hivernale est terminée depuis le dimanche 31 mars 2013, après avoir été prolongée de quinze jours, en raison des intempéries exceptionnelles du mois de mars. Charlotte Niewiadomski, responsable du département « De la rue au logement » au Secours Catholique, dresse un état des lieux « catastrophique ».



« Trois millions et demi de personnes mal-logées en France selon le rapport de la fondation Abbé Pierre. Dix millions de personnes touchées par la crise du logement », Charlotte Niewiadomski dénonce une situation « catastrophique ». Pour trouver une solution, « il faudrait construire 900 000 logements » et pourtant le contexte est défavorable car « la construction de logements est en baisse ainsi que le budget », explique Charlotte Niewiadomski. Et la situation ne concerne pas seulement les pauvres mais de plus en plus les classes moyennes, touchées car « le loyer a augmenté de 47 % en 10 ans et de 29 % pour le parc social » et il faut donc faire un choix entre manger et se loger.

La loi sur le logement social, votée le 18 décembre 2012, a pour but de faciliter la construction de 150 000 logements sociaux chaque année. Le durcissement de la loi SRU relative à la solidarité et au renouvellement urbain est un des « axes législatifs encourageant ». Il consiste à augmenter le taux minimum de logements sociaux dans les villes à 25 %, au lieu de 20 %. Le deuxième point positif de cette loi est la volonté de céder des terrains publics à des prix faibles ou gratuitement pour la construction de logements sociaux.

« Après, la difficulté est de faire appliquer ces lois », souligne Charlotte Niewiadomski. Sensibiliser et agir sur ce sujet, c'est le sens du « collectif des associations unies », regroupant 33 associations, comme par exemple la Fondation Abbé Pierre ou la Croix-Rouge française. Parmi les dernières actions, le collectif a organisé, le 13 mars 2013, une conférence de presse devant l'Assemblée Nationale et demandé un moratoire sur les expulsions pour « ne pas expulser sans une solution de relogement avant », afin d'éviter « le flot de personnes dans la rue ». En réponse, la proposition du ministère est de « garantir aux propriétaires d'être payés » alors qu' « il existe déjà un fonds d'indemnisation des propriétaires pour qu'ils ne se retrouvent pas eux-mêmes en difficulté ».

Les chiffres sont alarmants « En 2011, 146 000 ménages ne pouvaient plus payer leur logement, 110 000 expulsions ont été prononcées. Les interventions par les forces de l'ordre ont doublé, sans compter ceux qui partent d'eux-mêmes par peur d'être expulsés ». La conséquence est que « le 115 ne peut plus répondre à 50 % des demandes ».

Actuellement, c'est un « système qui coûte extrêmement cher », analyse Charlotte Niewiadomski. Financièrement, car « il faut payer des hôtels aux sans-abri» et socialement parce que « les enfants sont déscolarisés, les familles éclatées », alors que « le minimum serait de maintenir les personnes dans leur logement » avant de trouver une solution.

Source : CEF
 
 
Chartres : exposition de vitraux
 
Chartres : exposition de vitraux
Le Centre international du vitrail de Chartres, accueille une exposition de vitraux allemands jusqu'au 30 septembre. Présentation.

« La création allemande de vitrail est importante, beaucoup plus qu'en France, explique Jean-François Lagier, commissaire de l'exposition. Et elle est très diverse : la figuration, l'abstraction, la couleur et la non- couleur y sont présentes. »

Ces différents courants sont représentés dans les soixante-dix vitraux exposés, avec rétroprojecteurs, dans une très belle salle gothique du XIIIe siècle. De même que les différentes techniques, aussi bien les verres colorés traditionnels que la peinture à l'émail sur verre, les collages et même les gravures .

Quelques grands noms figurent dans cette exposition, par exemple Imi Knobel et Gerhard Richter, dont les vitraux ornent respectivement les cathédrales de Reims et de Cologne. À noter qu?un tiers des vitraux présents seront ultérieurement placés dans des églises d'Allemagne.

Charles-Henri d'Andigné
Magazine Famille Chrétienne
Pour accéder au site Internet du magazine, CLIQUEZ ICI.
 
 
L'Interdiocésaine
 
L'Interdiocésaine
Le journal du Séminaire interdiocésain d'Orléans est sorti. Pour le découvrir, cliquez sur le fichier ci-dessous pour le télécharger...
 
  Télécharger le fichier PDF interdio_mars_2013.pdf
 
Et pour en savoir plus sur le séminaire d'Orléans, vous pouvez téléphonez au 02 38 42 11 11.
 
 
Message Urbi et Orbi du pape François
 
Message Urbi et Orbi du pape François
Dans premier son message Urbi et Orbi pour Pâques, devant les 250.000 personnes rassemblées place Saint-Pierre à Rome, dimanche 31 mars 2013, le Pape François a invité chacun à accueillir "la grâce de la Résurrection du Christ", "ce passage de l'esclavage du mal à la liberté du bien". Puis le Pape a demandé la paix pour le monde entier avant de souhaiter une "Sainte fête de Pâques".






Chers frères et soeurs de Rome et du monde entier, bonne fête de Pâques ! Bonne fête de Pâques !

C'est une grande joie pour moi de pouvoir vous faire cette annonce : le Christ est ressuscité ! Je voudrais qu'elle arrive dans chaque maison, dans chaque famille, spécialement là où il y a plus de souffrance, dans les hôpitaux, dans les prisons...

Surtout je voudrais qu'elle atteigne tous les coeurs, parce que c'est là que Dieu veut semer cette Bonne Nouvelle : Jésus est ressuscité, c'est l'espérance pour toi, tu n'es plus sous la domination du péché, du mal ! L'amour a vaincu, la miséricorde a vaincu ! La miséricorde l'emporte toujours !

Nous aussi, comme les femmes disciples de Jésus, qui allèrent au tombeau et le trouvèrent vide, nous pouvons nous demander quel sens a cet événement (cf. Luc 24, 4). Que signifie : Jésus est ressuscité ? Cela signifie que l'amour de Dieu est plus fort que le mal et que la mort elle-même ; cela signifie que l'amour de Dieu peut transformer notre vie, faire fleurir ces zones de désert qui sont dans notre coeur. Et cela l'amour de Dieu peut le faire !

Ce même amour par lequel le Fils de Dieu s'est fait homme et est allé jusqu'au bout du chemin de l'humilité et du don de soi, jusqu'aux enfers, jusqu'à l'abîme de la séparation de Dieu, ce même amour miséricordieux a inondé de lumière le corps mort de Jésus, l'a transfiguré, l'a fait passer dans la vie éternelle. Jésus n'est pas retourné à la vie d'avant, à la vie terrestre, mais il est entré dans la vie glorieuse de Dieu et il y est entré avec notre humanité, il nous a ouvert à un avenir d'espérance.

Voilà ce qu'est Pâques : c'est l'exode, le passage de l'homme de l'esclavage du péché, du mal à la liberté de l'amour, du bien. Parce que Dieu est vie, seulement vie, et sa gloire c'est nous : l'homme vivant (cf. Irénée, Adversus haereses, 4, 20, 5-7).

François

Pour lire la suite, CLIQUEZ ICI.
 
 
Album souvenir de Benoît XVI
 
Album souvenir de Benoît XVI
Le Saint-Siège a mis en ligne un album photo sur Benoît XVI. De belles images, de beaux textes. A voir ou à revoir...


Pour y accéder, CLIQUEZ ICI.
 
 
Rocamadour : 1000 ans d'histoire
 
Rocamadour : 1000 ans d'histoire
Le sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour fête son millénaire du 25 mars au 8 décembre 2013. Mgr Norbert Turini, évêque de Cahors, a présidé la messe chrismale du diocèse, célébration d'ouverture du Jubilé et de la Porte Sainte.



« Ce millénaire, c'est une histoire d'amour qui dure depuis mille ans entre les visiteurs, les touristes et le site. C'est pourquoi nous avons voulu le marquer par un jubilé, explique Mgr Norbert Turini, évêque de Cahors. Le sanctuaire ne nous appartient pas, le Seigneur nous a envoyé Marie pour visiter le Lot, puis des foules d'origines différentes sont passées. »

Rocamadour est donc d'abord un sanctuaire diocésain, avant d'être universel. Certains pèlerins viennent d'ailleurs par le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, avant d'y arriver.

Le 25 mars 2013, la lecture de l'Annonciation (Luc 1, 26-38) a ouvert ce millénaire. Ce récit, selon Mgr Turini, se réalise régulièrement à Rocamadour. Beaucoup de touristes viennent sans savoir ce qu'ils vont y trouver et repartent « avec un puits dans le c?ur ». Certains arrivent avec « une vie cassée » et Marie leur délivre un message d'espérance, comme dans sa réponse à la visite de l'ange Gabriel (Luc 1, 46-55).

Nombreux sont ceux qui viennent découvrir les paysages de Rocamadour, séduits par la nature. La rencontre avec la Vierge noire est d'une autre beauté encore, qui les dépasse. C'est pourquoi « Car rien est impossible à Dieu » (Luc 1, 36) est le thème du jubilé. Pas d'apparition dans ce lieu donc pour Mgr Turini, « La source miraculeuse du sanctuaire de Rocamadour, c'est la prière ».


Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici.
 
 
Bioéthique : recherche sur l'embryon humain
 
Bioéthique : recherche sur l'embryon humain
Le Sénat a adopté hier soir une proposition de loi visant à mettre en place un régime d'autorisation sur la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires. Or, l'article 46 de la loi de bioéthique de 2011 prévoit que : « Tout projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé doit être précédé d'un débat public sous forme d'états généraux ». Mgr d'Ornellas, qui a animé au nom de l'Eglise en France le dialogue de la qualité que l'on sait, préparant cette loi de 2011, s'exprime dans le communiqué ci-joint au nom de la Conférence des Evêques de France.

Mgr Bernard PODVIN, Porte-parole des évêques de France


« Vous voulez protéger la vie dans des conditions qui nous paraissent contraires à l'essence même de la vie. » En prononçant cette phrase, le sénateur Jacques Mézard, (qui veut l'autorisation légale de la recherche sur l'embryon humain) a pourtant exprimé la gravité de l'enjeu de la proposition de loi adoptée dans la nuit par le Sénat.

La vie de l'embryon humain mérite-t-elle d'être protégée ? Oui ou non ? Le Sénat a répondu par la négative. Conscient qu'il s'agit d'une « transgression anthropologique », il a pourtant voté l'autorisation de la recherche sur l'embryon humain, par principe et non plus seulement par exception. Le motif invoqué est hasardeux : le retard de la France en matière de recherche scientifique. Est-il vrai que le progrès de la recherche française dépende de cette autorisation ?

L'embryon humain a le droit d'être protégé. L'Europe demande que sa protection soit assurée le mieux possible. Notre droit français actuel s'honore en maintenant, sans ignorer les situations difficiles, le respect de l'être humain « dès le commencement de sa vie ». La France peut être fière de ce respect. Souhaitons qu'elle garde cette fierté !

Le Sénat a remis en cause ce respect. Cela est choquant. Et un tel changement est opéré sans même qu'un véritable débat ait eu lieu. La loi de bioéthique promulguée en juillet 2011 exige pourtant ce débat. Le Sénat ne l'a pas jugé utile. Pourquoi avoir peur du débat qui fait appel au vaste panorama de la philosophie et de la science ? L'Allemagne maintient l'interdiction de recherche sur l'embryon humain. Faudra-t-il que ce soit l'Allemagne qui soit en avance dans le respect dû à l'être humain ?

Le vote du Sénat est d'autant plus choquant que, dans les tests pour les nouveaux médicaments, la communauté scientifique internationale privilégie désormais les cellules souches reprogrammées découvertes par les Nobels Gurdon et Yamanaka. Comme l'a écrit le neurobiologiste Alain Privat, l'adoption d'une disposition autorisant par principe l'expérimentation sur les embryons humains « enverrait au monde un message de négation de l'éthique et d'anachronisme scientifique ».

Mgr Pierre d'ORNELLAS, Archevêque de Rennes
 
 
Messe d'intronisation du pape François
 
Messe d'intronisation du pape François
Ce 19 mars, à Rome, s'est déroulée la messe d'intronisation du pape François. Extraits de son homélie...






Chers frères et soeurs !

Je remercie le Seigneur de pouvoir célébrer cette Messe de l'inauguration de mon ministère pétrinien en la solennité de saint Joseph, époux de la Vierge Marie et Patron de l'Église universelle : c'est une coïncidence très riche de signification, et c'est aussi la fête de mon vénéré Prédécesseur : nous lui sommes proches par la prière, pleins d'affection et de reconnaissance.

(...)

Nous avons entendu dans l'Évangile que « Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse » (Mt 1, 24). Dans ces paroles est déjà contenue la mission que Dieu confie à Joseph, celle d'être custos, gardien. Gardien de qui ? De Marie et de Jésus ; mais c'est une garde qui s'étend ensuite à l'Église (...).

(...)

Comment Joseph exerce-t-il cette garde ? Avec discrétion, avec humilité, dans le silence, mais par une présence constante et une fidélité totale, même quand il ne comprend pas.

(...)

Comment Joseph vit-il sa vocation de gardien de Marie, de Jésus, de l'Église ? Dans la constante attention à Dieu, ouvert à ses signes, disponible à son projet, non pas tant au sien propre ; et c'est cela que Dieu demande à David, comme nous l'avons entendu dans la première Lecture : Dieu ne désire pas une maison construite par l'homme, mais il désire la fidélité à sa Parole, à son dessein ; c'est Dieu lui-même qui construit la maison, mais de pierres vivantes marquées de son Esprit. Et Joseph est « gardien », parce qu'il sait écouter Dieu, il se laisse guider par sa volonté, et justement pour cela il est encore plus sensible aux personnes qui lui sont confiées, il sait lire avec réalisme les événements, il est attentif à ce qui l'entoure, et il sait prendre les décisions les plus sages. En lui, chers amis, nous voyons comment on répond à la vocation de Dieu, avec disponibilité, avec promptitude, mais nous voyons aussi quel est le centre de la vocation chrétienne : le Christ ! Nous gardons le Christ dans notre vie, pour garder les autres, pour garder la création !

La vocation de garder, cependant, ne nous concerne pas seulement nous les chrétiens, elle a une dimension qui précède et qui est simplement humaine, elle concerne tout le monde. C'est le fait de garder la création tout entière, la beauté de la création, comme il nous est dit dans le Livre de la Genèse et comme nous l'a montré saint François d'Assise : c'est le fait d'avoir du respect pour toute créature de Dieu et pour l'environnement dans lequel nous vivons. C'est le fait de garder les gens, d'avoir soin de tous, de chaque personne, avec amour, spécialement des enfants, des personnes âgées, de celles qui sont plus fragiles et qui souvent sont dans la périphérie de notre coeur. C'est d'avoir soin l'un de l'autre dans la famille : les époux se gardent réciproquement, puis comme parents ils prennent soin des enfants et avec le temps aussi les enfants deviennent gardiens des parents. C'est le fait de vivre avec sincérité les amitiés, qui sont une garde réciproque dans la confiance, dans le respect et dans le bien. Au fond, tout est confié à la garde de l'homme, et c'est une responsabilité qui nous concerne tous. Soyez des gardiens des dons de Dieu !
(...)

Pape François

Pour lire la suite, cliquez ici.
 
 
Seul l'amour nous sauvera
 
Seul l'amour nous sauvera
Tel est le titre du 1er ouvrage sur le pape François. Publié en France par les éditions Parole et Silence et les Editions du Rocher, il sortira le 5 avril. Présentation...

Si le Cardinal Ratzinger était connu dans le monde entier par ses ouvrages, le pape François, a, lui, beaucoup moins écrit et le public francophone ignorait presque tout de lui au soir de son élection.

En sortie internationale début avril, ce livre balaye les thèmes les plus importants : attention aux plus pauvres, formation de l'homme, lecture de la Bible, justice sociale, éducation...

Ces interventions récentes du Cardinal Bergoglio sont présentées par le Cardinal André Vingt-Trois, président de la CEF (Conférence épiscopale de France). Il met en lumière l'exigence et la tendresse du pape François qui, sans rien abandonner de l'Evangile, se soucie toujours d'aider chacun à entendre les appels de Dieu dans notre monde.

Sources : Parole et Silence - Editions du Rocher - Libreria Editrice Vaticana
 
 
Election du pape : félicitations du CFCM
 
Election du pape : félicitations du CFCM
Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a adressé le 14 mars " ses félicitations et ses voeux aux catholiques à l'ocasion de l'élection de sa Sainteté le Pape François ". En voici le communiqué...


Le Conseil Français du Culte Musulman adresse à sa sainteté le Pape François, ses chaleureuses félicitations et ses sincères voeux de réussite dans la mission qui lui a été confiée à la tête de l'Eglise Catholique romaine.

Le CFCM exprime, à cette occasion, ses meilleurs voeux aux catholiques du monde entier et de France en particulier pour que ce nouveau pontificat soit source de joie, d'espérance et de confiance.

Le CFCM espère que ce nouveau pontificat soit l'occasion de renforcer et de consolider le dialogue entre toutes les religions et toutes les convictions au service de la justice, de la paix, de la solidarité et de la fraternité dans le Monde.

Fait à Paris le 14 mars 2013

Mohammed MOUSSAOUI

Président du CFCM
 
 
Mal logement : rapport de la Fondation Emmaus
 
Mal logement : rapport de la Fondation Emmaus
Le 1er février, la Fondation Abbé Pierre a rendu public son rapport sur le mal logement en France. Extraits...

" Le mois de décembre 2012 représente le 19e mois consécutif de hausse du chômage et la France compte désormais 3,1 millions de chômeurs, soit 10,8 % de plus que l'an passé. Le chômage de longue durée1 touche désormais 1,9 million de personnes, un record absolu (+11,7 % en un an) et près d'un demi-million de personnes inscrites à Pôle emploi le sont depuis plus de 3 ans (+19,8 % en un an), ce qui signifie que le nombre de demandeurs d'emploi en fin de droits est de plus en plus élevé (586 500 n'ont plus que le RSA, soit une hausse de 14,3 % en un an).

À côté de cette progression du chômage, on enregistre une inquiétante montée des emplois précaires (12 % des salariés ont un contrat temporaire) et une augmentation préoccupante du sous-emploi (1,3 million d'actifs). Il n'est donc pas étonnant de constater une augmentation du nombre de travailleurs pauvres : 1,9 million de personnes exercent un emploi mais disposent, après avoir comptabilisé les prestations sociales (primes pour l'emploi, allocations logement, etc.) ou intégré les revenus de leur conjoint, d'un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. 3,7 millions de personnes vivent ainsi dans un ménage confronté à cette difficulté. Globalement, la France comptait 8,6 millions de personnes pauvres en 20103 ce qui représente 14,1 % de la population (contre 8,2 millions en 2009, soit 444 000 personnes de plus). Une orientation à la hausse, depuis 2005, qui s'accompagne d'un creusement des inégalités entre les deux extrémités de l'échelle des revenus, et d'une « hausse lente et progressive » de la grande pauvreté, qui est aujourd'hui « difficilement enrayée par notre système de protection sociale » (ONPES, rapport 2012). "


Source : Fondation Abbé Pierre

Pour télécharger, le rapport , cliquez ici :

 
 
François est le nouveau pape
 
François est le nouveau pape
Il était un peu plus de 19h ce mercredi 13 mars lorsque la fumée blanche est sortie du Vatican.

Une heure après, le Cardinal Jean-Louis Tauran a annoncé le nom du nouveau pape : le Cardinal Jorge Mario Bergoglio.


Agé de 76 ans, jésuite, celui-ci était jusqu'à présent Archevêque de Buenos Aires.

Il a pris le nom de FRANCOIS.

C'est le 266 ème pape.


BIOGRAPHIE sur le site de la CEF, Conférence des évêques de France. CLIQUEZ ICI

A noter : c'est lors du consistoire du 21 févier 2001 qu'il a été nommé Cardinal. Donc en même temps que le Cardinal Jean Honoré, archevêque émérite de Tours, décédé le 28 février dernier.

 
 
Suite à l'élection du pape, Mgr Aubertin, nous a fait part de son émotion :

« C'est avec joie que, tout comme chacun de vous, j'ai appris la nouvelle de l'élection de notre nouveau Pape François.

Je suis heureux de ce choix. Certes, si en 2005 on avait beaucoup parlé du Cardinal Bergoglio, son nom n'était guère cité ces derniers jours, sans doute en raison de son âge. Mais sa personnalité marquée et l'acte libérateur posé par Benoît XVI changent les perspectives et je suis heureux qu'un tel homme nous soit donné comme pasteur. Nous sommes tous invités à l'action de grâce. »

Bernard-Nicolas AUBERTIN, Archevêque de Tours
 
 
Prier St Joseph...
 
Prier St Joseph...
Voici une initiative de 6 sanctuaires de France à quelques jours de la St Joseph. Présentation...


Pourquoi Saint Joseph ?
Saint Joseph, époux de Marie, est protecteur de l'Église.

Pourquoi maintenant ?
Parce que le mariage et la famille en France sont fortement malmenés en ce moment.
Parce notre Pape Benoit XVI a annoncé le renoncement à sa charge au 28 février et que lors de la neuvaine, nous serons sûrement en plein conclave.

Comment prier ?
C'est très simple : seul ou en famille, du 11 au 19 mars, jour de la solennité de Saint Joseph
- Trois "Je Vous salue Marie " (un pour les pères, un pour les mères, un pour les enfants),
- Une prière à Saint-Joseph :
"Je Vous salue Joseph, Vous que la grâce divine a comblé, le Sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux, vous êtes béni entre tous les hommes et Jésus, l'Enfant divin de votre divine Epouse est béni. Saint Joseph, donné pour Père au Fils de Dieu, Priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu'à nos derniers jours, et daignez nous secourir à l'heure de notre mort. Amen."

Puis à l'issue de la neuvaine, nous vous invitons à rejoindre une nouvelle journée de jeûne et prière proposée par www.tousenprière.com

Qui sommes-nous ?

Des sanctuaires à Saint Joseph
- Sanctuaire Saint Joseph du Bon Espoir au Puy-en-Velay: www.josephbonespoir.org
- Sanctuaire Saint Joseph de Cotignac: www.nd-de-graces.com

Des sanctuaires mariaux
- Sanctuaire Notre-Dame de la Miséricorde de Pellevoisin: www.pellevoisin.net
- Paroisse/Sanctuaire Notre-Dame de la Prière de L'Ile-Bouchard: www.ilebouchard.com

Des sanctuaires au Sacré-Coeur
- Sanctuaire du Sacré-Coeur de Paray-le-Monial: www.sanctuaires-paray.com
- Sanctuaire du Sacré-Coeur de Montmartre à Paris: www.sacre-coeur-montmartre.com

Source : Sanctuaires ci-dessus.
 
 
En attente du Conclave...
 
En attente du Conclave...
Le Directeur de la Salle de Presse du Saint-Siège est revenu sur les congrégations générales du lundi 4 mars 2013 en fin de journée et du mardi 5 mars au matin. Plusieurs Cardinaux électeurs arrivés à Rome ont prêté serment mais aucune décision n'a été prise sur la date d'entrée en conclave.


Le Prédicateur de la Maison pontificale a proposé une méditation spirituelle aux Cardinaux. Par ailleurs, cinq nouveaux Cardinaux électeurs ont prêté serment : Le Cardinal Béchara Boutros Raï, Patriarche maronite, le Cardinal Joachim Meisner, Archevêque de Cologne (Allemagne), le Cardinal Rainer Maria Woelki, Archevêque de Berlin (Allemagne), le Cardinal Théodore-Adrien Sarr, Archevêque de Dakar (Sénégal), et le Cardinal Dominik Duka, Archevêque de Prague (République tchèque). Neuf Cardinaux ont ensuite pris la parole et il a été décidé de ne tenir les congrégations que le matin mardi 5 et mercredi 6 mars.

La troisième congrégation générale (148 participants) s'est donc tenue de 9h30 à 12h40. Il a été procédé au serment du Cardinal Antonio María Rouco Varela, Archevêque de Madrid (Espagne), du Cardinal Zenon Grocholewski, Préfet émérite de la Congrégation pour l'éducation catholique, et de cinq autres Cardinaux non électeurs. Onze Cardinaux ont pris la parole et abordé le fonctionnement du Saint-Siège, de ses rapports avec les épiscopats, de l'état de l'Eglise et de sa réforme à la lumière de Vatican II, de la Nouvelle Evangélisation et du dialogue avec les cultures. L'article 37 du Motu Proprio de Benoît XVI, relatif à l'entrée en conclave, a été expliqué mais aucune décision n'a été prise sur la date. La proposition de consacrer l'après-midi de demain (mercredi 6.03) à la prière a été acceptée. Le Cardinal Doyen guidera la cérémonie en la Basilique vaticane, à laquelle est invitée à s'associer toute l'Eglise. Les travaux d'aménagement de la Chapelle Sixtine débutant dans l'après-midi, elle sera désormais inaccessible au public. Le P. Lombardi a précisé que les journalistes accrédités pour le conclave sont 4.432, qui s'ajoutent aux 600 permanents, soit 1.004 journaux et publications, de 65 pays et 24 langues.

Source : CEF et VIS du 5 mars 2013
 
 
Benoît XVI : dernière audience générale
 
Benoît XVI : dernière audience générale
Le pape Benoît XVI a tenu sa dernière audience générale ce mercredi 27 février à Rome devant 150.000 personnes venues lui rendre hommage (Ci-contre : photo d'archives). Extraits de son allocution...

« Comme l'apôtre Paul dans le texte biblique que nous avons entendu, a déclaré le Pape, je voudrais remercier tout particulièrement Dieu qui guide et fait grandir l'Église, qui sème sa parole et donc nourrit la foi de son peuple (...).

En ce moment, se trouve en moi une confiance immense, parce que je sais, nous le savons tous, que la parole de vérité de l'Evangile représente la puissance de l'Église, c'est sa vie. L'Évangile purifie et renouvelle, porte du fruit, partout où la communauté des croyants entend et accueille la grâce de Dieu dans la vérité et vit dans la charité. C'est ma conviction, c'est ce qui fait ma joie.

Lorsque, le 19 Avril, il y a presque huit ans, j'ai accepté d'assumer le ministère pétrinien, j'ai eu cette certitude qui m'a toujours accompagné.

A ce moment-là, comme je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, les paroles qui ont résonné dans mon coeur ont été : Seigneur, que demandes-tu ? C 'est une énorme charge que tu déposes sur mes épaules, mais si tu me le demandes, sur ta parole je vais lancer les filets, certain que tu me guideras. Et le Seigneur m'a vraiment guidé, je pouvais sentir sa présence chaque jour. Ce fut un bout de chemin de l'Eglise qui a comporté des moments de joie et de lumière, mais aussi des moments difficiles ; je me suis comme Saint-Pierre et les Apôtres dans la barque sur le lac de Galilée ; le Seigneur nous a donné de nombreux jours de soleil et de brise légère, jours où la pêche fut abondante ; et il y eut aussi des moments où les eaux étaient agitées et le vent contraire, comme dans toute l'histoire de l'Eglise et le Seigneur semblait dormir.

La barque de l'Eglise n'est pas la mienne, la nôtre, mais celle de Dieu.

Mais j'ai toujours su que dans cette barque se trouve le Seigneur et j'ai toujours su que la barque de l'Eglise n'est pas la mienne, n'est pas la nôtre, mais sa barque, et qu'il ne la laisse pas couler ".

Benoît XVI - Source : Radio Vatican.


Pour lire la suite, cliquez ici.

Pour voir ou revoir un extrait de cette audience, cliquez ici.
 
 
BENOÎT XVI renonce à sa charge...
 
Le pape Benoît XVI a annoncé ce 11 février qu'il renonce au ministère d'évêque de Rome.

Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour l'écouter :
 
 
 


Et voici la déclaration de Benoît XVI, en français, telles qu'elles ont été reproduites sur le site de Radio Vatican.


Frères très chers,

Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l'Eglise. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l'avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les oeuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière. Cependant, dans le monde d'aujourd'hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l'Evangile, la vigueur du corps et de l'esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s'est amoindrie en moi d'une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m'a été confié. C'est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d'Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m'a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l'élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire.

Benoît XVI

Pour en savoir plus sur Benoît XVI, CLIQUEZ ICI.
 
 
Réaction de la CEF
 
Via son Conseil permanent, la CEF, Conférence des Evêques de France, s'est exprimée ce 11 février sur la démission de Benoît XVI.


" Réunis en Conseil Permanent ce lundi, nous avons appris la décision du Pape Benoît XVI de renoncer à sa charge.

Au moment où la nouvelle nous frappe, nous sommes d'abord stupéfaits puis admiratifs devant le courage dont Benoît XVI donne un bel exemple depuis son élection en 2005.

Nous gardons un souvenir reconnaissant de sa visite en France en 2008, de son passage à Paris, de son pèlerinage à Lourdes. Nous le remercions des encouragements attentifs qu'il a adressé aux évêques de France et, à travers eux aux catholiques de notre pays, lors des récentes visites ad limina.

A la suite de Jean-Paul II, le pontificat de Benoît XVI aura marqué l'Eglise catholique. Son engagement personnel dans le dialogue entre la foi et la raison, sa persévérance pour rétablir l'unité de l'Eglise et sa réflexion sur l'engagement social des chrétiens seront des signes durables de son pontificat. "


Cardinal André Cardinal VINGT-TROIS
Archevêque de Paris
Président de la Conférence des évêques de France
et les membres du Conseil Permanent
 
 
Benoît XVI, la culture et les arts
 
Benoît XVI, la culture et les arts
Le site de la CEF, Conférence des Evêques de France, propose différents articles sur Benoît XVI dont un sur " la pape, la culture et les arts ". Extraits.

" Benoît XVI a acquis dès sa jeunesse le goût de l'histoire, de la littérature, des langues anciennes et de la musique. Doué pour ces matières, il a compris très tôt quel sens pouvaient avoir l'éducation et la culture dans l'affirmation de la conscience et de la réflexion personnelles contre les renoncements à penser et les fausses séductions de l'idéologie. Pour lui, comme pour Jean Paul II, la culture n'est pas un bien qui se surajouterait de manière non nécessaire aux données sociales, politiques et économiques. Elle est l'expression de ce qui est le plus fondamental en chaque homme et en chaque société humaine, le lieu actif où se joue l'essentiel de l'humain dans sa double dimension d'universalité et de particularité. Ainsi, chez lui, le combat du théologien et du pasteur pour un nouvel humanisme, s'enracine-t-il dans un attachement ancien, très personnel, à la culture et aux arts. "

Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici.
 
 
Pax christi : journée nationale le 16 mars
 
Pax christi : journée nationale le 16 mars
La " journée nationale " de Pax Christi France, le 16 mars à Paris, traitera cette année de l'encyclique Pacem in Terris ; encyclique dont on fête les 50 ans en 2013. Présentation.





Signée le 11 avril 1963, l'encyclique « Paix sur la terre : sur l'établissement d'une paix universelle dans la vérité, justice, charité et liberté » établit que la paix se fonde à tous les niveaux, entre les individus et entre les nations.

Depuis sa proclamation, Pax Christi s'est toujours attaché à ce document comme référence pour son travail, notamment parce que les droits de chaque individu et des Etats y sont clairement détaillés, et par cette affirmation que les conflits ne devaient pas être résolus par les armes mais plutôt par la négociation. Ainsi, la paix n'est pas seulement l'absence de guerre, elle est l'oeuvre de tous, comme le soulignait le Père Bernard Lalande, secrétaire national de Pax Christi France.

Lors de cette Journée nationale, Pacem in Terris sera reprise avec une lecture en lien avec notre actualité, pour le monde d'aujourd'hui et à venir.

Le Père Alain Paillard, délégué de Pax Christi France, présentera Pacem in Terris en rapport avec le récent message de la paix du 1er janvier 2013 de Benoît XVI : « Heureux les artisans de paix », ;

Monsieur Jean-Baptiste de Foucauld, ancien Commissaire général au Plan, mettra en lumière les grandes perspectives de Pacem in Terris pour le XXIe siècle ;

Monsieur José Henriquez, originaire du Salvador, secrétaire général de Pax Christi International, donnera quelques propositions phares de Pacem in Terris pour le monde, pour bâtir une vie internationale avec de véritables bases de paix ;

Trois jeunes partageront leur compréhension de l'encyclique et ce qu'ils en espèrent pour aujourd'hui.

Cette journée nationale est ouverte à tous.

Source : PAX CHRISTI

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

Institut catholique de Paris - salle des Actes
21, rue d'Assas 75006 PARIS
Métro : Rennes (ligne 12), Saint-Placide (ligne 4) ou Sèvres-Babylone (ligne 10)
Bus 83, 89, 94, 95, 96

Entrée libre, Participation libre aux frais.

Un bulletin d?inscription est téléchargeable sur le site paxchristi.cef.fr
 
 
100.000 défis de fraternité
 
100.000 défis de fraternité
Des jeunes lancent la campagne 100 000 défis de Fraternité dans le cadre de la démarche Diaconia.






Depuis l'été 2012, des jeunes chrétiens passent à l'action et invitent les jeunes à relever ou révéler des défis de fraternité dans leurs groupes d'amis, dans leur cadre scolaire, en famille ou dans leurs associations.

Un défi de fraternité est une action qui permet à la fraternité d'exister là où elle est absente ou encore menacée. Cette action doit provoquer la rencontre ou l'échange et nécessite qu'on aille repérer des lieux où la fraternité est absente ou menacée

Le site Internet www.defisdefraternite.fr, dédié à la campagne propose des outils pédagogiques pour la réalisation d'un défi et un formulaire en ligne qui permet d'enregistrer rapidement son défi. Celui-ci sera ensuite visible sur le site et les réseaux sociaux.

Loin des clichés du jeune rivé sur ses écrans, les oreilles fermées au monde extérieur, cette démarche conçue par les jeunes veut montrer leur capacité d'ouverture, de créativité et de fraternité.

Parmi les défis déjà mis en ligne :

« Un soir, un ami du campus me propose de participer à une maraude, dans le cadre d'un partenariat avec la Croix-Rouge. Motivé, j'accepte sans hésiter. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons sans aucun doute. Le rythme de la prépa dans laquelle je suis scolarisé me semble bien insipide, j'ai besoin de changer d'air.»

« Nous avons fait un camp au Mexique cet été durant lequel nous avons participé à deux actions. Tout d'abord nous avons aidé une association mexicaine « Un Techo para mi pais » à réaliser une enquête dans des bidonvilles pour déterminer quelles familles avaient un besoin urgent d'aide. Nous avons ensuite fait des animations auprès d'orphelines.»

Le partage de ces défis sera un moteur pour que d'autres jeunes se lancent à leur tour. Il permettra de faire émerger 1 000 idées pour l'avenir qui seront proposées lors du rassemblement " Diaconia 2013 : Servons la fraternité, des 9, 10 et 11 mai 2013 " et par la suite pourront être partagées à différents organismes de la société civile.

Source : CEF
Pour accéder au site, CLIQUEZ ICI.
 
 
Journée mondiale du scoutisme
 
Journée mondiale du scoutisme
Tous les ans, le 22 février, les Scouts et Guides du monde entier célèbrent la Journée Mondiale de la Pensée (World Thinking Day) ainsi que la Journée des Fondateurs, à l'occasion des anniversaires de Lord Baden-Powell et de son épouse Olave.








Le scoutisme mondial en chiffres

Avec plus de 45 millions d'adhérents, le scoutisme est la plus grande organisation de jeunesse dans le monde. Sur tous les continents, le nombre de scouts et de guides est en progression constante.
Il reste encore des pays où le scoutisme est interdit : la Chine, Cuba, le VietNam, le Laos, l'Iran et la Birmanie, souvent en lien avec le régime politique en place.
Dans les pays de l'Est, où le scoutisme fut interdit pendant le régime communiste, le scoutisme renaît de ses cendres. Les cadres des associations relèvent le défi de proposer un scoutisme moderne et non pas celui qui s'est arrêté il y a 30 ans, cela grâce à la formation des cadres.

Répartition mondiale des scouts et des guides

Les continents Asie-Pacifique regroupent à eux seuls près de 30 millions de scouts et guides. Viennent ensuite le continent américain, qui accueille plus de 9 millions de jeunes, et l'Europe avec près de 2,5 millions de jeunes.
Dans certains pays il est particulièrement difficile d'établir le chiffre exact de scouts. Dans de nombreux pays d'Afrique, le nombre officiel de scouts est bien en dessous de la réalité.

Agir pour la paix dans le monde et contribuer au développement de son pays

La première intuition de Lord Baden Powell fut d'éduquer des enfants et des jeunes, en particulier à l'ouverture aux autres, pour contribuer à la paix dans le monde. Le but initial du scoutisme avait déjà une dimension internationale.
Face au manque de moyens, le scoutisme est toujours un plus pour de nombreux pays en voie de développement. Les jeunes acquièrent des compétences et prennent une part active à l'évolution de leur pays.

Erascout : être scout quelque soit le pays

Erascout permet aux jeunes adultes et responsables qui partent vivre à l'étranger d'intégrer un groupe scout et de continuer à être scout ou guide. Il offre la possibilité de comprendre un scoutisme et un guidisme différent, basé sur les mêmes valeurs, ainsi que découvrir la culture locale par le biais des enfants et de leurs familles.

Les Scouts et Guides de France, 70 000 adhérents

Mouvement de jeunesse et d'éducation ouvert à tous, les Scouts et Guides de France sont un mouvement catholique de scoutisme qui propose aux jeunes filles et garçons un espace de vie qui répond à leur besoin de rêver, d'agir, de réussir leurs projets, de vivre en communauté, de donner sens à leur vie.

Source : Scouts et guides de France


Pour accéder aux différents GROUPES de SCOUTS du DIOCESE, cliquez ici.
 
 
Une écologie humaine...
 
Une écologie humaine...
Les évêques de la Conférence épiscopale interterritoriale Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau appellent leurs fidèles à « une écologie humaine » dans leur message de Carême 2013 intitulé " Quelques défis de l'écologie, à la lumière de la foi chrétienne ".



« Par cette exhortation, nous voulons vous intéresser à la problématique écologique et environnementale, non pas seulement parce qu'elle répond à une préoccupation ponctuelle de survie de l'humanité, mais encore parce qu'elle interpelle et stimule la foi des chrétiens, en les poussant à reconsidérer leur relation avec la Création et, par-delà, avec le Créateur », indiquent les évêques.

Les orientations pour des actions concrètes : elles sont au nombre de quatre.

Les évêques souhaitent premièrement qu'à partir de ce carême 2013 :

- que chaque chrétien plante et entretienne un arbre chaque année ;

- que les jeunes chrétiens deviennent des leaders écologiques au sein de leurs quartiers, en s'engageant, avec leurs concitoyens, à rendre propres et attrayantes les rues et les places, par des campagnes périodiques de nettoyage et d'embellissement. Ils demandent aux familles chrétiennes de se distinguer par la propreté et la bonne tenue de leurs maisons. Orientation élargie aux presbytères, maisons religieuses, et à toutes les autres structures de l'Eglise, soulignent-ils. Deuxièmement, les évêques sensibilisent sur trois préoccupations qui les habitent sur la tenue des églises : favoriser l'aération et l'éclairage naturels; décorer les églises en utilisant, autant que possible, des plantes et des fleurs naturelles et encourager les jeunes, garçons et filles, et les hommes à s'engager dans le nettoyage régulier des églises et de leurs environs.

- Troisièmement, comme en 2011, les évêques reviennent sur les tenues décentes à l'église, rappellent le caractère sacré des églises qui exige un profond respect et comptent sur les adultes pour donner le bon exemple. Ils dénoncent aussi les bavardages et les concerts dans ces lieux de culte.

- Enfin, les autorités locales et les gouvernants sont invités à prendre partout des mesures pratiques et efficaces telles le ramassage, le traitement, le recyclage des ordures, la création d'espaces verts et d'aires de jeux pour les jeunes, la lutte pour un environnement sain...

Source : setal.net
 
 
CEF : refonte du site Internet
 
CEF : refonte du site Internet
En vue de la refonte du site portail de l'Eglise catholique en France, Mgr Bernard Podvin, Directeur éditorial de www.eglise.catholique.fr, invite tous les internautes à répondre à un questionnaire en ligne.


Cher Internaute,

Vous visitez notre site portail pour la première fois ou depuis un certain temps. Merci.

Pour préparer la nouvelle formule du site, nous vous proposons, par le questionnaire qui suit, de faire un peu plus connaissance.

A nos yeux, chaque visiteur est une personne. Notre message désire la rejoindre.

Mgr Bernard Podvin
Directeur éditorial du site Internet « eglise.catholique.fr »


 
 
Un nouvel évêque à Moulins
 
Un nouvel évêque à Moulins
Le pape Benoît XVI a nommé, ce jeudi 14 février à midi, le père Laurent Percerou, évêque de Moulins. Il était jusqu'à présent vicaire général de Chartres. A cette occasion Mgr Pansard, évêque de Chartres a rendu public un communiqué. Extraits...

" Je n'ai pas trop été surpris que le Pape appelle Laurent (...). Durant 7 ans, il a été mon plus proche collaborateur comme vicaire général. J'ai pu apprécier ses qualités humaines, chrétiennes et sacerdotales (...). Il recevra l'ordination épiscopale dimanche 14 avril à 16h dans la cathédrale de Moulins. "

Mgr Pansard

A SAVOIR : le diocèse de Chartres est l'un des 5 diocèse des la Province ecclésiastique de Tours. Les diocèses de Blois, Orléans et Bourges en font également partie.

Pour lire l'intégralité du communiqué, cliquez sur le document ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier PDF communiquemp.pdf
 
Diocèse de Valence : " Pause carême "
 
Diocèse de Valence :
Et si on vous offrait l'occasion de faire une pause sans culpabiliser ?... Une pause « utile » et bénéfique ?... Pour la troisième année consécutive, l'Equipe Internet du diocèse de Valence vous propose, en collaboration avec RCF26 et avec l'aide du Service diocésain de catéchèse, une " retraite en ligne ". Si vous avez raté les deux premières, voilà donc l'occasion de vous rattraper et de vous joindre à cette " Pause Carême ".


Du 13 février au 30 mars prochains, tous les jours, vous pourrez découvrir en ligne sur le site :

- une méditation ou un commentaire à partir des textes bibliques du jour par un prêtre, religieux (se) ou laïc (que) du diocèse. La nouveauté de cette nouvelle édition est que nous avons associé à cette équipe Marianne Von Allmen-Kohler, pasteure de l'Eglise protestante unie.

- un commentaire audio à écouter, ainsi qu'une version papier imprimable. Ce commentaire sera également retransmis tous les jours sur les ondes de RCF26 et, pour les plus initiés d'entre nous, à podcaster sur leur site (http://www.rcf.fr)

Le service diocésain de catéchèse renouvellera, chaque mercredi, sa proposition aux plus jeunes avec une animation à réaliser en famille.

Le dimanche sera cette année encore un jour un peu particulier... Mgr Lagleize, Mgr Alain Planet (évêque de Carcassonne) et Mgr Jean-Pierre Batut (évêque auxiliaire de Lyon) nous offriront, à travers différentes vidéos, leurs éclairages sur Vatican II et l'Année de la foi.

Vous pourrez enfin réagir aux textes, échanger avec les autres internautes... dans le forum sur chaque page de la Pause Carême sur le site.

Tous les jours, un mail vous sera adressé pour vous avertir de la mise en ligne d'un nouveau contenu.

MODALITES PRATIQUES : Pour participer à cette « Pause Carême », nous vous invitons dès à présent à vous inscrire en remplissant le formulaire en ligne. Alors oui, même si cela peut paraître un peu fou...réjouissons-nous : nous entrons en carême ! Le carême nous fait (re)prendre conscience de notre chance d'être chrétien. Il nous appelle à faire le vide pour mieux nous concentrer sur l?essentiel. Comment ne pas se réjouir de cette chance qui nous est offerte de tourner de nouveau notre regard vers le Seigneur ? Réjouissons-nous ! Faisons de ce carême une période de fête, soyons des chrétiens joyeux, heureux de répondre à l'invitation du Seigneur... Osons le dire : il est temps de savourer le carême... et de faire une « Pause » !

Source : Diocèse de Valence


Pour s'inscrire, CLIQUEZ ICI.
 
 
75ème anniversaire de la Schola St Grégoire
 
75ème anniversaire de la Schola St Grégoire
Avis aux amateurs de chant grégorien : la Schola Saint Grégoire fêtera son 75ème anniversaire à Solesmes, dans la Sarthe, les 27 et 28 avril...

" La Schola Saint Grégoire, depuis 1938, assure une formation grégorienne auprès de nombreuses communautés religieuses ou chorales paroissiales.

Par ses qualités de sainteté, de beauté des formes et d'universalité, le chant grégorien peut contribuer à la nouvelle évangélisation voulue par Notre Saint Père Benoît XVI.

Ces journées se dérouleront sous la présidence de son Eminence le Cardinal Burke, préfet du Tribunal suprême de la Signature apostolique. "

Source : Schola St Grégoire

CONTACT :
Courriel : schola-st-gregoire@wanadoo.fr

POUR ACCEDER AU PROGRAMME, CLIQUEZ ICI.

 
 
Carême dans la ville...
 
Carême dans la ville...
Confirmant leur présence sur Internet, les frères Dominicains de la province de France proposent une nouvelle édition de retraite pour le Carême - www.caremedanslaville.org - avec une version web et une version optimisée pour les smartphones. Présentation...


Caremedanslaville.org débute le 13 février, mercredi des Cendres, jusqu'au 31 mars, dimanche de Pâques. L'inscription est gratuite. Le thème 2013 est la question de Jésus à l'aveugle de Jéricho : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Le Carême est un temps où le jeûne, la prière, le partage et le recul sur soi sont encouragés, comme une occasion de « partir au désert », de suivre Jésus pendant 40 jours sur son chemin vers Pâques. En 2012, plus de 65 000 internautes ont suivi la retraite en ligne.

Caremedanslaville.org, c'est quoi ?

Chaque jour :

- Une courte méditation envoyée par mail, disponible en audio sur le site.
- Un temps de prière chanté, disponible sur le site et podcastable.
- Un blog : en 2012, plus de 2 500 commentaires.
- Des intentions de prière portées par plusieurs communautés dominicaines ou par des retraitants : pendant l'Avent 2012, plus de 14 000 volontaires inscrits à cette démarche.

Chaque semaine :

- « Jouons l'Évangile » : la rubrique PlaymoBiBle à l'intention aux enfants.
- « Venez et voyez » : des vidéos à propos du chemin de Pâques et du baptême.
- « Les 10 ans de Retraite dans la Ville » : un blog pour fêter 10 ans de présence sur le web,
avec vidéos, interviews et commentaires.

Il est aussi possible de dialoguer individuellement en toute confidentialité avec un frère ou une soeur.


Source : Dominicains de la Province de France

Pour accéder au site, CLIQUEZ ICI.

A SAVOIR : le Jour du Seigneur proposera à partir du 13.02 de redécouvrir le sens du carême. Pour y accéder, CLIQUEZ ICI.
 
 
Itinéraires de la foi...
 
Itinéraires de la foi...
Tel est le titre d'une nouvelle revue. Le n°1 est sorti en kiosque le 25 janvier. Présentation d'Yves Buffetaut, directeur de la publication ...


Le premier numéro de notre revue « Itinéraires de la Foi » vient d'arriver en kiosque. Dans ce magazine de tourisme patrimonial religieux, nous partons chaque trimestre à la découverte du magnifique patrimoine religieux catholique (cathédrales, églises, chapelles, sanctuaires, abbayes) et des hommes et femmes, religieux et laïcs, qui vivent, travaillent ou prient dans ces lieux chargés de sens.

Dans ce numéro 1, nous consacrons notre dossier à Paris (chevaliers du Saint-Sépulcre à Notre-Dame, murs de lumière de la Sainte-Chapelle, spiritualité au Sacré-Coeur). Notre magazine vous emmène également sur les chemins de pèlerinage. Nous avons suivi, de Versailles au Mont-Saint-Michel, l?épopée de François-Xavier Maigre et de sa famille. Sans oublier le portrait du père Luc Ledroit, parti de sa paroisse de Marboz dans l?Ain pour rallier, neuf mois plus tard, Jérusalem.

Nous avons rencontré les moniales bénédictines de Chantelle dans l'Allier, le sculpteur d'art sacré Pierre-Paul Ambroselli, les pèlerins sur la place Saint-Pierre au Vatican... Et nous vous emmenons pour un grand voyage à la découverte des monastères d'Arménie.

Notre magazine « Itinéraires de la Foi » (6 €) est édité par Ysec Médias, éditeur implanté en Normandie et spécialisé dans les ouvrages et revues d'histoire contemporaine.


Yves Buffetaut, directeur de la publication et initiateur du projet


Pour en savoir plus, un blog : http://itineraires-foi.blogspot.fr/
 
 
Le carême... sans viande et sans poisson
 
Le carême... sans viande et sans poisson
Un chemin sans viande et sans poisson ; voici la démarche proposée, sous forme de livret, par les « Chrétiens Unis pour la Terre », un jeune mouvement qui allie foi et écologie. Explications...




A partir du Mercredi des Cendres, le 13 février 2013, et pendant tout le Carême, les « Chrétiens Unis pour la Terre » proposent aux paroisses, aux mouvements, aux familles et aux particuliers d'expérimenter une démarche destinée à redécouvrir la beauté du carême, à travers un cheminement sans viande et sans poisson.

Cette invitation à vivre une forme de sobriété radicale s'adresse à tout chrétien dans son milieu quotidien de vie, à l'imitation des bénédictins ou des orthodoxes qui la pratiquent depuis des siècles.

Pour beaucoup, le changement d'habitudes sera considérable, mais offrira une opportunité de conversion permettant d'impliquer le corps et l'esprit, comme le demande ce temps liturgique particulier. Ce sera l'occasion de (re)découvrir la prescription d'abstinence de l'Eglise, rendue brûlante par les enjeux écologiques d'aujourd'hui.

Le livret proposé pour accompagner cette campagne rappelle comment les consommations de viande et de poisson ont explosé en France et dans le monde, il amène à comprendre les conséquences majeures de cette surconsommation sur la perte de la diversité biologique sur la planète, sur le dérèglement climatique et sur la souffrance des peuples qui le subissent. Enfin il nous interpelle sur le traitement dégradant subis par les animaux dans les élevages industriels dont ils sont majoritairement issus. L'alimentation végétarienne étant plus économique, il sera proposé de d'effectuer un don avec la somme ainsi épargnée.

Chaque semaine de Carême, un soutien (réflexions, recettes, idées pratiques..) sera également proposé sur le blog www.chretiensunispourlaterre.org et par mail aux personnes qui en feront la demande.

Ce Carême, nous pourrons cheminer ensemble dans le sens de notre conversion individuelle et collective, avec le soutien de ce livret qui nous guidera sur le plan spirituel et pratique dans les différentes étapes de notre parcours !

Source : Pax Christi France

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

Le livret du Carême 2013 « Redécouvrir la beauté du carême - un chemin sans viande et sans poisson » est disponible :
- Par téléchargement sur le blog : www.chretiensunispourlaterre.org
- Pour 3 € dans les points de vente suivants : Paris, Lyon, Strasbourg, Arras, Aix-en-Provence... La liste des points de vente sera publiée sur le blog.

CONTACTS :

Christine Kristoff : 06 70 03 29 12

 
 
Conflit au Mali : l'analyse du CCFD
 
Conflit au Mali : l'analyse du CCFD
Dans un communiqué du 16 janvier, le CCFD - Terre Solidaire estime qu'il faudra prendre en compte les populations du nord et du sud du pays si l'on veut obtenir la paix. Voici ce communiqué...



Après six jours d'opération militaire au Mali, le renforcement de l'engagement de la France, avec l'envoi de forces terrestres combattantes, nécessite le plus rapidement possible une mise en conformité de cette intervention avec le cadre défini par la résolution 2071 du 20 décembre 2012 du Conseil de sécurité des Nations unies, à savoir le déploiement d'une force internationale.

Si l'opération lancée à l'appel des autorités maliennes, répond au Chapitre VII de la Charte des Nations unies, et compte sur le soutien de la majorité de la population malienne, ces légitimités ne requièrent pas moins la plus grande vigilance pour protéger les civils et éviter des bavures, voire des crimes de guerre de la part des forces coalisées. Le CCFD-Terre Solidaire et ses organisations partenaires maliennes demandent plus d'informations sur le calendrier à venir et plus de transparence dans la conduite des opérations. Il est également urgent d'obtenir des garanties quant à la protection des civils et les solutions politiques pour construire la paix. Nous redoutons également une hausse soudaine des prix des produits alimentaires du fait de l'impact du conflit sur la circulation des marchandises, mettant en danger des populations déjà fragilisées par la récente crise alimentaire et un an de crise politique.

« Le soutien au sein de la population malienne en faveur de l'intervention militaire française ne doit pas occulter le risque de violations des droits humains. Les allégations d'exactions de la part de l'armée malienne dans la région de Mopti rendent urgentes des garanties sur la bonne conduite des troupes combattantes de la part des autorités françaises et maliennes. La Cour pénale internationale, déjà saisie par le Mali sur les crimes commis au Nord, doit se donner les moyens d'enquêter sur le terrain pour prévenir ou traiter les abus commis par les différents belligérants. Par ailleurs, tout comme nos organisations partenaires maliennes, nous redoutons des représailles et des exactions perpétrées par des civils armés une fois les territoires libérés», a affirmé Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre Solidaire.

Présent à Bamako il y a quelques semaines, Philippe Mayol, responsable Afrique au CCFD-Terre Solidaire, analyse : «Les semaines qui viennent vont être cruciales pour l'avenir du pays. L'attention de la communauté internationale pour le Mali et le Sahel en général ne doit pas se limiter aux aspects militaires et sécuritaires. La définition d'une solution politique (co-pilotée au niveau régional en coordination avec les Nations Unies) reste la seule voie possible pour une issue durable au conflit et à la crise politique que connaît le Mali. L'analyse des causes profondes de la situation nous montre une fracture entre les populations maliennes et les responsables politiques du pays. Les enseignements des échecs des accords passés entre Bamako et le Nord du pays viennent confortés ce fait. Pour gagner la paix et sortir de la crise institutionnelle du pays, il faut dès maintenant impliquer les populations du Nord, notamment les Touaregs, et du Sud, dont la société civile locale. »

Enfin, le CCFD-Terre Solidaire alerte sur la nécessité de s'attaquer à la circulation des armes dans la région du Sahel (voir l'analyse de Zobel Behalal, chargé de plaidoyer Prévention et résolution des conflits, sur la question : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/760388-la-menace-terroriste-au-mali-resultat-de-l-absence-de-regulation-du-commerce-des-armes.html )

Communiqué du CCFD du 16 janvier 2013.
Direction de l'Information.

A LIRE : un dossier sur le Mali. CLIQUEZ ICI

A SAVOIR : le partenaire du CCFD cette année en Touraine sera Fatou N'DIAYE de l'association Afrique Verte. Elle vient du Mali et sera en Touraine du 10 au 18 mars 2013 :
le 12 à Veigné ;
le 13 à Ste Maure ;
le 14 au Sanitas à Tours ;
le 15 à Loches ;
le 17 à Montlouis.


 
 
" Mariage pour tous " : communiqué de la CEF
 
A l'occasion du prochain débat parlementaire sur le " mariage pour tous ", le Conseil permanent de la CEF, Conférence des évêques de France, a publié un communiqué ce 16 janvier invitant " les élus et les politiques à proposer des solutions et des formulations qui soient respectueuses du caractère hétérosexuel du mariage (...) ". Voici l'intégralité de ce communiqué.


Depuis de longs mois, nous avons alerté le gouvernement et l'opinion publique sur le risque de clivage profond que représentait, au sein de la société française, le projet de loi permettant le mariage et l'adoption pour les personnes de même sexe. Ce clivage est d'autant plus malvenu que notre pays connaît une période de fortes difficultés économiques et sociales qui devrait, au contraire, amener les responsables politiques à rassembler le pays.

L'ampleur exceptionnelle de la manifestation du dimanche 13 janvier montre, s'il en était besoin, que cette alerte était fondée. Dans les trois cortèges convergeant vers le Champ de Mars, des gens de toutes les régions de France, jeunes ou plus âgés, en famille, avec leurs enfants ou seuls, de toutes opinions, de toutes religions ou sans religion, ont défilé avec conviction, dans la bonne humeur et sans agressivité à l'égard de quiconque.
Dans cette grande diversité, la caractéristique commune était la reconnaissance de la famille, l'intérêt supérieur des enfants et le respect de la filiation.

Une majorité politique ne peut, sans dommage pour le bon fonctionnement démocratique, ignorer les réactions que suscite chez tant de nos compatriotes le projet d'une telle « réforme de civilisation ». La mission du politique est d'offrir le cadre d'une authentique réflexion sociale sur ces questions majeures que sont la transmission de la vie et la nature des liens humains. C'est pourquoi nous souhaitons, qu'à l'occasion du débat parlementaire, les élus et les politiques proposent des solutions et des formulations qui soient respectueuses du caractère hétérosexuel du mariage, de la filiation et des personnes homosexuelles.

Pour notre part, comme évêques, nous invitons les communautés catholiques, à poursuivre la réflexion sur ces enjeux fondamentaux.

Les membres du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France :
Cardinal André VINGT-TROIS, archevêque de Paris, président de la CEF
Mgr Hippolyte SIMON, archevêque de Clermont, vice-président de la CEF
Mgr Laurent ULRICH, archevêque de Lille, vice-président de la CEF
Mgr Jacques BLAQUART, évêque d'Orléans
Mgr Jean-Claude BOULANGER, évêque de Bayeux et Lisieux
Mgr Jean-Pierre GRALLET, archevêque de Strasbourg
Mgr Hubert HERBRETEAU, évêque d'Agen
Mgr Jean-Paul JAEGER, évêque d'Arras
Mgr Jean-Paul JAMES, évêque de Nantes.
 
 
Mariage pour tous...
 
Mariage pour tous...
Comment le Vatican perçoit-il " le mariage pour tous " ? Voici la réponse fournie par I Média...


A quelques jours d'une journée de mobilisation, en France, des opposants au projet de loi du gouvernement ouvrant le mariage et l'adoption aux personnes de même sexe, le " ministre de la famille " du Vatican salue " l'unité " de l'épiscopat du pays et son " courage " d'avoir ouvert un débat public sur la question. Dans une interview accordée à I.MEDIA et à l"hebdomadaire Famille Chrétienne, Mgr Vincenzo Paglia, président du Conseil pontifical pour la famille, justifie par ailleurs l'engagement de l'Eglise pour défendre la famille traditionnelle, " patrimoine de l'humanité ".


La question du projet de réforme du mariage a fait partie des sujets traités lors de la récente visite Ad limina des évêques de France. Comment leur position est-elle perçue à Rome ?
Lors de ces rencontres, qui ont eu lieu dans un climat familial et fraternel, j'ai avant tout souligné l'unité de l'épiscopat pour faire face à des questions aussi délicates autour d'une ligne que j'ai qualifié moi-même de " voie française". Il fallait en effet éviter deux excès : celui du silence, comme ce fut le cas dans certains cas, et celui d'utiliser la vérité comme une matraque, comme le disait Jean XXIII. En revanche, il était indispensable que l'Eglise suive, comme elle l'a fait, une voie unique avec deux perspectives : d'une part la prière en respectant la pluralité des charismes - ce qu'elle a fait en appelant à prier pour la France le 15 août -, et d'autre part la 'culture", parce que la famille et le mariage ne sont pas des thèmes qui appartiennent à l'Eglise, mais font partie du patrimoine de l'humanité. L'épiscopat français a eu le courage d'ouvrir un débat public sur des thèmes comme " le mariage pour tous". Il s'agit en effet d'une question, comme l'a dit elle-même la ministre française de la justice, qui ne concerne pas des " virgules " du Code civil mais bien la " civilisation ".

Nombre d'évêques appellent à manifester dimanche prochain, mais ne devraient pas descendre dans la rue. Pourquoi ?
Une conception cléricale de l'Eglise - en son sein et plus encore à l'extérieur - fait croire que l"Eglise n'est faite que d'évêques ! Or, le " peuple de Dieu" dont parle la constitution conciliaire Lumen Gentium, c'est tous les fidèles. C'est donc à tout le peuple de Dieu de prendre conscience et de faire prendre conscience d'un thème aussi décisif. Et j'aimerais que le débat ait lieu sur d'autres sujets aussi importants - comme la paix, les droits des malades, le droit à la vie, la peine de mort, l'immigration, la faim dans le monde, etc. - qui doivent être au coeur du débat public. Nous avons besoin aujourd'hui de plus de raison et de plus de foi. Attention à ne pas les laisser seulement dans les mains de quelques-uns !

Source : I.Média



 
 
Journée mondiale du migrant et du réfugié...
 
Journée mondiale du migrant et du réfugié...
Voici un extrait du message du Saint-Père pour la journée Mondiale du Migrant et du réfugié qui aura lieu le 13 janvier 2013 sur le thème « Migrations : pèlerinage de foi et d'espérance ».








" Chers frères et soeurs !

Le Concile oecuménique Vatican II, dans sa Constitution pastorale Gaudium et spes, a rappelé que « l'Eglise fait route avec toute l'humanité » (n. 40) et, par conséquent « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes d'aujourd'hui, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n'est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur c?ur » (ibid., n. 1). À cette déclaration ont précisément fait écho le Serviteur de Dieu Paul VI, qui a qualifié l'Eglise d'« experte en humanité » (Enc. Populorum progressio, n. 13), et le Bienheureux Jean-Paul II, qui a affirmé que la personne humaine était « la première route que l'Eglise doit parcourir en accomplissant sa mission ..., route tracée par le Christ lui-même » (Enc. Centesimus annus, n. 53). Dans mon Encyclique Caritas in veritate, j'ai voulu préciser, dans la lignée de mes Prédécesseurs, que « toute l'Eglise, dans tout son être et tout son agir, tend à promouvoir le développement intégral de l'homme, quand elle annonce, célèbre et oeuvre dans la charité » (n. 11), en me référant aussi aux millions d'hommes et de femmes qui, pour diverses raisons, vivent l'expérience de la migration. En effet, les flux migratoires sont « un phénomène qui impressionne en raison du nombre de personnes qu'il concerne, des problématiques sociale, économique, politique, culturelle et religieuse qu'il soulève, et à cause des défis dramatiques qu'il lance aux communautés nationales et à la communauté internationale » (ibid., n. 62), car « tout migrant est une personne humaine qui, en tant que telle, possède des droits fondamentaux inaliénables qui doivent être respectés par tous et en toute circonstance » (ibidem).

Dans ce contexte, j'ai voulu dédier la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2013 au thème « Migrations : pèlerinage de foi et d'espérance », en concomitance avec les célébrations du 50ème anniversaire de l'ouverture du Concile oecuménique Vatican II et du 60ème anniversaire de la promulgation de la Constitution Apostolique Exsul familia, tandis que toute l'Eglise s'efforce de vivre l'Année de la foi en tâchant de relever avec enthousiasme le défi de la nouvelle évangélisation. "

Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici
 
 
Ô tour du Mong...
 
Connaissez-vous Anne Briant ? Non, alors sachez que cette jeune femme originaire de Marcay, près de Chinon, a entrepris le 3 janvier un " tour du Mong ". Retour prévu dans 8 mois. Présentation...
 
 
 
Vous voulez soutenir cette aventure ?
" Je vous propose de participer au projet d'ô tour du Mong en achetant une bougie.
Je déposerai cette bougie allumée dans une église du pays de votre choix, à votre intention.
Cette flamme brûlera pour l'Espérance des chrétiens dans le monde.

En retour, vous recevrez un email d'ô tour du Mong, avec le jour, le lieu et une photo où votre prière aura été déposée.

Pour participer, c'est facile : vous pouvez faire un don via mon blog - Don Ô tour du Mong (à partir de 5 euros) - en indiquant dans l'espace " message privé organisateur " : votre nom, votre email, le pays choisi (parmi : Vietnam, Cambodge, Laos, Thaïlande, Birmanie, et Chine), et éventuellement une intention personnelle.

Vous pouvez bien sur acheter autant de bougies que vous le souhaitez seulement indiquez bien pour chacune à quelle intention (amis, enfants, petits enfants...) elle doit être déposée. "

Anne Briant
Accès au Blog, cliquez ici.
 
 
Heureux les artisans de paix...
 
Heureux les artisans de paix...
A l'occasion de la journée mondiale de la paix, le 1er janvier, le pape Benoît XVI délivre chaque année un message. Voici le prochain...


" Chaque année nouvelle porte en elle l'attente d'un monde meilleur. Dans cette perspective, fondée sur la foi, je prie Dieu, Père de l'humanité, de nous donner la concorde et la paix afin que puissent se réaliser pour tous les aspirations à une vie heureuse et prospère.

À 50 ans de l'ouverture du Concile Vatican II qui a permis de renforcer la mission de l'Église dans le monde, il est encourageant de constater que les chrétiens - peuple de Dieu en communion avec lui et en chemin parmi les hommes - s'engagent dans l'histoire en partageant ses joies et ses espoirs, ses tristesses et ses angoisses, annonçant le salut du Christ et promouvant la paix pour tous.

Notre temps en effet, marqué par la mondialisation, avec ses aspects positifs et négatifs, mais aussi par des conflits sanglants toujours en cours et par des menaces de guerre, demande un engagement renouvelé et collectif pour la recherche du bien commun, du développement de tous les hommes et de tout l'homme.

Les foyers de tension et d'opposition causés par des inégalités croissantes entre riches et pauvres, par la prévalence d'une mentalité égoïste et individualiste qui s'exprime également au travers d'un capitalisme financier sans régulation, nous inquiètent. En plus des différentes formes de terrorisme et de criminalité internationales, les fondamentalismes et les fanatismes qui défigurent la vraie nature de la religion, appelée qu'elle est à favoriser la communion et la réconciliation entre les hommes sont autant de dangers pour la paix.

Et pourtant les nombreuses oeuvres de paix dont le monde est riche, témoignent de la vocation innée de l'humanité à la paix. En chaque personne, le désir de paix est une aspiration essentielle qui coïncide, d'une certaine façon, avec le désir d'une vie humaine pleine, heureuse et accomplie. En d'autres termes, le désir de paix correspond à un principe moral fondamental, c'est-à-dire au développement intégral, social, communautaire, entendu comme un droit et un devoir, et cela fait partie du dessein de Dieu sur l'homme. L'homme est fait pour la paix qui est don de Dieu.

Tout ce qui précède m'a conduit à m'inspirer, pour ce Message, des paroles de Jésus-Christ : « Heureux les artisans de paix, parce qu'ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5,9). "

Benoît XVI

Pour lire la suite, cliquez ici
 
 
Noël dans les médias...
 
Noël dans les médias...
Y aura t-il une messe télévisée le 24 décembre ? Et si oui, sur quelle chaîne et à quelle heure ? Y at-il des émission spéciales sur RCF ?... Si vous vous posez ce genre de questions, cliquez sur le lien ci-dessous. Grâce à la CEF, la Conférence des évêques de France, vous est proposé un panorama de ce qui sera diffusé...

 
 
Noël autrement...
 
Noël autrement...
Le Collectif chrétien « Vivre autrement » lance sa 15ème campagne de sensibilisation et d'action en faveur de la préservation de l'environnement et de la Création. Il propose cette année de dépasser notre contexte de crise et de vivre la solidarité pour que tous, nous puissions aborder l'avenir avec espérance. Présentation...


Noël, naissance d'un enfant, fragile et dépendant comme tous les enfants, et promesse d'avenir dans notre monde en mutation.

Les menaces sur l'humanité sont multiples : pollution, endettement, surexploitation des ressources, famine, chômage, réchauffement climatique... semblent n'avoir aucune issue.


Pourtant, partout, des hommes et des femmes réagissent et prennent des initiatives pour inventer et bâtir un monde nouveau. Un monde où le respect pour les humains est inséparable du respect pour toutes les formes de vie sur notre planète.

Ces hommes et ces femmes investissent leur énergie dans différents chantiers :
- la préservation de la biodiversité,
- la construction d'une économie sociale et solidaire,
- la mise en place d'énergies renouvelables qui épargnent notre climat,
- la solidarité et le partage des richesses,
- un développement durable qui garantit l'avenir des générations futures.

Ces initiatives paraissent bien modestes. À nous de les rejoindre pour les amplifier et, ensemble, permettre à ce monde nouveau de prendre son essor. Comme le rappelait le pape Benoît XVI dans son message du 1er janvier 2010, la défense de la Création est « un défi urgent à relever par un engagement commun renouvelé. »

Noël,
Naissance de Jésus-Christ, c'est une espérance offerte à tous. Une invitation faite à chacun, à servir le projet d'amour de Dieu.

Source : Collectif chrétien « Vivre autrement »

Pour en savoir plus : www.noel-autrement.org
 
 
Respecter la vie humaine ?...
 
Respecter la vie humaine ?...
Le Sénat a adopté hier soir une proposition de loi visant à mettre en place un régime d'autorisation sur la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires. Or, l'article 46 de la loi de bioéthique de 2011 prévoit que : « Tout projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé doit être précédé d'un débat public sous forme d'états généraux ». Mgr d'Ornellas, qui a animé au nom de l'Eglise en France le dialogue de la qualité que l'on sait, préparant cette loi de 2011, s'exprime dans le communiqué ci-dessous au nom de la Conférence des Evêques de France.


« Vous voulez protéger la vie dans des conditions qui nous paraissent contraires à l'essence même de la vie. » En prononçant cette phrase, le sénateur Jacques Mézard, (qui veut l'autorisation légale de la recherche sur l'embryon humain) a pourtant exprimé la gravité de l'enjeu de la proposition de loi adoptée dans la nuit par le Sénat.

La vie de l'embryon humain mérite-t-elle d'être protégée ? Oui ou non ? Le Sénat a répondu par la négative. Conscient qu'il s'agit d'une « transgression anthropologique », il a pourtant voté l'autorisation de la recherche sur l'embryon humain, par principe et non plus seulement par exception. Le motif invoqué est hasardeux : le retard de la France en matière de recherche scientifique. Est-il vrai que le progrès de la recherche française dépende de cette autorisation ?

L'embryon humain a le droit d'être protégé. L'Europe demande que sa protection soit assurée le mieux possible. Notre droit français actuel s'honore en maintenant, sans ignorer les situations difficiles, le respect de l'être humain « dès le commencement de sa vie ». La France peut être fière de ce respect. Souhaitons qu'elle garde cette fierté !

Le Sénat a remis en cause ce respect. Cela est choquant. Et un tel changement est opéré sans même qu'un véritable débat ait eu lieu. La loi de bioéthique promulguée en juillet 2011 exige pourtant ce débat. Le Sénat ne l'a pas jugé utile. Pourquoi avoir peur du débat qui fait appel au vaste panorama de la philosophie et de la science ? L'Allemagne maintient l'interdiction de recherche sur l'embryon humain. Faudra-t-il que ce soit l'Allemagne qui soit en avance dans le respect dû à l'être humain ?

Le vote du Sénat est d'autant plus choquant que, dans les tests pour les nouveaux médicaments, la communauté scientifique internationale privilégie désormais les cellules souches reprogrammées découvertes par les Nobels Gurdon et Yamanaka. Comme l'a écrit le neurobiologiste Alain Privat, l'adoption d'une disposition autorisant par principe l'expérimentation sur les embryons humains « enverrait au monde un message de négation de l'éthique et d'anachronisme scientifique ».


Mgr Pierre d'ORNELLAS, Archevêque de Rennes
 
 
Mariage pour tous...
 
Mariage pour tous...
Le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des Evêques de France, a été entendu par la Commission des lois de l'Assemblée nationale, ce 29 novembre, au sujet du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe. Voici de larges extraits de son allocution... (Ci-contre, photo d'archives)






1. L'intention d'un dispositif pour plus d'égalité me semble reposer sur une confusion, dans la mesure où il n'y a ni inégalité ni injustice juridique dans les différences factuelles. Quels que soient les dispositifs législatifs, les partenaires de même sexe resteront dans l'incapacité d'accéder à la procréation qui suppose la bisexualité. Si bien que l'identité de situation restera à jamais impossible. Est-il très juste et honnête de laisser croire qu'un changement législatif va effacer les différences ? Qui sera encore déçu et insatisfait ?

2. Une nouvelle définition du mariage changerait pour tous la fonction sociale de cette institution en la transformant en reconnaissance de situations particulières et de sentiments personnels. Ce changement serait directement perceptible par chacun dans les modalités d'établissement de l'état-civil : déclaration, établissement des papiers, dénomination des parents, établissement et authentification de la filiation, etc. La privatisation de l'acte social qu'est le mariage produirait encore un affaiblissement supplémentaire de la cohésion sociale. La loi doit-elle s'engager dans la gestion des orientations et des sentiments particuliers, surtout pour une faible minorité ?

3. Toute la jurisprudence française des procédures d'adoption est fondée sur « l'intérêt supérieur de l'enfant. » Or, on est frappé ici par l'absence de référence aux conséquences prévisibles pour les enfants. Comme si le projet ne visait qu'à satisfaire les attentes des adultes, auxquels, par ailleurs, il semble reconnaître un « droit à l'enfant. » L'absence complète de référence aux droits de l'enfant, en particulier celui de connaître ses origines réelles et d'être élevé par ses parents, l'effacement complet de la référence biologique et symbolique au profit de la référence sociale déstabilisent les instruments d'identification de la filiation.

4. La question des aménagements légaux pour la gestion sereine des situations d'enfants de ménages homosexuels n'est pas posée avec clarté et précision. Aujourd'hui, la majeure partie de ces enfants ne sont pas des enfants adoptés, mais les enfants de l'un des partenaires et ils peuvent, par ailleurs, identifier leur deuxième parent ou connaître son existence.

5. Sous prétexte d'égalité, le projet de loi, s'il est adopté, va donc susciter de nouvelles discriminations. D'abord entre les enfants dont les statuts seront différents. Et on sait combien ces différences sont sensibles aux enfants. Les uns de famille hétérosexuelle, d'autres d'un ménage homosexuel, mais issus d'un couple hétérosexuel dissocié, d'autres encore purement et simplement adoptés sans identification de leur géniteur réel qui demeurera caché.

6. Une autre discrimination surgira inévitablement. L'intention exprimée d'un certain nombre d'élus et d'associations d'obtenir l'accès à la Procréation Médicalement Assistée aboutirait un jour ou l'autre, puisque l'on se situe dans la logique d'un droit à l'enfant. Or, la PMA serait nécessairement discriminatoire puisqu'elle ne serait accessible qu'aux femmes et non aux hommes. À moins que le législateur ne revienne sur l'indisponibilité du corps humain et ne s'engage dans la Gestation Pour Autrui avec ses dérives, déjà connues ailleurs, de marchandisation et d'aliénation des femmes. Il ne suffit pas de repousser cette question à un autre projet de loi pour y répondre.

7. Il ne semble pas que le projet ait envisagé la question, judiciairement si lourde, de la gestion des conflits familiaux, y compris le divorce.

Compte-tenu de l'ampleur et de la gravité des questions posées, il me semblerait plus prudent d'examiner à nouveau les possibilités légales de gérer les situations litigieuses sans entrer dans une réforme aussi ambitieuse et hasardeuse.

Cardinal André Vingt-Trois

Pour en savoir plus sur le projet de loi de " mariage pour tous" , cliquez ici...
 
 
Notre-Dame de Paris a 850 ans
 
Notre-Dame de Paris a 850 ans
En cette Année de la foi, la cathédrale Notre-Dame de Paris célèbre son 850ème anniversaire et propose un "chemin du jubilé". Explications de son recteur, Mgr Patrick Jacquin...
 
 
 
Et pour en savoir plus :
http://www.notredamedeparis.fr/spip.php?rubrique134
 
 
Manifestation " contre le mariage pour tous "...
 
Manifestation
Plus d'une trentaine d'associations appelent à manifester contre le projet de loi de " mariage pour tous " le 13 janvier 2013 à 13h à Paris. Parmi elles, citons la Confédération nationale des Associations familiales catholiques, Alliance Vita ou encore le CLER Amour et famille. Présentation...











" Dans chaque département se constituent des collectifs La Manif Pour Tous travaillant à amplifier une mobilisation de plus en plus pacifique et déterminée pour être ensemble :

« Tous à Paris dimanche 13 janvier 2013 pour le mariage civil H/F (Homme-Femme) qui garantit la filiation PME (Père-Mère-Enfant), contre le projet de loi Taubira et contre la vraie homophobie ! »

Le collectif La Manif Pour Tous invite l'ensemble des mouvements et associations favorables à la suspension du projet de loi Taubira à le rejoindre pour demander l'ouverture d'Etats généraux sur le mariage, la filiation et la protection de l'enfant, voire la soumission du projet de loi à un référendum.

La Manif Pour Tous est un mouvement spontané et populaire qui, au-delà des sensibilités religieuses et partisanes, dépasse toutes les diversités pour préserver l'unité et la parité du mariage civil et de la filiation humaine garantie par le droit civil français. "


Pour en savoir plus, quelques SITES :


Et en Indre-et-Loire :


A NOTER : la paroisse de l'Ile-Bouchard propose de prier Marie de la veillée de Noël le lundi 24 décembre au mardi 1er janvier inclus. Explications :

" En 2013, un projet de loi sera en discussion à l'Assemblée Nationale, proposant un mariage pour tous. Professionnels de l'enfance, juriste, associations familiales, croyants et incroyants, représentants de toutes les grandes religions, etc... s'inquiètent des conséquences pour les enfants et les familles.

Le Cardinal André Vingt-Trois demande : « Face à ces mesures qui menacent notre société, que pouvons-nous faire ? Que devons-nous faire ? Nous devons d'abord inviter à prier puisqu'il s'agit de provoquer et soutenir la liberté de conscience de chacun.» (Lourdes, le 3 novembre 2012).

A L'Ile-Bouchard, en décembre 1947, quatre fillettes témoignent voir « une belle Dame » dans l'église. Elle leur demande de prier pour la France alors en grand danger et promet du bonheur dans les familles. Dans la grâce du lieu, le Sanctuaire de l'Ile-Bouchard propose « du bonheur dans les familles ! », entre Noël et le Nouvel An, une prière toute simple pour la famille, avec les enfants, à faire chez soi pendant 9 jours (neuvaine).

Comment se déroule cette neuvaine ?
La neuvaine consiste à prier quotidiennement pendant 9 jours (de la veillée de Noël le lundi 24 décembre au mardi 1er janvier inclus), chez soi, avec ses enfants, trois Je vous salue Marie : un pour les enfants, un pour les mères, et un pour les pères. Le 9ème jour, mardi 1er janvier, fête de Marie Mère de Dieu, ajouter la prière du magnificat, pour remercier Marie.

Père Xavier Malle, curé de la paroisse.
Pour en savoir plus, un site internet : www.dubonheurdanslesfamilles.com
 
 
Le calendrier de l'Avent...
 
Le calendrier de l'Avent...
L'Avent, c'est un temps d'attente pendant lequel les chrétiens se préparent de leur mieux à accueillir Jésus dans leur vie. Le Jour du Seigneur nous y aide avec un calendrier. Présentation...



" Vous connaissez ces plaques en carton avec des fenêtres que l'on doit ouvrir, une par jour jusqu'à la fête de Noël ? Le principe est né en Allemagne, où, dans les familles protestantes, on distribuait aux enfants une image par jour pendant tout le temps de l'Avent. On appelle cela : calendrier de l'Avent. Il a pour fonction d'accompagner l'attente de Noël.

Aujourd'hui, les calendriers de l'Avent sont devenus un véritable outil de communication, voire de publicité. Derrière chaque fenêtre, une photo qui nous fait découvrir un article de mode, ou un chocolat...

Peut-être aimez-vous ce genre d'objet. Peut-être en êtes-vous saturés. En tous les cas, même si l'on peut se sentir pris au piège d'un effet de mode, ne passons pas à côté de ce que peut exprimer un tel calendrier. La patience. La même que celle d'une mère qui attend la naissance de son enfant. La patience de celui qui doit se débarrasser de tout ce qui l'encombre pour laisser le Seigneur naître et grandir en lui...
Alors, sur notre site Internet, nous avons sacrifié à la mode ambiante du calendrier de l'Avent. Mais c'est plein de signification ! D'abord, si les modes nous prennent au piège, quand c'est possible, profitons d'elles aussi pour nous libérer. Ensuite, si notre foi peine à rentrer par la porte de notre c?ur, laissons-la rentrer par les fenêtres. La foi vaincra en nous ! C'est ce que signifie notre calendrier, réalisé en partenariat avec RCF. Elle vaincra en nous par les petites fenêtres de notre vie, chemins détournés mais qui sont notre chance. Par le petit enfant qui se révèlera notre force, et c'est une manière inattendue d'accueillir Dieu mais ce sera notre grâce !

Sans trop dévoiler notre calendrier, je peux vous dire que les fenêtres permettront à la foi d'entrer pour de bon. Laissez-vous surprendre au fil des jours.

Faites-vous partie des impatients ? Voulez-vous que d'autres soient pour vous des témoins de l'attente féconde de Dieu ? Et si vous-mêmes étiez un témoin de la foi ? Nous serons preneurs de vos petits mots qui nourriront notre attente ! "


fr. Philippe Jaillot, producteur du Jour du Seigneur

Pour accéder au calendrier, cliquez-ici...
 
 
L'avent dans la ville...
 
L'avent dans la ville...
Et sur Internet ! C'est ce que les Dominicains de Lille nous proposent cette année. Explications...





Avent dans la Ville, pourquoi ?
Après les succès de retraitedanslaville.org et psaumedanslaville.org, la présence des dominicains de la Province de France se poursuit sur le web avec aventdanslaville.org pour retrouver le goût et le sens de Noël.

Pour qui ?
Pour tous ceux qui veulent découvrir, approfondir et accueillir le mystère de Noël, grâce à un temps quotidien de méditation et de prières aux tonalités de l'Avent, temps de l'attente joyeuse, belle et contagieuse.

Quand ?
Chaque jour, du samedi 1er au mardi 25 décembre, jour de Noël. Inscription gratuire sur le site à partir du 15 novembre.

Comment ?
Sur le même modèle que retraitedanslaville.org pour le Carême, aventdanslaville.org donnera tous les jours, sur ordinateur, tablette et smartphone :
- une méditation autour de la Parole de Dieu par l'envoi d'un mail quotidien
- un blog pour s'exprimer et développer une dimension communautaire
- des intentions de prières à envoyer et portées par des communautés religieuses ou des retraitants eux-mêmes
- la prière chantée des Laudes par les frères de Lille (podcastable)

Et trois autres rubriques autour de la méditation et de la prière :

Le « Sapin des voisins »
Une initiative pour aller à la rencontre de ses voisins et décorer ensemble le même sapin. Une manière de casser les murs de l?indifférence ... A vivre dans les cages d'escalier, au bureau, dans les cours d'immeubles !

« Crêche en puzzle » pour les enfants
Les photos des crêches du monde entier ou de chez soi à télécharger offrent un jeu de puzzle en ligne, accompagné de questions sur Noël.

Vox Clamantis, « la voix de celui qui clame »
Chaque semaine, une pièce musicale de l'Avent avec Léandro Marziotte, contre-ténor et Simon Prunet-Foch, à l'orgue. Ils donneront un concert à Lille et Strasbourg les 2 et 10 décembre. Quant à Mathurin Voltz, comédien, il donne sa voix aux grands textes du prophète Isaïe.


Pour en savoir plus : http://www.aventdanslaville.org/
 
 
Syrie : appel urgent de trois évêques
 
Syrie : appel urgent de trois évêques
A la demande de l'Oeuvre d'Orient, nous relayons l'appel ci-dessous de trois évêques de la région d'Hassaké, au Nord-Est de la Syrie. Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l'Oeuvre d'Orient, vient de le recevoir. Extraits...




" Au nom des trois évêques de la région, syrien catholique, syrien orthodoxe et assyrien oriental, ainsi qu'au nom des différentes composantes ethniques : syriaques, arabes, kurdes, yazides, arméniens et autres, je lance cet urgentissime appel à : S.S le Pape Benoît XVI, à tous les chefs d'État, surtout à ceux qui ont une influence dans ce qui se passe dans la région et surtout en Syrie, au secrétaire général de l'ONU et à toutes les personnes de bonne volonté, de vouloir fermement intervenir pour que notre région, la préfecture de Hassaké au Nord-Est de la Syrie, demeure encore et reste un havre de sécurité et de paix, elle est, à ce moment la seul en partie épargnée en Syrie. Cette région de la Jézireh, dont les deux plus grandes villes sont Kamichli et Hassaké, abritent plus de quatre cents mille réfugiés venus de toutes les régions du pays: Alep,Idlib, Homs, Der Ez-Zor, etc. ainsi que les anciens réfugiés irakiens généralement oubliés. Ce que nous voulons, et avec insistance, c'est que tous ceux à qui nous lançons cet appel urgent fassent pression sur les différents groupes armés et l'Armée libre pour qu'elles n'entrent pas dans notre région afin qu'elle demeure toujours ce qu'elle est:le seul havre de paix et de sécurité en Syrie. "

Pour lire la suite, télécharger le document ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier PDF syrieappel_au_nom_de_la_population_d_hassake.pdf
 
Audiolivres...
 
Audiolivres...
Un livre, c'est bien... A condition d'avoir le temps de le lire ! Ou une bonne vue. Et puis le soir, après une journée de travail sur écran, qui a encore le courage d'utiliser ses yeux ?...D'où l'idée d'en proposer certains sous forme " d'audiolivres ". Les Editions Saint-Léger en ont une quinzaine dans leur catalogue. Présentation...



" Les indexations des audiolivres sont courtes - 42 plages, par exemple, dans le Tome I de Jésus de Nazareth de Benoît XVI - et facilitent le repérage de l'endroit où l'on a arrêté son écoute. Elle permettent aussi d'envisager des rendez-vous quotidiens...

" Afin de rendre agréable l'écoute, Saint-Léger productions emploie des comédien(ne)s professionnel(le)s et de foi afin de restituer les subtilités du texte et en transmettre toute l'intelligence...

Exemples de titre :
- Jean-Paul II, la biographie
- Les psaumes
- Naître ou ne pas être
- Histoire d'une âme. Ste Thérèse de Jésus, docteur de l'Eglise
- Comprendre Vatican II, de Mgr G Defoix, archevêque émérite de Lille

Pour accéder au site des éditions Saint-Léger, cliquez ici.
 
 
Mariage pour tous : l'avis de Mgr Blaquart
 
Mariage pour tous : l'avis de Mgr Blaquart
Dans un communiqué de presse du 16 novembre, Mgr Blaquart, évêque d'Orléans, a exprimé à son tour son point de vue sur le projet de loi de " mariage pour tous ". Voici ce communiqué...


" Notre société n'est-elle pas en train de scier la branche sur laquelle elle est assise ? En voulant requalifier ce que sont une famille, un couple, le mariage, la filiation, on touche aux fondements même de notre société.

Pourquoi refuser un large et légitime débat sur un sujet majeur engageant l'avenir de notre humanité ? Pourquoi certains n'auraient pas le droit de manifester ni d'exprimer une opinion ? Ne sommes-nous pas en démocratie ?

L'homophobie doit être combattue. L'homosexualité est un fait, une réalité. Beaucoup de personnes homosexuelles souffrent d'être rejetées, méprisées. Elles ont droit au respect, à la reconnaissance de ce qu'elles sont et vivent.

Mais pourquoi vouloir donner le nom de mariage à une autre réalité que celle qui est constitutive de notre humanité, le couple homme-femme dont seule l'union peut donner la vie ?

Il est normal qu'un état reconnaisse et précise les droits des personnes vivant en communauté de vie sous un même toit. Mais décréter que toutes les communautés de vie sont similaires dans leur finalité est une supercherie. Egalité ne veut pas dire gommer les différences.

Et puis l'enfant est le grand oublié du projet de loi. N'a-t-il pas le droit de connaître l'homme et la femme dont il est issu ? Même s'il est éduqué et aimé par d'autres, sa venue au monde et son identité dépendent d'un père et d'une mère qu'il voudra tôt ou tard connaître.

En ces temps incertains où beaucoup connaissent la précarité, les familles ont besoin d'être soutenues plutôt que d'être égarées et fragilisées. C'est la cohésion de notre société qui en dépend.

Mgr Jacques Blaquart, Evêque d'Orléans
 
 
Fin du synode sur la nouvelle évangélisation
 
Fin du synode sur la nouvelle évangélisation
Le Saint-Père a célébré le 28 octobre la messe de clôture de la XIII assemblée générale ordinaire du Synode des évêques consacrée à la nouvelle évangélisation. Voici plusieurs extraits de l'homélie de Benoît XVI...

" Tout l'Evangile de Marc est un itinéraire de foi, qui se développe graduellement à l'école de Jésus. Les disciples sont les premiers acteurs de ce parcours, mais il y a aussi d'autres personnages qui occupent un rôle important, tel Bartimée. Sa guérison est le dernier miracle que Jésus accomplit avant sa passion. Et ce n'est pas par hasard qu'il s'agit de la guérison d'un aveugle, c'est-à-dire d'une personne dont les yeux ont perdu la lumière. Nous savons par d'autres textes que la condition de cécité a une signification chargée de sens dans les Evangiles. Elle représente l'homme qui a besoin de la lumière de Dieu, la lumière de la foi, pour connaître vraiment la réalité et marcher sur le chemin de la vie. Il est essentiel de se reconnaître aveugles, de reconnaître qu'on a besoin de cette lumière, sans quoi on reste aveugle pour toujours. A ce point clef du récit de Marc, Bartimée est présenté comme un modèle. Il n'est pas aveugle de naissance, mais il a perdu la vue : il est l'homme qui a perdu la lumière et en est conscient, mais il n'a pas perdu l'espérance, il sait accueillir la possibilité de la rencontre avec Jésus et se confie à lui pour être guéri... Et quand Jésus l'appelle et lui demande ce qu'il attend de lui, il répond, Rabbouni, que je voie !... Dans la rencontre avec le Christ, vécue avec foi, Bartimée retrouve la lumière qu'il avait perdue et avec elle la plénitude de sa dignité. Il se remet debout et reprend sa marche, qui à partir de ce moment a un guide, Jésus, et une route, la même que Jésus parcourt...

" Dans un de ses écrits, Saint Augustin fait sur la figure de Bartimée une observation très particulière". Cet homme autrefois très riche était tombé dans la misère, ce qui " avait eu un grand retentissement, non seulement parce qu'il était devenu aveugle, mais parce qu'il demandait l'aumône sur la voie publique". Ceci doit nous inviter "à réfléchir sur le fait qu'il y a des richesses précieuses pour notre vie que nous pouvons perdre, et qui ne sont pas matérielles. Dans cette perspective, Bartimée pourrait représenter tous ceux qui vivent dans des régions d'ancienne évangélisation, où la lumière de la foi s'est affaiblie, et qui se sont éloignés de Dieu, ne le retenant plus comme important pour la vie. Il s'agit de personnes ayant perdu une grande richesse, de personnes déchues d'une haute dignité, non pas économique ou d'un pouvoir terrestre, mais de celle qui est chrétienne. Ayant perdu l'orientation sûre de la vie, elles sont devenues, souvent inconsciemment, des mendiants du sens de l'existence. Ces personnes ont besoin d'une nouvelle évangélisation, c'est-à-dire d'une nouvelle rencontre avec Jésus, le Christ, le Fils de Dieu, capable d'ouvrir à nouveau leurs yeux et leur enseigner la route".

"La nouvelle évangélisation concerne toute la vie de l'Eglise... Je voudrais ici souligner trois lignes pastorales qui ont été dégagées durant le Synode. La première porte sur les sacrements de l'initiation. L'exigence d'accompagner la préparation au baptême, à la confirmation et à l'Eucharistie avec une catéchèse appropriée a été réaffirmée. L'importance de la pénitence, sacrement de la miséricorde de Dieu a été aussi rappelée... En effet, il a été dit à plusieurs reprises que les vrais acteurs de la nouvelle évangélisation sont les saints. Par l'exemple de leur vie et par leurs oeuvres de charité ils parlent un langage compréhensible par tous. En second lieu, la nouvelle évangélisation est essentiellement liée à la mission Ad Gentes. L'Eglise a le devoir d'évangéliser, d'annoncer le message de salut aux hommes qui ne connaissent pas encore Jésus-Christ. Au cours des réflexions synodales, on a également souligné qu'il existe beaucoup de milieux en Afrique, en Asie et en Océanie où des habitants attendent ardemment, parfois sans en être pleinement conscients, la première annonce de l'Évangile. Il convient par conséquent de prier l'Esprit Saint afin qu'il suscite dans l'Église un dynamisme missionnaire renouvelé dont les protagonistes soient, de manière spéciale, les agents pastoraux et les fidèles laïcs... Un troisième aspect concerne les baptisés qui ne vivent pas les exigences du baptême... On trouve partout ces personnes, mais tout principalement dans les pays plus sécularisés. L'Eglise leur porte une attention particulière, afin qu'elles rencontrent de nouveau Jésus-Christ, redécouvrent la joie de la foi et retournent à la pratique religieuse dans la communauté des fidèles. Au-delà des méthodes pastorales traditionnelles, toujours valables, l'Eglise cherche à utiliser de nouvelles méthodes, avec aussi le souci de nouveaux langages, appropriés aux différentes cultures du monde, proposant la vérité du Christ par une attitude de dialogue et d'amitié qui a son fondement en Dieu qui est amour".

"Bartimée, ayant retrouvé la vue par Jésus, se joignit au groupe des disciples, parmi lesquels se trouvaient certainement d'autres qui, comme lui, avaient été guéris par le Maître. Ainsi sont les nouveaux évangélisateurs, des personnes qui ont fait l'expérience d'être guéries par Dieu, par l'intermédiaire de Jésus-Christ". Effaçons donc, a conclu Benoît XVI, "l'oubli de la vérité, l'ignorance. Dissipons les ténèbres qui, comme un brouillard pour les yeux, nous empêchent de voir et de contempler le vrai Dieu".

Source : VIS (Vatican Information Service)
 
 
Mariage pour tous... pas d'instrumentalisation des évêques
 
Mariage pour tous... pas d'instrumentalisation des évêques
Ces derniers jours, certaines personnes ont entendu parler d'une manifestation sur le " mariage pour tous ". En réponse à leurs interrogations, Mgr de Germay, Mgr Le Gall et Mgr Scherrer ont demandé à la CEF, Conférence des évêques de France, de communiquer le texte ci-dessous.

" Le 8 septembre dernier, l'Institut Civitas a adressé un courrier aux évêques de France relatif au projet de loi sur le mariage entre personnes de même sexe, courrier auquel quelques uns d'entre eux ont cru opportun de répondre. La découverte de la réponse que ces évêques avait faite sur le site web de Civitas leur a permis de vérifier que l'intention de Civitas n'était pas tant de sensibiliser l'épiscopat sur les actions et les initiatives de ces membres que de récupérer les évêques à des fins qui servent les intérêts de l'Institut.

Jugeant que la récupération dont ils ont été l'objet est inacceptable, les évêques concernés demandent que le courrier soit retiré du site de Civitas et que leur nom ne soit pas instrumentalisé au profit d'une manifestation (celle du 18 novembre2012) qu'ils ne soutiennent pas. "


Mgr Olivier de GERMAY, Evêque d'Ajaccio
Mgr Robert LE GALL, Archevêque de Toulouse
Mgr Thierry SCHERRER, Evêque de Laval


A LIRE : la note publiée par le Conseil Famille et Société de la Conférence des Évêques de France au sujet de l'élargissement du mariage civil aux personnes de même sexe et la possibilité pour elles de recourir à l'adoption. CLIQUEZ ICI.

 
 
Secours catholique : collecte nationale le 18 novembre
 
Secours catholique : collecte nationale le 18 novembre
La collecte nationale du Secours Catholique aura lieu dimanche prochain. A cette occasion, un livret Prions en Eglise est édité. Présentation...

" Une invitation à mettre en oeuvre de façon concrète, à l'image du Christ, le partage avec les plus fragiles pour leur donner toute leur place dans nos communautés, leur permettre de partager la Parole et de célébrer en fraternité Celui qui donne sens à toute vie. Il s'agit de changer notre regard, d'imaginer avec les plus pauvres des actions témoignant qu'une autre manière de faire société ensemble est possible, au-delà des frontières sociales, politiques, culturelles et religieuses. Un engagement comme « Aidons-nous les uns les autres » appelle, d'une part, à prendre en compte tous ceux qui oeuvrent pour leurs frères et soeurs au-delà des groupes chrétiens, et, d'autre part, à promouvoir l'universalité de l'aide envers tous les publics en difficulté, en s'ouvrant à la dimension internationale.

Le Secours Catholique édite, en partenariat avec Prions en Eglise, un livret liturgique à l'occasion de la collecte nationale. Des bénévoles et personnes accompagnées ont complété le livret par leurs prières. Ce petit livret propose ainsi des pistes de réflexions pour la préparation de la liturgie du 18 novembre. "

Source: Secours Catholique

Pour feuilleter, le livret Prions en Eglise, cliquez ici

Pour en savoir plus sur le S Catholique, cliquez ici
 
 
Assemblée plénière des évêques de France
 
Assemblée plénière des évêques de France
Président de la Conférence des évêques de France, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a prononcé le discours de clôture de l'Assemblée plénière des évêques de France, à Lourdes, ce jeudi 8 novembre. Extraits...

" La position très ferme que nous avons prise au sujet de la transformation légale du mariage a suscité bien des remous. Les réactions, plus diversifiées qu'on ne l'imaginait, ont montré un trouble réel de nos concitoyens qui expriment de véritables interrogations sur la pertinence et l'urgence du projet. Les injures publiques et les arguments ad hominem laissent paraître chez certains la difficulté à accepter un véritable débat. Bien sûr, l'accusation d'homophobie est la plus habituelle. Mais dénoncer la supercherie que serait un mariage entre personnes du même sexe n'empêche pas, au contraire, de comprendre le besoin de reconnaissance de personnes homosexuelles, besoin que ce supposé mariage ne satisferait d'ailleurs pas. Nous sommes convaincus que les personnes homosexuelles, comme tout un chacun, sont appelées à rencontrer et suivre le Christ. Il y a pour elles aussi un chemin vers la sainteté, à parcourir pas à pas, et l'Église est toujours disposée à les accompagner sur ce chemin. Une fois encore, nous voulons rappeler les grands absents de cette discussion : les enfants.

Nous nous réjouissons que, dans le cadre de la légalité et dans le respect des personnes, de nombreuses initiatives soient prises par nos concitoyens, croyants ou non, pour s'opposer au projet du gouvernement dans son état actuel. Beaucoup de catholiques s'engagent dans ce sens avec des personnes d'autres courants de pensée ou d'autres religions. Par-delà les clivages politiques, légitimes dans une démocratie, il s'agit bien d'un engagement pour la promotion d'un bien commun pour notre société.

Que les catholiques de notre pays sachent que leurs évêques les encouragent à parler, à écrire, à agir, à se manifester... Ils ont le droit de témoigner de ce qui, dans la lumière de notre foi et selon la logique de la raison et du bon sens, leur semble essentiel pour le présent et pour l'avenir.

Nous regrettons que le choix du gouvernement polarise tellement les attentions sur un sujet qui finalement reste second, si l'on tient compte des préoccupations prioritaires qui assaillent beaucoup de nos concitoyens en raison des conséquences de la crise économique et financière : fermeture d'entreprises, hausse du chômage, précarité croissante des familles les plus fragiles, etc. Nos associations, engagées dans la solidarité sociale, relèvent toutes l'aggravation de la situation, notamment des plus jeunes. Le récent rapport du Secours Catholique en est un témoignage supplémentaire. Dans cette période difficile, le soutien de la cohésion familiale est plus que jamais nécessaire. Nous encourageons tous les catholiques à maintenir leur mobilisation dans la lutte contre la misère économique et sociale et à poursuivre leurs magnifiques efforts de solidarité (...) ".

Cardinal André Vingt-Trois

Pour lire la totalité du discours, cliquez ici.


En ouverture de l'assemblée plénière des évêques, le cardinal André Vingt-Trois, samedi 3 novembre, avait évoqué différents sujets dont la place des enfants dans la société. Extraits...

" Une chose doit être claire : nous ne sommes pas dans une défense de je ne sais quels privilèges confessionnels. Nous parlons pour ce que nous estimons le bien de tous. C'est pourquoi nous ne mettons pas en avant la question du sacrement de mariage qui est une vocation particulière, mais la fonction sociale du mariage qui ne dépend d'aucune religion.

Notre société est très sensible et vigilante sur le respect dû aux enfants. Elle attend de ses responsables qu'ils prennent la défense des plus faibles et qu'elle les protège. C'est pourquoi, dans cette période il est important de rappeler un certain nombre de droits fondamentaux, qui sont le fruit de la sagesse cumulée de notre civilisation et qui ont marqué sa sortie progressive de la barbarie. Chacun des droits et des impératifs éthiques qui en découle et que nous énonçons ici s'impose à la conscience morale des hommes, quelle que soit leur croyance religieuse ou leur incroyance. Aucune règle, et a fortiori aucune loi, ne pourra jamais nous décharger de notre responsabilité personnelle et des enjeux de notre liberté.

1/ Aucun être humain n'a le pouvoir de disposer de la vie de son semblable, à quelque stade que ce soit de son développement ou de son itinéraire et quels que soient les handicaps dont il peut être frappé ou la détérioration de son état de santé. Chacun de nous est responsable du respect de cet interdit absolu du meurtre et notre société doit s'employer à éliminer les manquements à cette obligation. Dès lors que le respect absolu de la vie humaine ne serait plus la règle défendue par la société, les individus entreraient dans une dynamique de suspicion et d'angoisse. Qui va décider si et jusqu'à quand je peux vivre, jusqu'à quel seuil de handicap, quel seuil de douleur, quel seuil de gêne pour les autres, quel coût pour la société ?

2/ Tout être humain conçu a le droit de vivre à quelque moment que ce soit de son développement. Celui et celle qui l'ont appelé à la vie en sont responsables et la société doit les soutenir et les aider dans l'exercice de cette responsabilité. Le respect de l'embryon participe de cette protection que la société doit aux plus faibles de ses membres. Alors que les recherches sur les cellules souches adultes donnent déjà lieu à des applications thérapeutiques et que le prix Nobel de médecine vient d'être attribué au Professeur Yamanaka et au Professeur Gurdon pour leurs travaux sur la reprogrammation des cellules différenciées en cellules pluripotentes, certains voudraient autoriser plus largement encore la recherche sur des cellules souches embryonnaires. De telles recherches restent moralement inacceptables et économiquement hasardeuses.

3/ Tout enfant venu au monde a droit à connaître ceux qui l'ont engendré et à être élevé par eux, conformément à la Convention Internationale relative aux droits de l'enfant ratifiée par la France en 1990 (article 7 /1 : « L'enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d'acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d'être élevé par eux. »). Ce droit impose de ne pas légaliser les procréations anonymes qui rendent cet impératif impossible à tenir. Dans certaines situations exceptionnelles des personnes peuvent, pour le bien de l'enfant, assumer généreusement la responsabilité parentale. Elles ne peuvent jamais se substituer totalement à l'homme et à la femme qui ont engendré l'enfant.

4/ Tout enfant a droit à être éduqué. Cette obligation repose d'abord sur les parents qui sont les premiers responsables de l'éducation de leurs enfants. La société doit les soutenir et les aider dans cette mission, aussi bien par les aides financières, qui reconnaissent leur apport pour un meilleur avenir de l'ensemble de notre société, que par des aides pédagogiques qui sont souvent très nécessaires.

L'obligation de l'éducation repose ensuite sur l'institution scolaire qui a la charge de transmettre les savoirs nécessaires à l'exercice de la liberté personnelle, mais aussi le devoir de développer chez les jeunes la reconnaissance et le développement d'un certain nombre de qualités morales sur lesquelles reposent le consensus social et l'apprentissage de relations respectueuses et pacifiques entre les membres du corps social. Nommer le bien et le mal fait partie de cette responsabilité collective.

5/ Les enfants ou les jeunes délinquants, quels que soient leur statut juridique : français, étrangers, en situation régulière ou non, ne doivent pas être traités par la seule incarcération. Dans une démarche éducative, la punition peut être nécessaire. Elle doit toujours avoir pour objectif la transformation positive de celui qui l'a méritée. Elle ne doit pas éluder les responsabilités des adultes dans le déclenchement, l'organisation ou l'exploitation de la délinquance : réseaux organisés de mendicité, institution du trafic de drogues, prostitution, pornographie publique, etc.

Cardinal André Vingt-Trois

Pour lire la totalité du discours, cliquez ici.
 
 
JMJ 2013 : voyez sa bande annonce !
 
JMJ 2013 : voyez sa bande annonce !
Les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) auront lieu en 2013 au Brésil. Voici la " bande annonce " française réalisée à cette occasion...
 
 
 

Et pour en savoir plus sur les JMJ :
- vous pouvez écrire à : odejmj@hotmail.fr
- Ou allez sur la page Facebook JMJ Tours Rio 2013


 
 
Eglise... à vendre
 
Eglise... à vendre
Le diocèse de Bourges a mis en vente l'église Saint-Eloi pour lui assurer les moyens financiers nécessaires à sa mission sur Vierzon. Si la décision de l'attribution finale revient à Mgr Armand Maillard, évêque de Bourges, le père Alain Krauth, curé de la paroisse, a donné des pistes de réflexion (Source CEF)



" Dans l'Evangile du 14 octobre 2012, « le jeune homme riche » (Marc 10, 17-30), Jésus invite « à savoir se détacher des biens matériels ». A la question « Faut-il vendre l'église Saint-Eloi ? », le P. Alain Krauth a rappelé que les paroissiens ont été consultés en 2011, que l'Equipe d'Animation Pastorale, le Conseil Pastoral et le Conseil Economique se sont prononcés en faveur de la vente de l'église « qui se trouve dans un quartier dont la population diminue et qui sert le moins au culte ».

« Peut-on vendre une église à des musulmans ? » a-t-il alors poursuivi. Le Concile Vatican II, a-t-il souligné, dans sa Déclaration sur les relations de l'Eglise avec les religions non chrétiennes a affirmé que « L'Eglise regarde aussi avec estime les musulmans qui adorent le Dieu un (...). Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu'à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté » (Nostra aetate § 3). Une ligne claire, confortée par le pape Jean-Paul II lors de la rencontre interreligieuse d'Assise (Italie) en 1986, confirmée par Benoît XVI 25 ans plus tard.

Alors, faut-il envisager de vendre l'église Saint-Eloi aux musulmans de Vierzon ? « Pour ma part, répond le prêtre, il me semble que si ce bâtiment pouvait permettre à des musulmans modérés de pouvoir célébrer dignement leur foi, dans le respect de la laïcité française et dans des relations courtoises avec la communauté catholique, alors cette vente favoriserait la paix civile et le vivre ensemble. A l'inverse, je regretterais que cette église puisse être achetée par une communauté ou un groupe aux idées radicales, de quelque religion qu'ils puissent être ».

Source / CEF
Conférence des évêques de France
 
 
Le mariage pour tous...
 
Le mariage pour tous...
La CEF, Conférence des évêques de France, a réuni de nombreux témoignages, points de vue, etc. sur le " mariage pour tous " afin d'éclairer la " question " et de préciser la position de l'Eglise catholique face à un tel projet. Extraits ...


Mgr Bouilleret, évêque d'Amiens : " L'être humain est un être personnel qui se construit par héritage et par la vie en société. Cette vie en société est basée sur trois interdits fondamentaux qui traversent toutes les cultures, qui assurent la stabilité et la pérennité de la société. Il s'agit du refus du mensonge, du refus de la violence meurtrière et du refus de la confusion des générations et des genres. Là où la recherche de la vérité n'est plus première, aucune relation ne peut s'inscrire dans la durée et le mensonge engendre la méfiance. Là où le meurtre du frère n'est pas prohibé, la violence détruit tout. Là où le respect de la différence des générations et des genres n'est plus valorisé, la confusion entraîne à terme la déstructuration des personnes et de la société. (...) Dans une société occidentale qui a besoin de repères, il ne convient pas de brouiller les fondements de la vie sociale. La famille est basée sur l'alliance matrimoniale d'un homme et d'une femme. La liberté des individus ne peut pas être le seul critère pour les législations des démocraties modernes ".

Pour accéder au dossier de la CEF sur le " mariage pour tous ", cliquez ici.

 
 
Vive la Toussaint !
 
Vive la Toussaint !
La Toussaint, c'est comme chaque année le 1er novembre.

Comme chaque année... A tel point qu'on n'y prête peut-être plus tellement attention.

Alors " écoutons " à ce sujet une homélie de Mgr Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de france, sur France-Culture l'an dernier...




"J'aime bien la fête de Toussaint ! " me disait récemment un jeune servant d'autel dans une paroisse. J'espère, chers auditeurs, que vous aussi aimez la Toussaint. Qu'elle est une de vos fêtes préférées. Avez-vous entendu Saint Jean s'écrier : " Voyez comme est grand l'amour dont le Père nous a comblés ! "

Avez-vous entendu l'auteur de l'Apocalypse : cet amour est pour " une foule immense que nul ne sait dénombrer "

Avez-vous entendu le Christ en St Mathieu : " Heureux serez-vous à cause de moi ! " Oui, j'espère que vous aimez cette fête liturgique.

Le choix de la sainteté est radical et lumineux. Il ne s'agit pas de devenir des cracs et d'accomplir des performances inatteignables. Il s'agit d'aimer. Jusqu'au bout. D'apprendre à aimer selon les voies de l'évangile. Et pour aimer, nous n'avons qu'aujourd'hui !

Le saint ne dit jamais de lui-même qu'il est saint. Le saint sait que Dieu seul est saint et a l'infinie bonté de nous sanctifier de la plénitude de son amour. Le saint n'a jamais l'orgueil d'être parvenu. " Pour bien achever la vie spirituelle, dit François de Sales, il n'y a pas de meilleur moyen que de toujours recommencer " (...).

Le premier novembre n'a pas besoin d'une campagne publicitaire artificielle. La Toussaint est peuplée de témoins. Elle est irriguée par l'énergie humaine et spirituelle des amis du Christ. Elle est la fête de ceux qui nous précèdent dans la vision de Dieu, car ils furent, sur la terre, des coeurs purs. Elle est la fête de ceux qui sont fils de Dieu, car, sur la terre, ils furent artisans de paix. Elle est la fête de ceux qui sont rassasiés, car, sur la terre, ils eurent faim et soif de justice (...).

Si je puis me permettre un conseil, ne passez pas une seule de vos journées sans invoquer les saints. Confiez leur vos décisions, vos inquiétudes, vos joies. Demandez la grâce d'être non leur photocopie figée, mais d'être de leur trempe spirituelle (...)".

Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici

POUR CONNAITRE LES HEURES DES MESSES DE LA TOUSSAINT, commune par commune, cliquez ici.
 
 
Livre : Les voix de la foi
 
Livre : Les voix de la foi
Avec " Les voix de la foi " (Ed. Perrin), François Huguenin, historien des idées et essayiste, parcourt les plus grands textes du catholicisme. Un patrimoine à (re) découvrir et une invitation à faire des rencontres pour nourrir sa foi...





Quel est le projet de ce livre ?
Il est double. Il s'agit d'inviter les catholiques à une plongée dans le patrimoine littéraire et spirituel du catholicisme, dans un souci pédagogique. Aujourd'hui, il n'est pas évident de lire un texte des Pères de l'Eglise, d'un chartreux ou d'un cistercien du Moyen-Âge, sans un certain nombre de clefs qui permettent de situer le contexte. Deuxième raison d'être de ce livre, c'est qu'il peut être proposé aux personnes en recherche ou qui ont un intérêt culturel pour le christianisme et le catholicisme. La démarche historique ouvre une porte d'entrée à des personnes hors de l'Eglise. C'est à la fois un ouvrage d'historien - rigoureux je crois - et un livre de catholique croyant. Les deux sont assumés !

Source : CEF


A voir aussi, une présentation de l'ouvrage, sur le site de La Vie
 
 
A découvrir : croire.com
 
A découvrir : croire.com
Croire.com, le site chrétien créé par Bayard en 2001, écrit une nouvelle page de son histoire. Avec une ligne éditoriale au service de la transmission de la foi, le nouveau Croire.com éclaire, explique et rend accessible au plus grand nombre, le message chrétien. Il apporte ainsi sa contribution à la démarche de Nouvelle Évangélisation de l'Église en France. Présentation...


" Croire.com, un site chrétien dédié au plus grand nombre avec :

- Un espace gratuit conçu comme une encyclopédie de la foi riche de 250 mots référencés. Cet espace a pour but de répondre aux grandes questions de vie et de foi de ceux qui s'intéressent au christianisme et d?offrir aux internautes un accompagnement dans les grandes étapes de leur vie chrétienne (mariage, baptême, catéchuménat...).

- Un espace réservé aux abonnés donnant accès à des e-formations, des diaporamas.

Croire.com paroisses, un espace conçu pour les personnes en charge de la transmission de la foi : catéchistes, animateurs liturgiques ou pastoraux, prêtres en paroisse, tous trouveront, réunis dans cet espace unique, des outils et des services bâtis autour de 4 grandes thématiques :
- Célébrer : propositions d'animations, le « kit » du dimanche et des sacrements...
- Servir : organiser la vie de la paroisse avec par ex un outil de mise en page de la feuille de messe...
- Annoncer : pour les équipes de laïcs engagés dans la liturgie, la préparation au baptême, la catéchèse des adultes...
- Relier : aide aux registres...

Croire.com, une plate-forme d'échanges et de partage : le site accueille sur ses pages les différentes questions des internautes, auxquelles l'équipe de rédaction répond à travers sa « question de la semaine » envoyée aux abonnés à la lettre hebdomadaire.

Croire.com est un site vivant : il propose de nombreuses vidéos, des contributions d'experts, théologiens et biblistes... et privilégiera de nombreux partenariats avec les médias chrétiens et les centres de formations catholiques. "

Source : Bayard
 
 
Quel apôtre êtes-vous ?...
 
Quel apôtre êtes-vous ?...
Dans le cadre de l'Année de la Foi, le diocèse de Paris propose un quiz. A vous de jouer !...







Question 1

Selon vous, « foi » cela signifie :
- Confiance ?
- Charité ?
- Connaissance ?
- Croyance ?
- Fidélité ?

Question 2

Le credo, c'est :
- Un texte ancien à faire vivre
- La profession de foi de l'Eglise
- Une synthèse de la foi
- La Vérité
- Une prière rabâchée tous les dimanches

 
 
Inondations à Lourdes
 
Dimanche 21 octobre, l'évêque de Tarbes et Lourdes, Mgr Nicolas Brouwet, a enregistré un message vidéo à l'intention de tous les pèlerins et amis de Lourdes, mais aussi à l'intention de celles et ceux "qui s'inquiètent de Lourdes"...
 
 
 

A lire aussi, le " point de vue " de Mgr Podvin, porte-parole de la CEF, Conférence des évêques de France à ce sujet. Cliquez ici.
 
 
Les AFC se mettent en scène...
 
Les Associations Familiales Catholiques (AFC) ont crée une vidéo pour augmenter leur nombre d'adhérents. La voici...
 
 
 
" Depuis plus de 100 ans, les AFC portent la voix des familles auprès des pouvoirs publics, des acteurs économiques et sociaux... En adhérant aux AFC, vous agissez au coeur des grands débats de société, pour la famille. Notre efficacité dépend de la force de nos arguments et du nombre d'adhérents. Plus nous serons nombreux, plus notre voix sera écoutée... tout ca en 3 minutes sur www.AdhererAuxAfc. "

Source : AFC

CONTACT :
AFC 37
Mme Colette Penaud
Tel. 02 47 37 59 80


 
 
L'année de la foi... par Mgr Jordy
 
L'année de la foi... par Mgr Jordy
Mgr Jordy, évêque de St Claude, s'est exprimé au sujet de l'année de la foi sur le site de la CEF, la Conférence des évêques de France. Extraits...

" Chers amis,

Nous fêtons cette année le 50ème anniversaire de l'ouverture, le 11 octobre 1962, du Concile Vatican II qui aura été un des grands événements de notre Église au XXè siècle. Ce Concile est à l'origine d'un profond renouvellement du regard sur l'Eglise et de la manière de vivre et d'annoncer la foi.
A l'occasion de cet anniversaire, le Pape Benoît XVI invite toute l'Eglise à vivre une Année de la foi qui s'achèvera lors de la fête du Christ Roi de l'Univers en novembre 2013.

Cette Année de la foi est une invitation à comprendre que le coeur de notre foi chrétienne, ce qui nous constitue chrétien, n'est pas d'abord une question d'engagement ou de morale, mais l'adhésion à la personne de Jésus-Christ, mort et ressuscité, que nous confessons comme le Seigneur de nos vies, dans l'amitié duquel nous voulons vivre avant d'être uni avec Lui dans la vie éternelle qu'il partage avec le Père et l'Esprit-Saint.

Cette Année de la foi nous rappelle donc que la foi est non seulement un acte de confiance en Dieu - le fait de croire -, mais aussi une adhésion au contenu de la foi - ce que nous croyons -, qui est récapitulé dans les professions de foi, le Credo de Nicée-Constantinople et le Symbole des Apôtres que nous proclamons chaque dimanche (...) ".

Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici.
 
 
La mort... et après ?
 
La mort... et après ?
Tel est le thème d'une matinée inter-religieuse le 21 octobre sur France 2 de 8h30 à 12h (avec la messe à 11h). Présentation...




" La perspective de la fin de la vie touche les croyants comme les non croyants.

Cette émission propose d'évoquer les sentiments humains, les pratiques sociales et collectives, mais également les grandes convictions spirituelles ou religieuses qui sont portées par des textes et des traditions multimillénaires.

Comment appréhende-t-on la mort dans notre société ? Où et comment meurt-on aujourd'hui ? Quel accompagnement propose-t-on aux personnes en fin de vie et à leurs proches lorsque la mort survient ? Quelles sont nos représentations de l'au-delà ? Quelle influence exercent-elles sur notre manière de vivre ? Que proposent les religions ?

Sophie Davant, animatrice de cette matinée, accueillera sur le plateau des théologiens et des témoins appartenant aux traditions bouddhiste, musulmane, israélite et chrétienne.

Echanges et reportages dessineront deux grandes parties :

- Lorsque la mort survient... : accompagnements et rites.
- La mort... et après ? : les grandes convictions.

Source : JDS
A voir, une vidéo du JDS sur " la mort et l'au-delà ". Cliquez ici.
 
 
Semaine missionnaire mondiale 2012
 
Semaine missionnaire mondiale 2012
Etre missionnaire : c'est, en théorie, la mission de tout baptisé. Mais dans la pratique, cela ne va pas de soi. D'où, chaque année, une semaine dite " semaine missionnaire mondiale " pour rappeler que la mission se vit ici et là bas. Voici, pour 2012, le message du père Pecqueux, Directeur du Service de la Mission Universelle et des oeuvres Pontificales Missionnaires...










" La Semaine Missionnaire Mondiale de 2012 mérite toute notre attention pour nous mobiliser. Les autres Eglises comptent sur nous !

Allez, de toutes les nations faites des disciples ! (Mt 28, 19).
Rien de bien nouveau dans cet envoi en mission, et pourtant !
Au moment où nous célébrons le début du cinquantenaire du concile Vatican II, mais aussi le jubilé de Pauline Jaricot, fondatrice de la Propagation de la Foi !
Impossible pour nous de rester à regarder le ciel.
Par ailleurs, le synode pour la Nouvelle Évangélisation ouvert il y a quelques jours interroge notre dynamique missionnaire et notre attention aux autres Eglises : qu'avons-nous à partager ? Que nous apportent-elles ? Qu'attendent-elles de nous ?
Occasion de nous laisser interroger sur la conviction qui habite notre communauté paroissiale : sommes-nous les témoins actifs d'une vie missionnaire qui prend la dimension de l'universel ?

Ici et là-bas, aimer !

Evangéliser est inhérent au baptême et à la vie chrétienne et touche toutes les générations, ici et dans tous les pays du monde. Ni reconquête ni prosélytisme, c'est avant tout un témoignage d'amour pour notre temps, un appel à vivre autrement, à oser l'annonce et la rencontre de Jésus-Christ dans le respect des cultures, des croyances et des civilisations ! Cette notion, mise en lumière par Vatican II, marque la Mission moderne, et ses défis nouveaux, parmi lesquels la Nouvelle Évangélisation.

Participer à l'?uvre missionnaire se fait dans trois dimensions : s'informer sur la vie des autres Eglises, prier pour les vocations missionnaires et pour les jeunes Eglises, mais aussi pour que nous soyons nous-mêmes des communautés missionnaires et répondre généreusement aux appels à l'offrande participe à l'exercice de la mission confiée par le Christ à ses disciples et son Eglise.

Partageons avec fierté notre foi - trois hommes sur cinq ne connaissant pas le nom de Jésus. Soutenons ceux qui répondent à l'envoi en mission !

Qui d'autres que des baptisés peuvent soutenir le développement de l'Eglise et sa mission d'amour, de pardon et de paix ?

En cette Semaine Missionnaire Mondiale, nous pouvons renforcer notre conviction afin mobiliser notre communauté baptisés, car l'objectif engage toute l'Eglise à travers l'action des ?uvres Pontificales Missionnaires, présentes dans 140 pays, seules destinatrices, au nom du Saint-Père, de la quête pour les Missions et, en même temps.

« Allez, de toutes les nations faites des disciples ! » (Mt 28, 19) sera aussi le thème des JMJ de Rio 2013. Tout cela n'est pas neutre et se résume en un mot : Evangéliser ! "

Source : CEF

 
 
Le catéchisme de l'Eglise catholique en version numérique
 
Le catéchisme de l'Eglise catholique en version numérique
A l'occasion du vingtième anniversaire de la publication du Catéchisme de l'Église catholique, promulgué le 11 octobre 1992, une nouvelle édition vient de sortir en librairie ce samedi 22 septembre 2012. Présentation...


C'est la seule édition du texte définitif avec guide de lecture dans un format souple et compact, publiée dans la collection « Documents d'Eglise » de la Coédition Bayard - Cerf - Fleurus-Mame.

Cette " édition - anniversaire" complète, suite aux premières publications de 1992 et de 1998, le dispositif d'édition en plusieurs formules, (poche, en bref et en image, abrégé) dont l'ensemble a été vendus à 872 600 exemplaires).

Dans le cadre de l'Année de la Foi proposée par le Pape Benoît XVI qui s'ouvrira le 11 octobre prochain, cette réédition permettra de (re)découvrir cet exposé de la Foi de l'Église catholique tout entière.

Caractéristiques techniques de l'ouvrage :
- collection « documents d'Église », Coédition Bayard - Cerf - Fleurus-Mame.
- 848 pages.
-14,5 x 20,5 cm.
- 22 euros.

Ce texte de référence est également disponible en version numérique depuis le 8 décembre 2011.

Enrichi de fonctionnalités nouvelles et compatibles avec tous les lecteurs (Smartphones, tablettes, liseuses ou ordinateurs), ce livre numérique permettra également de rentrer avec une grande fluidité de lecture dans cet ouvrage de référence.
- disponible sur tous les sites des libraires en ligne
- également sur l'ibookstore d'Apple et le kindle d'Amazon.
- Prix : 14,99 euros.
- pendant tout le mois d'octobre 2012 à l'occasion de l'année de la foi : 7,99 euros.

Ne passons pas à côté de ces deux nouveautés éditoriales du Catéchisme de l'Église catholique, qui selon l'expression de Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes et président de la Commission épiscopale catéchèse et catéchuménat, « est un don remarquable pour l'Église comme pour l'humanité ».

Mgr Bernard PODVIN, Porte-parole des évêques de France
 
 
Les réseaux sociaux...
 
Les réseaux sociaux...
Les réseaux sociaux seront au coeur de la prochaine JOURNEE MONDIALE DES COMMUNICATIONS SOCIALES. Le thème choisi a été rendu public : « Réseaux sociaux : portes de vérité et de foi ; nouveaux espaces pour l'évangélisation ». Un thème qui s'inscrit dans le cadre de l'Année de la Foi car, comme le souligne Benoît XVI, la culture numérique est aujourd'hui un des principaux défis pour l'évangélisation.




Dans un communiqué, le Conseil pontifical pour les Communications sociales affirme qu'il est nécessaire de se demander dans quelle mesure ces nouvelles technologies peuvent aider les hommes et les femmes à rencontrer le Christ dans la foi. Il ne s'agit plus de se limiter à la recherche d'un langage approprié. Il faut savoir présenter l'Evangile comme une réponse à la quête de sens et de foi qui habite les êtres humains. Cette quête est bien perceptible dans les réseaux et y fait son chemin.

Il faut apprendre à évangéliser en tenant compte de la culture numérique.

Le Conseil propose aussi d'humaniser et de vivifier le monde numérique : il ne s'agit plus de se servir d'Internet pour évangéliser mais d'évangéliser en tenant compte du fait que les expériences humaines, aujourd'hui, s'expriment aussi dans le monde numérique. On ne peut pas ignorer le développement et la popularité des réseaux sociaux qui supposent l'instauration d'un dialogue ainsi qu'une communication et des relations interactives.

La prochaine Journée mondiale des Communications, la 47°, sera célébrée en 2013. Un message du Pape est traditionnellement publié le 24 janvier, jour de la fête de saint François de Sales, Patron des journalistes.


Source : Radio Vatican le 29 septembre 2012
 
 
Semaines sociales de France 2012
 
Semaines sociales de France 2012
" Hommes et femmes, la nouvelle donne " : tel est le titre des prochaines Semaines Sociales de France. Elles auront lieu les 23, 24 et 25 novembre au Parc Floral de Paris. Présentation...





" Alors que les catholiques ont été appelés à prier pour le modèle familial traditionnel le 15 août dernier pour la fête de l'Assomption, une enquête de l'Ifop montre que 45% des catholiques pratiquants sont favorables au mariage homosexuel (contre 65% des Français) ? Les Semaines Sociales de France se sont données pour mission d?informer et de mener débat pour la 87ème édition sur l'un des principes fondamentaux de notre démocratie, l'égalité entre les hommes et les femmes.

Du 23 au 25 novembre 2012, les thématiques des Semaines Sociales de France aborderont la mesure historique et sociale des évolutions qui ont modifié la société, envisageront les bouleversements des conceptions traditionnelles, les progrès faits - et ceux qui restent à faire, les résistances qui sont encore à lever ou celles qui sont légitimes. Ce sera l'occasion pour les Semaines sociales de France de relire, à cette
lumière, les textes bibliques.

Et de préciser notamment la question de l'égalité « Hommes / Femmes » au sein de la société et de l'Eglise catholique, la conjugalité et la vie familiale.

Une nouvelle session dense pour conduire à une meilleure prise en compte, pour les femmes et les hommes, ensemble, de leurs potentialités avec la présence, entre autres de Viviane Reding - vice-présidente de la Commission européenne -, Sylviane Agacinski ? philosophe -, Michelle Perrot ? historienne -, Claude Martin ? sociologue -, Laurence Laigo - syndicaliste CFDT -, Laurence Parisot ? Medef -, Marie Derain -
défenseure des enfants -, etc.

Source : SSF

Programme, informations pratiques et inscriptions sur www.ssf-fr.org
 
 
La journée mondiale du tourisme
 
La journée mondiale du tourisme
"Tourisme et durabilité énergétique, les moteurs du développement durable", tel est le titre du Message pour la Journée mondiale du tourisme, le 27 septembre 2012.


"Le Saint-Siège a adhéré à cette initiative de l'Organisation mondiale du tourisme dès sa première édition, considérant qu'elle constitue une occasion de dialoguer avec la société. Y apportant une contribution basée sur l'Evangile, il y voit une occasion de sensibiliser l'ensemble de l'Eglise sur l'importance sociale et économique de ce secteur, en particulier dans le contexte de la Nouvelle Evangélisation. Pour cette Journée mondiale, nous faisons également nôtre le thème proposé par l'OMT, car il est en harmonie avec l'Année internationale de l'énergie durable pour tous, promulguée par les Nations Unies ayant pour objectif de mettre en relief la nécessité d'assurer un développement durable, d'améliorer l'accès à des services énergétiques et à des sources d'énergie fiables, abordables, économiquement viables, socialement acceptables et écologiquement rationnelles".

"Ces dernières décennies le tourisme s'est accru à un rythme important et, selon les statistiques de l'OMT, on prévoit d'atteindre, durant l'année le milliard de déplacements de touristes, qui deviendront deux milliards en 2030. Il faut ajouter à cela, les chiffres encore plus élevés du tourisme local. Cette croissance, qui comporte certainement des effets positifs, peut avoir un sérieux impact environnemental dû, parmi d'autres facteurs, à la consommation démesurée de ressources énergétiques, à l'augmentation d'agents polluants et à la production de déchets. Le tourisme joue un rôle important en vue des Objectifs du Millénaire pour le développement, notamment celui d'assurer un environnement durable... Par conséquent, il doit s'adapter aux conditions du changement climatique, en réduisant ses émissions de gaz serre, qui représentent actuellement 5% du total. Toutefois, le tourisme contribue non seulement au réchauffement global, mais il en est lui-même victime" (...).

Cardinal Antonio Maria Vegliò, Président du Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants
Mgr Joseph Kalathiparambil, Secrétaire
Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici.


CONTACT LOCAL :
Abbé Jean-Claude DELECHELLE, Délégué diocésain à la Pastorale du Tourisme
Tél. 02 47 31 14 57
 
 
Concours photo sur Wikipedia
 
Concours photo sur Wikipedia
Avis aux photographes ! Wikipedia vous propose de prendre des clichés du patrimoine religieux. Date limite pour concourir : le 30 septembre. Explications...

" Eglises, cathédrales, musées...mais aussi jubés, autels, architecture intérieure...photographiez la meilleure image patrimoniale et envoyez la à "Wiki loves monument". De nombreux prix récompenseront les meilleurs clichés.

L'avantage est multiple ; faire la Une de Wikipedia si vous entrez dans la catégorie des "photos coup de coeur", participer à la croissance du fonds photographique de Wikipedia, mais surtout faire connaitre le patrimoine religieux au public.

Ce concours est à vocation mondiale et avait remporté un large succès l'année dernière : plus de 170 000 photos récollectées dont 25 000 en France.

L'édition française du concours est organisée par Wikimédia France, association pour le libre partage de la connaissance. "

Source : SNPLS, Service nationale de la Pastorale liturgique et sacramentelle

Pour en savoir plus, cliquez ici
 
 
Un blog sur la visite ad limina...
 
Un blog sur la visite ad limina...
Un blog et une page Facebook ont été créés à l'occasion de la visite ad limina des évêques de France. On y trouve des photos, discours, réactions. A voir !... et à suivre.











 
 
Caricatures, mariage homosexuel... l'avis de Mgr Vingt-Trois
 
Caricatures, mariage homosexuel... l'avis de Mgr Vingt-Trois
Le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, s'est exprimé ce 19 septembre, à Europe 1, sur différents sujets. Notamment sur les caricatures de Mahomet et le mariage homosexuel...

Pour accéder à cette interview, cliquez ici
 
 
Pour en savoir plus, sur " le mariage pour tous ", cliquez ici.
 
 
Visite ad limina : allocutions du pape et de Mgr Ricard
 
Visite ad limina : allocutions du pape et de Mgr Ricard
" Proposer avec audace et inventivité la nouveauté permanente de l'Évangile " : tel est le maître-mot du discours de Benoît XVI adressé ce vendredi 21 septembre en réponse à l'allocution du Cardinal Ricard au nom des Évêques français de la première visite ad limina, des Provinces ecclésiastiques de Rouen, Rennes, Tours, Poitiers et Bordeaux.

Comme le veut la tradition apostolique, la parole du Saint-Père à ses Frères Évêques les confirme dans la foi, mais a aussi pour destinataires toutes les personnes de bonne volonté qui mettront ses conseils en pratique. Le Cardinal résume quelques traits du contexte sociétal et ecclésial. Le Saint- Père encourage ce qui est entrepris, tant dans l'appel pressant aux vocations que concernant Diaconia 2013. L'évangélisation n'est pas d'abord affaire de structures. Elle est relation au Seigneur ! On est touché, lisant ces belles lignes, de l'attachement que porte le Saint-Père à l'Eglise en France. On se sent d'autant plus redevable de la vigilance qu'il confie à tous les baptisés, au coeur d'une sécularisation et d'une actualité particulièrement aigue !.."

Mgr Bernard PODVIN, Porte-parole des évêques de France


L'intégralité des discours du pape et de Mgr Ricard, archevêque de Bordeaux sont téléchargeables ci-dessous :
 
  Télécharger le fichier PDF cque_presse_et_discours__rencontre_pape_eveques_francais_(2).pdf
 
" Claire 2012 " rendez-vous à Lourdes !
 
Il y a huit cents ans, Sainte Claire rejoignait François d'Assise pour vivre l'Evangile. Ce fut le début de l'aventure des Clarisses. Elles sont aujourd'hui 700 en France dans 45 monastères. Afin de célébrer cet évènement, les frères, soeurs et laïcs de la Famille franciscaine invitent enfants, jeunes et adultes à un grand rassemblement à Lourdes, du vendredi 2 au dimanche 4 novembre.









Les 13-15 ans et les lycéens, les étudiants et jeunes professionnels, se verront proposer une animation spécifique sur le thème : " L'amitié...Ose ! avec Dieu, avec toi-même, avec les autres. " Les objectifs sont de faire découvrir Claire d'Assise, sa vocation, son charisme et de donner aux jeunes des pistes pour être à l'écoute de Dieu, de soi-même et des autres. Tout ceci dans une ambiance festive. Ainsi des temps de marche, enseignements, spectacles, louange, prières... leur seront proposés.

Qui animera ?
Des Clarisses, des soeurs et frères franciscains, des laïcs, des jeunes de la Jefra (Jeunesse Franciscaine) tous formés à l'animation.

Où cela se passera-t-il ?
Les jeunes seront logés au village des jeunes, à 15 minutes à pieds des sanctuaires de Lourdes. Ils rejoindront les adultes pour certaines célébrations ou spectacles.

Comment s'y rendre ?
Certaines régions organisent un voyage en car, d'autres optent pour le train.
Conscients que le coût du transport peut être un frein pour certains jeunes, nous avons constitué une caisse de solidarité. N'hésitez pas à nous contacter pour en parler et voir la solution la mieux appropriée à votre groupe.

Combien ça coûte ?
Il est demandé 60€ par jeune et adulte accompagnateur pour les trois jours de rassemblement, tout compris (hébergement, animation, assurance...). Le voyage est à compter en plus.

Comment s'inscrire ?
Si votre aumônerie ou votre groupe souhaite participer au rassemblement, le mieux est de nous joindre par mail ou par téléphone. Nous vous indiquerons alors la marche à suivre pour vous inscrire et pourrons répondre à toutes vos questions.

Source : Ordre des soeurs clarisses

Plus d'informations sur le site : claire2012lourdes.org
 
 
Visite ad limina des évêques français
 
Visite ad limina des évêques français
Mgr Aubertin se rendra en visite ad limina à Rome le 20 septembre. C'est la 1ère visite de ce type depuis huit ans. Explications...






" En 2012, les visites ad limina des évêques de France auront lieu entre le 20 septembre et le 3 décembre. Les précédentes s'étaient déroulées du 24 novembre 2003 au 28 février 2004, il y a donc plus de huit ans. Ce retard s'explique par la disparition du pape Jean-Paul II et du fait de la visite du pape Benoît XVI en France en 2008.

Comme le rappelle l'étymologie du terme « ad limina Apostolorum : "au seuil [des basiliques] des apôtres », ces visites sont, pour les évêques, un temps fort spirituel, un pèlerinage sur les tombeaux des apôtres Saint Pierre et Saint Paul.

D'après le Directoire pour la visite ad limina, publiée par le Saint-Siège en 1988, il n'existe pas de date précise concernant l'apparition dans l'histoire des premières visites ad limina mais de nombreux témoignages mentionnent son existence dès le IVe siècle. Saint Grégoire le grand établit au VIe siècle que cette visite aurait lieu tous les cinq ans. Au XVIe siècle, suite au concile de Trente, Sixte Quint réforma, par la constitution apostolique Romanus Pontifex (1585), la discipline régissant les visites ad limina en y introduisant une règle imposant l'obligation d'informer le pape périodiquement sur l'état matériel et spirituel des Eglises particulières (...).

Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici.
 
 
Voyage du pape au Liban
 
Voyage du pape au Liban
Le Saint-Père est revenu mercredi 19 septembre, lors de l'audience générale, sur son voyage au Liban. « Un père se doit d'être près de ses enfants lorsqu'ils rencontrent de graves problèmes » a-t-il déclaré.

Benoît XVI a réffirmé son désir d'annoncer la paix du Christ au-delà du but principal de son voyage qui était la signature de l'Exhortation Apostolique post synodale Ecclesia in Medio Oriente. Il a pris la parole en français : « Chers frères et soeurs, considérant qu'un père doit toujours être proche de ses enfants quand ils rencontrent de graves problèmes, j'ai tenu à effectuer le Voyage apostolique au Liban. Son but principal était la signature et la remise de l'Exhortation Apostolique post-synodale Ecclesia in Medio Oriente, destinée principalement aux fidèles de cette région pour soutenir leur foi et leur communion. J'y suis allé aussi pour annoncer à tous un message de paix.

Durant ma visite, les catholiques, les représentants des autres Églises et des Communautés musulmanes du Liban et du Moyen-Orient ont vécu une expérience de respect réciproque, de compréhension et de fraternité. La rencontre avec les catholiques a suscité en moi un sentiment de gratitude pour leur foi et leur témoignage. Je les ai invités à fixer le regard sur le Christ crucifié afin de trouver en lui les forces nécessaires pour célébrer la victoire de l'amour sur la haine et la mort. J'ai encouragé les nombreux jeunes à être fermes dans la foi, à approfondir leur rapport personnel avec le Christ et à s'opposer à la violence et à la guerre.

Chers amis, les jours passés au Liban ont été une splendide manifestation de foi et d'intense religiosité, et un signe prophétique de paix. Puissent mes différents messages aider à accomplir des pas décisifs vers la paix et vers une meilleure compréhension de la relation entre chrétiens et musulmans ! »

Source: Radio Vatican (fr.radiovaticana.va), le 19 septembre 2012
 
 
Décès du Cardinal Martini
 
Décès du Cardinal Martini
Le cardinal Carlo Maria Martini, figure emblématique de l'Église catholique au 20e siècle, est mort vendredi 31 août à l'âge de 85 ans...






" L'archevêque émérite de Milan, exégète de réputation mondiale, n'aura cessé de faire résonner une voix singulière dans l'Église. Il a incarné l'espoir d'un dialogue et d'une plus grande ouverture au monde moderne, tout en formulant ses critiques et propositions de façon nuancée.

Éminent intellectuel, spécialiste de la Bible, théologien, auteur de dizaines de livres et contributions théologiques diverses le cardinal Martini, jésuite, est l'une des figures les plus importantes de la vie de l'Église des trente dernières années.

Né à Turin le 15 février 1927, Carlo Maria Martini entre dans la Compagnie de Jésus (jésuites) à 17 ans en 1944. Exégète de formation, Paul VI l'avait désigné, en 1969, recteur de l'Institut biblique, où il était resté jusqu'en 1978, puis de la prestigieuse Université pontificale grégorienne.

Dès 1979, Jean Paul II l'avait nommé archevêque de Milan, le plus grand diocèse d'Europe, qu'il dirigea pendant 22 ans. Il fut créé cardinal en 1983. Entre 1987 et 1993, il a également présidé le Conseil des Conférences épiscopales d'Europe (CCEE).

A son départ en retraite en juillet 2002, à l'âge canonique de 75 ans, il avait réalisé son voeu le plus cher : partir à Jérusalem.

Cette année-là, il avait aussi annoncé qu'il était atteint de la maladie de Parkinson. Il est rentré en Italie en 2008, se retirant dans une maison d'études des jésuites, à Gallarate, au nord-ouest de Milan. "


Source : Jésuites de la Province de France

Pour lire la suite, cliquez ici.

Les obsèques du cardinal Martini ont été célébrées le 3 septembre à Milan.
 
 
Voyage du pape au Liban
 
Voyage du pape au Liban
Le pape Benoît XVI se rendra au Liban du 14 au 16 septembre. A cette occasion, la CEF, Conférence des évêques de France, a publié un texte de Mgr Pascal Gollnisch, Directeur général de l'Oeuvre d'Orient, le 21 juin...



" Le Liban, on le sait, comprend sur son territoire l'ensemble des religions et des confessions que l'on connaît au Proche-Orient. Quatre patriarches catholiques y ont leur résidence principale : les chefs des Églises Maronite, Grecque, Arménienne et Syriaque. Les Églises Chaldéenne et Latine sont également représentées par des évêques.

Parfois critiqué pour son système politique confessionnel, le Liban est le seul pays de la région où chacun est libre de sa religion et libre d'en changer.

Les chrétiens du Liban sont les premiers partenaires de l'Oeuvre d'Orient, historiquement et quantitativement.

Cependant le voyage du Saint Père ne vise pas seulement le Liban mais tous les chrétiens du Proche et du Moyen-Orient. Cela signifie que les Églises orientales européennes (d'Ukraine ou Roumanie), ou indiennes (malabare et malankare) sont intéressées mais pas directement impliquées. Cela signifie aussi que l'Église latine est concernée, dans les pays de longue tradition chrétienne, mais aussi dans la péninsule arabique. Rappelons que plus de 1.500.000 chrétiens vivent en Arabie Saoudite et ne disposent pas encore à ce jour de lieu de culte.

Ce voyage intervient donc dans un contexte sociopolitique très tendu dans la région. Trois pays, et non des moindres, l'Égypte, la Syrie et l'Irak, vivent des jours critiques pour leur avenir.

Le voyage du Pape, et le texte qu'il remettra, sont donc très attendus. Il ne peut revêtir l'aspect d'un soutien à un "camp chrétien" face à un "camp musulman". Cette caricature ne serait que la projection de phantasmes occidentaux (...).


Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici.
 
 
Youcoun : Vatican II expliqué aux jeunes
 
Youcoun : Vatican II expliqué aux jeunes
Après le lancement de sa préparation fin 2011, le projet "YouCoun" s'apprête à enclencher une nouvelle étape de son ambition : faire connaître à la jeunesse le concile Vatican II à l'occasion des 50 ans de son ouverture et susciter un nouveau dialogue entre tous ces jeunes de sensibilités différentes.


A la veille de la clôture du Concile Vatican II, le 7 décembre 1965, Paul VI et les Pères du Concile adressaient leur dernier message aux jeunes garçons et filles du monde entier. « C'est vous qui allez recueillir le flambeau des mains de vos aînés et vivre dans le monde au moment des plus gigantesques transformations de son histoire, écrivaient-ils (...). C'est pour vous (...), qu'elle (L'Eglise) vient, par son Concile, d'allumer une lumière: lumière qui éclaire l'avenir, votre avenir. »

Presque 50 ans plus tard, Samuel Grzybowski a décidé de faire sienne cette adresse et de la partager. « C'est une évidence. Après les Ecritures, il est un texte central, assure le jeune homme âgé de 20 ans. Tout ce qu'on vit aujourd'hui comme Eglise vient de ce texte. Je pense à la liturgie, par exemple : la messe en français, le prêtre face à l'assemblée, etc. » De retour d'un voyage avec des jeunes de différents mouvements, celui qui est aussi le président de l'association « Coexister » imagine « YouCoun », abréviation de "Youth Council", un projet autour de l'anniversaire de Vatican II pour le rendre accessible à la jeunesse. « J'ai le sentiment que c'est nécessaire : la majorité ignore son contenu », justifie-t-il.

Source : CEF

Pour lire la suite, cliquez ici.
 
 
Pèlerinage à Rome
 
Pèlerinage à Rome
Environ 2500 servants d'autel sont en pèlerinage à Rome jusqu'au 31 août. Mgr Nicolas Souchu, Evêque auxiliaire de Rennes, les accompagne. Il fut lui-même " enfant de choeur "...

" Le jour de ma confirmation, à 11 ans, le prêtre de ma paroisse m'a posé deux questions. Il m'a demandé si je voulais être « enfant de choeur », comme on disait à l'époque, et si je voulais partir en colonie de vacances. Aux deux questions, j'ai répondu « oui » ! D'abord colon, j'ai été moniteur puis directeur. Cette expérience m'a appris ce qu'était le don de soi. Etre servant d'autel puis cérémoniaire a développé en moi une sensibilité à la beauté de la liturgie, à la proximité de l'autel et du prêtre. Ces deux aspects ont été très équilibrants dans ma propre vocation. J'entends souvent des jeunes dire qu'ils s'ennuient à la messe. Moi, je ne sais pas ce que c'est que de s'ennuyer à la messe, grâce au fait d'avoir été servant d'autel pendant longtemps. Cette expérience m'a marqué dans ma vie de futur prêtre et je pourrai en témoigner auprès des jeunes. "

Source CEF
Pour lire la suite, cliquez ici.

Pour être servant d'autel, contactez :
- votre paroisse
- le père Gilles Meunier, responsable diocésain des servants d'autel au 02 47 26 01 74
 
 
 
   
Contact Lexique Mentions légales Voir le site mobile